278 vues

Berlin insolite : Transparence entre Kreuzberg et Treptow

0

Berlin insolite et en jeu de transparence entre Kreuzberg et Treptow

Dans le cadre de la Photo du Mois, le thème choisi par Carnets d’images, est «Transparence». «Le but est de prendre une photo à travers un objet qui laisse passer la lumière, et de jouer avec la réfraction et la réflexion de la lumière», insiste le facétieux blogueur à qui on ne la fait pas.

Que révèle cette photo de Berlin?

Il s’agit du reflet d’un immeuble désaffecté du complexe Arena Treptow dans les eaux noires, et pas franchement transparentes, du Flutgraben, le petit canal situé entre la Spree et le Landwehrkanal qui sépare les quartiers berlinois de Kreuzberg et de Treptow.

 

Le reflet de l’ancienne “Haus am Flutgraben” désaffectée, le 28 mai
Le Flutgraben, dont le nom peut se traduire par «fossé de déversement», s’est trouvé, malgré son caractère éminemment aquatique, divisé en son milieu par l’une des frontières les plus étanches au monde, la «frontière intérieure allemande» (innendeutsche Grenze). Le double Mur de Berlin à proprement parler s’est dressé pendant 28 ans sur la berge Est du canal, du côté du quartier de Treptow, rendant le secteur particulièrement dangereux et peu attractif. Aujourd’hui encore, malgré la présence de quelques bars et cafés très appréciés le long du canal (notamment le café Freischwimmer et le Klub der Visionäre), lorsque l’on franchit, désormais sans rencontrer d’obstacle majeur à part peut-être quelque cycliste éméché zigzagant à contre-sens sur la grand-voie, le pont qui enjambe le canal, l’Obere Freiarchenbrücke, on perçoit encore nettement la cassure urbanistique d’une rive à l’autre de ce quartier pourtant devenu à la mode. Ici, le vide laissé par no-man’s land qui accompagnait autrefois le Mur sur toute sa longueur se ressent toujours. À proximité immédiate, dans le parc du Schlesischer Busch, se dresse encore l’un des trois derniers miradors «frontaliers» à partir desquels les soldats est-allemands surveillaient le Mur et tiraient sur tout ce qui s’approchait trop près. Dans les années 80, il y en avait plus de 300 sur toute la longueur du mur.

Découvrir le blog Les Chroniques Berliniquaises Les aventures palpitantes et véridiques d’un Martiniquais à Berlin…

Voir l’article original – Juin Transparence



Partager

A propos de l'auteur

Les Chroniques Berliniquaises... Les aventures palpitantes et véridiques d’un Martiniquais à Berlin...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!