225 vues

Vivre à Berlin : Badeschiff ; une piscine sur les bords de la Spree

0
Par une chaude après-midi de juillet au Badeschiff, découvrez la célèbre piscine turquoise qui surnage langoureusement sur les placides flots noirs de la Spree à proximité du grand parc de Treptow.
Le Badeschiff, souvenez-vous, je vous en parlais avec un enthousiasme débordant il y a quelques semaines seulement, après y avoir passé une folle et courte nuit d’été, sous les étoiles, seul sur le sable, les yeux dans l’eau, mon rêve était trop beau…Euh. Bref. De jour, en revanche, l’ambiance est radicalement différente: exit les gringalets aux genoux cagneux, les fêtards éméchés titubant dans leurs pantalons ultraslims et les cernes mal dissimulées par des paillettes multicolores, et faites place aux Vénus à forte capacité pulmonaire affalées voluptueusement sur des chaises longues, et aux Adonis qui semblent avoir passé l’année à ferrailler en salle de muscu précisément pour ce moment de gloire où ils paraîtront à leur avantage face aux minettes (ou aux minets d’ailleurs) pendant les quelques semaines de moiteur où les Berlinois dénudés affectionnent la baignade. Même votre dévoué chroniqueur, avec le corps d’Apollon (en toute modestie bien sûr) que lui a donné mère Nature, ne fait guère le poids face à une telle débauche de silhouettes sculptées à la perfection.
Mais ne désespérez pas, amis lecteurs ! Il n’est pas rigoureusement indispensable de se targuer d’un physique à la Aubade ou d’un torse façon Abercrombie & Fitch pour avoir le droit de se prélasser au «Bateau balnéaire» de Treptow. Disons simplement que le Badeschiff n’est point recommandé à celles et ceux qui font des complexes sur leur bourrelets et autres menues imperfections apparentes. L’essentiel, en fait, est d’avoir de l’assurance, beaucoup d’aplomb, et le reste suivra.
LA PREUVE :
O MEIN GOTT! Der Swag!
Par un torride vendredi estival, la star au bord de la piscine fluviale n’était pas quelque bellâtre à la plastique parfaite, mais un groupe de touristes irlandais en goguette, et en particulier un futur marié qui n’avait pas froid aux yeux. Le malheureux avait été contraint de s’affubler d’une tenue de bain à la Borat et de se pavaner dans cet accoutrement toute une après-midi, au vu et au su de tous. Et pourtant, le Celte bedonnant au teint couperosé n’avait cure des regards moqueurs et des sourires en coin: il était là pour fêter la fin prochaine de son célibat et siroter une bière (ou vingt-huit) dans la bonne humeur, avec une bande de copains, non moins rougeauds et corpulents que lui. Et au diable la dictature des corps parfaits et des tenues de bain à la mode !

(Note pour plus tard : bien faire le ménage parmi mes fréquentations avant toute velléité de mariage afin de m’éviter un tel supplice, mon tour venu…)

Le plus drôle est que cette joyeuse bande, positionnée à un emplacement stratégique entre plage et piscine, n’a jamais cessé d’interpeller gaillardement les plus belles créatures féminines contraintes de passer à proximité. Hautaines, presques offensées que pareils crapauds insolents daignent réclamer un baiser, les princesses en deux-pièces et lunettes Ray Ban ne leur ont jamais accordé un seul regard.
Tout de même… il fallait oser. O mein Gott! est le commentaire qui s’impose.

Découvrir le blog Les Chroniques Berliniquaises Les aventures palpitantes et véridiques d’un Martiniquais à Berlin…



Partager

A propos de l'auteur

Les Chroniques Berliniquaises... Les aventures palpitantes et véridiques d’un Martiniquais à Berlin...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!