Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Belgrade, nouvelle destination touristique envoûtante en Serbie


Quelle capitale européenne visiter? Destination Belgrade (Beograd) la mystérieuse ville blanche et nouvelle destination touristique, capitale de Serbie, un pays situé au coeur des Balkans, qui reste injustement méconnu et qui a longtemps souffert d’une image négative à cause des guerres d’ex Yougoslavie.

Si vous passez des vacances en Serbie ou  si vous êtes en voyage dans les Balkans, Belgrade s’avère une destination incontournable. Ville au passé historique très riche, aux habitants accueillants et conviviaux, une nouvelle culture à s’approprier, une vie nocturne et culturelle très dynamique… voilà une image de Belgrade que peu de gens connaissent, malgré le fait qu’elle devient, depuis peu une des destinations phares en Europe de l’Est…

 belgrade beograd serbie

… Il  est, je pense, peu de pays, peu de villes dans le monde, qui subissent autant de préjugés qu’en a subi la Serbie, petit pays flanqué au centre de l’Europe dans les Balkans… Tout en ayant derrière elle, une histoire époustouflante (car elle fut longtemps le carrefour entre de grandes nations historiques telles que les Celtes, les Romains, les Turques, la frontière entre l’Europe royale et chrétienne, et l’empire Ottoman musulman), elle eut le malheur de perdre tout cela en quelques quinze malheureuses années, passant d’un pays d’hommes forts et , à un pays de pauvres gens, affublés de pires de noms, considérés comme une bande de voyous, violeurs, assassins… Un dommage énorme a été fait à un peuple, qui même aujourd’hui pâtit encore de cette horrible réputation. Pourtant, les choses semblent changer, petit à petit, tout doucement…

Panorama de Belgrade

Belgrade, Alba pour les celtes (ce qui voulait dire la ville blanche), Singidunum pour les romains. En fait, si la Serbie représente le retour aux sources, l’apprentissage d’une histoire, d’une mentalité, des traditions, Belgrade, la cosmopolite, est un mélange très réussi de tout cela et de la « civilisation occidentale ».

Le premier contact avec Belgrade se fait par son aéroport Nikola Tesla (en empruntant les compagnies aériennes Air France, JAT, Lufthansa, British Airways et même Al Italia)… il est certes petit, mais fraîchement rénové – tout en verre et métal – on se dirait dans un mini CDG. La Serbie vient de rentrer dans le système anti-fumée, du coup, vous ne seriez plus importunés par la fumée de nombreuses cigarettes – ce qui tombe plutôt bien. La mauvaise nouvelle c’est les conducteurs de taxi : autant prendre le bus de la JAT qui vous mène jusqu’au centre ville, où se faire attendre par quelqu’un. Autrement, si vous êtes vraiment obligés de prendre un taxi, renseignez vous d’abord au près d’un employé de l’aéroport quel est le prix moyen d’un trajet… ainsi vous éviterez des mauvaises surprises. En effet, et ceci est un mécanisme assez courant dans les pays des Balkans – les touristes sont assez souvent jugés à la tête par les conducteurs de taxi, et donc, le prix d’un trajet peut augmenter assez vite ! Disons que, pour le moment, un trajet de l’aéroport jusqu’au centre ville, ne doit, en aucun cas dépasser les 1000 dinars (environ 11.5€).

Une petite astuce : il y a deux types de conducteurs de taxi, ceux qui vous sautent dessus (à éviter par excellence) et ceux qui restent sagement assis dans leurs voitures – ceux là sont, pour la plupart des cas, bien plus acceptables. Autrement, faites vous accueillir par des amis, c’est le plus simple. Autrement, si vous réservez dans un « grand hôtel », un employé vous attendra avec votre nom sur une pancarte.

Hébergement à Belgrade : variété et amélioration de l’offre

Booking.com
Concernant les hôtels, le choix est très varié : allant des hostels – qui deviennent très populaires parmi les étudiants étrangers, conjuguant un prix bas et des prestations dignes d’un deux étoiles, jusqu’aux hôtels du type Hyatt ou Intercontinental. Bien sur, les hôtels autour de la gare ferroviaire sont à éviter : la plaque tournante de tous les maux de la ville – ce n’est pas un bon endroit pour connaître la ville ! Le prix d’une nuit avec le petit déjeuner peut donc varier de quelques 20 petits euros jusqu’à 100-150€… bien sûr les prestations varient selon les prix et si dans un petit hôtel de base vous avez droit à une petite chambre, propre, mais sobrement meublée avec une petite sale d’eau et douche, dans un « grand hôtel » vous aurez droit à la totale (télé, Internet, tennis, piscine, spa et autres plaisirs)…

Tout dépend de votre choix et vos finances. Bien sur, ce qui est le mieux pour connaître Belgrade, c’est encore de se faire inviter et héberger chez quelqu’un – et à mes nouvelles informations – même le « couch location » dévient à la mode par ici (vous êtes hébergés gratuitement par une personne connue ou inconnue, qui peut, selon ses moyens, vous proposer son canapé (usage de sac de couchage obligatoire) ou une chambre… – les possibles hébergeant se trouvant sur plusieurs sites).

Booking.com
L’avantage d’un hébergement par des amis ou connaissances a d’autres points intéressants : en fait, si par hasard vous avez besoin d’un guide – il n’est pas dit qu’à chaque fois vous aurez affaire à des professionnels (bien que cela devient de plus en plus rare… vu que les Belgradois deviennent de plus en plus soucieux de l’image qu’ils envoient dans le monde, et vu que le nombre de touristes croît de plus en plus…) – donc, pour un guide, le choix le plus judicieux est un ami ou une connaissance de Belgrade. Là vous êtes bien assurés de voir ce que vous voulez, la personne pourra vous emmener aussi bien à l’Office de tourisme, ainsi que de vous aider de trouver des guides et autres prospectus écrits. Si d’aventure vous préférez vous débrouiller tout seul, le seul conseil que je peux vous donner c’est de filer au centre ville, rue Knez Mihailova (Кнез Михаилова) (centre piéton et commercial) où vous allez trouver des renseignements écrits assez bien détaillés, quoique en anglais seulement. Au pire, c’est dans cette rue que se trouve le Centre culturel Français (l’Ambassade n’est pas loin non plus), où vous aurez tous les renseignements possibles, en français en plus :o).

Avant de passer à des choses un peu plus sérieuses (dont tout ce qu’il y a voir absolument), une petite mise en garde. Des arnaqueurs il y en a. Des pickpockets aussi. L’attitude à garder est comme dans des métros parisiens en saison d’affluence touristique : en ville portez que le nécessaire, ne vous séparez pas de vos papiers. D’autre part, concernant les arnaqueurs, qu’il s’agisse de conducteurs dits « sauvages » de taxi (toujours aller sur un stationnement de taxis, c’est plus sur, et encore choisir des voitures de nouvelle génération – les « sauvages » conduisent un peu n’importe quoi, et n’ont pas d’antennes ni de radio), où de restaurateurs peu scrupuleux il est de mise de toujours vérifier les tarifs. N’accepter aucun extra sans préalablement consulter un menu, par exemple). Je sais, cela peut paraître comme une anti publicité, mais il faut bien se rendre à l’évidence, il y en a eu des touristes qui se sont fait arnaquer – tout cela seulement parce qu’ils n’avaient pas fait attention. Concernant la nourriture d’ailleurs, sachez qu’il y a énormément de bons restaurants où l’on trouvera la même cuisine nationale, pas besoin, donc, d’aller chercher dans de petites bicoques de rien du tout.

Le  conseil de logement d’Alibunar : auberge flottante sur la Sava : Arkabarka

Tourisme à Belgrade : Que visiter et voir à Belgrade?

A Belgrade, il y en a pour tous les goûts

Ce que l’on voit tout de suite en arrivant du côté du Nouveau Belgrade (Novi Beograd), c’est le confluent des deux rivières : Sava et Danube, qui se rencontrent juste en bas d’une de plus belles forteresses de la région. La forteresse de Kalemegdan est en fait le berceau de Belgrade, Alba, comme l’appelaient les indigènes et les Celtes, Singidunum pour les Romains… puis finalement Kalemegdan pour les Turques.

Et déjà cette forteresse devient un monde à lui tout seul : entre les parties d’architecture turque et romaine, mélangées comme ce n’est pas possible, et pourtant, finalement si harmonieuses… de fabuleux remparts, de tours qui s’élèvent dans un ciel très souvent si bleu, ouvertes à tous ceux qui aimeraient bien les escalader… Bien sur, un peu de prudence s’impose quand même, tout en étant en rénovation (et conservation), il y a des parts de cette forteresse, qui ne possèdent pas de barrières de protection…

Et si le coucher du soleil vous surprend à cet endroit, autant monter jusqu’au monument du Vainqueur, pour contempler l’autre rive, là où se trouve le nouveau Belgrade, tout en ciment, centre de vie urbaine – si différent des reflets chatoyants des rivières habillées en or et pourpre, du silence de cette pierre blanche et de la verdure – si convoitées par autant de conquérants…

La balade continue naturellement vers l’allée des héros, en passant par le monument conçu à la gloire de la France (eh oui, les Serbes aiment bien la France :o)..), pour atteindre enfin la rue Knez Mihailova – rue piétonne, et surtout un point de commerce : se mélangent là des boutiques de grandes marques et des bistrots… la ballade est très souvent suivie de jolis airs de musique (classique ou autre), jouée par de musiciens de diverses origines. C’est ici que se trouve le Centre Culturel Français – un havre de paix et de langue française – joli rafraîchissement après avoir côtoyé autant d’anglophones… (il est décidément à la mode à Belgrade de parler anglais – par rapport au français il y a encore une dizaine d’années, qui se fait de plus en plus rare).

belgrade rue knez mihailova

Mais ce n’est pas tout !

Prenez une des rues descendantes et allez voir la maison de la Princesse Ljubica, princesse tragique, épouse du prince Milos, celui qui fut le premier a gagner l’indépendance de Belgrade aux Turcs – un joli petit musée, installé dans une sorte de manoir à la turque – recelant d’une part une belle collection d’objets et meubles turques et d’autre des meubles « bourgeois » du XVIII et XIXè siècle…

Belgrade résidence de la princesse Ljubica

Profitez-en pour prendre un café dans l’auberge « ? », elle aussi installée dans une maison d’époque, puis jetez un œil sur l’Eglise Saborna qui se trouve juste en face (elle a un superbe iconostase, au fait)… Un tout petit peu plus loin, vous vous retrouverez dans la petite commune des artistes, le Kosancicev Venac étant un petit quartier aux maisons d’antan et aux ruelles pavées – refermant que des ateliers – le tout au pied de Kalemegdan.

Belgrade Forteresse Kalemegdan

Si ça vous chante, remontez vers Knez Mihailova, puis au choix :

– dans la rue du Roi Uros – visitez la Galerie des Fresques – si vous avez de la chance, il y aura aussi un concert de chorales orthodoxes – cette musique triste mais si belle, vous emportera. Ses répliques de fresques les plus connues de l’art byzantin, toutes inscrites au patrimoine d’Unesco… c’est très beau…

– dans la rue qui mène vers la Place de la Liberté (ancienne Place de la République), vous trouverez une superbe auberge à la française « Chez Gaston » (quel cliché !) mais aussi le musée Ethnographique – bon moyen d’apprendre un peu plus sur les costumes et les traditions serbes durant les siècles…

– le musée national de Belgrade (Narodni Muzej, Народни музеј)

– la Place de la Liberté vous offre le plaisir d’aller au Musée national, avec une collection tout à fait satisfaisante

Mais ce n’est pas tout :

Le lac Ada Tsiganlia (Ciganlija) – été comme hiver, propose moult activités sportives, de belles plages, avec de tas de petits cafés super sympas

Le parc de Kosutnjak – une superbe étendue de verdure, un peu sauvage, j’en conviens, où se trouve la Maison du Prince Milos, et un très bon restaurant

Skadarlia (Skadarlija) – rue bohème, où d’illustres poètes et peintres créèrent leurs premières œuvres… ou se sont nichés de petits restaurants tout à fait agréables, vous proposant des spécialités de la cuisine serbe, dans un cadre merveilleux…

Il ne faut pas oublier les ruines récentes, des bombardements de l’OTAN… il y en a encore quelques unes, très touchantes dans cette ville qui vit sa pleine vie de tous les jours. Ces ruines suscitent un certain malaise, et en même temps témoignent de la force des gens – d’ailleurs, en regardant autour de vous, vous remarquerez que les gens ne s’en aperçoivent même pas ! Pour eux la vie continue et ils sont souriants malgré tout… Bien sur, aucun d’eux n’aime le souvenir trop proche encore – le tonnerre ou une sirène font que tout revient à la surface…

 belgrade tourisme serbie belgrade  serbie tourisme

Sortir a Belgrade : Belgrade by night

Heureusement pour le touriste moyen, Belgrade offre beaucoup de possibilités pour une belle sortie le soir, et ceci selon les goûts…

Si vous aimez la musique classique – il y a très souvent de superbes concerts dans la salle « Kolarac » (kolarats)… pour la plupart c’est les centres culturels étrangers qui les organisent, en présentant de grands noms de ce genre de musique… une bonne quantité de festivals est très fréquente : concours de conservatoires, chorales…

Si l’on préfère goûter à la musique populaire d’ici (une espèce de ‘raï-techno’ – entraînant mais facilement lassant aussi…) – autant aller sur certains des bateaux ou « folkothéques » – mais ce n’est pas exactement ce que j’aime moi… moi je préfère de la bonne musique (qu’elle soit disco ou même techno – il ne faut pas oublier que Belgrade devient un centre à la mode – de grosses pointures passent par là : des DJ’s mondialement connus s’y plaisent assez – autant mentionner que David Guetta est passé plusieurs fois, sans parler de Benny Benassi et tant d’autres… les discothèques et les night clubs n’ont rien à envier aux lieux de la nuit parisienne… D’ailleurs, que vous aviez envie de l’un ou de l’autre, autant s’entourer d’amis ou de connaissances de Belgrade – il sauront exactement où il faut aller – surtout que, si vous êtes un homme, vous risquez de vous faire traiter comme un malpropre, si vous abordez une fille, sans que les présentations soient préalablement faites… (je sais c’est con comme mentalité, et on peut l’éviter aussi, tout dépend des endroits…)

belgrade animation sur les peniches

Les Serbes et les Belgradois

Les Serbes sont comme tous les européens … il y en a de tous genres, plus ou moins colériques, plus ou moins sympas et accueillants… Ce qu’un Serbe (male) n’aime pas, c’est qu’on touche à sa copine (mais finalement c’est comme ça partout – un homme n’aime pas qu’on touche à sa copine, c’est un fait )… D’ailleurs si on s’y prend gentiment, et surtout si l’on est accompagné, peut être qu’il nous présentera une autre ? Pour les filles c’est pareil : où bien on tombe sur des machos infects, ou bien sur des gens tout à fait sympas… autant rester bien réservé mais courtois et le tour est joué. De toute façon, les Serbes aiment la déconne, aiment la boisson, aiment faire la fête – s’ils sentent que vous aimez les mêmes choses, tout se passera très bien.

Bien sur, pas de jeux de supériorité : les Serbes, et surtout les Belgradois, ont un peu du mal encore a avaler tout le mal qu’on disait d’eux… ils ont bien vu et vécu le déclin de leur pays, et n’ont pas besoin des gens qui viennent leur enfoncer un clou supplémentaire…

Finalement, les Serbes ressemblent assez aux Français : après une froideur réservée du début, une fois qu’ils vous connaissent, ils sont très chaleureux… Pour un Serbe, être bon hôte est le summum, du coup il fera tout pour que vous ayez un des plus agréables séjours.

Une dernière petite précision… la Serbie a toujours tissé des liens très serrés avec la France… Du coup, ils n’ont pas très bien compris pourquoi la France a participé aux bombardements de l’OTAN… et peu importe si aujourd’hui on connaît un peu plus le rôle très important dans la préservation de certains sites par la France justement.

Bien manger à Belgrade: restaurants recommandés

Tout le monde est d’accord que la cuisine serbe est tout a fait agréable. Richement colorée – car beaucoup de salades – elle n’est pas moins bourrative, car à base de viande, et bien grasse de surcroît. Bien sur, avec les nouvelles tendances alimentaires mondiales, ceci change petit à petit ici aussi, mais autant dire que si vous allez dans un restaurant traditionnel de cuisine serbe, vous aurez le droit à la totale…

Bien sur, il n’est pas question de ne pas goûter – dans beaucoup de spécialités vous reconnaîtrez un certain air de la Turquie, de la Méditerranée… le truc c’est de ne pas en abuser… Goûtez de tout, mais modérément, et vous n’aurez pas de problèmes d’estomac. Le vin serbe est tout à fait agréable, bien qu’un peu sec, ce qui fait qu’il convient mieux pour accompagner un repas que seul.

Bien sur, si vous n’en avez pas envie, pas besoin de paniquer – un grand nombre de restaurants étrangers – italiens, chinois, japonais, français… sont là pour que vous ne vous sentez pas dépaysés… et puis, la plupart de bons hôtels propose aussi une cuisine tout a fait respectable, dont certaines dignes de grands chefs (Hyatt, Intercontinental…).

Autrement, qui dit cuisine serbe ne veut pas forcément dire cuisine grasse : une multitude de grillades en tous genres vous seront proposées (mix grill, pljeskavica (tsa) – une sorte de hamburger – très bon, cevapcivi (prononcer tshevaptshitshi) – mini kebabs servis avec de l’oignon haché, escalope de Karadjordje – remplie de kaimak (une sorte de « crémeux » à la serbe), ainsi que de salades diverses – la plus connue étant la salade Chopska – ressemblant étrangement à la salade Grecque aux tomates, concombres et fêta… (faire gaffe aux petites rondelles de paprika vert – c’est très fort !)… Le mieux, encore une fois, c’est de se fier à une connaissance serbe – c’est de là que vous recevrez meilleur conseil…

Quels sont les meilleurs restaurants de Belgrade?


Conseils pratiques pour découvrir Belgrade

On n’a pas besoin d’être très riche pour venir à Belgrade – 500 à 1000€ font de vous une personne riche…

Autrement, toutes les cartes bancaires sont acceptées, donc cela ne pose pas de problèmes. Attention toutefois : on ne peut pas payer avec une carte bancaire dans un taxi – autant préparer de la monnaie…

1€ = 82.5 dinars

Echanger son argent : bien que de nombreuses offices d’échange existent, je vous conseille d’aller plutôt dans une banque – les offices affichant quelquefois des commissions assez élevées… De toute façon, Société générale et le Crédit Agricole sont là et en grand nombre, alors autant en profiter…

attentionAvant toute réservation : comparez et vérifiez les prix, assurances et options compris simultanément et sur plusieurs types de sites (agences de voyage, compagnie en direct et comparateurs).

Découvrez nos bons plans pour trouver un vol moins cher ; des astuces applicables pour toutes réservations. Pour louer une voiture, acheter votre billet de bus ou billet d’avion au meilleur prix ou obtenir les meilleures offres sans attendre les promotions de dernière minute: réservez aux heures creuses entre minuit et 6h hors week-end et fériés ou 6-8 semaines avant le départ avec des dates souples.

 

Quelles langues parle-t-on à Belgrade ?

serbe ou anglais (on trouve des gens parlant français autour du centre culturel, de l’ambassade…)… toutefois, il faut bien préciser que la Serbie s’est déclarée amie de la francophonie, et du coup, elle participe à tous les événements !

En été il peut faire très chaud (jusqu’à 40°C même plus, malgré les bulletins officiels qui disent souvent le contraire), en hiver, il n’est pas surprenant de se retrouver avec de la neige jusqu’aux genoux… d’autre part, la forteresse Kalemegdan sous la neige, c’est un spectacle qui en vaut le détour…

Etre bien guidé à Belgrade

Demander à l’hôtel ou à l’Office de Tourisme de Belgrade… ce qui est bien aussi, c’est de s’acheter un guide imprimé, vous trouverez là toutes les infos concernant les visites guidées organisées, sur tout le mois. Bien sur, avoir la chance d’avoir un ami… c’est toujours mieux – et en plus c’est gratuit !

Le centre d’informations idéal est celui placé sur Knez Mihaïlova au n°18. Ouvert de 9h à 20h . En semaine et de 10h à 17h le week-end. Sinon : En face de la place de la république : Makedonska 5

Excursions et évènements à Belgrade

Il est possible de faire des excursions depuis Belgrade, vers le nord en Voïvodine ou à l’intérieur de la Serbie – il suffit de se renseigner à l’Office de Tourisme : tour de monastères, visite des nécropoles préhistoriques, un petit rafting, de nombreuses randonnées, croisières sur le Danube… tout est possible si l’on se renseigne bien… D’autre part, entre EXIT le festival à Novi Sad (à une heure et demie de Belgrade – en juillet), Belgrade beer fest (fin août), Guca (Gucha, festival des fanfares serbes et gitanes – début ou mi août)… et moult autres, il y a de quoi faire… après c’est une question de choix…

Et puis, finalement, peu importe si l’on a tout vu la première fois… autant revenir… souvent !

Les experts du forum Serbie répondent à vos questions :

sandrine Monllor ideoz VoyageSandrine Monllor, animatrice du forum. Passionnée par les Balkans, dont la Serbie que j'ai visitée pour la première fois en 1999. Depuis, j'essaie d'explorer ce pays longtemps méjugé, et encore méconnu dont j'apprécie l'attachement aux traditions, l'hospitalité de son peuple et l'âme orthodoxe et slave. Je serais ravie de vous aider à créer votre itinéraire, trouver des idées de visites et des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre séjour...


carine MarkovicCarine Markovic franco-serbe, vit depuis de nombreuses années à Belgrade  où elle a fondé sa famille et travaille pour la version serbe d'un célèbre comparateur d'hôtels. Sur son blog, Carine partage ses expériences de tourisme en Serbie...



daniel klenkovicDaniel Klenkovic, parisien d'origine serbe, inconditionnel du tennisman serbe Novak Djokovic, il partage avec enthousiasme ses connaissances à propos de la Serbie et de Belgrade

jacqueline RoekensJacqueline Roekens ; expatriée en Serbie, elle gère l'Authentic Belgrade Centre Hostel,  auberge simple et conviviale très recommandée dans le centre historique de la capitale. Blogueuse voyage elle tient un blog consacré à Belgrade.



jean christopheJean Christophe Cuny, guide accompagnateur à Budapest, a eu un vrai coup de coeur pour Belgrade et la Serbie qu'il s'efforce de partager avec d'autres voyageurs...

 

Sans oublier  Therapist, voyageur curieux, Dragan Grcic fin connaisseur de la société serbe et de Rada, qui partage son amour pour son pays natal ..

 

18 sujets de 1 à 15 (sur un total de 107)
Créer un nouveau sujet dans “SERBIE”
Vos informations:





 

Pour aller plus loin :

Cliquez sur les vidéos de votre choix (à partir du menu de droite:

 

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Serbie?

Des questions? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Serbie vous répondent!

Pour obtenir des conseils de voyage personnalisés, postez vos questions sur le forum et consultez notre guide voyage Serbie ou contactez nous par email et sur le chat.

» Accédez au forum dédié à la Serbie…

conseillers voyage forum Serbie IDEOZ voyages
Consultez les dernières discussions sur la Serbie - Posez vos questions voyage ici?

Les experts du forum Serbie répondent à vos questions :

sandrine Monllor ideoz VoyageSandrine Monllor, animatrice du forum. Passionnée par les Balkans, dont la Serbie que j'ai visitée pour la première fois en 1999. Depuis, j'essaie d'explorer ce pays longtemps méjugé, et encore méconnu dont j'apprécie l'attachement aux traditions, l'hospitalité de son peuple et l'âme orthodoxe et slave. Je serais ravie de vous aider à créer votre itinéraire, trouver des idées de visites et des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre séjour...


carine MarkovicCarine Markovic franco-serbe, vit depuis de nombreuses années à Belgrade  où elle a fondé sa famille et travaille pour la version serbe d'un célèbre comparateur d'hôtels. Sur son blog, Carine partage ses expériences de tourisme en Serbie...



daniel klenkovicDaniel Klenkovic, parisien d'origine serbe, inconditionnel du tennisman serbe Novak Djokovic, il partage avec enthousiasme ses connaissances à propos de la Serbie et de Belgrade

jacqueline RoekensJacqueline Roekens ; expatriée en Serbie, elle gère l'Authentic Belgrade Centre Hostel,  auberge simple et conviviale très recommandée dans le centre historique de la capitale. Blogueuse voyage elle tient un blog consacré à Belgrade.



jean christopheJean Christophe Cuny, guide accompagnateur à Budapest, a eu un vrai coup de coeur pour Belgrade et la Serbie qu'il s'efforce de partager avec d'autres voyageurs...

 

Sans oublier  Therapist, voyageur curieux, Dragan Grcic fin connaisseur de la société serbe et de Rada, qui partage son amour pour son pays natal ..

 

18 sujets de 1 à 15 (sur un total de 107)
Créer un nouveau sujet dans “SERBIE”
Vos informations:






Partager

A propos de l'auteur

D'origines plus que mélangées, je suis une rêveuse hors pair... une idealiste qui cherche toujours plus de paix, plus de liberté... qui rêve d'un soleil meilleur encore, et d'une nuit sans craintes. Et pourtant, la vie n'est pas que rêve, et tant de choses arrivent, certaines superbes... d'autres bien tristes... Le tout est finalement de trouver la bonne mesure, le milieu de tout, et arriver à mener sa barque à bon port... Je vous parlerais ici de mes passions, de mes désirs... je vous parlerais de mes trouvailles, des trucs intéressants et accessibles à tous... si l'on a seulement un peu envie! Je vis en Europe de l'Est, à Belgrade, la capitale d'un petit pays qui s'appelle la Serbie. Autrefois... c'était un bien grand et beau pays... explosé à un moment d'enfer sur terre, d'immense tristesse... Aujourd'hui, on récupère les morceaux, et on fait ce qu'on peut. Et pourtant, si j'ai une grande admiration, un amour pour ce pays, c'est vers la France que mes yeux se tournent, tous les jours, toutes les heures, à chaque seconde. Le pays où tout à commencé, le pays qui garde mes origines, le pays de mon histoire personnelle. Je partage ma vie depuis un long moment de bonheur avec un prince dont on ne peut que rêver. Un petit prince est là aussi, pour notre plus grande joie... nous apprenant la vie et les aléas de la vie parentale... Je suis une grande aventurière, capable de tout lâcher, et d'aller suivre mon étoile, à chaque fois que le besoin s'en ressent... ainsi, nous avons décidé qu'il était temps de changer de vie... et reparti à nouveau à Belgrade, après une très belle vie aux Lilas, banlieue parisienne. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Mon blog sur la Serbie -----------------

Leave A Reply