Aller au contenu

Aix-les-bains à la fin de l’été : une ville thermale près du lac du Bourget

La station thermale d’Aix les bains toute proche du lac du Bourget est une destination parfaite  à la fin de l’été, pour profiter d’un séjour détente et bien-être ou pour coupler les visites culturelles aux randonnées dans les Alpes. Quand les nombreux touristes ont défilé en Juillet et Août et que la région retrouve sa quiétude pour se préparer à l’arrivée de l’automne en se parant de couleurs chatoyantes qui remplacent le vert dominant des alpages des Alpes, on apprécie un environnement d’exception où l’on aura forcément envie de revenir en toutes saisons.



D’Aix les Bains, je connaissais principalement l’eau minérale naturelle dont j’ai fait l’une de mes eaux préférées. Je me rappelais des thermes qui font sa renommée bien au-delà des frontières savoyardes. J’avais le vague souvenir d’un trop bref passage au temps de mon adolescence quand j’avais découvert la Savoie pour la première fois.  Le temps manquait alors pour faire de cette destination plus qu’une étape nocturne et l’occasion m’était donnée de renouer avec mes souvenirs tout en découvrant plus en profondeur la région d’Aix les Bains.

Lac du Bourget depuis le Mont Revard


Visiter Aix les Bains : une noblesse du caractère

Nichée au pied du mont Revard, Aix les bains est une des villes thermales les plus fameuses de Savoie. Elle bénéficie d’un cadre de vie très inspirant que ce soit pour les curistes qui depuis deux siècles se pressent ici pour profiter du bien-être des eaux chaudes chargées en soufre, la composante essentielle des sources, ou pour les voyageurs en quête d’environnements lacustres et alpestres parfaits pour quelques randonnées.  A peine le panneau de la station thermale franchi, on saisit très vite pourquoi la ville d’eau est surnommée « Riviera des Alpes ».  La ville s’est développée sous l’influence des comtes de Savoie dès le milieu du XIXème siècle et elle a assuré l’essentiel de son essor en misant sur le thermalisme ce qui en fait la 4ème destination thermale de France. Mais l’avantage de la ville est qu’on n’y joue pas juste les curistes!

La découverte d’Aix les Bains est enthousiasmante. Le Casino Théâtre et le Casino Grand Cercle, les imposantes demeures de caractère, les vieilles façades parfaitement entretenues, le château de la Roche du Roi, les beaux hôtels, le golf à 18 trous, évoquent luxe et volupté sans extravagance.  Tous ces sites, à leur manière, confirment l’attractivité touristique de la station auprès d’un public exigeant parmi lesquelles de nombreuses familles princières, de grandes fortunes et des personnalités issues de tous domaines venues profiter des bienfaits des sources chaudes et de cet environnement magnifique.

Étrangement, la présence périodique de telles personnalités et le cosmopolitisme ne sont pas un obstacle pour se sentir bien dans la ville quand on n’a pas la chance d’avoir un porte-monnaie digne d’un Crésus ou d’un Rothschild. L’atmosphère n’a rien de huppé ni de guidé… C’est d’ailleurs ce qui rend la ville très plaisante à découvrir à pied, car elle n’est pas engoncée dans des goûts de luxe. Aix les Bains est donc plus qu’une station thermale fondée au premier siècle avant notre ère par les Romains comme le rappelle l’Arc Campanus ; c’est un condensé réussi alliant culture, histoire, bien-être, loisirs et gastronomie réconfortante (même pour les curistes!)  …

Hôtel de ville d'Aix-les-Bains

Avec ses 30 000 habitants, Aix les Bains a des airs de petite ville à la fois paisible et assez vivante et dynamique, d’autant que les ruelles et rues piétonnes entretiennent son côté un tantinet confidentiel. Flânerie dans le Vieil Aix les Bains pour prendre les repères. Dès que les beaux jours arrivent à certaines heures du week-end ou en fin de journée, la place du square près de l’Hôtel de Ville est animée par les habitants et les visiteurs qui s’attablent aux terrasses des cafés ou dans la zone centrale, où l’on se livre entre seniors et passionnés à des parties d’échecs très disputées. La cité révèle des notes fastueuses, si évidentes dès qu’on pénètre dans le hall kitschissime à souhait et qu’on se hasarde dans les grandes salles du Casino Grand Cercle,  illuminées avec des lustres dignes des châteaux et palaces!  Victor Emmanuel II inaugura l’établissement en 1850.

Aix les bains Square

Une ville fleurie et harmonieuse

Aix les Bains se veut très coquette et propre, ce qui n’est pas toujours la première qualité de certains sites très touristiques en France. On sent que la proximité de la Suisse a un influx positif. Créés en 1865 pour éviter une urbanisation anarchique aux abords des thermes, les espaces verts qu’offrent le parc floral des Thermes, avec sa fontaine marocaine venue remplacer le bassin, sa pergola, ses kiosques, son théâtre de verdure et ses parterres à la française, ont été aménagés avec soin et remaniés à divers reprises au fil des décennies. Le célèbre architecte paysagiste parisien, Bouhana dans les années 30 y apporta des transformations décisives tout en conservant la proximité avec la nature par la conservation des arbres.

Ville fleurie, Aix l’est sans nul doute! Et les panneaux confirmant la participation d’Aix les Bains à divers concours internationaux et les récompenses décrochées ne sont pas les seuls témoignages d’une politique de fleurissement dont l’objectif est depuis la deuxième moitié du XIXème siècle de lier thermalisme et horticulture. Hélas, on ne se livre plus à des batailles de fleurs comme celles nées en 1875 et qui suscita de nombreux événements jusqu’en 2001, quand eu lieu le dernier défilé de chars fleuris entre la ville et le lac. Les fleurs ça et là ne se limitent pas au parc et apportent toute l’année une petite touche poétique et colorée, tandis que la coupe de certains arbres, taillés de près, dénote avec celle plus fantaisiste des arbrisseaux et autres plantes verdoyantes.

Aix les Bains est aussi consciente de ses atouts et d’un certain prestige lié à son histoire, mais sans prétention excessive. Loin d’être uniquement concentrée sur son apparence, elle s’avère chaleureuse malgré son climat montagnard et très ouverte à tous les voyageurs qui y posent leurs bagages que ce soit pour quelques heures ou plus longtemps. On s’y sent bien accueilli et très à l’aise. Pour ne rien gâcher, elle a un charme légèrement suranné comme je les aime. A la fois dans son temps, mais attachée à son passé sans courir vers une modernité effrénée.

Les thermes, le coeur de l’activité bien-être d’Aix les Bains

Première étape incontournable, bien sûr : les thermes. Contrairement à Budapest, réputée pour ses dizaines de thermes, de sources et de bains, au point qu’on ne sait pas lesquels choisir, Aix les Bains en compte deux, les thermes Chevalley et les thermes Marlioz, qui misent sur leur complémentarité pour éviter toute sensation de concurrence. Chacun propose des services adaptés aux types de maux qu’on vient y soigner, même si les deux ont en commun les eaux soufrées de plus de 40°c, qui proviennent des profondeurs de la terre (plus de 1000 à 2000 mètres)…

Les thermes Chevalley s’attaquent aux rhumatismes et à l’amélioration de la circulation sanguine, tandis que les thermes Marlioz se concentrent sur la sphère ORL et les pathologies respiratoires.  120 ans avt JC, les romains avait mis à jour les vertus des sources et établi leurs thermes. C’est dire combien Aix les Bains mérite sa réputation.  Ici, on se pose et on prend son temps. Piscine, activités orientées par les spécialistes, spa dans les eaux chaudes et massage de boue… Autant dire qu’on a l’impression momentanément d’avoir trouvé une nouvelle jeunesse.

Car les thermes sont là pour s’accorder quelques moments précieux pendant lesquels on déleste son corps et son esprit de tout ce qui l’encombre. Et reconnaissons que j’en avais bien besoin! Une matinée m’a permis de me requinquer suffisamment pour partir randonner au bord du lac pendant l’après-midi. Le thermalisme a beau avoir fait la renommée d’Aix les bains, il serait dommage de limiter votre découverte à cette seule bonne raison.
Petite frustration s’il faut en citer une : Aix les bains n’est pas à proprement parler sur les rives du lac du Bourget. Mais la mini déception est vite estompée par la perspective d’explorer la nature protégée du plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France et surtout l’occasion aussi de dominer ce lac depuis des hauteurs impressionnantes.

Si vous allez à Aix les bains en famille (surtout avec de jeunes enfants), soyez prévoyant. Certaines plages sont payantes en juillet et août et aménagées quasiment comme si on était en bord de mer avec parasols et transats.


Ecrit par Sandrine Monllor en partenariat avec Vacances Bleues et Villa Marlioz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

  1. Home
  2. /
  3. FRANCE
  4. /
  5. Où aller en France...
  6. /
  7. Savoie et Haute Savoie...
  8. /
  9. Aix-les-bains à la fin...