Aller au contenu

Visiter Split, capitale de la Dalmatie centrale : entre héritage antique et art de vivre dalmate

Split promenade riva
Split

Split est la capitale de la Dalmatie, et la 2ème ville de Croatie par son nombre d’habitants. C’est aussi un port militaire, marchand et touristique qui rythme la vie de la cité. La ville est nichée au creux d’une baie, et sert de point de départ à de nombreuses excursions, qu’elles soient terrestres ou maritimes. Idéalement positionnée en Dalmatie centrale, Split offre un vaste choix d’hébergements à tous les prix et niveaux de confort.


Pourquoi aller à Split, cité incontournable en Dalmatie depuis l’Antiquité ?

Déjà réputée à l’époque antique, depuis 1700 ans, la vieille ville de Split est classée au patrimoine mondial de l’Unesco et offre un patrimoine culturel, archéologique et historique des plus attractifs. Les fiers Splitois diront souvent de leur ville qu’elle est « la plus belle du monde et de ses environs » et c’est d’ailleurs l’une des villes les plus ensoleillées d’Europe, et qui offre une série de décors inoubliables dans une baie lumineuse, avec les restes du palais antique se mêlant harmonieusement aux bâtiments de périodes plus récentes et à la végétation méditerranéenne de palmiers et d’agaves.

Métropole du sud de la Croatie, elle s’est installée sur la partie la plus chaude de la côte méditerranéenne nord, en plein centre du littoral adriatique et à proximité directe des rivières Jadro et Žrnovnica qui la fournissent en eau douce. Son doux climat, avec ses 2.700 heures de soleil par an, la transforme, même au milieu de l’hiver, en une oasis où l’on peut profiter du soleil à l’abri du vent. Ce centre industriel, universitaire et économique de la région garde son « âme verte » sur la colline Marjan nichée dans la partie ouest de la presqu’île et où le parc forestier, tout près de la ville, offre un calme agréable et des chemins pédestres sous les pins et le long de la mer loin des bruits de la ville.

Situé dans la partie la plus chaude de la côte nord de la Méditerranée, en plein centre du littoral adriatique, cette capitale touristique, administrative et sportive (Goran Ivanišević, Branka Vlašić, Toni Kukoč) de la région, garde son « esprit vert » sur la colline Marjan près de la ville où le parc forestier offre un calme agréable et des sentiers pédestres loin des rumeurs de la ville. La ville est aussi protégé par le massif Kozjak, où l’on peut se rendre en randonnée ou pour faire de l’escalade ou de la tyrolienne et explorer l’arrière-pays de la Zagora de Split Dalmatie du côté de Sinj et d’Omis. La riche offre touristique accompagnée d’édifices culturels uniques et d’un grand nombre d’évènements touristiques et culturels donnent à Split un charme particulier et en font un lieu idéal pour les vacances tout au long de l’année. Comptant environ 200 000 habitants, elle vit frénétiquement en juillet et août, elle demeure très animée entre avril et juin, puis lors de l’arrière saison, et retrouve son calme hors saison.

split vue des toits de la vieille ville

Longtemps Split n’a été qu’une cité certes touristique sur la liste des visites à ne pas manquer lors de tout premier voyage en Croatie, mais qui n’était pas forcément choisie comme lieu de séjour. L’important essor depuis dix ans lié à l’aéroport et aux nombreuses liaisons vers Split depuis toute l’Europe entre mars et octobre avec des vols à petit prix (à partir de 29€) en a fait une top destination surtout en été.

Désormais à la question où aller en Croatie et quelle ville choisir entre Split et Dubrovnik?, de nombreux voyageurs répondent Split. Elle a tout bon pour organiser un séjour en étoile pour découvrir la Dalmatie (et même parfois le parc de Plitvice), sans se limiter à la Dalmatie centrale, dont elle est la capitale. L’accès aux plages sans quitter la ville, son animation festive, son port, son centre historique riche et impressionnant, en font une ville stratégique, d’où on peut découvrir une multitude de sites, d’îles, de villes et villages et de parcs nationaux et naturels.

Mais si vous choisissez le printemps pour visiter Split, vous apprécierez le sens de la douceur de vivre des Splitois… A Split, tout s’apprécie avec lenteur et le rythme des saisons influe beaucoup sur les activités des habitants. C’est aussi un excellent point de chute compte tenu de la centralité de la capitale dalmate et de la variété des idées d’excursions depuis Split.

Si vous recherchez une ville qui bouge, faire la fête à Split ne pose aucun problème. La zone du bord de mer est très animée comme la promenade de la Riva et les cafés du centre ancien.

split vieille ville

Un riche patrimoine architectural et historique antique, médiéval et vénitien : 1700 ans d’histoire vous contemplent

L’arrivée sur Split se fait par une immense zone industrielle, faite d’usines, d’entrepôts, de hangars, puis de barres d’immeubles. Cela donne une assez mauvaise première impression de cette cité pourtant réputée pour la richesse de son histoire et de son patrimoine.

Son cœur historique, attraction touristique par excellence se situe à l’origine dans le palais de Dioclétien, classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979 comme Stari grad, la vieille ville et ses ruelles. La cathédrale sv. Dujam (Saint Domnio), saint patron de Split, se trouve dans les murs du mausolée de l’empereur Dioclétien, et son intérieur somptueux est un lieu de rassemblement pour de nombreux touristes et croyants. Un grand nombre de monuments culturels de valeur se trouvent en dehors des murs du palais de Dioclétien (la place renaissance Prokurativa, des palais, églises, musées, …).

Dioclétien était un empereur romain d’origine dalmate, qui a fait construire entre 293 et 298 un palais en prévision d’y passer sa retraite. La ville s’est construite à l’intérieur, puis à l’extérieur du palais. La construction a duré une dizaine d’années et les dépenses n’ont pas été regardées, l’empereur a même fait venir du marbre de Grèce et d’Italie ainsi que des colonnes des sphinx d’Egypte. Le palais était une merveille. L’empereur romain Gaius Aurelius Valerius Diocletianus, plus connu sous le nom de Dioclétien, fut son premier résident officiel. Tout d’abord, ce fut une impériale et luxueuse villa d’été, d’environ 30 mille mètres carré où il s’est retiré après avoir quitté le trône d’empereur des Romains. Après cela, les siècles mouvementés ont fait de cette villa, une ville où sont d’abord venus se réfugier les habitants des environs de Salona qui fuyaient devant les Avares et les Slaves.

Le pouvoir a ensuite beaucoup changé de main dans la ville, qui s’est développée en dehors des murs du palais, des rois croates au Xe siècle, en passant par les Hongrois et l’administration de la République de Venise, jusqu’à l’empereur français et à la monarchie austro-hongroise.

De nos jours, on peut encore visiter les vestiges du palais de Dioclétien, qui est de taille impressionnante : 215m de long, 180m de large, et 36 000m2. Il abritait autrefois une caserne, une bibliothèque, une cathédrale, des thermes et des bâtiments résidentiels. La vie moderne a pris possession des lieux, mais le passé est toujours là : 2 des tours sont toujours présentes, ainsi qu’une porte médiévale, quelques endroits où les murs et les remparts sont apparents, et les anciennes cours intérieures de l’ancien palais se sont transformées en places bordées de cafés, de terrasses.

De la même façon que les aléas de l’Histoire ont influé sur le commencement d’une nouvelle agglomération et sur la vie citadine, le Palais de Dioclétien et ses restes bien préservés forment de nos jours encore le noyau de la ville, le centre de toutes les manifestations d’importance et de la vie quotidienne de ses habitants. Exceptionnellement bien conservés jusqu’à nos jours, les restes de ce bâtiment antique, avec ses ajouts datant du haut Moyen-âge forment un complexe d’une grande valeur archéologique et historico-artistique.

palais de dioclétien Split (1)

Mon impression générale de la visite de cette ville est très bonne. C’est une ville riche au niveau historique et architectural. Elle m’a un peu fait penser aux cités comme Carcassonne ou Aigues Mortes, un fort de forme carrée, pour se protéger de l’envahisseur, et la vie qui s’est installée à l’intérieur (photo). Les guides francophones donnent énormément d’informations sur les lieux visités ou traversés.

Que faut-il voir absolument à Split en un jour (ou plus) ?

Prendre ses repères avec une habitante passionnée

Visite guidée avec Anamarija Lalic, une super guide francophone

Anamarija n’est pas qu’une guide qui aime partager l’histoire et quelques anecdotes, elle est une habitante soucieuse de transmettre l’amour et l’admiration que lui inspire sa ville. Elle vous en montrera les facettes incontournables, mais aussi des lieux plus cachés et pourquoi pas une étape gustative au détour du marché alimentaire, le Pazar, où vous pourrez déguster quelques produits des petits producteurs locaux.

anamarija guide francophone à split (1)

Le palais de Dioclétien

Le Palais de Dioclétien est orné de nombreux détails importés : des piliers de granit et des sphinx d’Egypte, du marbre d’Italie et des décorations taillées dans le marbre de l’île de Proconnèse dans la mer de Marmara. Bien, qu’il fut avant tout construit dans un objectif résidentiel, le Palais ressemble beaucoup à un campement militaire romain. Il possède quatre entrées : trois territoriales et une du côté de la mer.

Le complexe du Palais dans son ensemble n’a pas de comparaison dans la construction antique de l’époque, ce qui est dû à ses fonctions spécifiques et à l’adaptation de son site.

C’est un exemple exceptionnel de l’architecture romaine tardive, où la tendance à l’opulence et l’aspect pittoresque domine la modération et la limpidité classique de l’ère passée. A la mort de l’empereur Dioclétien en 316, la vie se poursuit dans le palais car il sert d’asile aux membres de la famille impériale réfugiés. Un des événements clé eut lieu au moment de la chute de Salona dans les mains des tribus slaves, quand les habitants en fuite se sont réfugiés à l’intérieur des murs du palais. Ce fut alors le début d’une nouvelle vie urbaine et le commencement de la nouvelle ville de Split. Au Moyen-âge, entre le XIIe et le XIVe siècle, a lieu un nouveau développement architectural : les maisons de pierre médiévales occupent les restes des bâtiments romains et une grande partie des espaces libres des rues et des galeries. Le Mausolée de l’empereur est transformé en une cathédrale et on commence aussi la construction du clocher de style roman Saint Domnio.

Lors de la visite du palais de Dioclétien, centre névralgique de la ville antique, on découvre :

  • un vestibule : grande chambre circulaire
  • les thermes, dont l’alimentation en eaux se faisait par un aqueduc apportant l’eau depuis le Jadro, à 9km
  • les appartements privés : zone résidentielle du palais, reposant sur les pièces souterraines
  • les pièces souterraines : d’une hauteur de 8m, ce qui permettait au palais de ne pas être inondé en cas de montée des eaux, le palais étant construit tout au bord de l’eau, ces pièces sont voûtées
  • des colonnades, qui font office de fondations souterraines
  • un campanile, le Campanile de Split, construit au 13ème siècle en style roman et étages ajoutés au 19ème siècle en style néo roman
  • le mausolée de Dioclétien, octogonal à l’extérieur et circulaire à l’intérieur ; ci-dessous le péristyle du palais de Dioclétien

Visiter le Palais de Dioclétien à Split avec Anamarija Lalic : le meilleur choix possible pour comprendre cette histoire : durée à partir de 1h, 1h30 ou 2h

– l’ancien hôtel de ville
– la Tour de l’Horloge qui a un cadran à 24 heures, surmontée d’un petit clocher (photo)

La Riva, la plus belle promenade de l’Adriatique

Split riva promenade maritime

Paris a ses Champs Elysées, Barcelone ses Ramblas… Split a sa riva, l’une des plus belles de l’Adriatique. Cette promenade bordée de palmiers est ponctuée de terrasses de cafés et restaurants où l’on se prélasse toute l’année.

Promenade Riva Split

Colline et parc de Marjan

Rien ne vaut de prendre de la hauteur pour admirer le panorama sur Split depuis la colline de Marjan où le coucher de soleil est particulièrement beau.

panorama sur split marjan park
point de vue sur split depuis le parc marjan

Que faire à Split ?

Split, la ville éternellement jeune et de tempérament méditerranéen animé, vit encore plus frénétiquement en été, dans le mélange de nations et de langues des nombreux voyageurs qui séjournent ou transitent par le port ou l’aéroport, les plus grands de la côte adriatique est. Split offrira à ceux qui s’y arrêtent, sa promenade étendue le long de la mer qui commence à l’ouest dans le parc forestier Marjan, continue à travers la verte presqu’île Sustipan, en passant le long de la Rive délimitée par les murs antiques du palais et des rangées de cafés, jusqu’à Bačvice, une plage de sable naturelle située au cœur de la ville. Pendant la journée, cette plage est le terrain de jeu favori des joueurs de « picigin », sport national croate, et la nuit, le lieu de rassemblement préféré des jeunes.

Split plage Bacvice

Le shopping dans le centre-ville est incroyable, à l’échelle de la Croatie. C’est magnifique de pouvoir à la fois faire du shopping et profiter des beautés de la ville totalement dépourvue de circulation et d’embouteillages. Le centre est plein de magasins, en particulier de chaussures, de plusieurs centres commerciaux et petites galeries. Mais l’activité à ne pas manquer, c’est le marché quotidien, le marché alimentaire Pazar se tient tous les jours, tandis que Peskarija abrite le marché aux poissons avec son ambiance de criée.

Quelles excursions depuis Split ?

excursions depuis split

Où loger à Split en Dalmatie?

Booking.com
On trouve des hébergements à Split dès 15-20€ par personne, hors saison, mais Split comme Dubrovnik, Trogir et Zadar, reste une ville un peu plus chère que les stations environnantes, en raison de son statut de capitale régionale et de son attractivité touristique. 

Pour un séjour de plus de 3 jours le mieux de choisir l’une des nombreuses locations de vacances dans le centre historique ou la zone de Bacvice si vous ne voulez pas opter pour les chambres chez l’habitant très nombreuses! Si vous avez un petit budget, il y a quelques campings et des hostels où l’on peut trouver des dortoirs pour 12 à 15€ en été!

Pour une localisation idéale : le coup de coeur, Livo Disno 12 pour ses chambres à la décoration originale et inspirée

livo disno 12 maison d'hôtes à split

Nous avons adoré la superbe Villa Domina aux chambres classieuses et si confortables, à la literie douillette.

Et aussi l’appartement Wanderlust chez Goran (minimum 3 nuits), Studio et chambres Dioclétien dans l’ancienne zone du palais, et dans le quartier de Varos, les chambres et appartements Varos un peu à l’écart des zones bruyantes de la vieille ville pour conserver la proximité sans en subir les inconvénients en été, quad il y a beaucoup de touristes qui sortent très tard et font la fête.

L’Appartement Winterfel, et l’appartement Dreams, au calme malgré la proximité des plages comme Bacvice… Très bonne hospitalité, conseils pertinents, aménagements et équipements très confortables. Avec un parking gratuit

Trouve un hébergement à Split?


Booking.com

Pour mieux découvrir la Croatie :

  • Guide Lonely Planet Croatie ; un guide voyage assez complet avec de bons conseils même si on peut regretter peut-être le manque de photos pour illustrer certains sites

Plan de Split pour repérer les attractions touristiques : cliquez sur l’image pour l’agrandir

Plan de Split map

 

Split commence à s’ouvrir au tourisme et les efforts des habitants pour que cela fonctionne bien se voient vraiment. La ville, comme beaucoup d’endroits en Croatie, comporte beaucoup de traces de la présence italienne (comme les lions de Venise ou l’architecture de certains bâtiments).

Désormais, Split est aussi devenue une halte incontournable pour les croisiéristes.  A certaines périodes, le centre historique est donc envahi soudainement par des flots de touristes qui s’agglutinent aux pieds du palais de Dioclétien et aux abords de la cathédrale et sur la riva. Il faut s’y habituer!

Comment rejoindre le centre ville depuis l’aéroport de Split? Vous pouvez utiliser le bus (environ 4 €) qui est disponible à chaque arrivée de vols, ou réserver la navette partagée entre l’aéroport de Split et le centre ville (8€) ou opter pour un transfert privé (environ 15€/ personne ou à partir de 35-45€ / déplacement jusqu’à 7 personnes).

7 commentaires sur “Visiter Split, capitale de la Dalmatie centrale : entre héritage antique et art de vivre dalmate”

  1. J’ai bien aimé Split, Makarska pour son coté animation , promenade en front de mer et la possibilité d’embarquer pour les îles Brac et Hvar qui sont très sympathiques……..Mais Omis très sympa aussi

  2. En revanche, Makarska pour moi n’a que très peu d’intérêt si ce n’est la riviera et la promenade dans la ville et le panorama sur le Biokovo, mais je trouve que la ville n’est qu’une station balnéaire chère et envahie par les allemands, qui l’adorent… Omis, petite ville, me semble plus agréable…

  3. un « truc » que j’ai trouvé vraiment super à Split : un grand parking voitures, la gare routière des bus, la gare ferroviaire et le port sont au même endroit : pas besoin de chercher ni marcher longtemps

  4. j’ai vraiment aimé me promener et découvrir Split et encore plus Trogir, par contre je me suis dit qu’heureusement je ne m’étais pas « basée » sur Split même mais plus au « calme » sur la côte

  5. Split est une petite ville remplie d’histoire et sa vieille ville est magnifique . Flaner à pieds dans les petites ruelles est un véritable plaisir ville ou l’empereur Dioclétien y a laissé toute son empreinte , comme Dubrovnik , Split est incontournable dans les visites de la Croatie un émerveillement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

  1. Accueil
  2. /
  3. CROATIE
  4. /
  5. DESTINATIONS : régions et villes en Croatie
  6. /
  7. Visiter Split, capitale de la Dalmatie centrale : entre héritage...