333 vues

Le water festival au Myanmar

1

Nous voila de retour à Bangkok après un mois génial passé en Birmanie (ou plutôt… au Myanmar comme il faut dire maintenant !). Le Myanmar subissant actuellement une des dictatures les plus dures au monde certains pensent qu’il faut boycotter le pays. D’autres estiment au contraire qu’en l’isolant on ne favorise pas le retour a la démocratie et qu’on appauvrit encore davantage la population. Alors, faut il ou non aller au Myanmar ?

Nous ne savons pas ce qui pourrait faire tomber la dictature, mais ce qui est sur c’est que les Birmans sont très heureux de voir et de rencontrer des étrangers. Preuve en est leur accueil et leur hospitalité hors du commun : tous les jours on nous a invité pour le thé, le déjeuner ou le diner, on nous a offert des bonbons et des sucreries !

Nous avons débute notre séjour a Yangoon ou nous avons retrouvé avec plaisir toute l’ambiance des villes indiennes. Effectivement, beaucoup d’indiens se sont installes dans le pays pendant l’époque coloniale et ont amené leur plats, leurs feuilles de bétel a mâcher, leurs longyis (sorte de jupes pour hommes). Du coup le Myanmar est vraiment un mélange (très réussi !) d’Inde et d’Asie du Sud Est. Pendant 2 jours nous nous sommes ballades a travers la ville et ses marches, appréciant l’atmosphère des rues et les temples. De Yangoon nous avons pris un bus de nuit pour Mandalay ou nous avons passe deux jours. Au programme : visite des temples de Mandalay Hill (qui offre un magnifique panorama sur la ville) et du village d’Amarapura, connu pour son pont en teck (le plus long du monde) et son monastère bouddhiste.

De Mandalay nous avons descendu l’Ayeyarwady jusqu’à Bagan. Les 17 heures de bateau sur cette rivière mythique furent un des moments forts de notre séjour. Nous avons pu ainsi observer a loisir la vie des habitants du fleuve et chaque arrêt offrait un spectacle incroyable et colore : des rives désertes surgissait de nulle part une foule qui embarquait, vendait, récupérait des marchandises…. L’animation lors de ces arrêts, les discussions avec les gens sur le bateau et les paysages impressionnants rendirent ce long voyage des plus agréables. Nous sommes restes trois jours a Bagan qui regroupe sur quelques kilomètres carres plus de 4000 stupas et temples datant du 11ieme siècle. Nous avons sillonne le site a velo (malgré la chaleur torride) et avons surtout apprécié les vues panoramiques depuis le sommet des temples et stupas.

Dans un style très différent, Bagan nous a autant plu qu’Angkor.Nous sommes revenus ensuite pour le début du water festival sur Mandalay, réputée pour son ambiance lors de cette fête. Le water festival qui précède le nouvel an bouddhiste dure 4 jours. Le jeu est simple : on balance de l’eau (seau, pistolet a eau, tuyau d’arrosage, tous les moyens sont bons) sur les passants, et cela atteint des proportions ahurissantes.

A Mandalay (comme a Yangoon) des stands sont élevés le long des avenues principales et la foule défile devant a pied, en mobylette, mais surtout en pick up pour se faire arroser. On a donc des embouteillages monstres a l’entrée des grandes rues de pick up remplis d’eau dans lesquels on retrouve parfois plus de 30 personnes !!! Le tout sur fond de musique techno et dans une ambiance de fête incroyable. Les Birmans font preuve d une endurance exceptionnelle…nous nous sommes amuses pendant 2 jours, mais après ca a été dur ! On sent vraiment que ces 4 jours sont l’occasion pour eux de tout oublier et, avant tout, de s’amuser simplement et sans arrières pensées. Grâce a un ami parisien en vacances a Mandalay avec sa femme birmane nous avons eu la chance de faire du “crusing” dans la ville a l’arrière d’un pick up avec une quinzaine de jeunes birmans. Pendant une journée nous avons donc vécu une expérience inoubliable, a danser et se faire saucer dans les rues de Mandalay. Après deux jours, nous avons fuit vers Pyin U Lwin, petite ville en altitude au nord de Mandalay. Water festival oblige nous avons été accueillis par des seaux d’eau, ce qui a quelque peu gêné nos visites. La ville est belle, tranquille (en temps normal), et fraiche, surtout quand on est trempe (il ne faisait que 30c, 10c de moins qu’a Mandalay !). Audrey semblait d’ailleurs attirer particulièrement l’attention des agresseurs et fut copieusement arrosée, a la limite du ras le bol…!

De Pyin U Lwin nous sommes allés a Taunggyi, a l’est, par bus de nuit. La ville offre de beaux marchés ou l’on croise des minorités birmanes en costumes traditionnels (les Pa-O notamment) et un beau monastère sur une colline avec des moines très accueillants. Nous y avons fait aussi la connaissance d’une jeune Birmane avec qui nous avons passe pas mal de temps et grâce a qui nous avons rencontre une femme Pa -O qui nous a invite dans son village. Nous y a avons passe une matinée très sympa.De Taunggyi nous sommes allés au lac Inle. Pendant 3 jours nous avons parcouru la région du lac en barque, a pied et a vélo. Nous avons adore l’atmosphère de l endroit : villages et jardins flottants, marches, pêcheurs, monastères, mais aussi et surtout le village d’Indein ou l’on accède par un long canal au milieu des rizières et ou l’on découvre des centaines de stupas vieilles de mille ans.

En route pour Kalaw nous avons fait un petit détour par Pindaya pour visiter la “grotte aux 8000 Bouddhas” (quantité de statues impressionnante et quelques très jolies pièces). Nous avons trouve la route qui mène a Pindaya particulièrement belle : elle traverse des collines couleur ocre, rouge. A Kalaw nous avons fait une journée de marche avec une guide (sous un soleil de plomb qui a valu une insolation a Audrey) pour aller dans des villages Palaungs : c’est une minorité ethnique qui a la particularité de porter un costume traditionnel très colore mais surtout d habiter dans des “maisons longues” (une seule pièce de 50m de long ou vivent 7-8 familles, c’est a dire une quarantaine de personnes !). Très intéressant ! Après une journée de transit a Meiktila, ville moyenne typique ou il ne se passe rien et ou il n’y a rien de spécial a voir, nous sommes retournes a Yangoon en bus de nuit. Pendant 2 jours nous avons encore pu profiter de l’animation des rues, des marches et nous avons pu enfin visiter le plus célèbre temple du Myanmar, la Shwedagon Pagoda (il y a en fait plein de petits temples, c’est très beau ; nous y avons passe 4 heures).

Après quelques jours passes a Bangkok nous partons demain pour Bali : au programme, plage et plongée.
A bientôt,
Audrey et Eric

Pour vous renseigner : Travelinfo Myanmar



Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Bonjour !
    Je vais également passer des vacances en Birmanie pendant le Water festival cette année. J’y serai du 8 au 24 avril.
    J’ai compris que les bus ne fonctionnaient pas pendant le festival….
    Mais en cherchant sur des sites de réservation en ligne de tickets de bus, je m’aperçois qu’il est impossible d’en réserver, même pour les jours avant et après, de tout début avril, jusqu’au 22 avril à peu près…
    Je vois que vous avez tout de même réussi à vous déplacer juste avant et pendant le festival…
    Quels sont les déplacements que vous avez réussi à faire? Les aviez-vous réservés à l’avance ou bien sur le moment?
    Hormis les grands trajets pour relier les principales villes, était-ce difficile de trouver des moyens de locomotion pour se déplacer dans et autour des villes (taxis, scooters,…etc) ?
    Je vous remercie par avance pour votre aide !
    Marjorie

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!