1 644 vues

L’Amérique du Sud en camping-car : préparatifs, banques, assurances, formalités

2

Il y a des années que nous en rêvons de ce voyage : l’Amérique du Sud au Nord, de la Patagonie à l’Alaska. Des années que nous lisons les carnets de voyages de ceux qui ont fait ce périple avant nous, des années qu’à l’arrière plan de nos courts voyages de trois ou quatre semaines se niche le désir du “CDI” comme dit Gil “congés à durée indéterminée”.

On ne peut cotiser à une assurance complémentaire maladie rapatriement  ( IMA ) que si on est couvert par la Sécurité Sociale. Or, si vous vous rendez à la sécurité sociale de votre département, il est probable qu’on vous dira que vous n’êtes couvert que pour six mois, à condition que vous ayez passé six mois pleins en France dans l’année civile, ce qui est une erreur d’interprétation de la loi dans le cas de personnes qui effectuent un long voyage.

Assurance maladie rapatriement :

On ne peut cotiser à une assurance complémentaire maladie rapatriement  ( IMA ) que si on est couvert par la Sécurité Sociale. Or, si vous vous rendez à la sécurité sociale de votre département, il est probable qu’on vous dira que vous n’êtes couvert que pour six mois, à condition que vous ayez passé six mois pleins en France dans l’année civile, ce qui est une erreur d’interprétation de la loi dans le cas de personnes qui effectuent un long voyage.

La loi, circulaire DSS/2A/2B/3A n° 2008 du 22 juillet 2008 parle bien de ces fameux 6 mois mais précise aussi que les conditions du maintient des prestations de la sécurité sociale est lié à la notion de résidence en France. Ce qui est important, c’est donc la notion de résidence en France tel que défini par l’article R.115-6 et R.115-7 :

” Sont considérés comme résidents en France les personnes qui ont sur le territoire métropolitain ou dans un département d’ outre-mer leur foyer ou leur lieu de séjour principal.”

Renseignement pris auprès d’un juriste, est considérée comme résidence principale, le lieu où sont perçus les différents impôts fonciers, habitation au titre de l’habitation principale,et impôts sur le revenu et où sont versés ( en ce qui nous concerne nos retraites ) et domiciliés les comptes bancaires.

Si l’on garde son lieu de résidence comme lieu de résidence principale, le fait de s’absenter quelle que soit la durée du voyage, ne change rien au statut ni du voyageur, ni de sa résidence en tant que résidence principale.

On comprend bien dés lors que cette loi s’applique aux français ayant leur résidence principale hors de France pour des raisons de travail ou autres mais pas au voyageur effectuant un voyage itinérant de plus de six mois.

Prenons un exemple :
Le statut d’un voyageur qui effectuerait son voyage de 1 an entre le 1/07 : année N et le terminerait le 30/06/ de l’année N+1 ne serait pas le même que le voyageur qui effectuerait son voyage du 1/12/ année N et le terminerait le 30/11/ N+1.
Dans le premier cas le voyageur au moment de son départ le 1/07 aurait bien effectué les six mois de l’année civile requis sur le territoire français. Le compteur repassant à zéro le 1/01/ de l’année N+1 en rentrant le 30/06/année N+1  lui permettrait de passer les 6 mois suivants de N+1 sur le territoire Français. Pour ce voyageur ayant voyagé 12 mois, tout serait OK pour l’année N et l’année N+1
Dans le second cas le voyageur qui part le 1/12 année N passe 11 mois de l’année N sur le territoire français mais se trouverait hors couverture SS à partir du 30/06/ année N+1 soit 7 mois après son départ !
Si la loi des six mois s’appliquait aux voyageurs voyageant plus de six mois, il faudrait leur imposer une date de départ et une date de retour ce qui n’est pas le cas.

Bon, mais il y a une autre paramètre à prendre en compte, si on n’a plus sa résidence principale en France, au bout de six mois, on est dispensé de payer ses impôts en France ( normal puisque c’est la condition siné qua non pour être considéré comme résident ) Pour garder une couverture SS on peut alors cotiser à la CFE ( Cotisation des Français à  l’ Etranger ).La cotisation étant un pourcentage sur le revenu du cotisant.

En conclusion :
L’histoire des six mois qu’on vous servira probablement aux guichets de la Sécu ne s’applique pas aux voyageurs quelle que soit la durée de leur voyage, par contre, il y a un calcul à faire en fonction de la situation de chacun. Nous, nous avons préféré,  garder notre résidence principale en France et cotiser à l’IMA/ MAÏF qui pour pas tout à fait 19 € /mois pour nous deux nous couvre à hauteur de 80 000 € par bénéficiaire.

Assurance du véhicule.

Si vous avez l’habitude de voyager hors de France avec votre camping car vous avez probablement une assurance monde . Ce qu’il faut savoir, c’est que cette assurance ne  couvre que 90 jours pour les pays hors convention carte verte. Donc en Amérique du Sud au bout de 90 jours nous sommes tenus de nous assurer dans les pays  visités.

Attention : si votre assureur vous certifie qu’avec votre assurance monde vous êtes assuré pour une durée indéterminée dans tous les pays y compris hors carte verte, demandez lui de se renseigner, puis de vous l’écrire. Vous verrez que rapidement, il reviendra sur ses certitudes . En fait, il n’était pas plus au courant de son fait que les employés de la sécu, dés lors qu’on sort de la routine.

Deux assureurs en Frances spécialisés dans l’assurance monde des véhicules de loisir :

Quattro Assurances à Saint Céré :

Et

Gilbert Marie 38350 LA MURE  2 Rue du docteur Béthoux
tél 04.76.81.56.78 demander madame Bonato.

Autres assurances :

Si vous payez l’acompte de réservation pour le cargo avec votre carte Gold vous avez une assurance annulation en cas de nécessité. Sinon, Mme Catalina vous en proposera une.
Un mois avant l’embarquement il faut produire un certificat d’assurance pour le camping car, sachez qu’avec votre assurance monde le véhicule est assuré sur le bateau, les 90 jours ne commençant qu’au moment de poser  les roues sur le territoire argentin au  débarquement du camping car.

Banques, retraits et paiement par CB

En Argentine le retrait maximum autorisé aux ATM ( distributeurs automatiques de billets ) est de 320 ARS soit environ 70 € . Il faudra donc effectuer de nombreux retraits pour obtenir une somme d’argent raisonnable pour vivre, sachant que tout en Amérique du Sud se paye cash et que très peu de commerçants acceptent les cartes de crédit .
Dans les autres pays d’Amérique du Sud, le maximum autorisé est limité au maximum de la carte Gold, mais là aussi il est préférable de transporter assez peu d’argent sur soi pour des raisons de sécurité et de payer en monnaie locale.
Il est donc important de se renseigner sur les conditions que nous fera notre banque pour des retraits d’argent aux ATM ou en cas de paiement par carte hors zone euro. ci dessous un bref récapitulatif pour chaque banque :

Crédit Lyonnais :
A chaque retrait ATM 3€ + 2,70% du montant avec un minimum de 0,65€
Paiements : 2,70% avec un minimum de 0,65€

Société Générale :
Retrait ATM 3€ + 2,50%
Paiements : 1€ + 2,50%

BNP :
Retrait ATM aux distributeurs de la banque et des banques partenaires ( Global Alliance ) Gratuit
Aux autres ATM : 3€ + 2,90%
Paiements : 0,33€ + 2,90%
Malheureusement la BNP ou les banque partenaires de Global Alliance sont très, très peu présentes en Amérique du Sud.

Crédit Mutuel :
Retrait ATM : 3,30€ + 2,25%
Paiements : 0,33€ + 2,50%

HSBC :
Retrait ATM aux distributeurs HSBC  : gratuit
Aux autres distributeurs 3,05€ + 2,90%
Paiements : 0€ + 2,90%
La banque HSBC est très bien représentée en Amérique aussi bien au Sud qu’au Nord.

Banques Populaires ( Rives de Paris ):
Retrait ATM 4,57€ + 2%
Paiements : 0€ + 2%

Banque Populaire Val de France :
Retrait ATM 2,90€ + 2,50%
Paiements 0€ + 2,50%
Même tarif annoncé à la Banque Populaire du Midi.

Crédit Agricole :
Retrait ATM : 3,20€ + 1,75%
Paiements : 0€ + 1,75% avec un minimum de 0,87€

Crédit du Nord :
Retrait ATM 3,20€ + 2,80%
Paiements : 1€ + 2,80%

Banque Postale :
Retrait ATM : 3,50% + 2%
Paiements : si on paye en € en n’importe où dans le monde, gratuit.
En monnaie autre 1€ + ” commission variable” ( ????? )

CIC
Retrait ATM : 3€ + 2,90% avec un maximum de 8€
Paiements : 0€ + 2,90% avec un maximum de 8 €

Ouf ! Ben voilà le tour des principales banques ! Il y a de quoi méditer, n’abusez pas de l’aspirine Pour nous c’est choisi, ce sera la HSBC .

Santé :

Si on fait la traversée en cargo, le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire et il est recommandé pour l’Amérique du Sud. Voir aussi avec son médecin traitant habituel, mais c’est valable pour n’importe quel voyage, où on en est des vaccins contre l’hépatite A et B ( pour l’hépatite B on peut faire un test pour voir si on doit faire un rappel ) et pour les rappels des classiques tétanos, polio, typhoïde etc….

Je n’ai rien vu pour le moment concernant la grippe A H1N1, bien entendu il y en a en Amérique du Sud  en ce moment étant donné que c’est l’hiver, mais bon, pas plus .

Par contre il faut prendre au sérieux les risques de dengue partout où il y a des moustiques . Penser au moustiquaires, et aux produits anti moustiques pour le corps et les vêtements.

Voir aussi avec son pharmacien ou son médecin habituel comment se constituer une trousse à pharmacie et premiers secours.
Nous, nous n’emporterons pas de médicaments anti paludisme, mais bon, chacun voit pour lui, nous le remplacerons par du chlorure de magnésium
Pour plus d’infos vaccination

Gestion du courrier

Pour la gestion du courrier, c’est un de nos fils qui sera mis à contribution, merci à lui et à notre belle-fille !
Pour leur éviter de venir chez nous relever le courrier trop souvent et éviter les boîtes débordantes, nous utiliserons le service Réexpédition temporaire nationale qui peut s’étendre jusqu’à 1 an.

Administratif autres.

Pour ce qui est des autres documents administratifs :

Permis  de conduire international : gratuit dans toutes les préfectures en France, en plus du permis de conduire classique.

Passeport bien entendu valide.

Carte grise du véhicule.

Par contre, la bonne nouvelle c’est que le CDP ( carnet de passage en douane ) n’est plus obligatoire dans aucun pays d’Amérique .

Gaz et électricité.

Comme notre camping car rejoindra Buenos Aires par bateau, qu’il voyage seul ou accompagné, les bouteilles de gaz devront être vides à l’embarquement .

Deux expériences :
– Espacla : une famille de voyageurs disent que lorsqu’on accompagne le camping car, il y a une certaine tolérance quant aux bouteilles de gaz, on peut embarquer avec un bouteille vide et l’autre à moitié pleine. C’est ce qu’ils ont fait, mais finalement ils l’ont regretté en raison de la difficulté à faire recharger les bouteilles françaises . Leur conseil : partir sans bouteilles et en acheter deux en Argentine qu’on échangera sur place au fur et à mesure des besoins, de la même façon qu’en France.
– Chemins de Monde, un couple de voyageurs au long cours eux sont partis avec une bouteille française vide comme l’y oblige le règlement sur le bateau, avec l’adaptateur lyre du type qu’on trouve chez tous les fournisseur de matériel pour camping car, et ils disent qu’ils n’ont jamais rencontré de problème pour faire remplir leur bouteille nulle part.

Par contre, une autre famille de voyageurs Belges ” Au Plaisir ” Disent qu’ils ont eu toutes les peines du monde à trouver du GPL. Donc, si vous êtes au GPL attention.

Toujours concernant le gaz, nous sommes prévenus, et là tous les voyageurs s’entendent sur ce fait, le chauffage au gaz, type TRUMA même le plus récent, ne fonctionne pas en altitude en raison du manque d’oxygène. Nous emporterons donc un petit chauffage électrique d’appoint pour pouvoir sortir de sous la couette le matin dans les Andes.
Au fait, je ne sais pas encore si c’est vrai mais il paraît qu’en sortant du port de Buenos Aires, première rue à droite, il y a une station YPE qui vend du gaz si c’est vrai, c’est super .

Coté électricité pour pouvoir “brancher” son camping car lorsqu’on se trouve dans un camping, le manque d’électricité étant très souvent la raison majeure pour s’arrêter dans un camping, en Argentine il arrive souvent que les prises soient de type “Américain” ne pas oublier donc son adaptateur. Partout ailleurs, les prises sont comme en Europe et partout aussi le courant est du 220v.

Découvrez d’autres voyages sur : http://www.catherinegil.com



Partager

A propos de l'auteur

À propos de moi : De nous plutôt ! Donc, Gil, c'est lui, Catherine et bien,c'est elle, et Zébulon, c'est le camping car. Ensemble, ils partagent la passion du voyage et maintenant que Gil et Catherine sont à la retraite, Zébulon ne va pas chômer.Les carnets nomades de CatherineGil, c’est le récit en photos et bavardages de nos voyages,en Roumanie, Bulgarie Slovaquie, Ouzbékistan, Ukraine & Crimée, Maroc. Et notre voyage de 12 mois en Amérique du Sud. __________________________________________________________________________________________Un commentaire fait plaisir! Merci pour vos lectures et vos messages.Le blog de CatherineGil ________________________________________________________________________________________

2 commentaires

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!