Aller au contenu

cinémas du monde

The Damned Rain (Gabhricha Paus) de Satish Manwar

"Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs"


Le blog cinéma de Lanterna Magica : http://www.laterna-magica.fr/blog/
Benoît Thevenin

Les paysans prient le ciel pour que la pluie tombe. Dans cette région du Maharastan en Inde, les récoltes sont soumises aux caprices divins. La terre est aride, la pluie trop rare, et les récoltes insuffisantes pour subvenir aux besoins des paysans, régler leurs dettes. Point de départ du film, le suicide d’un paysan, pendu à un arbre dans son champ. Il s’agit là d’un véritable phénomène de société et cela va constituer le fil conducteur d’une intrigue hantée par ce fléau mais qui s’attache à décrire des personnages en lutte et déterminés à vaincre l’adversité.

Lire la suite »The Damned Rain (Gabhricha Paus) de Satish Manwar

Le Père de Majid Majidi ; un film très traditionnel (Cinema Iranien)

On connait Majid Majidi pour Les Enfants du ciel et La Couleur du paradis, films poétiques où le cinéaste brille par son talent à filmer l’enfance. Le Père, un de ses premiers longs-métrages, raconte également une histoire du point de vue de vue d’un adolescent mais le récit est là plus dur, quand bien même il demeure moraliste.

Lovely Bones de Peter Jackson ; un film déprimant et dénué de subtilité

"Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs"


Le blog cinéma de Lanterna Magica : http://www.laterna-magica.fr/blog/
Benoît Thevenin

Non, Lovely Bones n’est pas un ratage. Le film est… Lire la suite »Lovely Bones de Peter Jackson ; un film déprimant et dénué de subtilité

Black Kiss ; faux semblants à Tokyo

Black Kiss, si l’on en croît son réalisateur Makoto Tezka (Hakuchi), est une tentative de s’écarter des expérimentations de l’auteur pour s’ancrer dans un cinéma de genre – le thriller en l’occurrence – plus immédiatement accessible.

London River de Rachid Bouchareb ; un film instantanément touchant

Avec London River, Rachid Bouchareb s’attaque à un sujet délicat : celui des attentats qui frappèrent Londres en 2005… Deux parents, inquiets après avoir appris la nouvelle des attentats, se précipitent à Londres pour retrouver leurs enfants, dont il n’ont pas de nouvelle. Plongée au coeur de l’oppression et de l’angoisse que peut éprouver tout parent dans ce genre de drame, avant que la réflexion sur le deuil et les traditions religieuses commence à se dessiner…

La Vida loca de Christian Poveda

"Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs"


Le blog cinéma de Lanterna Magica : http://www.laterna-magica.fr/blog/
Benoît Thevenin

vidalocavidaloca1La Vida Loca est le résultat de quatre années d’immersion auprès des mareros, ces membres des gangs maras qui sèment la violence à San Salvador (ou le documentaire prend place) et sur toute l’Amérique Centrale. Christian Poveda n’occulte rien de l’horreur qui se joue devant ses yeux mais il montre les membres des gangs dans ce qu’ils ont de plus humains. La vie des ses hommes et femmes est réglée au rythme des balles qui terrassent chaque jour de nouvelles victimes. Chacun est conscient de la fragilité de sa survie.

Lire la suite »La Vida loca de Christian Poveda

Cow (Dou Niu) de Guan Hu : un film étonnant et réjouissant

"Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs"


Le blog cinéma de Lanterna Magica : http://www.laterna-magica.fr/blog/
Benoît Thevenin

Cinéaste encore inconnu chez nous, Guan Hu ne devrait pas (ne doit pas) le demeurer longtemps. Cow (Dou Niu) , son sixième long-métrage, est un film étonnant, autant inattendu que réjouissant.

Lire la suite »Cow (Dou Niu) de Guan Hu : un film étonnant et réjouissant

Rêves de Akira Kurosawa : harmonie, message spirituel et splendide modernité

Huit rêves, huit promenades dans l’inconscient, dérives fantasmatiques ou visions prémonitoires, dont le héros est le réalisateur lui-même. Dans les premiers épisodes, l’auteur est encore un enfant, dans les six autres, il est successivement un adolescent, un étudiant, un adulte, un homme mûr puis un vieillard, l’interprète étant un acteur qui lui ressemble : certains de ces rêves proviennent de mon enfance – a déclaré Kurosawa – mais il ne s’agit pas pour autant d’un film autobiographique, plutôt de quelque chose d’instinctif.

Chansons paillardes : ah ! les femmes

chansonpaillardeOn le sait depuis Sayuri stip-teaseuse : désirs humides (Ichijô sayuri : nureta yokujo, 1972), Tatsumi Kumashiro aime les personnages “vrais”. L’expression “plus vrais que nature” s’impose même, tant le cinéma de l’auteur tente par tous moyens d’échapper à l’entropie d’un genre (le roman porno), qui tend à condenser le matériau primal des émotions humaines en une représentation érotique fantasmée. Ainsi choisit-il de faire appel à une véritable strip-teaseuse, offrant son patronyme au titre même de ce deuxième long-métrage et premier grand succès public du cinéaste.

Lire la suite »Chansons paillardes : ah ! les femmes

Ouvre les yeux (Abre los ojos) d’Alejandro Amenabar

"Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs"


Le blog cinéma de Lanterna Magica : http://www.laterna-magica.fr/blog/
Benoît Thevenin

Auréolé par le succès publique et critique de Tesis (7… Lire la suite »Ouvre les yeux (Abre los ojos) d’Alejandro Amenabar

« Mozart opéra rock » : Pardonne, Mozart, pardonne à ton assassin !

mozartCela s’appelle « Mozart opéra rock » et ce n’est ni du Mozart, ni de l’opéra, ni du rock ! Pourtant, j’ai bien écouté. C’est de la variété commerciale. Alors, puisque après tout, nous sommes tous les héritiers de Mozart, après avoir revu « Amadeus » dimanche 11 octobre sur Arte, Voris Bian se prit l’envie de mettre quelques-unes de ses sonates en chansons, comme ça en amateur et gratuitement.

Lire la suite »« Mozart opéra rock » : Pardonne, Mozart, pardonne à ton assassin !

La fille la plus heureuse du monde de Radu Jude : Consommation, low cost et publicités en Roumanie

Marcheur de l'Europe réfugié au Luxembourg. Une volonté de mettre en réseau un ensemble d'initiatives auxquelles l'histoire confère un sens commun, une cohérence et ouvre droit à une interprétation commune. Des étapes, des rencontres, des impressions, des confessions...

Plus d’une centaine de milliers de kilomètres par an à travers l’Europe. Plus d’une vingtaine d’années à ce rythme. Et le temps venu d’en proposer le parcours. Mémoire individuelle. Mémoire partagée avec des habitants inconnus, rapidement connus, et parfois des amis. Lieux de mémoire dont on nous impose la lecture. Lieux intimes dont la mémoire est simplement recouverte d’une gaze. Plus d’une vingtaine d’années de mémoire.
______________________________________________
Michel Thomas-Penette

Le cinéaste Radu Jude est né en 1977 à Bucarest.… Lire la suite »La fille la plus heureuse du monde de Radu Jude : Consommation, low cost et publicités en Roumanie

Shirin d’Abbas Kiarostami : de l’émotion à l’épreuve

Dans Shirin, Abbas Kiarostami se livre à une forme de cinéma expérimental. Un film dont les personnages sont filmés alors qu’ils assistent à une séance de cinéma. Pendant ce moment, par jeu de miroir, Kiarostami, l’un des plus célèbres cinéastes du cinéma iranien, révèle toute l’émotion éprouvée par ces femmes…