Aller au contenu

Le lac du Bourget et ses trésors : mont Revrad, l’abbaye d’Hautecombe, Chanaz

J’ai toujours aimé les séjours en bord de lac. Ils riment pour moi avec sérénité et détente sans pour autant renoncer à des vacances actives. Ils nourrissent mon imaginaire d’impressions bucoliques a fortiori quand je songe à des lacs alpestres. Ces lacs entourés de montagnes dont les Alpes ont le secret m’attirent irrémédiablement. Le lac du Bourget et la station d’Aix les bains toute proche s’annonçaient donc comme une perspective séduisante entre le printemps et la fin de l’été.



Rêverie d’une voyageuse curieuse autour du lac du Bourget

Lac du Bourget depuis le Mont Revard

Je devinais déjà la surface placide du lac du Bourget à peine heurtée par quelque brise caractéristique de la belle saison qui dessinait d’harmonieuses vaguelettes. Je plongeais par anticipation dans ces flots tantôt translucides ou au contraire opaques, variant du bleu turquoise à la couleur émeraude ou au gris argent, selon les aléas de la météo au fil des saisons. Mon regard se noyait et était à chaque instant happé par la force tranquille des paysages que les caprices de la topologie, de l’hydrologie et de la géologie façonnaient au contact des fascines végétales, des diverses faunes et flores présentes sur les bords du lac. Enserré dans un écrin verdoyant au caractère un peu sauvage, le lac ressemblait à un dormeur paisible, protégé des éléments par les montagnes environnantes, même si à certaines périodes, ses eaux sont paraît-il agitées par de forts vents qui produisent des vagues conséquentes. On surplombe ci et là l’étendue lacustre pour mieux prendre la mesure des beautés entourant ce lac d’origine post glaciaire.

Je m’imaginais arpentant à pied ou à vélo les sentiers des bords du lac du Bourget, appréhender les rives en baigneuse après avoir déniché une crique à l’abri des regards ou une petite plage aménagée pour les familles et pourquoi pas défier les eaux en petite barque de pêcheur ou en voilier ou si ma bravoure de futur capitaine venait à me lâcher, en bateau promenade.  Tout me donnait envie de venir à Aix les bains pour m’évader pendant quelques jours. Et tout, d’emblée, m’a confirmé que la réalité dépasserait mes souvenirs et mes rêveries…

D’Aix les Bains, je connaissais principalement l’eau minérale naturelle dont j’ai fait l’une de mes eaux préférées. Je me rappelais des thermes qui font sa renommée bien au-delà des frontières savoyardes. J’avais le vague souvenir d’un trop bref passage au temps de mon adolescence quand j’avais découvert la Savoie pour la première fois.  Le temps manquait alors pour faire de cette destination plus qu’une étape nocturne et l’occasion m’était donnée de renouer avec mes souvenirs tout en découvrant plus en profondeur la région d’Aix les Bains.


Le lac du Bourget, un joyau naturel aux portes d’Aix les Bains

Petite frustration s’il faut en citer une : Aix les bains n’est pas à proprement parler sur les rives du lac du Bourget. Mais la mini déception est vite estompée par la perspective d’explorer la nature protégée du plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France et surtout l’occasion aussi de dominer ce lac depuis des hauteurs impressionnantes. Pour quelqu’un qui aime les lacs comme je les aime et qui a eu l’occasion de découvrir le romantique lac de Côme et la plupart des grands lacs italiens, de nombreux lacs de Bavière (de plaine ou de montagne),  en France, en Autriche, chez la voisine Suisse, dans les Balkans, en Slovénie où le lac de Bled dans les Alpes juliennes m’a touchée par son cadre enchanteur, le Lac du Bourget mérite de figurer parmi les plus beaux lacs d’Europe. Clairement il mérite d’être dans le top 5! Il constituait un rêve lointain, il est devenu une réalité encore plus belle que dans mes visions de cartes postales.

Un point de vue à couper le souffle sur le Lac du Bourget

Aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai fait le choix de débuter ma visite du lac du Bourget à distance, par l’approche panoramique avant de l’aborder directement. Depuis le Mont Revard, on obtient une vue splendide à 1512 mètres d’altitude. A une vingtaine de minutes de la ville d’Aix, le Belvédère du Mont Revard tient toutes ses promesses et attire forcément tous les curieux qui se succèdent pour prendre selfies et clichés de tous les points possibles. Même si on souffre de vertiges comme moi, les émotions sont si fortes sur la (trop touristique) plateforme Sky view en verre, qu’on en oublierait presque la peur de marcher quasiment sur du vide. Sinon, les promontoires « pleins » sont assez bien aménagés pour permettre d’admirer le paysage des près et alpages, d’Aix, du lac du Bourget et des Alpes, en toute sécurité. Comment ne pas se laisser tenter par la terrasse du restaurant du Belvédère qui mérite probablement par son point de vue de figurer parmi restaurants au plus beau cadre de France!

Belvedère du Mont Revard vue panoramique sur le lac du Bourget et aix les Bains

Après en avoir pris plein la vue, il est temps de goûter aux joies d’une balade à pied au bord du lac et d’un peu de farniente sur l’une des plagettes aménagées, faute d’oser la baignade en cette fin d’été encore ensoleillée, mais déjà fraîche (et même quand on met juste un pied à l’eau).

Si vous allez à Aix les bains en famille (surtout avec de jeunes enfants), soyez prévoyant. Certaines plages sont payantes en juillet et août et aménagées quasiment comme si on était en bord de mer avec parasols et transats. Les eaux du Bourget sont très attirantes, mais la baignade s’avère bien peu pratique, tant il est désagréable de marcher sur les galets et les petits rochers qui parsèment les plages et le bord des rives rendues accessibles aux baigneurs. De plus, le lac du Bourget s’avère le plus profond lac naturel de France, donc la baignade exige une bonne vigilance, des bouées pour les plus petits ou les mauvais nageurs, car hors saison, il n’y a pas de surveillance. En été, surtout quand il peut faire très chaud, évitez de plonger immédiatement, car le contraste thermique sera plus que dynamisant!

Le temps m’a manqué pour explorer la richesse de l’écosystème et du patrimoine naturel du lac Bourget, dont la curiosité tient à la situation au carrefour entre les Pré-Alpes et la haute montagne. Je la devine sans mal dès qu’on zyeute les roseaux, les roselières et les rivages. Cette localisation privilégiée explique la présence de nombreuses espèces de poissons (perches, brochets, ombles chevaliers, gardons, truites, carpes ou poissons chats qu’on déguste d’ailleurs dans les assiettes aussi) et d’oiseaux, heureux de pouvoir faire de ce havre leur repère entre le printemps et la fin de l’été.

Néanmoins comme tout bon touriste qui se respecte, je me suis laissée tenter par une promenade sur le lac grâce aux bateaux de la Compagnie des Bateaux Aix-les-Bains Riviera des Alpes qui proposent plusieurs approches et circuits depuis les embarcadères d’Aix-les-Bains, Le Bourget-du-Lac, Chanaz ou encore Lavours. Les plus pressés se contenteront d’une traversée d’Aix jusqu’à Le Bourget-du-lac. Les curieux préféreront le tour complet du lac et auront bien raison, ou ils se rendront sur le Canal de Savières et jusqu’à l’abbaye d’Hautecombe, qui reste le plus bel élément du patrimoine architectural et religieux que le Bourget m’ait révélé.

Il n’y a pas de période idéale pour aller au bord du lac du Bourget, mais le printemps, à la période de la Transhumance qui donne lieu à de belles cérémonies comme me le confie un habitant amoureux de cette terre, est très agréable. En été, l’affluence de touristes du monde entier rompt un peu le charme, à moins d’attendre la fin de l’été, quand les touristes sont un peu moins envahissants. Mais l’automne n’a sûrement pas son pareil pour séduire les voyageurs désireux de vivre des expériences aussi simples que l’observation d’un paysage. Les forêts arborent leurs couleurs rougissantes, mordorées et orangées. Leurs nouveaux apparats trop éphémères se reflètent dans le miroir de l’eau et réservent des visions dignes d’un tableau impressionniste.

D’où obtient-on les plus belles vues sur le lac du Bourget quand on veut prendre les meilleures photos?

  • Optez pour les hauteurs de Viviers-du-Lac
  • Pour apprécier le lac du Bourget en entier ; dirigez vous vers les balcons de Pragondran.
  • Le Belvédère de Revard pour les sensations fortes
Lac du Bourget en entier depuis les balcons de Pragondran

L’Abbaye d’Hautecombe, un haut lieu historique et religieux

Impossible de découvrir le lac du Bourget sans faire une halte dans l’Abbaye d’Hautecombe entourée d’arbres et de végétations. On la croirait sortie des forêts environnantes comme une apparition au détour du lac. Ce magnifique édifice, bâti au XIIème siècle par les moines cisterciens et dont l’essor dura plus de 4 siècles, incarne le patrimoine architectural et culturel. Pillée et incendiée à la Révolution, l’abbaye aurait pu disparaître, mais au XIXème siècle, elle sera reconstruite dans un style néo gothique flamboyant, en hommage au Moyen-Âge qui était très à la mode à l’époque.

L’intérieur de l’église est riche en décors sculptés, stucs et tableaux anciens. Mais ce qu’il y a de plus impressionnant c’est de savoir qu’ici ont été enterrés plusieurs comtes et comtesses de Savoie et les derniers rois d’Italie. Une page d’histoire passionnante s’ouvre au fil des sépultures…

Abbaye Hautecombe sur le Lac du Bourget

Chanaz, un village, un moulin et de l’huile de noix élaborée dans la tradition!

Pour terminer, difficile de quitter la région d’Aix les Bains sans passer par Chanaz. J’ai vraiment apprécié le village et le moulin de Chanaz. Typiquement savoyard s’il en est! Le village au bord de l’eau, avec ses maisons de pierres, son fin clocher pointues et ses fleurs multicolores, annoncent la montagne dans cette patrie de la raclette, de la tartiflette, de l’Abondance, du Beaufort, des crozets et du savoureux gâteau de Savoie.

Village de Chanaz en Savoie

A Chanaz, un couple de passionnés produit encore plus de 9000 L d’huile de noix et de noisette dont les vertus pour prévenir les maladies cardiovasculaires ne sont plus à démontrées. Construit en 1868, le moulin de Chanaz a été abandonné pendant une quarantaine d’années avant d’être rénové et de devenir un site représentatif des savoir-faire ancestraux. On y apprécie l’attachement des savoyards aux produits du terroir. L’huile de noix ou de noisette est élaborée selon une technique traditionnelle qui a été légèrement modifiée pour s’adapter aux matériels actuels. Ne manquez pas de ramener une bouteille dans vos bagages après avoir assisté à la production au cours d’une sympathique visite guidée.

Voici l’itinéraire que je vous recommande si vous ne disposez que de deux ou trois jours pour découvrir Aix les bains et ses environs :


Vous l’aurez compris. Il ne vous reste plus qu’à vous laisser tenter par un week-end prolongé, une semaine ou plus encore dans la région d’Aix les Bains et sur les bords du lac du Bourget. En famille, en couple, entre amis, quel que soit votre âge, vous ne pouvez qu’aimer ! D’autres lacs comme Annecy et le lac Léman devraient vous titiller si vous souhaitez faire quelques escapades, mais sans quitter les environs d’Aix les bains, le voyageur curieux s’offre un lot d’émotions dont on se souvient longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

  1. Home
  2. /
  3. FRANCE
  4. /
  5. Où aller en France...
  6. /
  7. Savoie et Haute Savoie...
  8. /
  9. Le lac du Bourget...