IDEOZ Voyages > Articles de: Paul Cosquer

Paul Cosquer

La sulfureuse Catherine de Médicis réhabilitée?

L’historien Jean-François Solon l’affirme : Catherine de Médicis, dont la sulfureuse réputation fait encore frémir les mémoires, aurait usé de tout son pouvoir pour établir une paix impossible entre catholiques et protestants. Le massacre de la Saint-Barthélémy marqua l’effroyable échec de ses efforts. Et elle entra dans l’Histoire avec cet épisode sanglant sur les mains. Plus de quatre siècles après sa mort, des études historiographiques conduites sur deux décennies tendent à la réhabiliter.Lire la suite »La sulfureuse Catherine de Médicis réhabilitée?

Rimbaud, la fuite abracadabrantesque : une photo du poète adulte

On vient d’authentifier une nouvelle photographie d’Arthur Rimbaud en Abyssinie. A partir d’un agrandissement d’une photo de groupe à Aden, le portrait adulte du poète a pu être retrouvé. Rimbaud l’adolescent au visage si touchant avait quitté la poésie. Trop tôt  ! A l’âge de 20 ans, pour s’engager dans une vie aventureuse qui allait écourter son existence. Les causes de cette fuite abracadabrantesque sont en partie connues en partie mystérieuses.

Cécile Corbel, une fée bretonne au Pays du Soleil levant

Cécile Corbel

Arte diffusait le jeudi 15 avril “Nausicaä de la vallée du vent”, un film d’animation de Hayao Miyazaki de 1984. Justement, les univers de Hayao Miyazaki ont bercé l’enfance de Cécile Corbel et l’ont même inspirée dans ses créations musicales. Aujourd’hui, la jeune chanteuse et harpiste bretonne (née à Pont-Croix dans le Finistère) est sous contrat avec les studios Ghibli pour la réalisation de la bande originale du film “Arrietty la chapardeuse” sous la direction du maître Miyazaki .

Lire la suite »Cécile Corbel, une fée bretonne au Pays du Soleil levant

Stacey Kent : Gainsbourg ou Biolay adaptés à la musique jazz

Connaissez-vous Stacey Kent ? Si vous ne la connaissez pas encore et si vous êtes parisien, vous avez la chance de pouvoir aller l’écouter ce mercredi 24 mars à un mini concert gratuit qui sera suivi de dédicaces. Cette chanteuse newyorkaise affectionne beaucoup la littérature et les textes de Serge Gainsbourg ou de Benjamin Biolay qu’elle adapte à la musique jazz.Lire la suite »Stacey Kent : Gainsbourg ou Biolay adaptés à la musique jazz

Merveilleuses valses

valse1Savez-vous que la célèbre valse “Amour et Printemps” est l’oeuvre d’un compositeur français ? Non ? Alors, envoyez valser vos soucis et laissez-vous porter par cet article qui reprend quelques-unes des valses les plus connues et retrace l’histoire de cette forme musicale populaire.

Lire la suite »Merveilleuses valses

Les saints de l’île de Sein

seinsein1La Toussaint passée, et tous les saints célébrés, il ne restait qu’à rendre hommage aux seins de l’île de Sein qui se sont dressés pour la Résistance. C’est une image. Les sombres desseins de l’armée d’occupation firent se lever tous les hommes de l’île, sans exception, qui gagnèrent Londres pour se mettre au service du général De Gaulle. Celui-ci s’exclama “L’île de Sein est donc le quart de la France !” Ce haut lieu du combat contre l’oppression et la barbarie mérite d’être célébré de temps en temps pour que se perpétue la mémoire de cette sombre période et pour affermir nos valeurs et notre appartenance commune.

Lire la suite »Les saints de l’île de Sein

“Mozart opéra rock” : Pardonne, Mozart, pardonne à ton assassin !

mozartCela s’appelle “Mozart opéra rock” et ce n’est ni du Mozart, ni de l’opéra, ni du rock ! Pourtant, j’ai bien écouté. C’est de la variété commerciale. Alors, puisque après tout, nous sommes tous les héritiers de Mozart, après avoir revu “Amadeus” dimanche 11 octobre sur Arte, Voris Bian se prit l’envie de mettre quelques-unes de ses sonates en chansons, comme ça en amateur et gratuitement.

Lire la suite »“Mozart opéra rock” : Pardonne, Mozart, pardonne à ton assassin !

La Pompadour à l’Elysée : retour sur le docufiction Louis XV, le soleil noir

Madame de Pompadour, Marquise de Pompadour, fut la première dame officielle à occuper l’Elysée. C’est en 1753 que le roi Louis XV achète ce qui s’appelait encore l’hôtel du comte d’Evreux pour en faire la résidence parisienne de la marquise de Pompadour, une de ses favorites. La favorite, n’écoutant que son bon plaisir y fera des travaux dispendieux à la charge du royaume.

Lire la suite »La Pompadour à l’Elysée : retour sur le docufiction Louis XV, le soleil noir