Voyagez curieux à votre mesure! IDEOZ, le forum et blog voyage collaboratif qui vous aide à préparer un séjour en Europe parfait grâce aux conseils et expériences des voyageurs

Tour de Serbie en voiture en itinérant et en camping sauvage : un pays surprenant et attachant

2
Brochures touristiques gratuites sur la Serbie : Commander ici

serbie_1Des vacances dans les Balkans pour faire du tourisme en Serbie… Un voyage unique en routard en Serbie (Repunlika Srbija) à la découverte d’un pays méconnu et pourtant très beau, dont le patrimoine touristique est largement sous-estimé. Récits d’une aventure pas ordinaire d’un tour de Serbie en voiture à découvrir Belgrade, la capitale de Serbie, Novi Sad, Nis mais aussi d’autres villes et villages surprenants… Bon voyage!

 

Le texte est proposé en français et en anglais… Si notre voyage vous plaît, vous pourrez aussi lire la seconde partie consacrée plutôt à la Voïvodine et à Novi Sad…

Voyage Serbie  en voiture en routard et en camping

Essentiel et indispensable avant tout pour partir faire le tour de Serbie : la voiture !
Et quelle voiture !

00YUGO.jpg

Mesdames et messieurs, voici LA Yugo, pur millésime 45, une pièce de musée, mais dont aucun musée ne donnerait 30 centimes. Vitesse de pointe à 120km/h, pas d’airbag, pas de ceinture à l’arrière, des roues qui grincent, la boite de vitesse qui déconne, et qui fonctionne au gaz avec une bombonne de gaz dans le coffre arrière, histoire d’encourager les gens à nous emboutir…
Mais le pire, c’est qu’elle roule ! Mieux qu’une jeep, mieux qu’une BMW, “Yugo, best car !”.

Ladies and gentlemen, here is THE Yugo, good for a museum but no museum would give 30 cents to have it. She can push on to 120km/h, doesn’t have airbag, or belt on the rear seat, weels grind, gear-box forgot sometimes to work, and she uses gas, with gas-holder in the rear boot to incite people to bump into us…
Worth is that she works ! Better than jeep, better than BMW, Yugo best car !


Essential also to travel around Serbia : a guide-man, tall, strong and courageous :

Indispensable également pour voyager en Serbie : un guide grand, fort et courageux :

17Usice11.JPG

Visiter Belgrade ; point de départ du voyage en Serbie

Let’s visit Belgrade

Let’s go out of Voïvodine (just a bit) and enter Serbia. For Voïvodine, even if it belongs of course to Serbia, doesn’t belong to Serbia. Come on, that’s awfully simple to understand…

Sortons de Voïvodine (très peu), et entrons en Serbie. Car la Voïvodine, bien que faisant partie bien sûr de la Serbie, ne fait pas partie de la Serbie. C’est pourtant simple…

04Belgrade1.JPG

The main meeting point in Belgrade : the “Horse”. I suppose that nobody care who is riding it.

Le principal point de rencontre de Belgrade : devant “le Cheval”. Je suppose que tout le monde se fiche de savoir qui est dessus.

04Belgrade9.JPG

Here is town council of Belgrade.

Voici l’hôtel de ville de Belgrade.

For the moment, I had very few time to visit Belgrade, whereas it’s close to Zrenjanin.

Pour le moment, j’ai eu peu de temps pour visiter Belgrde, bien que ce ne soit pas bien loin de Zrenjanin.

 

Kalemegdan ; la forteresse de Belgrade

But I have the opportunity several times to walk across the fortress of Kalemegdan. Here is it, reduced :

Par contre, j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de me balader dans la forteresse de Kalemegdan. La voici en modèle réduit :

04Belgrade5.JPG

04Belgrade4.JPG

The statue « The winner of Belgrade », above the city from the fortress. She was built in 1928 by Ivan Meštrović in honour of the fights of 1918.

La statue “Le vainqueur de Belgrade”, qui domine la ville depuis la forteresse. Elle a été bâtie en 1928 par Ivan Meštrović pour célébrer les combats de 1918.

The more impressive in the fortress is here : a never-ending succession of tanks, torpedos of submarines and all these things I don’t no anything about. Impressive, disturbing and a bit frightening at once…

Le plus impressionnant dans cette forteresse, c’est ceci : une succession infinie de tanks, de torpilles de sous-marins, de chars d’assaut et toutes ces choses auxquelles je ne connais rien.
A la fois impressionnant, déroutant et un peu terrifiant…

04Belgrade6.JPG
04Belgrade7-copie-1.JPG

 Premiers pas vers la “vraie Serbie”

Vršac

At least Tour de Serbie itself start. Monday 7th august, we put stuffs in Yugo, and let’s go !
Enumeration on road of all that we forgot…
Then first stop in Vršac to buy bread.

Enfin le véritable tour de serbie digne de ce nom commence. Le lundi 7 août, on charge la Yugo et on est parti  !
  Énumérationle long de la route de tout ce qu’on a oublié…
Puis première étape à Vršac pour acheter du pain.

05Vrsac1.JPG

We visit a pretty church, Sveti Gerhard. I thought it was gothic, but we’re glad to have my guide-book which told us that I’m wrong : it is neo-gothic. It was built in 1861 by a viennese architect, all is written in german, that’s great !

On visite une jolie église, Sveti Gerhard. Je pensais qu’elle était gothique, mais heureusement le Petit Futé nous détrompe : elle est néo-gothique. Elle a été construite en 1861 par un architecte viennois, tout est écrit en allemand, c’est bien pratique !

05Vrsac2.JPG

 

 

Bela Crkva


06BelaCkva1.JPG

We spend the first night in Bela Ckva (“White Church”), on the side of a lake. After we’ve set up the tent, we have 4p.m.’s lunch, and french merguez.

Nous passons la première nuit à Bela Ckva (“Eglise Blanche”), au bord d’un lac. Après avoir planté la tente, on attaque le repas de 16h, et les merguez (françaises, s’il vous plait !).

06BelaCkva6.JPG

Great system to spring in lake !

Géniale l’installation de fortune pour plonger dans le lac !

06BelaCkva7.JPG

You’re not dreaming, I did it also !

Si, si, moi aussi je l’ai fait !

Sur la route du Danube en Serbie

to travel the Danube

If you want to cross the Danube, road ends : there’s no bridge. A platform towed by a small boat ply from one side to another.

Pour traverser le Danube en descendant vers la Serbie, la route est coupée : il n’y a pas de pont. C’est une plate-forme tractée par un petit bateau qui fait faire aux voitures la navette entre les deux rives.

07Bridge03.JPG

Požarevac ; la ville natale de Milosevic

Stop in Požarevac. Remember, Milošević’s town…
Here is actually his house.

Etape à Požarevac. Mais si, vous savez, la ville de Milošević…
Voilà justement sa maison.

08ozarevacP2.JPG
08Pozarevac3.JPG

And here is actually Milošević an his wife’s grave.

Voici d’ailleurs la tombe de M. et Mme Milošević.

By chance we met the guardian of Milošević’s grave. Except if there was a chance for him to earn money, he was not very co-operative.

C’est par un pur hasard que nous sommes tombés en demandant notre chemin sur le gardien de la maison Milošević. Un homme pas très coopératif à moins qu’il n’y ait une chance de gagner du fric à l’arrivée…

Des paysages sublimes et des randonnées en liberté en Serbie

Bor

We spend second night in Bor. Bor means « Pine-tree », and effectively we set the tent in a pine-tree wood. Too tired to visit the town…

La deuxième nuit, nous la passons à Bor. Bor signifie “Pin”, et c’est effectivement dans un bois de pins que nous plantons la tente. Trop fatigués pour aller visiter la ville…

10Bor3.JPG

 

Zlot ; les grottes les plus fameuses de Serbie

The third day, we begin to go to Zlot in order to visit its famous caves. In the Kučaj monts are actually lots of caves, but only two are open for tourists, and only from april to october. We’re lucky.
And yet, when we arrive in Lazar’s cave, it’s closed.

Le troisième jour commence par une escapade à Zlot pour aller visiter ses fameuses grottes. Dans les monts Kučaj en effet, se trouvent de nombreuses grottes, mais seulement deux sont ouvertes au public, et uniquement d’avril à octobre. Ca tombe bien.
Pourtant quand nous arrivons à la grotte de Lazar, elle est bel et bien fermée.

11Zlot01.JPG

We began to look for the second cave. Hard slope, and hot weather…
But suddenly, a rock allow us to have a beautifull sight on landscape.

Nous partons à la recherche de la deuxième grotte. Ca grimpe dur, et il fait chaud…
Mais soudain, un rocher prohéminent nous offre une vue superbe.

11Zlot03.JPG


At least we arrive in cave of Vernjikica… but it’s closed too !

Enfin nous arrivons à la grotte de Vernjikica… mais elle aussi est fermée !

11Zlot07.JPG

Anyway it was a great walk across mont.

Tant pis, ça aura été quand même une chouette rando.

Soko Banja ; une station thermale très touristique

Third night is in Soko Banja. It’s a nice watering place, with lots of tourists, but comfortable. In the middle of Soko Banja is the hospital for respiratory illness, but it’s also a place where everybody come to walk, there’s a little lake and several playing-fields.

La troisième nuit est à Soko Banja. C’est une sympathique station thermale, très touristique, mais très agréable. Au centre de Soko Banja se trouve l’hôpital pour les maladies respiratoires, mais qui est également un endroit où tout le monde vient se promener, avec un petit lac, des terrains de sport…

12SokoBanja29.JPG

But there’s also an other hospital, where nobody came and where you can find a large area. We played there badminton, then look children playing football (and I very well comment football match…).

Mais il y a également un autre hôpital où personne ne va et qui offre un immense terrain vague. Nous avons pu jouer un peu au badminton, puis regarder des enfants jouer au foot (et je suis une très bonne commentatrice sportive…).

But the most amazing in Soko Banja are the beautifull walk in nature you can have there…
Splendid landscapes…

Mais le plus fantastique à Soko Banja, ses sont les magnifiques randonnées que l’on peut y faire…
Des paysages splendides…

12SokoBanja06.JPG

… montains to climb…

… des montagnes à gravir…

12SokoBanja24.JPG

… ruins of castels…

… des châteaux en ruine…

12SokoBanja22.JPG

… and beautifull waterfalls without water !

… et de superbes cascades sans eau !

12SokoBanja36.JPG

And yet this waterfall was supposed to be very nice : look !

Pourtant elle aurait dû être belle cette cascade : voyez plutôt !cascade.jpg

 

Découverte d’un ancien jeu serbe

12SokoBanja32.JPG

Here is a demonstration for an ancient serbian game.
A twisted stick lay on the floor. An other stick is the bat. The player have to hit first the stick on the floor to make it spring, then hit it second time in full flight to throw it… I don’t know where.

In a word : wonderful game. But Stevan doesn’t yet master his stick…

Démonstration d’un jeu serbe très ancien.
Un bâton un peu recourbé est posé à terre. Un autre bâton sert de batte. Il s’agit de frapper une première fois le bâton à terre pour le faire sauter, puis de le frapper une seconde fois au vol pour l’envoyer… je ne sais pas trop où.

Bref, un superbe jeu. Mais Stevan ne le maîtrise pas encore parfaitement…

Le Sud de la Serbie : la région de Nis

Le camp de concentration de Nis “frontière rouge” : The concentration camp “Red-Cross”

Le camp de concentration de la Croix rouge

Less funny : we leave Soko Banja and go to Niš. First thing you cross when you arrive is the camp “Red-Cross”, a nazi concentration camp. Nothing has changed there, and you’d swear you’re there.

Moins drôle : nous quittons Soko Banja pour aller à Niš. La première chose que l’on rencontre en arrivant est le camp Croix-rouge, un camp de concentration nazi. Rien n’a été bougé et on s’y croirait.

13Nis01.JPG

13Nis04.JPG

13Nis09.JPG

13Nis06.JPG

Slav people weren’t higher in nazi hierarchy than homosexuals, gypsies, Polishes and cockroaches. What’s more, there was an increasing number of communists. The partisans (“Partizan”), whose leader was Tito, had for symbol the red star.
I suppose that’s why this concentration camp has the name of “Red Cross”.

Les slaves ne valaient pas bien mieux dans la hiérarchie nazie que les homosexuels, les gitans, les polonais et les cafards. Ils cumulaient de plus la tare de compter un nombre de plus en plus important de communistes. Les résistants, les “Partizan”, avec à leur tête Tito, avaient pour symbole l’étoile rouge.
Je suppose que c’est la raison du nom de “Croix Rouge” de ce camp de concentration.

Initially this place was supposed to be where nazis locked up, questioned and tortured prisoners. Then a riot break out in February 1942 and some prisoners managed to escape. The other prisoners have been “torn up with a bestiality rarely seen before”. This place became then a concentration camp in which 30 000 prisoners went. 10 000 have been shooted.

A l’origine, cet endroit était un lieu où les nazis emprisonnaient, interrogeaient et torturaient leurs prisonniers. Puis une révolte éclata en février 42, des prisonniers s’enfuirent. Les prisonniers restants furent “dépecés avec une bestialité rarement vue jusque là”. Le lieu devient un camp de concentration dans lequel 30 000 prisonniers passèrent. 10 000 furent fusillés.

 

In honour of these 10 000 shooted, three huge closed fists have been erected on the hill of Rubanj. The closed fist is a symbol of revolt, and has been chosen by the students who fought against Milošević.

En mémoire de ces 10 000 fusillés, trois énormes poings fermés sont dressés sur la colline de Bubanj. Le poing dressé est un symbole de la révolte, et a été repris par le mouvement étudiant qui a lutté contre Milošević.

La tour des cranes, un site mémoriel majeur dans l’histoire serbe

The tower of cranes

Niš again, and again in a gloomy note, here is the famous tower of cranes.

Toujours à Niš et toujours dans le style un peu glauque, voici la célèbre tour des crânes.

The 31st may 1809, the voïvod Stevan Sinđelić, with 3 000 serbian soldiers, loose one main battle against 10 000 Turkishs. Whereas everywhere else in the country riots against Ottomans free little by little Serbia, Niš will stay occupied 68 years more. To give an example, the sultan order to send in Istanbul the heads of the serbian leaders. There, 952 cranes have been put to form a tower of several meters.
Stevan Sinđelić is for serbian people a hero of resistance against Tukishs.

Le 31 mai 1809, le voïvode Stevan Sinđelić, à la tête de 3 000 soldats serbes, perd une bataille capitale contre 10 000 Turcs. Alors qu’un peu partout dans le pays les soulèvements contre les Ottomans libèrent peu à peu la Serbie, Niš verra son occupation se prolonger de 68 ans. En guise d’exemple, le sultan ordonne de rapporter à Istanbul les têtes des commandants serbes. Sur place, 952 crânes sont empilés et disposés en étages, formant une tour de plusieurs mètres de hauteur.

Stevan Sinđelić est pour les serbes un héro de la résistance contre les Turcs.

13Nis13.JPG

13Nis15.JPG

In 1824, Lamartine came in Niš. I read a text from him, in which he said that he felt asleep in the shadow of what he thought to be a rock. And when he wake up, he realised it was this impressive tower of cranes. This adventure was exactly the kind he liked, very lyrico-romantic.
He put this board in honour of the soldier dead for their country.
En 1824, Lamartine est venu à Niš. D’après un texte de lui que je n’ai malheureusement pas pris le temps de recopier, il se serait endormi à l’ombre de ce qu’il croyait être un grand rocher pour découvrir en ce réveillant cette impressionnante tour de crânes, aventure bien faite pour plaire à son esprit si lyrico-romantique.

Il a déposé cette plaque en l’honneur des combattants morts pour leur patrie.

Nis.JPG

 

La Serbie du Sud Ouest

Kruševac,  ancienne capitale du prince Lazar

The fourth day we stopped quickly in Kruševac, ancient capital of the prince Lazar.
It was raining cats and dogs, so we just stop enough to see this Monument for Serbian Heroes. It get the gold medal in the Universal Exposition in 1900 in Paris (yes, the one in wich Eiffel Tower was built !).

Le quatrième jour, nous faisons une courte pause à Kruševac, ancienne capitale du prince Lazar.
Il pleuvait des cordes et nous n’avons pris le temps que de nous arrêter pour voir ce Monument aux Héros Serbes. Il a obtenu la médaille d’or à l’Exposition Universelle de 1900 à Paris (et oui, celle de la Tour Eiffel !).

 


Partizanske Vode


We spend the two last night of our Tour de Serbie in Partizanske vode. We can so spend a whole day visiting Zlatibor, name of a suite of mountains and prairies in the southwest of Serbia.
And actually there are much beautiful landscapes that deserve to be seen. Kusturica have shouted in Zlatibor his film “Life is a miracle”.

Nous passons les deux dernières nuits de notre Tour de Serbie à Partizanske vode, afin de pouvoir prendre une journée à visiter Zlatibor, nom d’un ensemble de montagnes et de prairies au sud-ouest de la Serbie.
Il y a en effet de bien beaux paysages dignes que l’on s’y arrête. C’est à Zlatibor que Kusturica a tourné son film “La vie est un miracle”.


Folklore et vie traditionnelle de la Serbie dans la région de Zlatibor

Ethnovillage de Sirogojno

We begin to visit the ethno village of Sirogojno. You can find there the whole traditional life of Serbia…

Nous commençons par visiter le village ethnologique de Sirogojno. Toute la vie traditionnelle de Serbie est là…


15Ethno15.JPG

15Ethno02.JPG

15Ethno04.JPG

15Ethno06.JPG

15Ethno29.JPG

15Ethno25.JPG

15Ethno18.JPG

Grottes de Stopića

Then the cave of Stopića.

Puis la grotte de Stopića.

Unfortunately and as expected, pictures are bad.
So you have to trust my words if I tell you that it was beautiful… On the picture here, it’s the waterfall, deep in the cave. Our guide was an old man enthusiastic about every part of his cave and sad that so few parts have been explored by speleologists (only 1km of the tunnel above the ancient waterfall !).

Malheureusement, comme on pouvait s’y attendre, les photos ne donnent rien.
Il va falloir me croire sur parole si je vous dit que c’était très très beau… Ce qui est pris en photo ici est la cascade qui coule au fond de la grotte. Nous avons été guidés par un vieil homme passionné par les moindres recoins de sa grotte et déplorant le peu de chemin parcouru par les spéléologues (seulement 1km du minuscule tunnel situé au-dessus de l’ancienne cascade a été exploré !).

 


 

Komplet lepinja ; la spécialité de Zlatibor

19Partizan03.JPG

But no point that we leave Zlatibor without trying its speciality : the Komplet lepinja. It’s bread for hamburger with kajmak (a kind of cheese-cream) and fat from I don’t know which animal. My sister call that a pizza of fat, and she’s quite right. Delicious !!!

Nous ne quitterons pas Zlatibor sans avoir goûté à la spécialité du coin : la Komplet lepinja. Il s’agit de pain à hamburger recouvert de kajmak (sorte de fromage-crème) et de gras de je ne sais plus quel animal. Ma soeur appelle cela une pizza au gras, c’est à peu près ça. Un pur régal !!!

You must have huge appetite ! Stevan isn’t the last one when it’s question of eating. And yet, I wan him this time : I left only the quater of the second part of my pizza of fat. Stevan gave up before that.
I saved french honour !

Il faut avoir un sacré appétit ! Stevan n’est pas de reste quand il s’agit de manger, mais c’est pourtant moi qui l’ai battu cette fois-ci : je n’ai laissé qu’un quart de la couche inférieure de ma pizza au gras. Lui a déclaré forfait avant.
L’honneur français est sauf !

 


Des châteaux en Serbie …

 
Ušice ; mémoire de la résistance aux Ottomans


Then we go to Ušice. There’s also a castle in ruins, old protection against Turkishs…

Puis nous nous rendons à Ušice. Là encore un château en ruine, ancienne défense contre les turcs…

… above the town.

… qui surplombe la ville.

And again splendid landscapes.

Et là encore de superbes paysages.


17Usice04.JPG


17Usice07.JPG

17Usice15.JPG

Chute – Waterfall

At the end of the day, we began to look for this waterfall. After several attempts, at least we find it.
Waou !

Enfin, nous partons à la recherche de cette cascade. Après plusieurs tentatives, nous finissons par la trouver.
Superbe !

18NearPartizan03.JPG
18NearPartizan08.JPG

It’s our last stop today. The night is falling.

Ce sera notre dernière escale de la journée. Le soir tombe.

Château de Fantast

We rest few days, over-tired by our Tour de Serbie. After that we went to Bečej, not very far from Zrenjanin. Here is the castle Fantast, which is now a luxurious hostel.

Après nous être remis quelques jours de notre tour de Serbie, nous nous rendons non loin de Zrenjanin, à Bečej. Là se trouve le château Fantast, qui est actuellement un hôtel de grand standing.

Bogdan Dundjerski had this castle built in 1920. In 1984, because he didn’t have inheritor, he gave it to the State.

Bogdan Dundjerski a fait construire ce château en 1920. En 1984, n’ayant pas d’héritier, il l’a légué à l’Etat.

Portrait.JPG

There’s also a little orthodox chapel, with icons painted by Uroš Pedrić. My book says he was a famous painter. Anyway, it’s very nice.

Il y a également une petite chapelle orthodoxe, avec des icônes peintes par Uroš Pedrić. Il paraît qu’il était très connu. En tout cas c’est très joli.

Une ballade dans la forêt – A walk in the forest


BALLADE EN FORÊT

In september I’m back in Serbia. I continue to explore furiously Serbia, but I saty this time in Voivodina.
I take you for a walk in an heavenly place : the natural park of Fruška Gora, 80km of hills, forests, ruins… let’s say it : Serbia !
De retour en Serbie en septembre. Mon exploration effreinée de la Serbie continue mais se cantonne pour cette fois à la Voïvodine.
Encore un coin paradisiaque : le parc naturel de Fruška Gora, 80km de collines, de forêts, de ruines… La Serbie quoi !

22FruskaGora04.JPG

I don’t go with climbing Stevan…

Je n’accompagne pas Stevan dans ses escalades…

22FruskaGora07.JPG 22FruskaGora11.JPG

… for I’m still handicapped.
And why ? Because yesterday, litle frech girl wanted to defend the french culinary reputation while cooking lasagnas (such a french meal, isn’t it ?). And… well, let’s just not talk about what happened then (too humiliating…).

… car je suis encore handicapée.
Et oui. La veille, la petite française a voulu défendre la réputation culinaire de la France en faisant des lasagnes. Je vous passe les détails de la fin de l’aventure…

22FruskaGora03.JPG

Ivan Stambolić, president of Serbia in 1987, has supported Slobodan Milošević for his election in 1984 as new leader of the League of Communists of Serbia. To resume his politicals ideas : he was not really extremly in favour of Kosovo’s independence (neither of Voivodina’s independence actually). Finaly Milošević and he agreed on many points, but Milošević found that Stambolić was acting a bit too slow and a bit too timorous to promulgate favorable laws to serbian and not anti-albanian enough for his own political conception. As far as the Central Committee was on his side, Milošević became able to force Stambolić to resignation. In February 1988, Stambolić was officially voted off the position and replaced by Petar Gracanin, who was in turn succeeded the following year by Milošević himself. Mysteriously, in 2000, Stambolić disapeared.
We know now of course that Milošević’s secret Police murdered him. The chase happened exactly here, in Fruška Gora. If you walk a bit deeped in the forest, following a path, you will arrive in front of this massive stele. Ivan Stambolić have been in this very place captured and executed by policemen.

Ivan Stambolić, président de Serbie en 1987, est celui qui a soutenu Slobodan Milošević pour son élection de 1984 en tant que nouveau dirigeant de la Ligue des Communistes de Serbie. Pour résumer ses idées politiques, on peut dire qu’il n’était pas vraiment un farouche partisan de l’indépendance du Kosovo (ni de la Voïvodine d’ailleurs). En définitive, lui et Milošević avaient à peu près les mêmes idées, mais Milošević trouvait que Stambolić était un petit peu trop lent et timoré dans ses lois proserbes et pas assez anti-albanais. Ayant le Comité central de son côté, Milošević força Stambolić à démissionner. En février 1988, Stambolić fut officiellement démis de ses fonctions et remplacé par Petar Gracanin, à qui succéda l’année suivante Milošević lui-même. Très étrangement, en 2000, Stambolić disparu mystérieusement.
On sait maintenant bien sûr que c’est la police secrète de Milošević qui l’a assassiné. La course poursuite s’est passée précisément à Fruška Gora. Lorsqu’on s’enfonce un peu dans les bois en suivant un petit sentier, on arrive devant cette stèle imposante. C’est à cet endroit que les policiers ont rattrapé Ivan Stambolić et l’ont exécuté.

 

Don’t you find that Stevan fit perfectly into this sculptural masterpiece of in Tito Style ? We feel the wild willpower of the serbian liberator, the eyes scrutinizing the horizon…

Stevan s’intègre superbement dans cette œuvre sculpturale de style titoien. On sent la volonté farouche du serbe libérateur, le regard tourné vers l’horizon…

22FruskaGora24.JPG

… the « Partizan », ready to die for his country, without fear in front of horrible nazis.

… le « Partizan » prêt à mourir pour son pays et à affronter sans peur les horribles nazis.

La fête du vin de Vrsac ; le sens de la fête des Serbes

Vrsac Vinofest

I’m back in Vršac. And this time for a big event : the fest of wine !

Me voilà de retour à Vršac, cette fois-ci pour un grand évènement : la fête du vin !

So… well, that’s fest of wine !

Donc, ben voilà. C’est la fête du vin quoi !

23Vsac04.JPG

23Vsac09.JPG

I like that with serbian people : they know how to have fun !
Miam miam…

Moi ce que j’aime chez les serbes, c’est qu’ils ont le sens de la fête !
Miam miam…

23Vsac18.JPG

And because the fest of wine is the very big event in the year of Vršac, takes place the election of Miss Vršac.
We disagree on the choice made by the jury. But finaly are we not here for Miss Vršac…

Et comme la fête du vin est le grand évènement annuel de la ville de Vršac, on procède à l’élection de Miss Vršac.
On critique un peu le choix du jury. Mais à vrai dire, on est pas venus pour ça…

23Vsac20.JPG

At least the REAL deal !
Van gogh, a rock band (I’m already a fan), is the gest star of this fest tonight. And that’s amazing, and we enjoy, and we sing and dance !

Enfin les choses sérieuses commencent !
Van Gogh, le grand groupe de rock dont je suis déjà fan, est l’invité d’honneur de la ville de Vršac. Et là c’est génial, et là on adore, et là on chante comme des fous !

23Vsac25.JPG

23Vsac24.JPG

« Neko te ima nočas, neko te voli,
Neko te ima, to nisam ja !
To nisam jaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! »

After that, the few people left can see a nice concert. It’s a small band from Zrenjanin, friends of Stevan and Lazar (of course), and even if it’s not easy to come after such a band, they are pretty good…

Après cela, les quelques spectateurs qui ne sont pas partis assistent au concert d’un petit groupe amateur venu de Zrenjanin. Se sont des amis à Stevan et Lazar (bien sûr), et même si c’est dur de rivaliser avec Van Gogh, ils assurent bien…

23Vsac65.JPG

Visite de Novi Sad : l’empreinte du Danube

A walk across Novi Sad

Let’s stay in Voïvodine and go to Novi Sad.
There are lots of things to see in Novi Sad, and it’s a nice town, even only to go out at night.
In Novi Sad takes place also the Exit festival (what a pity I didn’t go there…) !

Restons en Voïvodine et allons à Novi Sad.
Il y a énormément à voir à Novi Sad, et c’est une ville très sympatique, ne serait-ce que pour y sortir le soir.
C’est également à Novi Sad qu’a lieu le festival de musique rock EXIT (et dire que je n’y suis pas allée…) !

02NoviSad01.JPG

02NoviSad05.JPG

On the hill above the city is fortress of Petrovaradin.

You can notice that the clock is inversed, for it was 6:15p.m. when we went there. No, serbian people are not silly ! Actually, people all around Novi Sad followed this clock, and it was more important to see from far away the hour hand than the minute hand. Serbian people are clever, pragmatic and logical people, that’s all !

Sur la colline qui domine la ville se trouve la forteresse de Petrovaradin.
Vous remarquerez que l’horloge est montée à l’envers, car il était 18h15 quand nous y sommes allés. Non, les serbes ne sont pas des imbéciles ! En réalité, tous les environs se réglaient sur cette horloge, et il était plus important de voir de loin d’aiguille des heures que celle des minutes. Les serbes sont des gens intelligents, pragmatiques et logiques, voilà tout !
Danube runs across Novi Sad.
Here is one of the bridge which are half-built. It’s a long story…

C’est le Danube qui coule à Novi Sad.
Voici un des ponts partiellement reconstruits. C’est une longue histoire…
02NoviSad04.JPG
02NoviSad02.JPG

There were 6 bridges in Novi Sad in 1914. During the two Word Wars, bridges have been destroyed, then built again. There were 4 bridges in 1999 when NATO started to bomb Serbia during the Kosovo War. All were destroyed, and also 12 factories. Nowadays, 3 have been built again.

Il y avait 6 ponts à Novi Sad en 1914. Lors des deux guerres mondiales, des ponts ont été détruits, puis rebâtis. Il y en avait 4 en 1999 lorsque l’OTAN commence ses bombardements sur la Serbie lors de la guerre du Kosovo. Tous furent détruits, en même temps que 12 usines. Actuellement, 3 ont été reconstruits.
02NoviSad16.JPG

Here is the center of Novi Sad, the Trg Slobode (« Freedom Square »). People are used to meet on this square, to built dais if there’s a concert, and here also I one of the few Mc Do in Serbia.
The statue represents the first mayor of Novi Sad, Svetozar Miletić. Behind it, the main office, a copy of Gratz’s main office.

Ca, c’est le centre de Novi Sad, la Trg Slobode (place de la Liberté). C’est sur cette place que l’on se retrouve, que l’on monte des tréteaux lorsqu’il y a des concerts, et que se trouve l’un des rares Mc Do de Serbie.

La statue est celle du premier maire de Novi Sad, Svetozar Miletić. Derrière, l’Hôtel de Ville, une copie de celui de Gratz.

02NoviSad10.JPG

I’m exactly at the same place, but statue is now in my back. That’s Župna Marijina crkva. It was built exactly in the same time as the main office, in 1895.
My guide book goes into ecstasies over the beautifull slated roof and its various colors, but because of the works I am reduce to only believe them.

Je suis exactement au même endroit que précédemment, mais je tourne le dos à la statue : voici la Župna Marijina crkva. Elle a été construite exactement en même temps que l’Hôtel de Ville, en 1895.
Le Petit futé s’extasie sur le toit en ardoise aux mille couleurs, mais vu les travaux je ne peux pour le moment que les croire sur parole.

Let’s enter the cathedral. It’s a catholic cathedral. Even if we’re in an ortodox country, it’s not that surprising, because we are in Voivodina, and Voivodina belonged to the kingdom of Hungary, and there were also many catholics.
And that’s why I had opportunity in Zrenjanin to go to a mass… in hungarian. And the Gospel was read… in german. Don’t ask me why…

Entrons dans la cathédrale. C’est une cathédrale catholique. Ca pourrait surprendre pour un pays orthodoxe comme la Serbie, mais la Voïvodine faisait avant partie du royaume de Hongrie, et a donc une forte présence catholique.
C’est ainsi qu’à Zrenjanin j’ai pu assister à une messe catholique… en hongrois, avec une lecture de l’Evangile… en allemand. Allez comprendre…
02NoviSad11.JPG

02NoviSad12.JPG
Hey, that’s interesting…
Serbian people are really very clever !

Tiens, ça c’est intéressant…
Les serbes ont décidément toujours l’esprit pratique !

I continue to follow my guide book. It’s writen that there’s an « armenian monument ». So I begin to look for it… I only manage to tire even more my poor legs, and I cross again and again the big arterial road where this masterpiece is supposed to be.

Je continue de suivre mon Petit Futé, qui m’indique la présence d’un « monument arménien ». Je pars donc à la recherche du précité… Je n’arrive qu’à épuiser mes jambes qui ont déjà beaucoup marché et à traverser dans tous les sens l’énorme artère où est censé se trouver la petite merveille.
Hey, there’s something here… is that the armenian monument ?

Ah, là il y a quelque chose… Vous croyez que c’est ça le monument arménien ?

02NoviSad18.JPG
No, here is the real armenian monument !

Ah ben non, ça y est, c’est ça le monument arménien !
02NoviSad19.JPG

You would like more informations about that ? Men, it’s an armenian monument, that’s all, that’s obvious !

Vous voudriez une petite explication supplémentaire ? Ben écoutez, c’est un monument arménien, c’est tout, ça se voit non ?

I walk to the complete other side of Novi Sad, for I’d like to visit the great  municipal museum of Voivodina, it must be really interesting.
And… well, that’s too bad, it’s closed and will open only the following month.

Je retraverse la ville pour aller dans la direction complètement opposée, histoire de visiter le super musée de la ville de Voïvodine qui doit être bigrement intéressant.
Pas de chance, il est fermé jusqu’au mois suivant.

But I didn’t walk in vain. I can come back in the nice park. I loooooooooove this park, it’s soooooooooo beautifull.
Bon, je n’ai pas marché pour rien, je peux retourner dans le parc magnifique. J’adoooooooore ce parc, c’est trooooooooop beau.

02NoviSad07.JPG 02NoviSad08.JPG

Un petit article chez un globe-trotteur :

Une vache en Serbie

A cow in Serbia – exclusive pictures that prove it !

UNE VACHE EN SERBIE – LA PREUVE EN IMAGES

2-pic-592432470-IMG-0661.jpg

2-pic-592432470-IMG-0660.jpg

2-pic-592432470-IMG-0659.JPG

2-pic-592432470-IMG-0658.jpg
Cows ar invading Nov Sad for a few days…

Retour en Serbie centrale

Vrnjacka Banja

Notre voyage en Serbie nous conduisait cette fois-ci à Vrnjacka Banja. Et comme je suis quand même vachement sympa, j’ai décidé de vous mettre une carte pour expliquer où ça se trouve, des fois que vous soyiez pas super calés en géographie des stations balnéaires de Serbie.

Vrnjacka Banja, c’est donc le petit pâté bleu sur la carte, dans la région de Kraljevo.
Nous avons pris un bout de l’unique autoroute de Serbie, celle qui relie Belgrade à Nis, et nous avons mangé à Kragujevac si mes souvenirs sont bons.

Comme son nom l’indique, Vrjnacka Banja est une station balnéaire (un peu comme Soko Banja)

Le principal intérêt de Vrjnacka Banja, c’est donc sa source et sa petite rivière…

… qui bon, ok, sur la photo est totalement asséchée, mais c’était vraiment la canicule.

Et puis aussi les gens vont boire de l’eau de Vrjnacka Banja dans plein de fontaines. Je les ai toutes vues, mais comme c’est passionnant, je vous mets en photo que la plus jolie, et la plus grande, celle qui se trouvait au bas de notre hôtel.


A Vrnjacka Banja, y’a aussi du l’art…
… beacoup du l’art…

Et on demande pas ce que c’est, c’est du l’art, espèces de mécréants.

Mais mon coin préféré parce que je suis complètement fleur bleue, c’est quand même le Molitva za Ljubav, le Pont de l’Amour…

Il s’agit ici de la triste histoire de Nada et de Relja.

Nada est une maîtresse d’école, Relja est officier dans l’armée. Il s’aiment d’amour vachement fort, sont fiancés et dans Vrnjacska Banja, on ne voit qu’eux et comme ils s’aiment et tout et tout.
Mais un jour, ô malheur des malheurs, c’est la guerre (la première guerre mondiale), et Relja doit partir. Il combat quelque part en Grèce, où il se lie avec une jeune grecque (ah, le salopiaud…) et romp avec Nada. A Vrnjascka Banja, tout le monde ne parle plus que de Nada, qui se lamente et se désespère, et pâli de jour en jour et finira par mourir encore jeune et rongée par son chagrin d’amour.

Sniff.

Ce pont, c’était là que les deux namoureux aimaient se promener, et depuis les jeunes filles viennent y attacher des cadenas qui portent leur nom et celui de leur bien-aimé, et elles jettent la clef dans le fleuve en espérant qu’il l’emportera et que leur amour sera scellé pour toujours.

Si vous voulez mon avis, je trouve ça douteux de se reposer sur un pont qui n’a pas vraiment fait du bon travail la première fois mais bon, j’ai quand même cherché un cadenas en cachette de Stevan mais j’en ai pas trouvé.

Grand hasard, mais justement à Vrnjacka Banja (qui est quand même une station balnéaire assez ennuyeuse sinon), pendant une semaine en juillet, c’est le carnaval. Justement la semaine où on y était.
(que vient faire le carnaval en été, me direz-vous… moi dans ces cas-là je me pose pas de question et je profite)
Nous avons malheureusement raté à cause de la Yugo LE défilé du carnaval, mais Stevan s’est rattrappé comme il a pu.

Vrjancka Banja, le carnaval

Sur la grande rue piétonne qui longe la rivière à Vrjancka Banja, s’alignent les petits stands des marchands d’icônes, de babioles, de pop-corn et de mais grillé. Ils s’ouvrent au matin pour ne se refermer que tard le soir. Vrjancka Banja vit de son tourisme.

Pendant le carnaval, la rue est envahie de saltimbanques, chaque jour un évènement inattendu s’organise sous vos yeux.

Des saltimbanques, donc…

… et des choses inattendues, comme un jeu d’échec géant.

Mais l’organisation du carnaval a aussi prévu des manifestations pendant la journée. Je vous l’ai dit, nous avons raté le grand défilé inaugural (ce que Stevan a visiblement beaucoup regretté, vu qu’il y avait beaucoup de filles à moitié nues), et pendant la semaine, les manifestatons étaient principalement à destination des enfants.
Mais il semble que Stevan soit un fan des gamins, et c’est ainsi qu’il m’a suppliée d’aller voir une course de vélo et de rollers…

… où pendant 20mn avant le départ de la course, nous avons fait un concours de celui qui réussirait à prendre la meilleure photo de cette petite fille (nous avons totalement craqué sur ses petites ailes d’ange et sa bouille de tzigane… et elle nous bluffait complètement en piquant des pointes à roller)…


… puis m’a entraîné au défilé des enfants le lendemain…

(là encore, j’ai assez de photos pour faire un mémoire illustré de 50 pages sur le sujet)

(hey, je rêve ou grosse-poitrine à gauche fait de l’oeil à MON photgraphe oO ?)
… où nos chouchous ont été sans conteste le groupe Walt Disney.

En soirée, pour les adultes cette fois, se déroulait également un tournois de foot entre des équipes venues de toute la Serbie.

Zrenjanin s’est retrouvée en finale, mais le tournoi s’est conclu sur une égalité (égalisation dans des 30 dernières secondes du match, quel suspens !). Hourra pour Zrenjanin quand même.

Mais enfin le clou du carnaval se déroulait le soir.

Le soir de notre arrivée, c’est un groupe croate très populaire dans les années 80 qui donnait un concert. Je ne connaissais pas le groupe, parce que Stevan n’est pas vraiment fan.
Mais pour votre culture personnelle, voici un petit avant/après du groupe des Crvena Jabuka (les « pommes rouges »).

« Ima nesto od srca do srca » (« J’ai quelque chose [à te dire] de coeur à coeur »)

et même une vidéo de mauvaise qualité en prime (j’ai pas réussi à retrouver le nom de la chanson).

Crvena Jabuka VB-Karneval
Hochgeladen von meuhlodi
Le second soir, retrouvailles absoluement merveilleuses avec un groupe que j’avais déjà vu à Zrenjanin pour la fête de la bière, Penthouse.
Reprise de chansons pop-rock en anglais et en serbe. LE pied.

(je me rend compte que je ne peux pas importer de chanson sur over-blog, grrr, vous n’aurez donc pas droit à un extrait de « Letnje Kise » de Dejan Cukic ici… dommage)

Le mercredi, nous avons erré entre plusieurs petites animations.
Du French Cancan, qui n’avais du french cancan que le nom, je peux vous dire…

VB-Karneval-Kankan
Hochgeladen von meuhlodi

… un petit groupe de rock du lycée du coin, avec un chanteur ado plein d’acné qui prenait des grands airs langoureux en chantant du Marlyn Manson…

(nan mais arrêtez, ça rigole pas, il a même un T-SHIRT au nom de son groupe…grrr, j’en ai des frissons qui font vibrer les bagues de mon appareil dentaire…)
… une petite démonstration de danses…

VB-Karneval-Dance
Hochgeladen von meuhlodi
(J’ai adoré ce groupe qui avait une façon atypique de danser)

… qui lorsque l’un d’eux a incité la foule à danser également…

VB-Karneval-rue
Hochgeladen von meuhlodi
(je rêve où le gars à gauche fait mieux bouger son popotin que moi oO ?)

… a dérivé dans du grand n’importe quoi (grande spécialité serbe en général) avec une farandole, des gosses qui sautaient sur l’estrade, sans parler du vieux bizarre que l’on aperçoit vers la fin…

VB-Karneval-Dance2
Hochgeladen von meuhlodi

… et une course à dos de Stevan à travers la foule… bref, plein de trucs passionants.

Le jeudi, Inspektor Blaza était en concert. Inspektor Blaza (qui vient de Zrenjanin, d’ailleurs) est détective de son état (paraît-il), et est un fou complètement cinglé. Sa musique est assez difficile à faire passer, parce que le principal intérêt est que ses textes sont extrèmement drôles… enfin, ça serait extrèmement drôle si je les comprenais. Mas en concert, il faut avouer qu’on ne s’ennuie pas.
C’était du grand n’importe quoi serbe, comme je l’adore. Il s’est arrêté en plein milieu d’un streap-tease parce que ses fringues sentaient vraiment trop mauvais pour les jeter dans le public, s’est laissé porter par la foule en délire, sautait et faisait des acrobaties avec son pied de micro, a fait monter un fan ivre sur la scène et n’a plus réussi à s’en débarrasser et bien sûr faisait des blagues entre chaque morceaux que Stevan essayait de me traduire quand il arrivait encore à respirer (en général, ça donnait « hihihi…il a dit… hihihi… il a dit que… hihihi… il a remercié le public pour… hihihi… pour… hihihi… etc).

Vidéo VB-
Hochgeladen von meuhlodi


La jeune fille est une fille du public qu’il a fait monter sur scène pour qu’elle joue le rôle de Pamela Anderson (dans une de ses chansons sur Pamela Anderson), et le gars à longs cheveux est le fan collant dont Blaza ne savait trop que faire et qui essayait de beugler dans le micro à sa place.

Je vous mets la chanson que je préfère de Inspektor Blaza (parce que je comprends à peu près de quoi elle parle) : « Sunce tudjeg neba », qui parle des serbes expatriés (notament en Allemagne) qui reviennent en Serbie. Le clip est un peu étrange…

Vendredi soir, pour notre dernier soir, Stevan n’aurait manqué les majorettes pour rien au monde.

VB-Karneval-Mazoret
Hochgeladen von meuhlodi

La plupart étaient bien plus agées que ces petits bout de chou là (tous les serbes ne sont pas des pédophiles), mais celles-ci viennent d’un groupe du Monténégro qui se produit partout dans le monde et a remporté plusieurs prix. De très loin les meilleures.

Après les majorettes est montée sur scène une chanteuse slovène qui ne savait pas chanter mais savait que monter sur une estrade mettait ses jambes en valeur.
(bref, aucun intérêt).

Après elle, c’est un petit groupe venu de Zrenjanin qui est venu chanter des chansons traditionnelles de Voïvodine.

(Stevan : « Tiens, mais c’est Machin Truc, il était dans ma classe à l’école. »)
Une chanson de Voïvodine avec des images du Danube en prime, « Teci Teci Dunave » (« Enfants, enfants du Danube », avé l’accent de la Voïvodine…).

Découvrir la montagne en Serbie: Goc

Dans les environs de Vrjanska Banja, il y a une petite montagne, appelée Goc.
Nous avons pris la Yugo pour parcourir la route serpentée qui nous a amené au pied de Goc. Nous avons poursuivi à pied.


Bon, je vous ai déjà abreuvés à étouffer de photos d’escalades en montagne de mes précédents voyages, alors je n’ai pas besoin d’en dire bien plus…

Voilà la ville en contrebas :

En redescendant, nous avons coupé à travers la végétation.

Nous avons plaisanté en nous disant que Mladic ou Karadzic devaient se cacher ici, que personne ne pourrait les repérer.
(alors qu’en réalité, comme vous savez, Karadzic était vachement caché, en plein coeur de Belgrade… c’te blague)

Nous nous sommes un peu attardés sur le chemin du retour. Stevan s’est découvert une passion pour la photographie des papillons.



Et moi… ben moi…

… prise la main dans le sac.
Ca faisait des années que je n’avais pas mangé de framboises…

Baignade dans le lac de Goc

Pour notre dernier jour, qui a été encore plus chaud que les précédents, Stevan a voulu que nous allions nous baigner dans un lac.
(Je vais redemander le nom du lac…)

Quand on parle de lac, on parle d’un truc immmmmense.

Et personne sur les kilomètres de côte que des pêcheurs et quelques baraques en bois douteuse.

Ca n’a pas été très dur de nous trouver un petit coin pour nous tous seuls.

Ok, je sais, un Stevan qui nage pendant une minute, ça n’intéresse que moi ^^
Comme vous l’aurez compris grâce à cette splendide vidéo, une baignade dans un lac dans le sud de la Serbie, c’est super romantique, mais vachement pas intéressant à raconter sur un blog.

Le chemin du retour a été autrement plus haut en couleurs.
Nous avions bien évidement pris la Yugo, pour serpenter pendant près de deux heures sur des petites routes. Et les petites route, dans le sud, c’est vachement marrant, surtout quand on croise des charettes à foin.
Oui, ceci est une charette à foin.

Ah, et puis c’est infesté de tortues là-bas, je vous l’avais pas dit ?

Enfin, à quelques kilomètres de Vrjanska Banja, dans un virage, soudain, un grand clac du côté de la boîte de vitesse. Nous nous arrêtons en catastrophe, dans la cour d’une ferme. Le proprio vient donner un coup de main, et aussi un conducteur de camion agricole qui prenait le café (ou la rakia, allez savoir) avec lui.
Y’a un truc, là, le machin cônique avec une bille dedans qui relie le moteur aux roues… enfin ce truc là. Ben il est cassé. On ne peut plus faire marcher le moteur.

Nous n’avons pas de corde (Stevan a remorqué la Trabant de son grand-père la semaine dernière et la corde métalique s’est cassée). Le camion ne peut pas nous remorquer.
C’est pas grave, que nous fait le type, y’a que de la descente jusqu’à Vrjanska Banja.

Nous avons donc fait les derniers kilomètre en roue libre.
A l’arrivée dans le village, soudain, du plat. La Yugo s’immobilise. Il faut la pousser.
Le chaufeur de camion nous a suivit. Bougez pas, je vous pousse. Nous avons donc fait ces quelques mètres pare-choc contre pare-choc (vraiment pare-choc contre pare-choc…). Puis la descente à nouveau, qui nous a amené tout droit dans un parking.

Sur le parking, un magasin qui vend des articles de voiture. Stevan lui demande s’il n’y a pas un garagiste dans le coin.
Le gars ne nous répond pas, sort sur le pas de la porte et beugle en direction du bistrot en face. Un gros rougeot à salopette crados, la clope à la bouche, en sort. C’est son pote le garagiste. Il donne son prix, dit qu’il aura fait ça dans l’heure. Il retourne se boire sa bière, s’en griller une avant de revenir réparer la Yugo. Cric, et boulonne boulonne, remplace le cône, reboulonne et tape un grand coup de clef sur le boulon. C’est bon.
Je crois que les pièces de la Yugo sont toujours sur le parking de Vrjanska Banja. Nous, nous avons pu reprendre la route, rentrer à l’hôtel et retourner en Voïvdine le lendemain.

Découvrez les aventures d’une vache en Serbie

 

Voyagez curieux à votre mesure dans les Balkans avec IDEOZ:
Abonnez vous et recevez nos meilleurs conseils et idées de voyage:

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Serbie?

Des questions? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Serbie vous répondent!

Pour obtenir des conseils de voyage personnalisés, postez vos questions sur le forum et consultez notre guide voyage Serbie ou contactez nous par email et sur le chat.

» Accédez au forum dédié à la Serbie…

conseillers voyage forum Serbie IDEOZ voyages
Consultez les dernières discussions sur la Serbie - Posez vos questions voyage ici?

Posez vos questions aux voyageurs experts de la Serbie :

Sandrine MonllorSandrine Monllor, animatrice du forum. Passionnée par les Balkans, avec une prédilection pour la Serbie qu'elle découvre depuis 1999. Les autres voyageurs connaisseurs, expats ou locaux sont : Carine MarkovicJacqueline RoekensDaniel KlenkovicJean Christophe Cuny, SabrinetteTherapist, Dragan Grcic.

 

Restez informé(e) des nouvelles discussions : abonnez vous via le lien "M'Abonner" ci-dessous pour recevoir des alertes en vous connectant sur votre compte membre.

 

18 sujets de 1 à 15 (sur un total de 124)
Créer un nouveau sujet dans “SERBIE”
Vos informations:






Partager

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Salut UNEVACHEENSERBIE,

    Je feuillette votre viré en Serbie ! En effet, avec mon amie, on s’est décidé. Notre destination pour le mois de juillet : LA SERBIE !
    Je voulais rentrer en contact avec vous afin d’avoir différent bon plan.

    En effet, nous voulons parcourir le pays en long, en large et en travers en itérant et à l’aide d’une voiture. La votre serait type top d’ailleurs =).

    Pourrions nous donc renter en contact?

  2. L’omelette est en effet l’incontournable du petit déjeuner. Il ne faut pas oublier que dans les Balkans les conditions climatiques et de travail sont dures. Par conséquent, le petit déjeuner équivaut presque à un repas, d’autant que l’on n’a pas toujours le temps de manger un repas à midi ou pas l’argent…

Leave A Reply

Commandez des brochures touristiques gratuites sur la Serbie

Nous vous rappelons que notre partenaire l'office national du tourisme s'autorise s'il le souhaite et sans motivation à ne pas donner suite à votre requête et à ne pas vous adresser de brochures.

(5 choix maximum)
(5 cases au maximum)
(3 choix maximum)
ATTENTION !!! Cette étape est indispensable pour que la meilleure aide vous soit fournie ; posez vos questions, évoquez vos besoins, goûts et recherches en détails.

En cliquant sur "Envoyer ma demande" ci-dessous, vous acceptez sans réserve les CGU d'IDEOZ : Pour en savoir plus : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Vous reconnaissez avoir pris connaissance des conditions d'utilisation du site Ideoz (*) et vous acceptez de recevoir des informations par email, d'être contacté(e) par l'office national du tourisme, l'administrateur Ideoz et leurs partenaires. Vous acceptez qu'un compte membre soit créé sur la plateforme IDEOZ pour que vous puissiez accéder à ces informations, recevoir les lettres d'informations et profiter pleinement des services d'IDEOZ. Si l'administrateur le juge utile, vous autorisez que vos messages et questions soient publiés sur le forum ou le site IDEOZ.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!


Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!


Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!