1 032 vues

Tchernobyl, le sacrifice de Wladimir Tcherkoff : un documentaire édifiant

1

Tchernobyl, le sacrifice, documentaire de Wladimir Tcherkoff, est un témoignage douloureux et édifiant de ce que fut l’action des liquidateurs, ces dizaines de milliers d’hommes sacrifiés par les autorités soviétiques pour gérer la catastrophe de Tchernobyl et tenter de limiter les conséquences tragiques du pire accident nucléaire civil de l’histoire…

Tchernobyl, le sacrifice de Wladimir Tcherkoff 


Synopsis:
Wladimir Tcherkoff filme au nom de la mémoire. Lorsque la centrale de Tchernobyl explose le 26 avril 1986, les autorités soviétiques dépêchent une véritable armée pour éteindre l’incendie. Sans l’intervention de ces hommes, le volume d’éléments radioactifs dispersée dans les airs aurait pu être beaucoup plus important.

Tchernobyl accident centrale nucléaire Igor Kostine

Les liquidateurs, ces sacrifiés de la catastrophe de Tchernobyl

Véritable choc que ce film documentaire intitulé Tchernobyl, le sacrifice, réalisé par Wladimir Tcherkoff en 2003. S’étalant sur une durée d’à peine 25 minutes, ce documentaire donne la parole aux travailleurs victimes de la radioactivité. Pour cela, le film de  Wladimir Tcherkoff suit certains protagonistes au fur et à mesure des années et explique comment ils ont été exploités.

Rappel des faits. La centrale nucléaire de Tchernobyl explose le 26 avril 1986. La population environnante est évidemment menacée. Afin d’éteindre l’incendie et d’éviter une plus grande catastrophe, des hommes volontaires sont envoyés sur place. Mais difficile de ne pas accepter ce travail malgré les risques qu’il comporte, le but étant de nourrir sa famille.

De plus, le gouvernement soviétique leur promet monts et merveilles: bonne rémunération, suivi médical régulier étalé sur de nombreuses années, primes, une reconnaissance sociale et salariale…
La vérité ? Rien de tout cela. Pire encore, malgré des combinaisons destinées à protéger les travailleurs de la radioactivité, ces derniers sont victimes de malaises, de maladies cardiaques et respiratoires peu de temps après la sale besogne.

Une des victimes parle. Quelques semaines après les faits, il ressent une vive douleur au niveau des reins. Il a l’impression que son corps a vieilli de plusieurs dizaines d’années et ressent une énorme fragilité physique et psychologique. A tel point qu’il ne peut plus marcher et doit se déplacer dans une chaise roulante. Pour ses camarades, c’est un peu près la même chose, sauf que ces derniers meurent rapidement, quelques années après les faits. Le témoin principal de ce documentaire survivra jusqu’en 2001, soit 15 ans après le drame de Tchernobyl. Les familles des travailleurs victimes demandent des explications. Le but étant que le gouvernement reconnaisse la radioactivité comme étant responsable de la dégradation physique et mentale des travailleurs sur le site de Tchernobyl.

Un film contre l’oubli et pour rappeler les conséquences de Tchernobyl

Mais une fois leur boulot accompli, ces mêmes travailleurs seront confinés dans l’oubli. Le documentaire nous apprend également que la menace existe encore et toujours à cause de la présence de neutrons et d’une certaine humidité pouvant créer une nouvelle catastrophe.
Les familles des victimes subissent toujours les conséquences de Tchernobyl. Les enfants ont hérité de certaines tares physiques de leurs pères décédés quelques années après les faits.
Voilà un documentaire de  Wladimir Tcherkoff évocateur sur une affaire qui est loin d’avoir révélé tous ses secrets…

Note: 

Réalisateur : Wladimir Tcherkoff
genre: documentaire
année: 2003
durée: 25 minutes



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!