1 281 vues

Abbaye de Simorre ; magnifique église abbatiale fortifiée (Tourisme Gers)

0

 

simorre abbaye

Simorre est un charmant petit village du Gers, situé dans un cadre paisible. Balade dans le village et découverte de l’abbaye, des ruelles, du musée du paysan Emile, tout près…

 

Pourquoi « Simorre » ?

Une question que je me suis posée dès les premières secondes passées dans le village après les vilains jeux de mots faits quand au calme régnant dans les rues du villages. « Simorre », en voilà  donc un nom intrigant !

IMG_4968
Je me souviens avoir été éblouie par l’église fortifiée, cela a surement influencé mes hypothèses. « Simorre », ça me faisait penser à une syllabe près à « Sycomore », tout simplement. Le Sycomore est un figuier africain connu pour posséder un bois incorruptible,  fort et robuste et j’en avais déjà étudié les traits en seconde année de lettres modernes pour en rapprocher le nom du personnage de « Sagremore » dans La Mort Le Roi Artu* un livre tout en ancien français datant du Moyen-âge. Et comme ça, ça m’était revenu, en voyant cette église fortifiée si belle, qui paraissait imprenable !

J’étais tellement sûre (et fière !) de mon hypothèse onomastique que je n’avais jamais pris le soin de vérifier en fouinant à la bibliothèque. Et puis, voilà, j’ai fini quand même par accepter que j’avais sûrement tort, même si j’adore mes extrapolations un peu farfelues et qu’il fallait quand même que je sache la vérité.

Le verdict est tombé ce soir : la première bourgade qui a été fondée à cet endroit s’appelait Cimigorra… cela viendrait du Celte-Ibère, mais en ce qui concerne ce que cela veut dire, il va me falloir un bon Dictionnaire Celte-Ibérique pour ça !

Un détour par Simorre? L’occasion pour moi de découvrir un peu mieux l’intérieur de cette église et notamment la jolie voûte décorée et les murs peints dans une salle où l’on a pas accès et qui est bloquée par une grille, probablement en raison des objets précieux qui s’y trouvent.

 

L’église abbatiale de Simorre

Cet édifice, qui avec le château de Saint-Blancard, m’a fait, dès mes premiers pas dans le coin, tomber amoureuse du Gers ? Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais !

IMG_1300

Quand on arrive dans les contrées de Simorre, village situé au Sud-Ouest d’Auch, au milieu d’un décor campagnard parfait, mêlant vallons, forêts et couleurs champêtres, on a tout à coup l’impression d’être plongé dans une autre époque. On imagine aisément donjons surgissant ici ou là,  des troubadours chanter, des chevaliers traverser les chemins, les prés, émergeant soudain des bois. Et toute cette ambiance médiévale s’installe grâce à la magnifique église fortifiée qui domine avec force les petites maisons de village qui l’entourent.

IMG_1323

L’église actuelle, n’a pas toujours été celle du village. C’est parait-il le célèbre Clovis qui aurait fait construire un premier édifice bien à l’Ouest du village, aux abords de la Gimone.

Mais ce premier village et son église n’eurent pas de chance puisqu’en 1141, un incendie dévastateur détruit, hélas, toute la cité. La bonté des moines bénédictins est alors fort honorable puisque ces derniers décident d’offrir des terres près de la Gimone, afin que les habitants ne se retrouvent pas sans logis et pour que le village reprenne forme. Ce nouveau village se construit tout autour de l’abbaye et commence à se fortifier au 13 ième siècle.

Malgré les tonitruantes rivalités qui les opposent aux contes d’Astarac, les abbés de Simorre ne cessent de rénover, améliorer, fortifier leur abbaye. Ils la dotent d’un cloître en 1243, puis en 1350 d’un clocher octogonal et d’une sacristie, et en 1442, ils allongent le bâtiment vers l’Ouest.

Au début du XVI è siècle, Monseigneur Jean Marre permet à l’église d’étoffer son intérieur en lui donnant 38 stalles magnifiques.

IMG_1304

La malchance brûlante poursuit l’abbaye puisqu’en 1673, un incendie anéantit le palais abbatial, une partie des archives, mais aussi quelques résidences monastiques. Au XVIII e siècle, les bâtiments démolis furent reconstruits. Mais la plus importante réhabilitation fût faite de 1844 à 1858 par Viollet-le-Duc. Les rénovations qu’il a effectuées sont d’ailleurs objet d’une polémique, lancée par Cénac-Moncaut qui considèrent que par exemple, les crènelures autour du clocher et de la lanterne n’auraient pas existé originellement.
Si on se promène autour et à l’intérieur de l’église, on se rend rapidement compte qu’elle est composée de deux types de pierres : du calcaire de l’Astarac et des « briquettes » typées « architecture toulousaine ». Certains de ses vitraux auraient été réalisés par nul autre qu’Arnaud de Moles, qui a réalisé les vitraux de l’imposante cathédrale d’Auch ! Elle possède également de nombreuses gargouille à observer quand on tourne tout autour !

IMG_1303

IMG_1313
L’église de Simorre est pour moi, et ce quand bien même le doute subsiste quant au fait que son architecture actuelle ne serait pas l’originelle, l’un des monuments les plus fascinants du Gers,  majestueuse, étonnante, elle surgit au milieu d’un contexte campagnard plutôt architecturalement dénudé tout autour. Un vrai plaisir pour les yeux !

 

IMG_1321

*La mort le roi artu est la syntaxe en ancien Français, cela se traduit par La Mort du roi Arthur

63231 52984048 p La belle église de Simorre et le musée paysan

63231 52984121 p La belle église de Simorre et le musée paysan

63231 52984183 p La belle église de Simorre et le musée paysan



Partager

A propos de l'auteur

Découvrez le Gers avec Wawaa...Gersicotti et Gersicotta------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Contacter Wawaa sur sa messagerie

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!