Vu dans le cadre du Festival du Film d’Environnement (Carte blanche Création documentaire chinoise).

“Voici ce qu’il reste du projet de barrage de la gorge de Sanmen de 1957, construit pour contrôler les flux du Fleuve Jaune et permettre le développement économique de la région. Ce fut un désastre, provoquant de graves dommages écologiques dans cette zone : l’envasement reste un problème, de même que la salinisation des champs ; le réservoir a remplacé une large bande de terre fertile et fait disparaître un héritage culturel important ; plus de 300 000 résidents ont été déplacés et attendent toujours un logement définitif.”

 

Source photo : 1voyage

Le réalisateur que nous avons eu la chance de rencontrer rapidement après la diffusion du film nous a expliqué sa démarche. Plus qu’un reportage sur les barrages, leurs constructions et la description précise des conséquences, il a souhaité présenter un instantané sur la vie des régions tout au long du fleuve. Ces régions ont été marqués il y a cinquante ans, par de grands bouleversements: déplacements forcés de population non indemnisés, noyade de monuments historiques et de sites-clés dans la construction de l’identité chinoise, famines graves… Et aujourd’hui, ces populations ont reconstruit des villes, des communautés et ont appris à vivre avec leur histoire. Les témoignages sont émouvants: les paysans racontent comment ils profitaient de périodes non inondées pour planter leurs semences, semences choisies pour être récoltées très rapidement, avant la nouvelle crue. Ils relatent les catastrophes sanitaires intervenues après les déplacements. Le documentaire est centré sur ces gens. Peu de paysages, une image de qualité médiocre, seul les mots des chinois de la vallée du Fleuve jaune importent au réalisateur!

On est loin des documentaires grand public sur la question environnementale, ici la réalité n’est pas emballé dans des images d’animaux mignons! De la même manière, les commentaires sont inexistants et le film est à peine ponctué d’explications écrites sur le trajet effectué par le réalisateur le long du fleuve.

Un document rare sur cette région du monde! En revanche, plutôt que la sérénité dont parle le réalisateur, j’ai ressenti comme une chape de plomb l’ambiance générale qui sévit là-bas, encore marquée par les désastres du passé. Mais c’est sûrement dû aux différences de conception du monde entre ces habitants et moi!

Petit Rappel historique: historique du barrage des 3 Gorges

Petit rappel Géographique: note du blog Les voyageurs de l’eau




1 Comment

Write A Comment

Pin It