8 875 vues

Faire la fête à Belgrade, capitale de la fête en Europe

5




belgrade barsserbieOù faire la fête à Belgrade la nuit? Belgrade a acquis au cours des dernières années une réputation de ville fêtarde et conviviale pour les amateurs de nuits blanches… Elle est même surnommée la “capitale qui ne dort jamais” tant elle est animée et offre une grande variété de lieux festifs pour tous les goûts et tous les publics.

Le sens de la fête des serbes : Où Faire la fête à Belgrade la nuit ?

Les serbes sont connus pour leur penchant vers la fête, la bonne table (gargantuesque). Du coup, il n’est pas étonnant que Belgrade redevienne de plus en plus prisée par les touristes venant profiter de sa vie « nocturne ».

Pour faire la fête à Belgrade, le choix est immense et devrait convenir à un grand nombre de fêtards et de voyageurs…
A Belgrade, on sait se la couler douce malgré les difficultés du quotidien. Les serbes aiment se détendre autour d’un café à une terrasse. Quasiment chaque café dispose d’une terrasse pendant toute l’année et à toute heure, il y a du monde. Certains cafés n’hésitent pas à se spécialiser à l’instar du rakiabar où l’on ne sert que des eaux de vie Rakija avec une variété impressionnante.

Splav, faire la fête en flottant sur une péniche sur le Danube et la Sava

Que vous choisissiez la Sava, les bords du Danube, ou encore Confluence où se rejoignent les deux fleuves, les péniches à Belgrade (restaurants et discothèques), restaurants, discothèques, lounge bars, cafés sont nombreux et variés… tout y est. Vous entendrez donc parler des Splav lors de votre séjour à Belgrade car ces établissements flottants sont une institution. Depuis le brunch jusqu’à l’apéro barbecue en passant par la soirée dansante et la nuit fiévreuse, les splav sont incontournables à Belgrade. Les meilleurs nightclubs de Belgrade sont souvent des splav.
Certains splav sont très “people” et fréquentés par des célébrités serbes, des mannequins, hommes d’affaires, sports et même hommes politiques. L’ambiance peut y être très festive d’autant que l’objectif de certains et certaines est de se faire voir….
faire la fete a belgrade bateaux discotheques

L’avis de Sandrine Monllor

Impossible d’échapper aux péniches turbofolk pour s’offrir une immersion en condensé de ce style qui est autant adoré par une partie du peuple serbe, que haï par ses détracteurs … Ceux qui détestent le turbofolk ne s’appuient pas toujours sur la qualité musicale pour juger, même si en général, elle est très moyenne voire médiocre. Le turbofolk mélange des sonorités orientales à des rythmes de “sous” électro diraient les plus sévères. Ce courant musical a connu ses heures de gloire pendant les guerres d’ex Yougoslavie.

faire la fete belgrade river splav

Parmi les chanteuses très populaires, on songe à la diva “Ceca” Svetlana  Ražnatović, épouse et veuve d’Arkan, un truand acoquiné à la mafia devenu chef des milices paramilitaires serbes, dont on connaît les exactions en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. Les figures portant le turbo folk, ont toutes des traceurs comme un corps très dévoilé et sexy, une poitrine généreuse, en général refaite dans le but de réussir, un maquillage très inspiré d’une Kim Kardashian.

svetlana ceca raznatovic en 2001

Les hommes, quant à eux, ont été des caricatures des petits délinquants du milieu de la drogue, du commerce des armes ou de la prostitution. Testostéronés, tatoués à outrance, fortement alcoolisés, ils arboraient leur grosse croix orthodoxe pour clamer leur attachement à cette Serbie tendancieuse, tout en mouillant dans les bas-fonds .
Les plus grands représentants du Turbo folk étaient et sont toujours des femmes, vraies stars adulées comme les Madonna des Balkans. Qu’elles aient survécu après 20 ans comme Ceca, ou aient émergé depuis la période de pacification en Ex Yougoslavie, ces égéries sont restées attachées aux codes visuels et sonores du turbo folk, d’autant que les paroles un peu simplistes des chansons alternaient entre bluettes et chansons d’amour et exaltations des sentiments nationalistes en hommage à cette patrie, cette grande Serbie en laquelle croyaient beaucoup de serbes pendant les guerres. A noter qu’il n’y a pas eu de combats sur le sol serbe et que les serbes n’ont pas pu expérimenter la guerre de l’intérieur comme ce fut le cas en Croatie, Bosnie Herzégovine et au Kosovo. Ces chansons servaient souvent de propagande et cultivaient un certain esprit et une fierté de la Serbie.
Une petite vidéo à peine caricaturale pour comprendre tous les clichés que je viens d’évoquer à propos du turbo folk

Découvrir les Balkans party orientées turbo folk serbe est une sorte de rite de passage qui ne signifie pas qu’on cautionne ce que véhiculent les chansons pour leurs amateurs. Les serbes ne dansent pas forcément comme dans les discothèques en France, même s’ils sont un peu plus festifs que dans les clubs de Sarajevo. Ils aiment souvent écouter de la musique en étant assis et discutant autour de bière, de rakija ou autres boissons énergétiques à la mode. Les femmes sont souvent habillées de façon très sexy et aguicheuse, ce qui n’est pas pour autant une invitation à la drague!
Ne parlez jamais politique. Ne draguez jamais sans être assuré que la fille qui vous plaît est réellement seule et disponible. Le ton peut vite monter si vous draguez sans précaution dans les Balkans.

Strahinjica Bana, la rue des cafés à l’esprit Bohème à Belgrade

La «Silicone Valley» (comme on appelle la rue Strahinjica Bana) est LE must pour la jeunesse dorée de la ville de Belgrade. Strahinjica Bana est surnommée aussi la “rue des cafés”. De nombreuses discothèques prisées par les DJ’s connus qui s’y produisent souvent, des cafés aux terrasses très animées à l’instar du Kafe Anđelija font le bonheur de tous. De même, un grand nombre de stars internationales viennent se produire ici, pour des prix largement inférieurs à ceux pratiqués en Europe!

andjelija cafe belgrade

Savamala, la Belgrade festive des belgradois et des hipsters?

Savamala est un quartier à la longue histoire dans Belgrade et il est depuis quelques années en pleine transformation. Certains le regretteront car il se métamorphose si vite que les nostalgiques ne le reconnaissent plus. D’autres apprécient que quelques lieux festifs aux ambiances vraiment agréables aient survécu comme le Jazz bastica, Corba Caffe, KC Grad ou Galerija Stab. En réalité il y a plusieurs quartiers en un à Savamala. Certaines sections du district semblent totalement à l’abandon, les façades décrépies, les édifices totalement à l’abandon et les oeuvres de street art (Belgrade est l’une des capitales du Street art en Europe aujourd’hui) contrastent avec les bâtiments modernes, les anciens entrepôts et usines totalement restaurés et désormais méconnaissables. En quelques années, ils sont devenus “the place to be” surtout en été. Il y a beaucoup de manifestations.  Mais tout séjour à Belgrade suppose d’y passer au moins une nuit pour comprendre ce que peut être une nuit belgradoise. Quelques références sont le rendez-vous des hipsters et stars locales. Mais cette zone de Savamala où se concentrent les meilleures adresses pour faire la fête à Belgrade est assez unique pour sa variété.

Les sites préférés, mais hélas plus aussi populaires qu’avant, vu qu’ils attirent une population “trendy” sont Gvozdjara, Tranzit et Ludost.  Le restaurant Gnezdo Organic s’est imposé comme l’un des lieux incontournables pour manger le soir à Belgrade entre amis. C’est un restaurant branché surfant sur la vogue de la cuisine “santé” et d’un mode de vie où le bien-être est essentiel malgré les rythmes agités de la vie moderne.

Belgrade ; endroits alternatifs pour sortir la nuit

 Il est possible de trouver des sites insolites ou un peu underground pour faire la fête à Belgrade le soir et la nuit. Il y en a plein et c’est même au coeur de la nuit qu’on découvre le mieux toutes les facettes de la capitale serbe festive!

picto plusAnja partage ses conseils d’adresses de cafés alternatifs à Belgrade sur le forum dédié à la Serbie et vous ne serez pas déçus par sa sélection!

Amateur de jazz à Belgrade?

Si vous aimez le jazz, il existe un club de jazz très agréable à Belgrade : le Azbuka jazz Klub… L’ambiance est excellente, la sélection musicale de qualité, le cadre, le décor original…
Belgrade Azbuka club de jazz
A savoir que Belgrade prend part dans les Journées européennes du Patrimoine, La Nuit des Musées, tout en ayant quelques manifestations et festivals qui lui sont propres, comme le FEST ou les Journées de Belgrade.
Le guide « Yellow Cab », vendu dans tous les kiosques de journaux, contient toutes les infos concernant les événements en cours ou à venir.
Pour se convaincre d’aller faire la fête dans la capitale serbe :




Partager

A propos de l'auteur

D'origines plus que mélangées, je suis une rêveuse hors pair... une idealiste qui cherche toujours plus de paix, plus de liberté... qui rêve d'un soleil meilleur encore, et d'une nuit sans craintes. Et pourtant, la vie n'est pas que rêve, et tant de choses arrivent, certaines superbes... d'autres bien tristes... Le tout est finalement de trouver la bonne mesure, le milieu de tout, et arriver à mener sa barque à bon port...Je vous parlerais ici de mes passions, de mes désirs... je vous parlerais de mes trouvailles, des trucs intéressants et accessibles à tous... si l'on a seulement un peu envie!Je vis en Europe de l'Est, à Belgrade, la capitale d'un petit pays qui s'appelle la Serbie. Autrefois... c'était un bien grand et beau pays... explosé à un moment d'enfer sur terre, d'immense tristesse... Aujourd'hui, on récupère les morceaux, et on fait ce qu'on peut. Et pourtant, si j'ai une grande admiration, un amour pour ce pays, c'est vers la France que mes yeux se tournent, tous les jours, toutes les heures, à chaque seconde. Le pays où tout à commencé, le pays qui garde mes origines, le pays de mon histoire personnelle.Je partage ma vie depuis un long moment de bonheur avec un prince dont on ne peut que rêver. Un petit prince est là aussi, pour notre plus grande joie... nous apprenant la vie et les aléas de la vie parentale... Je suis une grande aventurière, capable de tout lâcher, et d'aller suivre mon étoile, à chaque fois que le besoin s'en ressent... ainsi, nous avons décidé qu'il était temps de changer de vie... et reparti à nouveau à Belgrade, après une très belle vie aux Lilas, banlieue parisienne.-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Mon blog sur la Serbie -----------------

5 commentaires

  1. Pingback: Faire la fête en Europe: nouvelles capitales de la fête à l'Est?

  2. Pingback: Forteresse Kalemegdan: visiter le berceau de Belgrade

  3. Pingback: Sortir le soir ou la nuit à Belgrade - IDEOZ Guide voyage en Europe

  4. Pingback: Découvrir Belgrade, la porte des Balkans ; une capitale à la vitalité impressionnante! - IDEOZ Guide voyage en Europe

  5. Pingback: Visiter la Serbie : que voir et que visiter en Serbie (tourisme)?

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.