La Conférence de Postdam ; prémisses de la Guerre froide?

A la Conférence de Yalta (4 – 11 Février 1945), les trois grands alliés contre l’Allemagne (Grande-Bretagne, Etats-Unis et U.R.S.S.) s’étaient mis d’accord pour adopter une stratégie commune pour hâter la fin de la guerre et pour régler le sort de l’Europe après la défaite – prévisible – de l’Allemagne.  On y décide notamment que les Etats libérés pourront choisir le système politique qu’ils souhaitent. Promesse que Staline n’a nullement l’intention de tenir, mais promesse à laquelle Roosevelt, naïf et déjà malade, croit. D’ailleurs, Staline violera très rapidement les accords (par exemple, coup d’état en Roumanie le 6 Mars 1945).

La Conférence de Postdam ; prémisses de la Guerre froide? 1
Conférence de Yalta : Churchill, Roosevelt, Staline

Les trois alliés se retrouvent à la Conférence de Postdam, dans la grande banlieue de Berlin, du 17 Juillet au 2 Août, période pendant laquelle se tiendront 9 réunions au sommet, afin d’éclaircir certains points jugés flous à Yalta. Mais Harry Truman a remplacé Franklin Roosevelt, décédé le 12 Avril 1945, et Winston Churchill, battu aux élections, est remplacé par Clement Attlee en pleine conférence. Staline, lui, reste inamovible.

La Conférence de Postdam ; prémisses de la Guerre froide? 2
Conférence de Postdam : Attlee, Truman, Staline

Vis-à-vis de l’Allemagne, les alliés se mettent d’accord pour qu’elle « ne puisse plus jamais constituer une menace pour ses voisins ou pour la paix du monde ». Elles fixent les réparations qui profitent surtout à l’URSS puisqu’en plus des prélèvements qu’elle peut effectuer dans sa zone d’occupation, elle bénéficie de 10 à 15 % des prélèvements en zone occidentale. On institue en outre les 4 D : démilitarisation, dénazification, décartellisation et démocratisation. L’occupation de l’ Allemagne,  divisée en quatre zones, est confirmée.

La Conférence de Postdam ; prémisses de la Guerre froide? 3
Les zones d’occupation de l’Allemagne

Le territoire de la Pologne est déplacé profondément vers l’ouest, la frontière occidentale avec l’Allemagne étant constituée par la ligne Oder – Neisse. Cette ligne Oder – Neisse sera longtemps considérée en Allemagne de l’Ouest comme inacceptable et le problème ne sera réglé, du moins sur le papier, que le 16 Janvier 1992, par la ratification des traités de bon voisinage et de frontières.  Ces changements territoriaux s’accompagnent de transferts démographiques à grande échelle. Presque tous les Allemands (11 millions) sont expulsés du nouveau territoire de la Pologne. Le nord de la Prusse orientale (Königsberg) revient à l’URSS, le sud à la Pologne.  

La Conférence de Postdam ; prémisses de la Guerre froide? 4
Le déplacement de la Pologne vers l’ouest

Par ailleurs, la conférence se séparera sans avoir clarifié le sort du Japon.   

« Curieusement », les accords n’évoquent à aucun moment le devenir des Etats baltes qui, est-il nécessaire de le rappeler, étaient des Etats souverains jusqu’à leur occupation et leur annexion par l’Union  soviétique à l’été 1940. Au contraire, un paragraphe de l’article VI du communiqué final indique implicitement qu’il n’y a rien entre la Pologne et l’Union soviétique !

Toutes les décisions prises étaient en principe provisoire, en attendant l’établissement d’un traité de paix. Mais ce codicille était bien dérisoire quand on voit que l’article XIII s’intitule « Transfert méthodique des populations allemandes » ……

On peut d’ailleurs considérer que la conférence de Postdam contient les prémisses de la guerre froide. A Yalta, Roosevelt espérait encore une évolution démocratique du régime soviétique. De plus, il avait besoin de l’URSS pour terminer la guerre contre le Japon et fit donc des concessions. Truman ne partageait pas l’optimisme, on peut même dire la naïveté de Roosevelt. Mais la conférence de Postdam consacrera néanmoins le triomphe de Staline, dont on a oublié le pacte de non-agression du 23 Août 1939 avec Hitler.  

Découvrir le blog de Gilles en Lettonie


Voyage sur mesure Lettonie

 498 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *