autoroute-en-croatie-A1-Highway-en-dalmatie

Etat des routes en Croatie : un réseau d’autoroutes et de routes satisfaisant

S’il y a eu une conséquence positive visible à l’entrée de la Croatie dans l’Union européenne depuis Juillet 2013, c’est bien l’amélioration et la rénovation du réseau routier et l’élargissement du réseau autoroutier. Quel est l’état des routes en Croatie? Quels sont les axes desservis par l’autoroute? Que faut-il savoir sur les routes, si vous comptez rouler en Croatie en voiture, en moto, ou en camping car ou van aménagé. Eclairages.


Autoroutes croates : un réseau récent pour sillonner tout le pays

Le réseau autoroutier en Croatie est de plus en plus étendu et permet désormais de parcourir le pays quasiment du Nord au Sud et d’Est en Ouest.

autoroute en croatie A1 Highway en dalmatie

La Croatie dispose de plusieurs autoroutes qui couvrent trois quarts du territoire :

  • l’une va de la frontière Slovène à la frontière serbe (direction Belgrade)
  • l’autre de Zagreb à Rijeka et de Rijeka en direction de la Slovénie à travers l’Istrie
  • enfin, vous aurez un tronçon assez important jusqu’à Ploce en passant par Zadar, Sibenik, Split et Makarska.

Le paiement des autoroutes en Croatie se fait à chaque péage comme en France.

Les autoroutes croates ne sont pas très chères aux yeux des Français qui sont habitués à payer des coûts prohibitifs. Mais elles le sont pour beaucoup de Croates, qui les empruntent donc avec parcimonie, si ce n’est pour rouler vite sur des zones avec des conditions de trafic compliquées et des temps de trajet longs. L’axe Ljubljana – Zagreb – Belgrade reste en revanche très fréquenté avec beaucoup de camions, une circulation dense avec des niveaux de vitesse pas toujours respectueux des limites, y compris pour les camions.

Quel est le prix des autoroutes en Croatie? Comptez entre 4 à 6€ par tronçon de 100 km environ. Elles sont de bonne qualité, surtout pour les autoroutes de Lika et de Dalmatie qui sont encore récentes. Mais elles ne bénéficient pas d’équipements et de zones de repos très fréquentes, ce qu’on peut déplorer.

En attendant le tronçon qui devrait relier Split à Dubrovnik, vous pouvez emprunter l’autoroute depuis Zagreb jusqu’à Ploce à environ 70 km de Dubrovnik.  

Carte des autoroutes en Croatie

carte autoroutes croatie

Soyez attentif sur les autoroutes croates les plus anciennes (entre Zagreb et la Slavonie), car la prudence est de mise constamment à cause du mode de conduite folklorique des croates qui vont changer de sens en plein milieu d’une voie d’autoroute sans attendre l’échangeur au risque de créer des accidents.

Compte tenu du faible nombre d’échangeurs de péages sur les autoroutes, il est possible de faire des changements de sens sur les autoroutes directement sur les voies, sans être obligé de sortir par un échangeur. Cela peut s’avérer très dangereux, j’ai assisté à plusieurs accidents dans ces configurations. Vous pouvez voir à tout moment lorsqu’il y a une ouverture de la voie centrale déboucher les voitures de la file d’en face …   Certaines voies express ont été créées pour une meilleure fluidité dans les déplacements ; elles sont payantes comme les autoroutes (par exemple entre Pazin et Rijeka).

Etat des travaux sur l’autoroute (mars 2021)

En dehors de l’axe Ljubljana – Zagreb – Belgrade, les autoroutes sont relativement récentes et donc en très bon état. Les points de travaux ou d’entretien sont modérés et n’entraînent pas vraiment de blocages, contrairement à ce qu’on constate sur l’autoroute en Allemagne par exemple.

Consultez les conditions de trafic sur l’autoroute en temps réel

carte autoroutes en croatie travaux et trafic

Un état des routes en Croatie assez satisfaisant

Les routes croates sont autorisées pour les voitures, camions, motos, vélos, scooters, camping-cars, remorques. Peu de charrettes en Croatie, mis à part dans les régions très rurales où l’on côtoie des tracteurs et divers modes de transport pas toujours orthodoxes.  

Axes principaux et routes “nationales”

L’état des routes en Croatie est globalement satisfaisant et même très satisfaisant compte tenu des investissements européens qui ont accompagné l’intégration de la Croatie dans l’Union européenne. On est bien loin du mythe des Balkans aux routes périlleuses en Croatie.

Les routes croates du bord de mer sont plus lentes, notamment en été à cause de la conjugaison d’un fort trafic, de dépassements difficiles par la configuration des routes assez tortueuses avec lignes continues fréquentes et de contrôles de vitesse et de police très nombreux et implacables. Un tronçon amélioré va de Makarska à Dubrovnik, c’est une belle route qui a été récemment refaite.

La “Magistrale”, la route côtière entre Zadar et Dubrovnik est de bonne qualité en terme de revêtement, malgré le fort niveau de circulation. Mais sa sinuosité, la quasi impossibilité de dépassement ralentissent la circulation.  

L’intérieur du pays dispose de routes nationales et de voies secondaires assez bien entretenues, qui ne présentent pas de danger. En dehors des comportements des conducteurs. Le principal danger réside dans le fait qu’elles ne sont pas forcément beaucoup fréquentées en dehors des locaux qui les connaissent par coeur et ne font pas toujours attention aux limitations de vitesse ou aux lignes blanches. Il y a assez peu de trous ou de nids de poule, et en général, ils sont signalés. Sinon, il faut surtout se méfier des animaux au bord des routes de campagne et de montagne.  

Routes de montagne et en zone rurale

Les routes de montagne “nationales” en Croatie sont évidemment plus délicates à pratiquer mais très correctes dans l’ensemble : elles peuvent être étroites et très tortueuses, mais elles restent bien entretenues pour les trajets fréquentés comme ceux menant de Zagreb à Zadar, à travers la Lika Senj, sachant qu’en plus, une autoroute a été créé pour ceux qui souhaiteraient éviter ce type de route.

Certaines routes croates en montagne peuvent être peu ou pas praticables en hiver et même dès le mois de novembre quand les premières neige tombent, elles restent difficiles d’accès. Elles sont déconseillées jusqu’à Mars sans équipement spécifique pour la conduite en montagne.

Des routes comme celle menant au sommet du parc naturel du Biokovo sont vertigineuses, très étroites, escarpées, sans barrière de protection sur l’ensemble de la route et elles n’autorisent pas le croisement de deux véhicules. Elles sont donc réservées aux conducteurs avertis, mais constituent en soi une véritable expérience au paysage impressionnant.

Bien sûr, avec la route jusqu’au Lovcen au Montenegro, la route du Biokovo fait partie de ces quelques routes du vertige exceptionnelles sur la Via Dinarica – la voie de treks des Balkans de l’ouest -. Elles constituent en soi une expérience, car la route réserve presque autant d’émotions fortes que les paysages de massifs, dominant l’Adriatique. Cette impression de pouvoir tomber dans le vide chaque minute redouble, quand on se retrouve dans les zones mal protégées par les vieilles rembardes ou quand deux véhicules doivent se croiser, malgré la quasi impossibilité de reculer pour laisser un passage plus confortable.

Biokovo panorama Harvepino un des plus beaux points sur la via dinarica voie bleue

Si vous n’êtes pas un conducteur chevronné, préférez opter pour le scooter ou la moto si vous avez le permis moto, car cela rendra la route plus accessible qu’en voiture. Sur la majorité des îles (hors Hvar, Korcula, Krk, Rab et Cres), le scooter peut aussi être une bonne alternative, dans la mesure où les routes restent assez étroites et souvent le relief escarpé en bord de mer ne facilite pas les déplacements.

route biokovo à l'entrée lors de l'ascension vers le point culminant

En montage, comme à peu près partout en Europe, le risque principal tient aux chutes fréquentes de rochers qui endommagent les routes et souvent peuvent même rester aux bords des routes. Il faut redoubler de vigilance dans les zones indiquant ce type de danger.

route de Biokovo

Même si ce n’est pas général, les routes locales surtout dans les régions rurales comme celle du parc naturel de Lonjsko Polje (ci-dessous) en Croatie centrale ou de Slavonie peuvent être de mauvaise qualité et mal entretenues et sont fréquentées par des véhicules lents qui ralentissent forcément la progression. Mais dans un parc comme celui de Lonjsko Polje, n’est-ce pas précisément cette authenticité qui contribue au charme?!  

En Croatie centrale et Slavonie, et en Istrie verte, les accidents impliquant des tracteurs sont fréquents et en général graves. Soyez donc très prudent si vous circulez dans les zones à dominante agricole, car pas mal d’habitants circulent aussi à pied en bord de route.

route lonjsko polje

Rouler en bord de mer : des routes sur l’Adriatique bien entretenues mais dangereuses

La route de la côte Adriatique croate est la plus prisée des touristes et connaît en haute saison de forts ralentissements car la plupart des voyageurs profitent du paysage.

Les routes côtières en Croatie que ce soit en Istrie, dans le Kvarner ou en Dalmatie sont assez dangereuses compte tenu de leur tracé sinueux et de leur étroitesse. Elles restent de qualité très convenable, mais le littoral dentelé, bordé par les montagnes sur une longue partie entre Rijeka et Dubrovnik justifie une ligne blanche quasi continue.

route du littoral en croatie
tournants sur la route littorale du kvarner entre rijeka et karlobag

Même si certaines routes littorales pour ne pas dire la plupart sont bien entretenues voire refaites, les nombreux virages avec une faible visibilité et les dépassements aléatoires des locaux invitent à la plus grande prudence quand on conduit en Croatie, d’autant que les limitations de vitesse entre 60 et 80 km/ heure changent fréquemment et que la circulation importante en été impose un supplément d’attention pour les conducteurs.

En haute saison, on roule rarement à plus de 40-60 km/h et souvent en file indienne sur la Magistrale entre Zadar et Dubrovnik, et notamment entre Neum et Dubrovnik.  

Magistrale entre mer et montagne entre Makarska et Brela

Les routes sur les îles croates : l’apprentissage de la lenteur et de la prudence

Rarement les touristes qui préparent un séjour en Croatie se projettent dans leur itinéraire, en prenant en considération la réalité de la qualité et du rythme sur les routes des îles croates. Pour une raison qui m’échappe, la plupart perçoivent les îles principalement à travers leur capitale, où l’on fait une excursion à la journée. Au mieux, on y séjourne quelques jours pour des raisons pratiques légitimes, car ce sont les destinations les plus animées en journée et en soirée, par rapport aux villages et hameaux, qui se sont dépeuplés surtout dans les centres des îles.

Il faut bien retenir qu’on dépasse rarement 40-50 km par heure sur les îles en Dalmatie ou dans le Kvarner disposant d’un réseau de routes, qui est desservi par des bus locaux. Cela vaut pour les grandes îles dalmates touristiques comme Hvar, Korcula et encore plus pour les plus petites îles plus confidentielles dont le réseau de routes est limité parfois à une seule route avec des routes secondaires s’apparentant souvent à des sentiers et des chemins.

A titre d’exemple, traverser Hvar du nord au sud ou vice versa prendra environ 1h 40 pour parcourir les 75 km qui séparent Sucuraj, le port où débarque le car ferry au départ de Drvenik sur le littoral et la capitale insulaire. Comptez 1h20 pour aller jusqu’à Stari grad à 60 km, si vous préférez être près de l’embarcadère du car ferry vers Split.

Les routes sur les îles comme Hvar, Korcula, Krk, Brac, qu’elles soient intérieures dans des paysages ruraux ou sur le bord de mer, sont soumises à leur topologie plus escarpée que les touristes l’imaginent. Les reliefs impactent aussi bien sur le rythme que sur le confort de conduite, car il faut redoubler d’attention à cause des nids de poule et des bordures mal déterminées et des irrégularités de surface. Les routes sont donc lentes et exigent de la vigilance, en raison de leur entretien limité et des chaussées irrégulières, des trajets sinueux et des vitesses le plus souvent limitées à 60 km / h. Evitez le plus possible de rouler de nuit sur les routes insulaires croates.

Les insulaires connaissent leurs routes comme leur poche, et ont donc parfois des habitudes de conduite folkloriques, en roulant au milieu de la route sans se soucier des limitations, d’autant qu’il n’y a pas toujours de marquage.

route sur hvar
route sur l’île de Hvar vers l’intérieur de l’île dans la zone des champs de lavande
hvar route
route intérieure sur l'île de Hvar

Vocabulaire croate utile:

Route : Cesta à prononcer tsèsta
Autoroute : Autocesta à prononcer a outo tsèsta
Péage : Cestarina à prononcer tsèstarina

Carina : douane

Vous apprécié IDEOZ? Partagez avec vos amis!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 réflexion sur “Etat des routes en Croatie : un réseau d’autoroutes et de routes satisfaisant”

  1. Les routes de montagne en Croatie sont-elles accessibles avec un camping car?

     

    Bonjour,
    Quels sont les tarifs des campings en Croatie et trouve-t-on facilement des emplacements facilement sans réserver? Comment sont les routes de montagne avec un camping car? Quels sont les points d’intérêt et sites a visiter en camping car?
    d’avance merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *