39 vues

Thaïlande : Se raccrocher à l’irréel

0
Des traditions pour rassurer une société ébranlée  : La terre tremble un peu partout dans le monde en ce moment. En Thaïlande, c’est la société qui vacille sur ses bases, et pour confirmer cette impression, on pouvait lire hier dans le « Post today », un journal très lu dans la « middle class » de Bangkok : « Changer complètement le pays » : le Vice-Premier Ministre, Suthep, annonce un plan de changement pour le pays… » Un jeu dangereux qui pourrait se terminer une fois de plus par un « coup »… rumeur qui pourrait se confirmer après le talk-show politique de mardi sur « TV Thaï », au cours duquel un membre du Comité pour les Affaires Militaires demandait que les soldats se tiennent prêt a intervenir.

BLOG Beginning day 2


Mon ami thaï me confirme que l’armée est partagée en deux (il était lui-même lieutenant-colonel dans le deuxième régiment d’infanterie basé à  Phitsanulok et a gardé ses contacts) En fait, d’après lui, la Thaïlande est actuellement divisée en quatre groupes importants : les « chemises rouges » (avec Thaksin),  les « jaune », les « rose » (avec le Prince) et les « bleu » avec Newin Chidchob.

BLOG Beginning day 2

BLOG Beginning day 3

En ces fêtes de Songkran, les thaïs doivent ressentir plus que jamais le besoin de se raccrocher à leur tradition,  à leur histoire, à leur culture.

BLOG Beginning day 4

Aujourd’hui, « Phaya Wan », troisième jour de Songkran, le « jour où tout commence ». Hier après-midi, on érigeait dans chaque temple, des monticules de sable dans lequel on plantait ce matin des « tungs », ces drapeaux de papier décorés et colorés (j’ai essayé de faire mon « tung » hier, résultat catastrophique). La croyance veut que lorsqu’on meurt, on va au ciel, mais en même temps une partie de l’âme reste dans ces châteaux de sable élaborés d’une année sur l’autre à chaque Nouvelle Année. Ensuite chacun amène un bâton de bois qui sera déposé au pied d’un arbre sacré à l’intérieur du temple. Ce geste, dans la culture Lanna, représente le soutien au bouddhisme. Puis les familles –  les anciens comme les jeunes –  viennent le long de la rivière rejeter à l’eau, soit des anguilles, soit des tortues, ou des escargots d’eau, ou bien libérer des oiseaux. En signe de chance, de bonne fortune, d’argent pour l’année à venir. Après les incantations ou formules consacrées d’usage.

BLOG Beginning day 6

BLOG Beginning day 7

D’après l’ethnie Hmong, l’être humain a 3 âmes : la première : « l’âme du soleil et de la lune » ne quitte jamais le corps, même après la mort, elle reste avec les os conservés après la crémation. La deuxième est « l’âme de la respiration », ou « fil de satin », c’est « l’âme errante »  facilement effrayée par les esprits ou le bruit. La troisième est l’âme du « retour vital » : elle retourne aux pays des ombres mais seulement pour y attendre l’occasion de renaître.

BLOG s'accrocher a l'irreel



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!