riva de trogir

Dalmatie, 3 régions en une : un condensé de la Croatie

Quelles sont les bonnes raisons de choisir la Dalmatie pour passer ses vacances en Croatie et quels sont les sites incontournables et les activités à découvrir ? La Dalmatie, c’est l’une des portes d’entrées préférées des touristes, car elle est une sorte de synthèse de la Croatie, une région avec 4 facettes en une (et plus encore)….


beenhere

Pourquoi visiter la Croatie et privilégier la Dalmatie pour une première approche? La Dalmatie, région la plus touristique de Croatie, est divisée en 3 régions (Zadar, Šibenik-Knin, Split- Dalmatie et Dubrovnik-Neretva), auxquelles on pourrait rajouter la région des îles dalmates. Elle s’étale dans la partie centrale de la côte adriatique, depuis le massif du Velebit Nord  jusqu’à la frontière la plus au sud de la Croatie, en-dessous de Dubrovnik. C’est une ceinture littorale méditerranéenne typique avec, à l’arrière plan, de vertes montagnes et rivières et un archipel inhabituel d’un millier d’îles.

carte de la dalmatie et principales villes

La côte croate est, avec ses paysages époustouflants, l’une des plus diversifiées en Europe. Elle est bordée par la mer Adriatique qui abrite pas moins de 1244 îles, îlots, récifs et rochers. Sur les 6176km de côte, seulement 50 îles sont habitées.

La Croatie, pays des mille îles, vous invite à prendre la mer pour découvrir ses richesses naturelles et culturelles. La Dalmatie n’est pas en reste puisqu’elle compte quelques unes des plus belles îles de Croatie avec celles du golfe du Kvarner. Elle offre la plus grande variété : archipels de minuscules bouts de terre, où l’on se coupe facilement du monde, en étant proche du littoral, îles majeures avec une forte attractivité comme Korcula, Hvar et Brac, des petites îles peu connues.

beenhere

Dalmatie du Nord : un mariage réussi entre culture et nature, mer et montagne

La région de Dalmatie du nord est parfaite si vous recherchez des randonnées dans la nature et de beaux paysages, peut-être les plus impressionnants du pays, de jolies plages et criques, de nombreuses petites îles, des villes et des villages ayant conservé le charme des vieilles pierres. Sa capitale est Zadar. Ses autres villes principales sont Sibenik et Knin.

Voici des idées d’itinéraires pour découvrir Zadar et ses environs en une semaine ou plus


Visiter Zadar et découvrir le plus beau coucher de soleil de Croatie au son des orgues marines

La visite de Zadar en un jour permet d’appréhender l’héritage antique et l’art de vivre dalmate influencé depuis des siècles par l’Italie. Ville fortifiée de Dalmatie très vivante, elle est entourée par la mer de trois côtés et possède un centre historique attachant. La ville fut colonisée successivement par diverses puissances et fut la capitale de la Dalmatie jusqu’en 1918.

D’atmosphère très latine pour avoir appartenu à l’Italie dès 1920, elle conserve aussi bien des trésors baroques qu’un forum romain. Elle est célèbre pour ses cerisiers, oliviers, figuiers et ses cultures maraîchères.

Vous pourrez y découvrir (entre autres) :

– La place des cinq Puits

– L’église Saint-Siméon et la cathédrale Sainte Anastasie

– Les palais Pétrizio, Grisogono et Ghiradini

– Le Marché, l’un des plus pittoresques de Dalmatie

– Le Forum

– la Riva, front de mer bordé à la fois d’immeubles modernes et de la ville ancienne, des cafés et des restaurants.

Que faire dans la région de Zadar et Sibenik?

– Les îles de l’archipel de Zadar verdoyantes et encore préservées du tourisme

– Le parc national de Paklenica avec ses canyons et ses sommets du Velebit à plus de 1700 m

– Nin, jolie petite ville dalmatie

– Biograd, petit port et station balnéaire

Visiter Sibenik et sa région entre riviera, îles de l’archipel de Sibenik et parc de Krka

Célèbre pour sa cathédrale est située au cœur de la Dalmatie centrale, à l’embouchure  de la Krka. Sa côte est bordée d’un semis d’îlots dont le parc national des Kornati. La jolie petite ville de Sibenik possède un charme très italien bien que fondée par les croates installés dans la région au 7ème siècle. Sa situation stratégique obligea les vénitiens à la renforcer en permanence pour faire face aux envahisseurs. Depuis les bombardements qui ont abîmé la ville entre 1991 et 1995, Sibenik se consacre essentiellement à valoriser son patrimoine.

Vue de Sibenik depuis la mer

Vous pourrez y découvrir (entre autres) :

– le centre médiéval réservé aux piétons et dominé par la forteresse Sainte-Anne (vue splendide sur toute la ville)

– de nombreuses églises (Ascension, Saint-Esprit, Saint-Jean, Saint-Chrysogone, Saint-François)

– le théâtre néo-Renaissance

– la cathédrale Saint-Jacques – construite de 1431 à 1536) avec une statue de Georges le Dalmate (œuvre de Mestrovic) et un dôme et une toiture en pierre

– la place du maréchal Tito

Archipel des Iles Kornati

Les sauvages et rocheuses îles Kornati sont un superbe archipel verdoyant plongeant dans des eaux bleu lagon et méritent le détour ! C’est le paradis des amateurs de voile. Composée de 140 îles cette rangée s’étire entre Sibenik et Zadar. Kornat est la plus grande.

Ces îles aux paysages lunaires ne sont peuplées que de façon saisonnière par les pêcheurs, bergers et ostréiculteurs. Découvrez les en petit bateau et petit groupe – moins de 11 personnes – avec Jure, skipper francophone basé à Pakostane, qui les connaît comme sa poche et propose une super journée, à l’écart des sentiers des gros bateaux touristiques!

Quelques autre îles à découvrir :

  • Zlarin, Prvic
  • L’île de Krapanj
  • Zut
  • Piskera
  • Ugljan
  • Pasman

Carte de la Dalmatie du nord

icons8 icone pour un itinéraire

Voici des idées d’itinéraires pour découvrir Zadar et ses environs en une semaine ou plus

dalmatie du nord

Que faire en Dalmatie centrale? : Trogir, Split, Makarska et des îles emblématiques

Une situation idéale pour faire du tourisme en Dalmatie : la centralité de Split et de ses environs permet d’aller à la fois jusqu’à Dubrovnik et jusqu’à Plitvice éventuellement, au cas où vous ne voudriez pas renoncer à ces autres sites incontournables en Croatie.

Si vous vous demandez s’il vaut mieux aller à Split ou Dubrovnik, le choix peut être facilité par la perspective d’associer les deux en étant basé à Split. Attention, l’inverse est moins vrai, car Dubrovnik est excentrée et donc moins bien desservie. Certes, ce n’est pas forcément raisonnable d’envisager ces excursions à la journée, mais elles restent possibles. Vous pouvez vous aller de Split jusqu’à Dubrovnik en catamaran entre juin et septembre en 4h30. Vous pouvez vous rendre de Split à Plitvice en 4h environ.

Que faut-il voir et faire depuis Split? La visite de Trogir et Makarska, les stations balnéaires sur le littoral dalmate, la forteresse de Klis ou d’Omis, la découverte d’îles comme Brac et Hvar, ou l’île de Vis près de la fameuse grotte bleue de Bisevo sont quelques possibilités très agréables pour agrémenter un séjour d’une semaine en Dalmatie centrale.

Visiter Split et la région de Zagorje dalmate

Split est la deuxième ville du pays et la capitale dalmate avec 175740 habitants et possède un patrimoine architectural impressionnant.

Le centre historique de Split abrite le Palais impérial du Dioclétien, construit il y a plus de 1700 ans, la cathédrale Saint-Duje également remarquable et datant du Moyen-Age avec d’étonnantes  portes en noyer de style roman .Le reste de la ville classée contient des églises romanes, des fortifications médiévales et palais gothiques.

La colline de Marjan présente un panorama unique donnant sur les îles de Brac, Hvar. Le musée archéologique ainsi que la fameuse sculpture de Mestrovic devraient également intéresser les curieux.

Carte de Dalmatie centrale


Vers l’ouest, en direction de Zadar, à 40 km se trouve la charmante cité de Trogir, qui a selon beaucoup de touristes plus de charme que Split.

Ses ruelles pavées ombragées et sa plus petite riva sont la promesse de flâneries très agréables, tandis que l’île de Ciovo, juste en face est accessible par un pont pour s’accorder une petite baignade hors de la ville. Le “blue lagoon” croate aux eaux translucides très populaires auprès des touristes, est à portée en moins d’une heure de bateau.

Trogir l'une des plus jolies villes de dalmatie centrale

En direction de Makarska, à 25 km de Split, le village d’Omis est placé sous la protection du massif du Biokovo et de la forteresse médiévale de Fortica. Omis se démarque par son environnement. Le delta et le canyon de la rivière Cetina en font le parfait point de départ pour ceux qui ont envie de s’essayer au kayak et au rafting sur les flots de la rivière la plus connue de Dalmatie centrale.

forteresse d'Omis et village

Iles Dalmatie centrale: Brac, Hvar, Vis, Korcula

Brac, entre les pierres et le vent

Brac, île de la pierre et du vent, est considérée comme étant le paradis des surfeurs. Elle possède 6595 habitants, c’est la 3ème île de l’Adriatique.

Ce que vous pourrez y découvrir :

–          l’église de l’annonciation

–          le cimetière marin

–          le mausolée Pétrinovic de style néo-égypto-byzantin.

–          Divers petits ports de charme : Sutivan, Lozisca, Milna, Splitska, Skrip,

–          Le musée de Brac hébergé dans l’ancien palais Radojkovic

–          La chapelle du Saint-Esprit

Hvar, l’une des plus belles îles de Dalmatie

L’île de Hvar comporte de fabuleuses merveilles architecturales  et un environnement naturel préservé. Elle possède 4138 habitants et s’étire sur 38 km d’est en Ouest entre l’île de Brac au Nord er celle de Korcula au Sud.

C’est une des îles les plus visitées de l’Adriatique grâce à son maquis, ses côtes très découpées, sa pierre de qualité et son riche terroir (miel, vin, lavande).

Ce que vous pourrez y découvrir :

-la capitale de l’île Hvar, au fond de la baie gardée par l’archipel des îles Pakleni est assez mondaine et prisée de personnalités venues de partout dans le monde

– la cathédrale Saint-Etienne

– le Trésor des évêques, constitué de reliquaires, tableaux et vêtements sacerdotaux anciens

– l’Arsenal : un bâtiment massif doté d’une grande arcade qui s’ouvrait jadis sur le chantier naval où l’on fabriquait des navires

– le Théâtre crée en 1612 en l’honneur de la lutte pour l’égalité des droits entre la population et la noblesse présente une importante collection d’art contemporain. C’est le premier théâtre municipal d’Europe

– le Palais Hektorovic, très emblématique

– une forteresse espagnole, érigée au 16ème siècle avec l’aide d’ingénieurs espagnols  (d’où son nom). Elle fut financée grâce au produit de la vente de sel par la municipalité.

– de nombreux monuments religieux : le monastère franciscain, l’église du Saint-Esprit, le couvent des Bénédictines

– un superbe sentier côtier.

Que voir en Dalmatie du Sud ? : Dubrovnik, riviera de Cavtat et des îles pour se détendre

La région de Dubrovnik Neretva est surtout connue pour l’attraction phare que constitue la vieille ville de Dubrovnik. Mais depuis cette ville, son arrière-pays du Konavle ou tous les villages environnants de la riviera de Cavtat, vous pourrez sans mal envisager des escapades sur des îles comme Lokrum, les Elaphites, Mljet, ou encore sur la presqu’île de Peljesac et l’île de Korcula. Beaucoup de possibilités donc, auxquelles s’ajoutent la possibilité d’excursion au Montenegro dans les Bouches de Kotor et à Mostar en Bosnie Herzégovine.

icone loupe

Retrouvez nos suggestions pour choisir quelles visites et activités envisager autour de Dubrovnik?

Dubrovnik, la ville phare et le joyau médiéval de Dalmatie

dubrovnik

Une visite de Dubrovnik semble une évidence pour la majorité des touristes qui ne connaissent pas encore la Croatie. Le fait que la vieille ville soit exposée à un tourisme de masse depuis quelques années est le principal frein. Mais partir en vacances à Dubrovnik en avril, mai et juin, ou entre septembre et octobre garantit une découverte plus

Perchée sur un rocher, encerclée d’une enceinte de murailles fortifiée longue de 1940 mètres, baignée par l’Adriatique, Dubrovnik, l’ancienne Raguse, porte le titre national et international de « perle de l’Adriatique ».

Située à l’extrémité sud de la Croatie, elle s’est dotée au fil des siècles d’un riche patrimoine architectural et artistique, qui est en parfaite harmonie avec son environnement paysager, façonné par un climat méditerranéen chaud, favorable à la végétation méditerranéenne mais aussi subtropicale, avec ses plantations odoriférantes de citronniers, d’orangers, et de mandariniers et ses majestueux palmiers et agaves au milieu des parcs Renaissance et des jardins fleuris des palais en pierre médiévaux.

Dubrovnik fut marquée par de nombreuses invasions qui ont participé à la création de son riche patrimoine. (romaine, vénitienne, napoléonienne…)

Ce que vous pourrez y découvrir :

–          Porte Pile (Vrata Pile) :c’est la plus imposante des trois portes de la ville. On y accède en traversant l’ancien fossé et le pont-levis gardé par la statut de Saint Blaise (Vlaho), le patron de la ville, reconnaissable à la maquette de la ville qu’il porte dans la main. Vers la gauche, en suivant les remparts des yeux, on aperçoit la masse imposante de la tour Minceta (trdava Minceta ) dont la terrasse est le point le plus élevé des remparts d’où l’on a un panorama unique sur l’ensemble de la ville.

–          Fontaine d’Oniforio (Velika Onofrijeva fontana) :construite en1438, coiffée d’un dôme,qui attire d’abord le regard, au centre d’une pittoresque petite place. Baptisée du nom de son constructeur napolitain, elle servait de réservoir et de principal point d’approvisionnement pour les habitants.

–          Monastère franciscain : regroupe à la fois le cloître et un musée.

–          La Place de la Loge

–          Le Palais Sponza : ce palais reconnaissable à sa galerie à arcades, abritait la douane et les ateliers de la monnaie, du temps de la République de Raguse (aujourd’hui on y conserve les archives municipales (certaines remontant à 1022)

–          Tour de l’Horloge

–          Palais du Recteur : Sans doute le plus bel édifice de Dubrovnik, il offre un subtil mélange de tout ce qui a fait l’histoire de la ville, résultat de plusieurs campagnes de reconstruction.

–          Eglise Saint-Blaise : Edifice baroque (1715), dédié au patron et protecteur de la ville.

–          Eglise Saint Ignace de Loyola : Conçue pour la communauté jésuite par l’architecte romain Andrea Pozzo, à partir de 1699. Il s’agit d’une copie de Saint Ignace de Rome.

–          Cathédrale de l’Assomption : érigée dans le style baroque du début du 18ème siècle, elle a pris la place d’un ancien édifice roman dont la tradition veut qu’il fût construit en remerciement à la Vierge par Richard Cœur de Lion.

–          Monastère dominicain : la deuxième grande communauté monastique de la ville, celle des dominicains, rivale des Franciscains, fût fondée en 1225. Il est composé d’un cloître, d’une église et d’un musée rassemblant des collections d’art sacré du monastère et une série de tableaux de valeurs. (le triptyque de Nikola Bozidarevic, l’Annonciation, le polyptyque du Baptême du Christ…)

–          Place Gundulic : bordée de hautes maisons typiques de la reconstruction baroque, elle est le cadre tous les matins d’un pittoresque marché aux fruits et aux légumes.

Carte du Dalmatie du sud

Iles de Dalmatie du Sud

Mljet ; une richesse naturelle impressionnante

L’île de Mljet située au sud-ouest de Dubrovnik est l’un des 8 parcs nationaux de la Croatie. Large de 3 kilomètres et longue de 37 kilomètres, elle recèle une importante richesse de la faune et de la flore.

paysage de mljet dans le parc national

Vous pourrez y visiter :

  • Polace : Ancien mouillage et point de ravitaillement sur la Route commerciale de l’Adriatique
  • Grand et Petit lac salé (Malo jezero et Veliko jezero) 
  • Monastère bénédictin sainte Marie
  • Plage de sable de Saplunara
  • Plage de Blace
  • Sobra
  • Grotte de l’Odyssée

Ile de Lokrum : escapade insulaire à 20 min de Dubrovnik

lokrum crique mer ile croatie

En face de la ville close, cette petite île à la végétation luxuriante rassemble bien des atouts. Dés 1023, les bénédictins y fondèrent une abbaye, fermée sous l’occupation napoléonienne. Durant leur présence en Dalmatie, les Français construisirent le Fort Royal (1806) qui domine l’île de Lokrum, au Nord-Ouest, et offre un beau panorama sur Dubrovnik.

En 1859, Maximilien de Habsbourg, le futur empereur du Mexique, décida de se faire bâtir une résidence d’été à la place de l’ancien monastère et d’aménager un jardin botanique, planté d’espèces botaniques importées d’Amérique du Sud et d’Australie.

Pour la baignade, de nombreux rochers sont équipés d’échelles de descente dans l’eau, mais l’île de Lokrum ne possède aucune plage.

Possibilité de plonger dans la Mer Morte, dont les eaux claires et chaudes sont enchâssées entre les rochers et communiquent avec la mer.

Que faut-il voir absolument lors d’un voyage en Dalmatie?

10 destinations incontournables en Dalmatie sur le littoral ?

  1. Dubrovnik ****
  2. Split ***
  3. Vieille ville de Hvar ***
  4. Cité fortifiée de Korcula ***
  5. Parc des chutes de Krka **
  6. Trogir **
  7. Zadar * et ses orgues marines au coucher du soleil
  8. Massif de Biokovo *
  9. Sibenik et sa cathédrale saint Jacques *
  10. Parc national de Paklenica **

Quelles sont les îles dalmates à découvrir ?

  1. Ile de Hvar ****
  2. Ile de Korcula ****
  3. Ile de Mljet ***
  4. Ile de Dugi Otok **
  5. Iles Kornati **
  6. Ile de Brac **
  7. Ile de Lastovo **
  8. Ile de Vis *
  9. Ile de Solta *
  10. Ile de Lokrum *

Les îles en Dalmatie ; des petites merveilles pour tous les goûts

Disposées de manière idéale (la distance entre deux îles voisines ne dépassant jamais dix milles nautiques), les îles croates en Dalmatie sont un véritable défi pour tout Ulysse moderne. Comme Cres, Krk, Rab dans le golfe du Kvarner, les îles Kornati, Dugi Otok, l’archipel de Zadar, Brac, Hvar, Korcula, Vis, Mljet, les îles Elaphites font la fierté de la Dalmatie… A eux seuls ces noms d’îles font déjà rêver.

Cité médiévale de Korcula depuis la plage
Vieille ville et port de Korcula

Avec plus de mille cinq cents golfes et ports le long de la côte et sur les îles, vous permettant d’amarrer ou de mouiller votre bateau et de passer une nuit tranquille, l’Adriatique croate est la destination idéale aussi bien pour la navigation à la voile que pour les plaisirs nautiques à bord d’un bateau de croisière ou d’un bateau de pêche sportive.

crique de mljet

Durant la navigation sur la mer, le paysage dalmate se transforme constamment. Il y a des endroits où la côte est inhabitée et déserte en raison de la bora qui y souffle l’hiver, comme celles des parties nord de Pag ou des Kornati. Les côtes sud sont en général riches en végétation. Vous passerez des instants “rafraîchissants” en naviguant le long des forêts de pins denses, descendant jusqu’à la mer, comme à Lastovo ou Jakljan, ainsi que des moments où vous ne verrez que du maquis. Vous passerez à côté et accosterez dans les villes méditerranéennes, mais aussi dans de petits villages de pêcheurs de toute beauté. Les îles dalmates comptent en effet de superbes villes et villages, comme Korcula, Hvar, Stari Grad, ou encore Vis, entre autres merveilles.


Route de Game of Thrones en Dalmatie

La saison 4 de Game of Thrones a apporté un éclairage supplémentaire sur la région de Dalmatie méridionale. La Croatie fait partie des 3 pays où la saison 4 de Game of Thrones a été tournée. Le Trône de Fer sera toujours situé à Dubrovnik, mais les téléspectateurs peuvent aussi découvrir dans cette 4ème saison des scènes tournées à Split et dans sa région.

Game of thrones tournage à dubrovnik pour les scènes de port real

La célèbre série télévisée d’HBO, adaptée des romans de George Martin A Song of Ice and Fire, décrit une guerre livrée par plusieurs familles nobles pour s’emparer du Trône de fer du Royaume des Sept Couronnes sur les terres mythiques de Westeros.

Dubrovnik est depuis la saison 2 le siège officiel de Port-Réal, la capitale du royaume des Sept Couronnes. De nombreuses scènes des saisons 2 et 3 de Game of Thrones ont ainsi déjà été tournées en Croatie: le Trône de Fer à Dubrovnik bien sûr (Fort Lovrijenac, Forteresse St Laurent), mais aussi des scènes sur l’île de Lokrum et à l’arboretum de Trsteno. C’est pourquoi beaucoup de fans viennent principalement découvrir les lieux de tournage de Game of Thrones.

dubrovnik lieux de tournage de game of thrones
Dubrovnik photo sur le trone de fer de Game of thrones

Dubrovnik est restée pour la saison 4 le site prestigieux du fameux King’s Landing. Mais d’autres scènes ont été tournées à Split et dans la région de Split, notamment les scènes liées à Daenerys. Voici les lieux de tournage dans la saison 4 :

  • Dubrovnik, depuis la saison 2 est le site du fameux Trône de Fer et elle le reste dans la saison 4.
  • Novigrad, un petit village de pêcheurs d’Istrie, avec des remparts et un plan d’urbanisme médiéval est la toile de fond aux scènes de clans rivaux dans la saison 4.
  • Le Palais de Dioclétien à Split (scènes d’actions).
  • La Forteresse de Klis, qui surplombe Split.
  • La carrière de Perun près de Žrnovnica, utilisée pour les scènes de paysages arides liés à l’histoire de Daenerys.
  • Le port de Baška Voda au sud de Split.

Dubrovnik et Split sont deux villes classées au Patrimoine l’Unesco déjà très appréciées des français. Nul doute que de nombreux amateurs de la série iront visiter ces 2 superbes villes et leur région, sur les traces de leurs héros télévisés.


Les derniers articles par Croatiafulloflife (office de tourisme de Croatie) (tout voir)
    Vous apprécié IDEOZ? Partagez avec vos amis!

    9 réflexions sur “Dalmatie, 3 régions en une : un condensé de la Croatie”

    1. Bonjour,
      Déjà visité l’Istrie il y a 2 ans.. et nous Voulons passer 15 jours en Dalmatie (Plivitce, Zadar, Sibenik, îles..et peut être descendre jusqu’à Dubrovnik). Que me conseillez-vous?
      Merci
      Karine

      1. Sandrine Monllor (Fuchinran)

        Bonjour Karine,
        Combien de points de chutes prévoyez-vous pour réaliser votre projet?
        Il en faut au minimum 2, mais trois ce serait encore mieux…
        avec une base de 3 fois 5 jours dans des zones centrales pour rayonner (par exemple autour de Pakostane pour la Dalmatie du nord, et Gradac – Podaca en Dalmatie centrale) avec une option de 4 jours sur une île d’où vous rayonneriez aussi vers les îles voisines Korcula ou Hvar qui par leur position sont les plus pratiques pour les visites insulaires…
        sachant que je préconise toujours de loger la veille de la visite des lacs de Plitvice aux portes du parc pour être à l’ouverture et éviter les flots de touristes très très pénibles en été!

    2. Que voir en Croatie à partir de Split pendant 15 jours? Quel itinéraire?

      Bonjour,
      je vais en Croatie (atterrissage à Split) du 25 avril au 09 mai donc 15 jours. Je ne savais pas qu’il y avait temps de choses à voir ….Quelles sont les sites et iles incontournables à visiter si on n eeut pas courir. J’avais repéré Split 1jours te demi, Hvar 2 nuits, vis 3 nuit, Trogir + primosten 1 journée, Dubrovnik 2 jours , Miljet 1 jour et une escapade à Mostar puis retour à Split ….Est ce faisable ? Faut il laisser tomber trogir et Primosten ? peut on intégrer krka ou plitice ? Faut il privilégier plutot île de Brac et Bol plutôt que Vis ? Peut on trouver des appart à 20€ la nuit sur les îles en cette saison ? Je pars avec ma mère ….

    3. Impressions de notre séjour en Dalmatie pendant une semaine sur la côte

      Bonjour a tous,

      Nous sommes rentres hier soir d’un séjour d’1 semaine en Croatie (cote dalmatienne) et nous souhaitions partager notre expérience avec les “routards” qui sont en plein préparatifs pour visiter cette magnifique région.

      Jour 1 : Arrivée a Split Aeroport (nord de la Dalmatie)
      L’aéroport de Split est très bien desservi par le bus numero 37 assurant la liaison entre Trogir et Split (un bus toutes les 20 mins). Pour info, les arrêts de bus se situent a l’extérieur des parking de l’aéroport, sur la route principale.
      Nous avons donc pris le bus 37 en direction de Split et nous nous sommes arrêtés dans le village de Kastela Gomilica (prix = 11kuna par personne). Ne pas hésiter a demander les arrets aux passagers et/ou chauffeur de bus car le nom ne figurent pas toujours sur les arrêts de bus.
      Kastela est un bon point de chute pour rayonner dans le Nord de la Dalmatie.
      En ce qui concerne le change, vous pouvez changer vos euros en Kuna a l’aéroport, a la banque Splitska Banka (pas de commission ; le taux était de 1 Euro = 7,49 Kuna).

      Jour 2 : Visite de Split

      Direction la ville de Split avec le bus 37 toujours (environ 30 mins de trajet – 17 kuna par personne).

      Jour 3 : Visite de Trogir et Primosten
      Nous avons loue une voiture chez Hertz a partir du 3eme jour via la plateforme internet Rental Car
      Prise en charge du véhicule faite a l’aéroport (attention ! Pour ceux qui souhaitent restituer le véhicule dans un lieu différent de celui de la prise en charge, il y a un cout supplémentaire qui n’est pas intégré lors de la réservation en ligne. Compter une soixante d’euros en plus).
      Pour info, le bureau du loueur auto Fleet était bonde ; nous nous sommes dits que le prix des locations devaient certainement être plus attractifs!! On vous laisse faire le comparatif 🙂
      Quant aux visites des villes de Trogir et Primosten, sachez que vous n’échapperez pas aux parkings payants (environ 10 kuna l’heure).

      Jour 4 : Balade en Dalmatie du Sud
      Nous avons parcouru les quelques 200kms de la route côtière n#8 depuis Kastela Gomilica pour nous arrêter a Orasac (20km au Nord de Dubrovnik) et séjourner dans l’appartement de Marina Pizelli (adresse indiquee dans le Guide du Routard – http://pizzelli-house.com/index.php?lang=fr).
      Nous vous recommandons vivement d’y séjourner également. Appartement très cosy, parfaitement équipé, propre et la cerise sur le gâteau : une belle vue sur les iles voisines depuis la chambre !!

      Jour 5 : Découverte de la Péninsule Peljesac

      Jour 6 : Visite de Dubrovnik
      La vieille ville de Dubrovnik est fermée aux véhicules.
      Il y a de nombreux parking dans le quartier de Gruz (10 kuna par heure) ensuite soit on se rend dans la vieille ville a pied (environ 25 mins de marche) soit en bus.
      Vous pouvez aussi vous garer au bout de la rue A. Starcevica (parking en Zone 3) ; ensuite vous êtes a 10 mins a pied de la vieille ville.

      Jour 8 : Visite de Cavtat et retour en France depuis l’aéroport de Dubrovnik
      Même constat a Cavtat, les parking sont payants (5 kuna l’heure).
      L’aéroport de Dubrovnik se situe a environ 17kms de Dubrovnik. Il y a une station essence ainsi qu’une supérette a cote de l’aéroport.
      Possibilité de changer vos derniers Kuna en Euros a la Kreditna Banka Zagreb (pas de commission ; 7,66 Kuna = 1 Euro).

      Enfin, si on nous demandait de résumer en quelques mots notre séjour en Dalmatie, nous conseillerions sans hésiter cette destination pour la beauté de ses paysages, la gentillesse de ses habitants et la richesse de son patrimoine.
      Assurément nous retournerons un jour en Croatie pour en découvrir d’autres facettes !

      Bon séjour a vous !

    4. Circuit en boucle pour découvrir la Dalmatie depuis Split?

      Bonjour
      Nous prévoyons une boucle partant de Split, passant par solin, Trogir, les parcs de Krka, Plitvice et Paklenica, Nin, Zadar et Sibenik.
      J’aurais aimé des informations plus spécifiques sur ces endroits, et notamment si possible des plans précis des balades que l’on peut faire dans ces 3 parcs pour planifier au mieux notre séjour pour en voir un maximum !

      Merci beaucoup.
      Annebe

    5. Bonjour à tous,

      Nous sommes rentrés il y a deux semaines d’un séjour de 2 semaines en Croatie. Je voulais donc vous faire un petit retour ce que nous avons fait.

      Le séjour s’est déroulé du 30.08. au 13.09.. Nous étions logés sur un lieu unique : le camping Soline de Biograd.

      Jour 1 : Arrivée à Zadar
      Nous sommes arrivés en fin d’après midi à Zadar avec Ryanair. Le vol s’est bien déroulé et les 2h passent assez vite. Une fois arrivée, grand soleil qui nous laissait présager de bonnes vacances au niveau de la météo. Nous nous sommes arrêtés faire le premier change du séjour (500€) juste après avoir récupérer nos valises (c’était le change avec le taux le plus favorable du séjour). Nous avions loué notre voiture chez Economy Car Rentals. En fait, c’est juste un courtier, et notre voiture nous attendait au stand AVIS (le dernier stand de location de voiture en face de la sortie de l’aéroport). Nous devions avoir un fiesta ou similaire, et nous avons eu une Opel Astra en boite automatique (du bonheur!), un peu vieillotte il faut le dire, elle avait 75 000km au compteur. Nous avons fait en tout 1700km pour les deux semaines de séjour, et la voiture, toute assurance compris, nous a couté 450€ pour les 2 semaines, tarif honorable donc !

      Jour 2 : Découverte du camping Soline
      Situé à Biograd, mais excentré par rapport à la ville, le camping est assez grand, nous n’avions pas l’habitude de fréquenter ce genre de camping. Il y avait encore des animations en septembre, et là aussi, nous n’avions pas l’habitude vu que généralement, en septembre en France, plus d’animation car très peu d’enfant. Premier constat : il y avait du monde ! Mais passé le week end de notre arrivée, il y en avait beaucoup moins. Ce qui nous a déplu dans ce camping, c’est que nous étions entourés d’allemands. Il y en a énormément, et même partout en Croatie, et il ne faut pas être germanophobe ! Ça fait bizarre au début, car on a du mal à se sentir en Croatie, en tout cas dans ce camping, mais plus en Allemagne, donc côté immersion, ce n’était pas terrible. Il y avait aussi pas mal d’autrichiens, de slovaques et de tchèques. Peu voire pas du tout de français dans le camping, quelques belges, peu de néerlandais, et quelques russes. Très cosmopolite comme camping ! Nous sommes partis via Homair Vacances, et la dame d’Homair sur place (elle fait des permanences sur le camping, elle n’est pas tout le temps présente) était très gentil, mais ne parle pas français. De toute façon, en règle générale, le français n’est pas parlé. On a su se débrouiller avec un anglais approximatif. Notre mobil home était propre, rien à dire à ce niveau là. Par contre, le site Homair annonce du wifi dans tout le camping, c’est faux. Au niveau des mobil-home Homair, le wifi arrive péniblement à avoir du signal en jour de beau temps, et pas du tout quand il pleut. Donc si j’avais un conseil, ne prenez pas le wifi si vous partez avec Homair (40e pour deux semaines), préférez aller dans un bar, le wifi y est gratuit si on consomme (ou sinon, y’a du wifi gratos en marchant 15 minutes après le camping sur le port face au resto l’aquarium. Ce jour là, nous avons pu profiter de la plage du camping. Plage bétonné avec des graviers et pas de sable. Plage assez grande, qui vous emmène jusqu’au centre de Biograd si vous longez la mer. Ce n’était pas la plus belle plage du séjour, mais en l’ayant sur place, ça reste agréable.

      Jour 3 : Sous la pluie…

      Alors que le dimanche du jour 2 avait été magnifique, il a fait un orage monstrueux durant la nuit de dimanche à lundi. Et le temps de la veille ne nous laissait pas présager cela ! Donc journée de perdue dans le séjour (ce ne sera pas la seule)…

      Jour 4 : Début des visites Sibénik
      Le matin, il ne faisait pas beau, mais comme on se connectait régulièrement à internet pour regarder la météo, on s’est laissé tenté à une sortie à Sibénik, où il semblait faire meilleur. Et effectivement, nous étions partis du camping en pull+pantalon, et une fois à Sibénik, il fallait enlever le pull car il faisait trop chaud ! Je ne vais pas trop m’étaler sur les visites de villes en elles mêmes, juste que Sibénik est une très belle ville fortifiée avec des petites ruelles comme dans un labyrinthe. Nous sommes uniquement monté jusqu’en haut du fort, aujourd’hui transformé en salle de spectacle ouverte. Nous avons du payer le parking, mais ceci sera quelque chose de très régulier durant le séjour… et c’est bien dommage !

      Jour 5 : Split
      Ce jour là, il ne faisait pas beau également, donc nous ne sommes partis pour Split que pour l’après midi. On le regrettera en fin de séjour (mais en même temps, avec la pluie et la mauvais temps, on ne pouvait pas faire autrement…) car nous n’avons pas pu visiter Trogir, qui devait se faire en même temps que Split. A Split, pareil, paiement du parking. Split est en grande ville, et donc pas mal de monde. La ballade dans la vieille ville est aussi agréable, on a du passé 3-4h dans la ville à flemmarder dans les rues mais aussi à déjeuner pour le midi. D’ailleurs, nous cherchions un resto que nous n’avons jamais réussi à trouver ! Du coup, on s’est rabattu sur un resto, donc j’ai oublié le nom, proche de la cathédrale, qui faisait aussi hôtel. C’était très bon, pas trop cher, même si au niveau de la quantité, on restait un peu sur notre faim. En fin d’aprem, nous sommes allés sur le site de Salone, et ses vestiges. Petite ballade dans un parc, payant même si pas trop cher, mais on aurait pu ne pas payer car le parc est totalement ouvert sur ses extrémités…

      Jour 6 : Repos
      Et oui, le mauvais temps est toujours là. Nous qui pensions avoir un grand soleil tout le temps en Croatie, c’est raté ! C’était un peu déprimant, il faut le dire, et du coup, on du speeder en fin de séjour. Donc là, journée au mobil home.

      Jour 7 : Paklenika et Nin

      Le beau temps revient ! on a quasiment perdu une semaine, mais bon tant pis ! Demi journée de rando à Paklenica. Alors c’est pas mal, mais ce n’est pas hallucinant en terme de paysage. Là aussi, il y a du monde, donc si vous voulez faire une rando trankilou, il va falloir semer ce beau monde ! De plus, nous sommes montés jusqu’à la grotte Manita, et la montée de 40 minutes est assez éprouvante (attention, l’accès à la grotte se fait jusqu’à 13h, après elle est fermée). Il n’y a pas grand chose à voir dans cette grotte, surtout si vous en avez déjà vu en France. Sur le retour en fin d’aprem, nous nous sommes arrêtés à Nin. Parking payant aussi, mais on a réussi à l’éviter dans se garant au bord du port. On s’est fait accosté par un croate qui nous a parlé de premier abord en allemand ! Assez hallucinant comme situation. après, comme il a vu qu’on ne comprenait pas, il s’est mis à parler en anglais pour nous proposer une sortie en bateau depuis Zadar. La ville de Nin est petite, il n’y a pas grand chose à voir, mais c’est agréable. De toute façon en règle générale, les visites étaient agréables et on a senti une certaine tranquillité dans le pays. C’est à Nin qu’on a pu gouter aux pizzas croates, et elles étaient assez bonnes ! Le resto est celui qui se situe tout au bout de la ville.

      Jour 8 : Les iles Kornatis

      La première sortie à la journée du séjour. Nous ne voulions pas d’un gros bateau avec beaucoup de touristes. Nous cherchions quelque chose de plus intimistes, où on avait possibilité d’échanger avec les quelques passagers et/ou le skipper. Nous avons fini par trouver de justesse grâce à “une bretonne en croatie”, qui a réussi à trouver deux autres personnes intéressées pour cette sortie, un petit bateau nommé Luigia, pour une sortie quasi privé (nous n’étions que 4 français, le coût par couple était de 90€) pour toute la journée, au départ de Pakostane. La sortie a débuté à 9h pour finir à 19h, grosse journée donc ! Et ce sera certainement notre meilleur souvenir du séjour, nous sommes partis avec Tvrko, skipper très gentil et compréhensible. Il ne parle pas français (sauf un “merci”!), mais on arrive à trouver les mots et se faire comprendre en anglais. Très belle sortie donc, où il nous a emmené à l’ile de Mana, plage magnifique. Il y a des bateaux de touristes, mais on pu rester 1h à 4 seulement sur la plage de galet, le rêve! Vue époustouflante, eau bleu turquoise, dépaysement total, voilà comment on peut décrire les Kornatis. Et sur le chemin du retour, Trvko nous a offert un belle grosse pastèque à déguster sur son bateau !

      Jour 9 : Visite de Zadar
      Nous voulions voir Zadar, belle ville encore une fois, où on se sent en sécurité. Nous voulions voir son coucher de soleil, mais à vrai dire, il n’était pas aussi beau que celui vu depuis le bateau Luigia la veille ! Et nous avons mangé dans un resto de luxe (qui nous a pris tout notre budget!) situé à l’entrée de la vieille ville.

      Jour 10 : Parc Krka
      Alors pour être clair, c’est la déception du séjour. Les photos, les commentaires vu ici et là nous donnaient l’eau à la bouche, et bin ce fut un flop ! pour être bref, énormément de monde, on se marche dessus, les uns derrière les autres sur les pontons, et en plus c’est cher pour ce que c’est ! Alors oui, c’est beau, les cascades sont belles, mais ça manque terriblement de charme ! Et l’entrée de 110 kunas, c’est cher, plus cher que Plitvice (là aussi il y
      a du monde, mais on se ballade mieux et presque tout seul!), pour une balade de 2h à tout cassé ! Et si on veut visiter l’ilot, c’est 100 kunas de plus (petite astuce, on peut accéder à l’ilot de Visovac depuis Stinice, et ça coute 50 kunas. Bon par contre, rien d’exceptionnel sur Visovac, et on ne peut rester que 30 minutes). Et c’est à Krka où on a du payer le parking, mais on a eu l’impression que c’était un gars qui était pour ramasser l’argent, sans pour autant que ce soit un parking payant… bizarre donc, surtout qu’il a essayé de nous vendre des parfums !
      Bref, assez déçus donc, les photos rendent bien mieux qu’en réalité, c’est beaucoup moins
      impressionnant (et la réalité n’est pas retouchée par photoshop!), et cher pour ce que c’est. Mais Krka reste un lieu à voir, mais à faire absolument avant Plitvice. Mais si vous deviez choisir, allez à Plitvice !

      Jour 11 : Plitvice
      C’était la 2e belle chose à voir du séjour, et nous n’avons pas été déçus ! C’est très beau, il y a aussi du monde, mais c’est beaucoup mieux aménagés que Krka. on se sent seul pour se balader dans le parc, et ça, c’est vraiment appréciable. Durant notre balade, on a du enlever nos chaussures car le lac avait débordé du aux pluies de la veille… l’eau est froide mais ça reste un bon souvenir !! Nous sommes partis de la 2e entrée du parc, et je pense qu’on a bien fait, il y a moins de groupes de personnes, donc visite plus agréable. Et là, le prix en vaut la chandelle, car pour 110kunas, tout est compris, il n’y a pas de complément. Nous avons fait le chemin C, même si une partie était coupée (surement du à la pluie). on a passé une bonne grosse matinée dans le parc.

      Jour 12 : Ile de Brac
      Il fallait durant ce séjour faire une ile croate, nous avions choisi celle là pour sa plage notamment. Nous avons donc prix le ferry pour 226 kunas l’aller pour 2 personnes et une voiture. La place de Bol est belle, mais à vrai dire, on a préféré celle des Kornatis… Attention aussi à ne pas se tromper de plage à Bol, il y en a une juste à coté réservée au nudistes ! Situation cocasse donc quand on a remarqué cela… Là encore parking payant, et on nous a obligé de prendre le parking toute la journée 60 kunas, alors qu’on ne voulait y rester que 2h… Mais on a bien fait d’y aller le matin,où il faisait super beau car en fin de journée ça s’est couvert, et cela jusqu’à la fin du séjour…

      Jour 11 et 12 : au camping
      Il pleut, donc on ne peut rien faire. Nous avions prévu Trogir, l’ile de Dugi Otok, voire l’ile de Pasman, tant pis, on ne pourra pas les faire. On a donc deux jours pour boucler nos valises !

      Sentiment du séjour : si on devait résumer nos vacances, c’est un temps moyen, on s’attendait à vire plus de grosses chaleurs, des parkings chers, une vie en général assez cher (même si pour nous français, cela nous convient, mais pour les croates?), une visite aussi de l’arrière pays avec des séquelles de guerre (du côté de Benkovac par exemple), on a même vu des villes mortes, avec des maisons détruites et abandonnées, des croates gentils en général (sauf chez Plodine, hypermarché pas forcément super agréable à la caisse! D’ailleurs, il y en a une qui a essayé de rouler de 10 kunas…), de beaux paysages, certains plus dépaysants que d’autres, des autoroutes en ligne droite où il n’y a personne, des parkings partout payants et chers, il faut prévoir le budget, des restos bons en général, mais ce n’est pas de la grosse gastronomie, peu de viande, beaucoup de poissons, et surtout ce côté paisible du pays où il fait bon vivre. La revenu depuis une fois, j’envie ce côté non stress, tranquille et paisible des croates, et cela nous manque ! D’ailleurs, on pense y retourner, mais plutôt du côté de Dubrovni, mais ça sera plus en location et pas en camping.

      Pour le budget :
      – Voiture 450e
      – Avion Ryanair : 450€ (bagages inclus, on en avait 1 par personne à l’aller, et on a ajouter une valise pour le retour)
      – Bus de Charleroi à Lille : 23€ pour 2 le retour
      – Dépenses 900€ tout compris à savoir essence, péages, parkings, restaurants, courses, souvenirs (une petite statuette de Brac, de l’huile à Brac, et des charcuterie à Zadar sur le marché le samedi matin)

      J’espère que toutes les infos que j’ai mis vous serviront. Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

    6. Voir le maximum de choses en une semaine entre Zadar et Dubrovnik?

      Bonjour,
      Nous souhaitons visiter et voir un maximum de choses en 7 jours et en voiture de location de Dubrovnik jusqu’à Zadar.
      Quels sont vos conseils?
      Merci
      Vanessa

    7. Bonsoir, nous partons avec mon copain en croatie du 31 juillet au 7 aout. nous atterrissons et décollons de Split.
      Nous sommes en train de regarder notre itinéraire et c’est un peu le casse tête. nous suivons toutes les publications du groupe et nous nous renseignons sur des blog ou forum
      Pour l’instant nous avons cela en tête :
      1 jour, dès qu’on atterri direction Brodarica petite visite de la ville
      2 jour : visite du parc Krka toute la journée le soir retour sur brodarica ou alors si vous pouvez nous conseillez un petit village mignon autour du parc on est preneur
      3 jour : on part le matin on aimerai faire la côte( en scooter ou voiture) qui rejoins brodarica à Split. Le soir on prendrait un ferry pour aller a Vis
      4 jour : visite de Vis. Le soir direction Hvar
      5 jour : Visite Hvar
      6 jour : split

      En gros nous avons ça en tête je ne sais pas si niveau timing ça va le faire. Et si vous pensez que c’est un bon itinéraire
      Maintenant notre petit problème c’est le logement. si vous avez de bonnes adresse pour se loger, notamment chez l’habitant dans des choses atypiques ou autre nous sommes preneur !

      Bonne soirée a vous et merci d’avance de votre réponse

      1. Sandrine Monllor (Fuchinran)

        Bonjour Perrine,

        A proximité de Krka, l’adresse que je recommande toujours en première intention pour comprendre ce qu’est la région de Dalmatie du nord “intérieure” c’est l’agrotourisme Kalpic à Radonic, un hameau à 10 km de Lozovac. C’est un petit coin de paradis où on mange très très bien, uniquement des produits préparés, élevés, cultivés sur place… C’est selon moi l’une des meilleures adresses de la région.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *