En dépit de la disparition progressive de l’Histoire des programmes scolaires, on sait généralement, tout au moins pour les plus anciens, que, le 10 Juin 1944, un bataillon de la Panzerdivision « Das Reich » en retraite a perpétré à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) un massacre qui a fait 642 victimes parmi la population.

Toutes proportions gardées, il s’est passé la même chose en 1941 à Ablinga, un village lituanien situé 48 km à l’est de Klaipėda (alors Memel en Allemagne).



On rappellera en préambule que, conformément au pacte Molotov – Ribbentrop du 23 Août 1939, l’Union soviétique occupe la Lituanie à partir du 15 Juin 1940 avec 15 Divisions. Mais, le 22 Juin 1941, l’Allemagne se retourne contre son ancien allié (Opération Barbarossa) et la Lituanie est aux premières loges, étant envahie par 40 Divisions allemandes, environ 700 000 soldats. Elle sera conquise en moins d’une semaine.



Ayant souffert des exactions et notamment des déportations soviétiques, les Lituaniens accueillirent dans un premier temps les Allemands en libérateurs. Mais, rapidement, en dépit des déclarations du Commandant-en-chef allemand disant que ses troupes venaient en amis et en libérateurs, les Lituaniens se rendirent compte que la réalité sur le terrain était toute autre. Notamment, en cas d’action hostile contre l’armée allemande, tout officier supérieur était en « droit » d’exercer des représailles contre la population civile. C’est ce qui se passa à Ablinga.

Le 22 Juin 1941 au matin donc, l’Allemagne attaque par surprise la Russie d’un Staline qui n’a rien vu venir. Le village lituanien d’Ablinga est sur l’axe d’attaque du 505eRégiment d’Infanterie de la 291e Division d’Infanterie qui se dirige vers le port de Liepaja en Lettonie. Les soldats de l’Armée rouge (295eBataillon du Génie) qui étaient stationné dans le village se retirent après un tir d’artillerie et, dès midi, les Allemands entrent dans Ablinga.



C’est le 23 Juin 1941 que des éléments soviétiques restés à proximité d’Ablinga tirent sur un Régiment cycliste allemand, tuant deux soldats. C’est à partir de cet incident que se déclencha une opération punitive allemande.    

Quand les Allemands commencèrent à arrêter les habitants, ceux-ci ne furent pas particulièrement inquiets. Des femmes et des enfants furent d’ailleurs relâchés et des femmes restèrent avec leurs maris, espérant que tout le monde serait relâché rapidement.

Mais, au contraire, les otages furent conduits dans la vallée de Dirsteika et exécutés sur trois sites différents. Au total, ce sont 42 personnes qui furent abattues : 33 résidents d’Ablinga (20 hommes, généralement jeunes, 13 femmes et jeunes filles), 6 hommes de Žvaginiai et 3 personnes (2 hommes, une femme) qui rendaient visite à des proches à Ablinga. Après avoir procédé aux exécutions, le détachement allemand mit le feu au village. Seule une vingtaine d’habitants d’Ablinga survécurent.


C’est en 1972 qu’un mémorial fut construit à Ablinga. Il prit la forme de 30 sculptures en chêne, de 5 à 8 mètres de haut, faites par 25 sculpteurs et forgerons lituaniens, les Dievdirbiai (les sculpteurs de Dieu) la plupart venant de Žemaitija. Ce mémorial fut d’ailleurs le premier ensemble monumental de sculptures populaires et relança l’art traditionnel lituanien de la sculpture sur bois.


Aujourd’hui, Ablinga compte trois habitants (recensement de 2001).   



Découvrir le blog de Gilles en Lettonie





Author

Découvrez le blog Gilles en Lettonie : La Lituanie, la Lettonie, l'Ukraine et leurs environs, vus par un retraité Français, amateur d’Histoire...

Write A Comment

Pin It