Le chocolat et les Allemands, c’est une grande histoire d’amour. Le nombre marques, d’usines, de musées et de boutiques dédiés au chocolat en témoigne. Les Allemands ne sont pas seulement friands de chocolat allemand, mais en quelques décennies, l’Allemagne s’est imposée comme une grande puissance productrice et consommatrice de chocolat en Europe, devançant même les Suisses et les Belges, auxquels on songe plus volontiers quand il est question de gourmandises au cacao.

Schokoladetour in Deutschland ; empruntez l’exquise route du chocolat allemande

L’Allemagne est un pays doté de multiples routes thématiques. Chaque Land – terminologie désignant une région avec une forte autonomie de fonctionnement – a le souci de révéler ses atouts, ou les éléments ou produits qui le caractérisent. Il existe donc des routes régionales très touristiques. Certaines comme la route du chocolat prennent une dimension nationale à l’instar de la route de l’automobile allemande, dont l’une des étapes est justement Stuttgart, la patrie de Porsche, où est également née la marque de chocolat allemand Ritter. On pense aussi à la route des contes de fées suivant les pas des frères Grimm ou la Romantische Straße entre Franconie et Souabe bavaroise. La route romantique croise la route de Louis II de Bavière réputé pour ses châteaux fantastiques.

Les thèmes culturels ne sont pas les seuls à faire l’objet d’un tourisme thématique. La plupart des produits culinaires auxquels les allemands sont habitués ou attachés comptent une route, à l’instar de la route du sel comme la Salzstraße dans les Alpes bavaroises, celles des asperges dont les Allemands sont friands, des prunes, des cerises, des pommes de terre, sans oublier les routes allemandes des vins du côté de la Rhénanie. Quand on connaît le goût des Allemands pour le chocolat, une Schockoladestraße n’étonnera personne.

L’un des plus grands écrivains allemands, Goethe, était le premier à célébrer ce divin chocolat grâce auquel il aurait pu tout endurer.

Quiconque a bu une tasse de chocolat résiste à une journée de voyage.

Johann Wolfgang von Goethe

A l’époque à laquelle cette remarque fut exprimée, les voyages n’étaient pas encore aussi confortables ni rapides qu’aujourd’hui et l’on comprend aisément qu’une tasse de chocolat ait été un réconfort face à tous les moments d’inconforts. Goethe s’apprêtant à faire un voyage en Suisse, où pourtant le chocolat est devenu l’un des produits phares du savoir-faire helvète, n’avait aucune confiance aux Suisses. Il aurait emporté avec lui une provision de chocolats pour tout le voyage, tant il était convaincu de ses vertus, voire de ses pouvoirs.

Accepter mon invitation à parcourir la route allemande du chocolat devrait être une formalité, surtout qu’à chaque étape, vous pourrez justement rendre hommage au bon sens de Goethe en savourant une délicieuse tasse de chocolat chaud.

  1. Cologne, la capitale du chocolat avec son musée du chocolat et son marché des chocolatiers
  2. Stuttgart – Waldenbuch: à la rencontre du fameux Ritter Sport Schokolade
  3. Francfort sur le Main, où a été inventé et produit la marque Kinder
  4. Halle, qui a vu naître les Kugeln d’Halloren
  5. Hagen, où est née la chocolaterie d’excellence Hussel
  6. Lübeck, ville dont la spécialité est la pâte d’amande, mais comme on y ajoute souvent du chocolat noir pour en faire des bonbons très célèbres et un peu plus luxueux, je ne peux que vous recommander le détour
  7. Berlin : on y trouve sûrement toutes les boutiques des principales marques allemandes et notamment le royaume de Ritter qui propose de fabriquer sa recette personnalisée

Musée du chocolat de Cologne : le haut lieu du chocolat en Allemagne

Si vous passez du côté de Cologne, vous découvriez la variété de produits que propose la boutique Hussel du musée du chocolat de Cologne, où l’on apprend l’essentiel sur l’histoire du cacao, et l’élaboration du chocolat depuis qu’il est devenu un produit aussi séduisant dans de nombreux pays du monde. Le musée se situe entre la vieille ville et le quartier de Rheinauhafen et un petit train Schockoexpress part de la cathédrale pour le rejoindre.

musée du chocolat à cologne
musée du chocolat à cologne

Le musée du chocolat de Cologne,  propriété privée de la famille fondatrice Imhoff, est la référence en matière de musée sur ce thème, bien que toutes les chocolateries et fabriques aient en général développé leurs musées. Inauguré en 1993, ce musée a pas mal évolué en trente ans. Il a pour vocation de faire découvrir l’histoire du cacao et du chocolat avec une approche à la fois rigoureuse, ludique et plus gourmande. Ne croyez pas qu’il faille être amateur de cacao pour apprécier totalement la visite. Elle s’avère aussi instructive que gustative et s’est imposée comme de plus en plus incontournable pour les touristes du monde entier de passage à Cologne.

Ici, sont présentés 3000 ans d’histoire du cacao et l’essentiel des grandes marques qui font l’histoire du chocolat allemand et du chocolat en Allemagne, une collection de produits d’antan et d’actualité. On y admire des affiches, publicités, des mascottes et des objets qui racontent les évolutions du rapport au chocolat, quand le marketing a transformé les activités de production. Vous admirerez les sculptures de chocolat dont certaines révèlent un luxe de détails, une créativité artistiques et des tailles impressionnantes. A commencer par la reproduction de la cathédrale de Cologne en chocolat.

cathédrale en chocolat du musée du chocolat de Cologne
sculpture en chocolat tombeau de la cathédrale de cologne

Le Schokoladenmuseum a du charme et vaut le détour pour son cadre, son environnement sur une péninsule sur la rive gauche du Rhin au sud de Altstat. Son aménagement soigné et plaisant et ses expositions et matériaux éducatifs le classent parmi les top 10 des musées à visiter en Allemagne selon les touristes. Sur une superficie de 4000 m2, se succèdent les salles informatives, mais aussi les collections artistiques et de porcelaine et d’argenterie. De vastes baies lumineuses mettent en valeur la fontaine de chocolat chaud haute de 3 mètres. L’une des zones reconstitue la flore typique dans laquelle est produit le cacao. On se croirait en train de parcourir la serre d’un jardin des plantes et c’est assez inattendu de trouver ce genre de scènes et de paysages dans un tel musée.

fontaine de chocolat du schokolademuseum de cologne

La fabrique et l’atelier du chocolat dédiés aux plus gourmands permettent de savourer, en ne se limitant à pas à la dégustation classique et un peu passive pour motiver les visiteurs à débourser lors du passage en boutique. On apprend ainsi quelques unes des secrets (avouables) de la fabrication industrielle et artisanale et on assiste à la fabrication de divers chocolats.  Le producteur de chocolat suisse Lindt & Sprüngli contribue aux expositions et à l’administration depuis 2006.

L’exploration du Musée du Chocolat Imhoff-Stollwerck peut s’effectuer grâce à une visite guidée d’une durée de 60 à 90 min, durant laquelle le guide raconte quelques anecdotes sur le chocolat. Les visites guidées sont payables en supplément du coût du billet (entre 65 et 90€ par groupe selon la durée). Elles doivent être réservées en ligne au moins un jour avant la date prévue de la visite. Cela reste un investissement pas forcément justifié, amortissable si vous être un groupe de 10 ou 15 personnes au moins.

Le prix du billet débute autour de 12,5- 13,50€ pour les adultes, 7,50€ pour les enfants de 7 à 18 ans. L’accès aux plus jeunes est gratuit et il y a un billet familial à 31€.

Ouvert tous les jours sauf le lundi.

Chaque année en Novembre se tient le Marché des chocolatiers de Cologne, qui réunit sous la houlette du maître confiseur et chocolatier Dorte Schetter, des chocolatiers réputés et artisanaux venant de toute l’Europe. Une invitation pour savourer un monde de plaisirs et de gourmandises juste avant les fêtes de fin d’année.


Ritter Sport Schokoladetour : un tour sur les traces de Ritter en Allemagne

La marque Ritter Sport a célébré en 2012 son centenaire. A cette occasion, elle avait imaginé un tour du chocolat au fil de ses boutiques et usines partout en Allemagne. Bien sûr, on pense logiquement à l’usine mère créée par Alfred et Clara Ritter, celle par où tout a commencé. Après avoir lancé une fabrique à Stuttgart Bad-Cannstatt, la Schokolade-und Zuckerwarenfabrik Alfred Ritter Cannstatt, le couple Ritter a décidé de construire une usine à Waldenbuch. Le succès fut au rendez-vous et amorce une histoire exceptionnelle qui est intimement associée à celle de la chocolaterie allemande populaire.

schokotour ritter allemagne

Le Bade Wurtemberg est la patrie de Ritter. Et quel chemin parcouru depuis l’établissement de la fabrique dans la capitale du Land! Le chocolat Ritter a trouvé tous les arguments pour conquérir les papilles dans le monde entier, grâce à des produits qualitatifs et des idées en apparence simples mais géniales à l’époque où elles ont été adoptées. A tel point que jamais Ritter en 100 ans n’a remis en question les codes adoptés pour se différencier de tous ses concurrents.

Demandez à un Allemand ou même un Français (puisque la France commence à importer de plus en plus de tonnes chaque année), ce qu’il pense d’un chocolat Ritter et ce qui le définit le mieux. Il y a fort à parier qu’il vous parle de la forme carrée de l’emballage et de la portion de chocolat, du côté pratique de l’emballage sans papier aluminium, et avec un astucieux système d’ouverture « Knick-Pack » auquel on ne pense pas quand on n’est pas encore initié, mais qui s’adopte très vite et permet de repérer tous les fans de la marque. Le paquet de 100 grammes s’ouvre par la moitié du paquet en un geste de craquage pour partager la tablette en deux barres de 8 carrés. Une fois ouvert, on peut le refermer facilement.

Il ne restait plus que l’étape décisive en terme de marketing : une idée ingénieuse trouvée par Alfred Otto, le fils du couple fondateur, qui en 1974 suggère un emballage de couleur différente pour chaque variété. Cela paraît simple, et on peut même se demander pourquoi personne n’y avait pensé avant. Le tour est joué. Les tablettes carrées et dans un emballage de couleur, que les amateurs reconnaissent juste visuellement sans avoir besoin de lire les ingrédients ont trouvé la recette de leur succès. Pour ne rien gâcher, elles sont assez abordables autour de 18-26 € le kg (malgré une hausse rapide des prix depuis la dernière décennie, le prix de la renommée sûrement?!) et le nombre de variété est impressionnant en Allemagne, où le souci est de toujours surprendre les consommateurs avec des nouveaux goûts et mélanges d’ingrédients.

Le tour de la route du chocolat en Allemagne nous mène dans la ville de Waldenbuch, à 40 km de Stuttgart. Cette ville est sortie de l’anonymat grâce aux accros de Ritter Sport qui en ont fait une sorte de lieu de pèlerinage gourmand pour les petits et les grands. Les enfants sont invités à participer aux ateliers adaptés à leur âge pour apprendre comment on fabrique du chocolat et en fabriquer eux-mêmes. On vient aussi à la boutique de l’usine pour profiter de son assortiment surprenant, dénicher les nouveautés en avant première, se procurer des lots de tablettes à prix promotionnel. L’usine mère est le symbole d’une réussite désormais internationale et on peut découvrir en son sein comment est élaboré le chocolat depuis la sélection des matières premières jusqu’à la confection des tablettes telles qu’on les commercialise.

Depuis 2001, le musée Ritter Sport, dédié à cette saga familiale de chocolatiers allemands, est venu apporter au site de Waldenbuch une dimension encore plus touristique et même artistique, quand on découvre les expositions d’art contemporain qu’accueille le bâtiment moderne et lumineux, réalisé par l’architecte suisse Max Dudler.

L’usine Ritter de Waldenbuch constitue une étape incontournable voire un point de départ, de tout tour du chocolat en Allemagne, compte tenu de son importance historique.

Usine Ritter sport en Allemagne
Usine Ritter sport en Allemagne – Photo : Craig Wyzik (Flickr)

On peut également découvrir des objets et expositions d’art contemporain. Depuis le Museum Café, on peut déguster des spécialités chocolatées, en appréciant le paysage environnant. La boutique est le royaume des gourmands. On y déniche toutes les tablettes existant et les nouveautés en avant-première.

Contrairement aux boutiques Ritter parsemées dans les villes allemandes, y compris le Ritter Sport Bunte Schokowelt de de Berlin, la ChocoShop propose des prix d’usine et des bonnes affaires avec des lots permettant de réaliser des économies de plus de 30%. Comme ce sont les classiques, si vous n’êtes pas trop attiré par les seules nouveautés, vous trouverez votre bonheur avec des tablettes aux environs de 1,20€ la pièce en lot de 10.


Où se trouve l’usine, le musée et la boutique Ritter ?

Alfred-Ritter-Str. 27, 71111 Waldenbuch, Bade-Wurtemberg Allemagne

 298 Visites au total,  31 aujourd'hui

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Allemagne?
Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur l’Allemagne ou les brochures officielles de l’office du tourisme ? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de l’Allemagne vous répondent!




Author

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Write A Comment

17 − 1 =

Pin It