Slavonie

Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie

Par Sandrine Monllor (Fuchinran), le Sep 11, 2020, mis à jour le Sep 12, 2020
Kopacevo Ribarski dani cuisson des carpes sur les broches

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Les ribarski Dani à Kopačevo, littéralement les jours des pêcheurs, se déroulent chaque année dans ce petit village de Slavonie, où l’on célèbre les richesses naturelles de la Drave et de la terre nourricière. Ce rendez-vous populaire et convivial, considéré comme un événement phare dans la région d’Osijek Bilje, se déroule en général à la mi septembre pendant trois jours, le week-end.



Ribarski Dani à Kopačevo : hommage aux pêcheurs, aux poissons de la Drave et à la Fis Paprikas

Si vous voyagez en Croatie orientale en septembre, ne manquez pas le festival des poissons et des pêcheurs à Kopačevo dit Ribarski dani u Kopačevu dans les environs du parc naturel de Kopački Rit dans la région rurale de Slavonie Baranja.

Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 1

A 4 km seulement de Bilje, près de la frontière serbe, dans le comté d’Osijek, Kopacevo n’est qu’un village, inconnu de la majorité des touristes, j’imagine ; mais il n’est pas moins doté d’une riche histoire par rapport à la pêche. Pour la petite histoire, sa population est d’origine majoritairement hongroise. Depuis l’antiquité tardive, ce site a été repéré par les Romains, comme en témoignent des recherches archéologiques hongroises qui ont mis à jour une nécropole. Conscients de sa position stratégique par rapport à la Drave et à la Mura, affluents du Danube, les Romains occupèrent le lieu, d’autant qu’il était situé stratégiquement sur le Limes danubien ; en référence à la frontière militaire définie par le Danube.

Kopacevo appartint au royaume de Hongrie, dès le XIII ème siècle, à l’Empire d’Autriche Hongrie jusqu’à sa chute après la 1ère guerre mondiale, malgré les incursions de l’empire ottoman au XVIème siècle. Après la chute de la Triple Alliance et les accords qui redéfinissent les frontières de l’Europe, il est intégré au royaume de Yougoslavie, reste dans la 2ème Yougoslavie dans la Baranja, puis a momentanément fait partie de l’auto proclamée Slavonie orientale et Krajina serbe, pendant la guerre d’indépendance de Croatie. Une histoire très dense pour un si petit village.

Les habitants vivent depuis des siècles de la pêche et de la transformation des poivrons et paprikas. A son apogée, Kopacevo compta jusqu’à 850 – 900 personnes dont 200 étaient pêcheurs de métier! Il fallut attendre la création de la réserve naturelle de Kopacki rit pour que des restrictions et les réaménagements en vue de préserver les rivières obligent les hommes à s’orienter presque uniquement vers l’agriculture. Le souvenir du poids de la pêche n’a jamais quitté les esprits et c’est en hommage à cette histoire pluriséculaire que les journées des pêcheurs, ouvertes à tous, donnent le droit de pêcher à volonté et à célébrer les poissons ; véritables trésors dans la région.

Mais que sont donc les ribarski bani qui ont fait la réputation de Kopacevo? Des airs de fête foraine, mêlée à un marché artisanal et gourmand, une foire, des spectacles de chants et danses traditionnels ou de musique plus moderne ; le tout sur fond de pêche libre pour tous les pêcheurs, de préparation et de dégustation des poissons issus des affluents du Danube, qui grillent sur des milliers de broches, tandis que les centaines de kilos de fis paprikas mijotent pendant des heures. Tel est le programme.

ribarski dani kopacevo jours des poissons en slavonie

Kopačevo organise cet événement depuis plus de deux décennies, au point qu’il est devenu un rendez-vous incontournable pour la population de la région et est attendu avec impatience pour célébrer les derniers jours de l’été aussi. Entre 2000 et 3000 visiteurs défilent dans les rues dans la bonne humeur et s’attablent pour manger les spécialités culinaires locales. Quelques rares touristes étrangers se mêlent à la fête ; souvent par hasard, ou parce qu’ils ont découvert ces festivités et ont apprécié, donc ils n’ont eu qu’une envie : y retourner. Avant tout pour l’ambiance et bien sûr pour le voyage gustatif, grâce auquel on découvre la générosité et quelques unes des codes et spécialités de la cuisine de Slavonie, ancrée dans son terroir et fière de la transmission des gestes, des produits agricoles et de la pêche et des savoir-faire, de génération en génération.

ornement d'un poisson sur une façade d'une maison traditionnelle à kopacevo
Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 3

Comme il est coutume de dire dans la région de Baranja en Slavonie, les habitants ont un pied dans l’eau et un dans la terre.

Un marché artisanal et pour découvrir le meilleur des produits de Slavonie

Les travaux agricoles dominent les tâches quotidiennes et la pêche assure l’autre grande partie de la nourriture locale. Pendant la fête, toutes les maisons, les portails, les arcades, sont ornés de guirlandes de paprikas séchés. L’odeur qu’ils exhalent est un bonheur! Quand les effluves des poivrons frais ou séchés rencontre celle des aulx, on touche à la synthèse des produits essentiels de la Slavonie.

En Septembre, tous les habitants ou presque préparent leurs poivrons pour faire leurs réserves de ajvar. Impossible de manquer le rougeoyant ajvar, ce condiment à base de poivrons, paprikas et d’aubergines. Celui qu’on surnomme l”or rouge des Balkans”, venu de Macédoine et très apprécié en Croatie, fait partie des habitudes culinaires des Slavons. On n’en mange pas tous les jours, mais très souvent, surtout en accompagnement des plats de viandes grillées (mix grill), ou froid juste tartiné sur du pain.

poivrons séchés sur le marché artisanal de kopacevo lors de la fête des poissons

Outre les ribambelles de paprikas doux ou forts, entiers, en compotée ou en poudre, les pots de confitures, de miels et les bouteilles de rakija faits maison, on croise une variété étonnante de bocaux de légumes marinés conservés dans du vinaigre blanc : les turšija. Hérités de l’empire ottoman, très répandus dans les Balkans et inspirés des condiments iraniens comme le torchi et très proches des antipasti italiens, les turšija en Slavonie sont traditionnellement consommés avec un verre d’eau de vie (à la prune, à la pomme ou à la poire, voire les deux!), le rakija en guise d’apéritif. De quoi commencer le repas du bon pied avec ce petit digestif qui est bu en début de repas en Croatie comme dans les pays des Balkans!

marchands du marché artisanal de Kopacevo lors des journées des pêcheurs
paprikas et bocaux de ajvar de slavonie en croatie
le meilleur des produits agricoles de slavonie
Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 5
OPG Varga Tatjana pots de ajvar sur le marché artisanal lors de la fête des pêcheurs de Kopacevo
OPG Varga Tatjana

Les stands de produits comme les poteries, les broderies, les bijoux, les vanneries ou les objets décoratifs dévoilent aussi les talents d’artisans à la créativité assez peu connue en Croatie, du moins par rapport à la réputation des artisans de Dalmatie, d’Istrie ou de Croatie centrale. Mais la qualité est au rendez-vous, les prix sont nettement plus accessibles, puisqu’ils ne sont pas destinés aux touristes et vous ne devriez avoir aucun mal à trouver quels souvenirs de Slavonie ramener dans vos bagages ?!


Les poissons de la Drave, les stars de la fête à Kopacevo

On peut sans problème aimer le festival sans être amateur de poissons! C’était mon cas, quand j’ai découvert la première fois ces journées conviviales célébrant les précieuses ressources des rivières de la plaine danubienne croate. Je n’appréciais encore que quelques poissons de mer, uniquement s’ils étaient parfaitement désarêtés, car pendant longtemps, le seul fait de trouver une arête me rebutait. Je préférais les poissons dont la chair n’avait pas une saveur trop puissante. Même si au fil de mes divers voyages, j’ai appris à élargir mes références culinaires et désormais, je peux presque prétendre que j’aime tous les poissons ou du moins, je n’hésite plus à les goûter pour me forger un avis.

Visuellement, malgré l’aromatisation au paprika qui fait toujours mouche pour mes papilles, je n’étais pas forcément convaincue par l’aspect de ces carpes ouvertes selon une technique bien plus compliquée qu’il y paraît. Mon ami Srdjan Lackovic de l’agrotourisme Lakovic à Bilje m’avouait qu’il n’avait jamais réussi à embrocher une carpe convenablement, malgré beaucoup d’efforts! Quand un grand barbecue ou qu’une commande d’un groupe de visiteurs sont prévus, il se rend chez l’un de ses amis et voisins pour qu’il s’occupe de cette tâche en définitive bien fastidieuse. Elle requiert beaucoup d’attentions pour ne pas abîmer les poissons et s’assurer qu’ils cuiront de façon optimale.

J’en profite pour vous recommander la ferme Lackovic comme étape, si vous voulez comprendre l’âme de la Slavonie et visiter le parc naturel de Kopacki rit, surnommé la “petite Amazonie de Croatie”. Grâce aux conseils avisés de la famille Lackovic qui s’y rend très souvent, vous explorerez les marécages et la réserve ornithologique et animalière avec un regard encore plus curieux. C’est l’une des merveilleuses adresses, où je n’ai pas seulement bien dormi et mangé lors de mes voyages en Slavonie, mais où j’ai noué une amitié et créé des souvenirs inoubliables, qui m’ont fait irréversiblement aimer cette terre et ses habitants, que trop peu de touristes prennent le temps de découvrir.

Revenons en aux jours des pêcheurs et des poissons de Kopacevo. Etant irréversiblement curieuse, je ne pouvais pas refuser la dégustation des carpes et des poissons chats, puisque ce sont deux des stars de la fête, sous prétexte que les poissons n’avaient pas l’air très appétissants pour une personne qui ne les aime guère. Et à ma grande surprise, j’ai beaucoup aimé!

L’essentiel du spectacle des ribarski dani tient à la dextérité remarquable des hommes qui s’occupent de la préparation et de la cuisson des carpes et poissons chats embrochés selon la tradition. Dès le plus jeune âge dans cette région, les garçons, mais aussi de plus en plus de filles aujourd’hui, sont initiés à la pêche pour apprendre à trouver les subsistances pour les repas. Les pères transmettent leur savoir faire et leur maîtrise de cette activité et des divers outils et manières de pêcher dans la Drave et la Mura. La passion devient une évidence. Une sorte de rituel. Des moments de partage et d’échanges, où ne se joue pas que la pêche à la carpe. On appréhende les valeurs chères aux Slavons. Il ne s’agit pas de gastronomie, mais c’est bien autre chose que l’on apprécie dans l’assiette et probablement est-ce bien plus enrichissant que les mets eux-mêmes.

Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 8
carpes de la drave cuisant sur les broches en slavonie

La plaine danubienne en Slavonie Baranja est baignée par les affluents comme la Mura, la Drava, la Sava, qui regorgent de poissons. La Drave est dotée de la plus grande diversité de poissons d’eau douce d’Europe centrale. Saumons, carpes, silures, brochets, sandres, esturgeons, poissons chats et autres variétés de poissons de plaine côtoient les écrevisses, également très nombreuses et appréciées des locaux. Tous font le bonheur des pêcheurs qui enrichiront de leurs prises la fis paprikas, la spécialité de Slavonie la plus populaire ou le barbecue. Cette richesse écologique et l’écosystème très spécifique à la confluence entre Drave et Mura ont motivé des projets de préservation depuis une dizaine d’années, alors que la Slavonija Baranja est avec la région de Zagreb l’autre grenier de la Croatie.

cuisson des poissons sur les broches pendant les journées des pêcheurs de kopacevo en slavonie
Préparation de la fis paprikas bouillabaisse de slavonie cuisant dans un chaudron

Bien que les touristes ignorent souvent cette région et la confondent même avec la Slovénie, elle fournit beaucoup des poissons d’eau douce de Croatie. C’est donc logiquement que l’on prend la direction des bords de la Drave, afin d’observer des dizaines de pêcheurs qui se défient pour pêcher le plus gros poisson ou le plus grand nombre en une journée.

Les carpes, brochets et poissons chats principalement sont cuits de façon traditionnelle grâce à la chaleur subtile de la braise. Contrairement au barbecue tel qu’on le connaît, on est plutôt dans les techniques de cuisson de la peka, où l’on entretient la braise pour qu’elle développe sa chaleur, sans altérer la texture.

Les spécialistes désignés pour assurer dans le domaine culinaire préparent des centaines de poissons par heure. La surveillance exige vigilance et perspicacité pour savoir quel est le bon niveau de cuisson, pour que la chair ne soit pas asséchée et reste au contraire moelleuse et bien savoureuse.

Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 9

Le musée ethnologique et animalier de Kopacevo : une étape instructive

photo d'époque de la pêche dans la drave par les habitants de kopacevo

Jusqu’en 1949, Kopacevo jouissait d’un véritable musée zoologique. Les spécimens de poissons de la Drave les plus impressionnants et représentatifs figurent toujours dans le petit bâtiment converti en musée ethnologique et animalier, où l’on trouve quelques animaux empaillés, vieux outils de pêche ou des modèles plus modernes et les autres objets ruraux qu’utilisaient les anciens.

Des photos d’époque retracent les techniques de pêches des aïeux. Bien que celles-ci aient évolué, les habitants restent toujours aussi conscients de la richesse que représentent les ressources du Danube et de la nécessité de ne pas en abuser.

Voici à quoi ressemblaient les filets et les barques en 1950.

filets et barques sur la drave en 1950 par Tomislav Pavlinek
Photo de Tomislav Pavlinek (1950)
spécimen de poisson exposé au musée ethnologique et animalier de Kopacevo

Concours et dégustation de la meilleure Fis Paprikas de Slavonie

De nombreux habitants de tous âges venant de Kopačevo et des villages voisins s’affrontent pour préparer la Fis Paprikas … La concurrence est rude, on ne se fait pas de cadeaux pour décrocher le titre tant convoité. Les chaudrons et marmites chauffent de jour comme de nuit pour obtenir la texture la plus savoureuse.

Comme le rappelle Slavica Lackovic, la mère de Srdjan, le secret de la fis Paprikas est dans la patience. La Drave est certes généreuse en poissons, la terre slavonne livre ses poivrons aux arômes intenses, son ail, et son vin. Mais ce sont les heures de mijotage qui transforment et font ressortir la quintessence de ces éléments.

Un jury est chargé d’élire la meilleure Fis paprikas, tandis que les visiteurs peuvent déguster une assiette généreuse. Si les français comparent ce plat à la bouillabaisse, il serait plus juste de le rapprocher du goulasch hongrois classique. La base : le paprika est commune aux deux plats. A ceci près qu’en Slavonie, les habitants remplacent souvent la viande par des poissons et laissent mijoter le tout dans un chaudron pendant des heures et agrémentent de tagliatelles pour faire un plat de résistance plus complet.

Chacun a forcément son petit secret, que ce soit dans le dosage des ingrédients, le rythme de leur ajout progressif pour que les saveurs se développent au mieux sans que l’une l’emporte sur l’autre, ou la durée de cuisson.

En Croatie orientale, la vie s’apprécie avec lenteur et tout ou presque dans la cuisine slavone en témoigne. La seule clé du plat est bien dans la très très longue cuisson! Pourtant, pour chaque participant, l’objectif est de vider le chaudron le plus rapidement possible pour régaler les papilles, alors qu’il a fallu 5 à 6h heures pour le cuisiner. C’est une fierté d’y parvenir et d’une certaine manière, il n’y a pas qu’un seul vainqueur.

Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 14

Sous des tentes et chapiteaux, dans les rues, partout on peut manger les spécialités presque exclusivement à base de poissons. Les prix sont très bon marché (moins de 30 – 40 HRK en général).

dégustation de fis paprikas à kopacevo pendan les ribarski dani
part de fis paprikas à kopacevo lors des journées des pêcheurs
à table journées des pêcheurs de Kopacevo

Et on en profite aussi pour manger le čobanac, sorte de ragoût de poissons d’eau douce aux poivrons et au vin et les carpes (šaran u rašljama) piquées sur des broches et grillées au grand feu.

Le poisson en Slavonie est cuisiné de manière très variée : frit, grillé, pané, en sauce, en ragoût ou parsemé de poudre de paprika en particulier. S’il y a bien un lieu pour s’en rendre compte c’est lors des journées des poissons et des pêcheurs. On trouve facilement tout l’éventail des poissons les plus appréciés et leur mode de préparation les plus populaires. Ainsi vous préférez le saumon, la carpe ou les esturgeons frits ou grillés. Où que vous mangiez en Slavonie, vous constaterez que les portions sont très généreuses et on peut facilement partager un plat à plusieurs

esturgeons de la Drave à Kopacevo
Esturgeons de la Drave

Bien que certains plats ne soient pas très ragoûtants à première vue, leur goût change vraiment la donne et rappelle qu’on peut bien manger, sans se fier aux apparences. Les accompagnements typiques sont les tagliatelles ou les pâtes avec la fis paprikas, la salade de chou blanc, qui accompagne l’arrivée de l’automne, la polenta ou la pomme de terre en purée, en salade, ou bouillie et les lamelles d’oignons blancs.

poisson grillé aromatisé au paprika plat de slavonie servie lors des journées du poisson à Kopacevo
repas lors des journées des pêcheurs de Kopacevo
poisson pané lors des ribarski dani à Kopacevo

Que diriez-vous de baklava à la mode de Slavonie parfumées au citron pour terminer le repas sur une touche sucrée à moins que vous préfériez un strudel à la prune ou à la pomme, une viennoiserie ou une part d’Orehnjača, version locale du gâteau roulé au pavot?

Ribarski Dani à Kopačevo : Festival des pêcheurs et de la Fis paprikas en Slavonie 16
beignets de slavonie

Pour garantir l’ambiance, un programme musical voit alterner les musiques et danses traditionnelles de la Slavonie qui plongent dans le folklore régional et les tubes de chanteurs locaux ou nationaux de tous genres confondus. Les enfants sont initiés dès leur plus jeune âge aux chants et aux danses, qui rythment les grands événements religieux, sociaux et culturels et les fêtes plus privées comme les mariages.

danses folkloriques de slavonie baranja
spectacle folklorique en Slavonie à Kopacevo lors des ribarski dani

Quand se déroulent les journées des pêcheurs à Kopacevo?

Vendredi, Samedi et Dimanche 11, 12 et 13 septembre 2020.

Découvrir les vidéos des Ribarski dani


Que voir à Kopacevo?

Bienvenue à Kopacevo!

séchage des paprikas à la fin de l'été à kopacevo en baranja

Eglise calviniste

Maison traditionnelle à Kopacevo

Maisons dans le style traditionnel de la campagne en Baranja ; les façades sont à dominante jaune et verte, avec des reliefs ornementés blancs ou colorés.

Kopacevo maison traditionnelle de slavonie

 430 Visites au total,  2 aujourd'hui

Sandrine Monllor (Fuchinran)

Je m’appelle Sandrine Monllor. J’ai créé IDEOZ, guide de voyage sur l’Europe communautaire,  élaboré à partir des expériences de voyageurs aux profils variés. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation, depuis plus de 10 ans, j’essaie de faire de ce projet mon métier en partageant conseils et expériences et de préserver un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. De mes voyages, je conserve surtout les souvenirs intimes de petits riens, des chemins de traverse où je me suis perdue ou engagée au hasard, des rencontres et des expériences plutôt que celui des visites si incontournables soient-elles. Je suis une voyageuse résolument curieuse de tout, qui fonctionne à l'instinct. Je suis passionnée en particulier par l’Europe balkanique, centrale et orientale ; des terres dans lesquelles je me retrouve parfois, tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. Routarde voyageant uniquement à l’aventure sans jamais rien préparer, ni fixer de destinations, j’aime appréhender les frontières visibles et invisibles entre les peuples et je privilégie les séjours transfrontaliers. Je suis une gourmande en quête des gastronomies locales, attachée aux échanges avec les habitants et sensible à l’histoire et aux traditions. Me contacter par mail?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.