Quels sont les événements culturels et expositions à ne pas manquer à Paris en 2014? Voici quelques recommandations variées!

Raymond Depardon au Grand Palais : Exposition Un moment si doux

L’exposition sur Depardon, intitulée “Un moment si doux“, se limite à une grande salle, toute en profondeur, coupée en deux dans le sens de la longueur et où les photographies sont exposées de chaque côté, suivant un ordre mi-thématique, mi-chronologique. Une seule salle pour (d’après le site du Grand Palais) près de 150 photographies.

RAYMOND DEPARDON grand palaisLa première partie de l’exposition est consacrée aux premières photos en couleurs de Depardon, dans la ferme familiale, lors d’un reportage à Glasgow (les deux séries se faisant face), puis pendant la guerre au Liban et sur les traces des paysans chiliens. L’ensemble est chronologique (même si pour suivre cet ordre, le visiteur doit à chaque fois revenir en arrière), les thèmes par contre sont divergents (entre reportage intime et photo-reportage de guerre). La série sur Glasgow est magnifique de même que celle sur les paysans chiliens. Cette première partie est sensée nous faire comprendre pourquoi Depardon qui jusque là ne photographiait qu’en noir et blanc est passé à la couleur. Il a compris en voyant le tracteur rouge de son frère l’intérêt de la couleur. Mais les textes qui accompagnent les photos sont si lapidaires, que je n’ai pas compris ce qu’il a compris sur la couleur. Pêle-mêle, la couleur est liée à l’enfance, mais elle est liée aussi à l’événement que Depardon photographie depuis les marges (comme pendant la guerre au Liban) et à la lumière. A force d’être lié à tout, son passage à la couleur finit par ne plus faire sens.

Du 14 Novembre 2013 – 10 Février 2014 au Grand Palais, Galerie sud-est

 

Exposition Pixar au musée de l’Art ludique

L’exposition Pixar avait été présentée au MoMA en 2006. Elle est depuis quelques mois à Paris à l’occasion de l’ouverture du nouveau musée d’Art ludique. Beaucoup de familles dans la queue pour entrer, il faut absolument avoir des billets coupe-file pour éviter un grand temps d’attente.

Une fois entré, première surprise, pas de vestiaire. Le visiteur est donc obligé de faire l’expo avec ses affaires, dans des salles plutôt surchauffées et encombrées, comme il se doit pour ce genre d’expos familiales, d’un nombre non-négligeable de poussettes. Il est surprenant que la direction du musée n’est pas pensée à ce petit détail qui aurait facilité grandement la circulation des visiteurs dans les différentes salles.

L’expo s’organise autour de trois axes : les personnages, l’univers et l’animation. A chaque fois, le thème est illustré par les longs-métrages Pixar: Cars, Monsters & Cie, Ratatouille entre autre et surtout (presque à chaque fois en guise de final) Toy Story. La partie la plus importante de l’expo concerne la création des personnages. Des dessins exposés sur les murs permettent de se rendre compte de tout le travail préparatoire : recherche de l’aspect physique, des vêtements, des expressions avec au choix des aquarelles, des crayonnés, des collages et, à la fin, des figurines en résine quand le personnage est presque acquis. Une première vidéo détaille le montage d’une scène de Rebelle : du dessin fait sur Photoshop, au premier montage animé jusqu’à la scène finale dans le film. Vidéo intéressante, mais muette avec uniquement des encadrés noir sur blanc nous expliquant en anglais les différentes étapes de création. On suppose que les petits parisiens parle l’anglais couramment, dès leur premier âge.

Du 16 novembre 2013 au 2 mars 2014 PIXAR, 25 ANS D’ANIMATION constitue la première des grandes expositions temporaires d’ART LUDIQUE.

 

Découvrir le Blog des Boggans…




Author

Découvrir le blog Les Boggans

Laisser un commentaire

Pin It