17 455 vues

La Martinique, la fleur des Caraïbes

0

La Martinique, vous en rêvez? Laissez vous tenter!!! Des plages paradisiaques, idéales pour les amateurs de farniente, une nature luxuriante, une culture et une identité très fortes… La Martinique a tout pour plaire!

On dit souvent que la Martinique est la Fleur des Caraïbes, d’ailleurs, les Indiens Caraibes la nommaient d’ailleurs à juste titre Madinina, l’île aux fleurs.. La Martinique est l’une des îles qui fait le plus rêver dans les Caraïbes et les paysages fabuleux, les îles et les villes notamment du Sud confirment ce sentiment. Une île de charme, pleine de découvertes et de charme, à découvrir absolument!

La Martinique est l’île natale de mes parents, l’île où j’ai passé mes douze premières années.

Petit rappel historique sur la Martinique

C’est en 1502, lors du 4e voyage vers le Nouveau Monde que Christophe Colomb débarque à la Martinique. A cette époque, l’île est habitée par les Indiens Caraïbes qui la prénomme alors “Madinina” ( l’île aux fleurs) d’où pourquoi beaucoup d’originaire de l’île l’appelle encore ainsi.
Aujourd’hui, la Martinique a un statut politique hybride puisqu’elle est à la fois un département depuis 1946 mais également une région depuis 1982. Siège de la préfecture, Fort de France est le chef lieu administratif et commercial de l’île.

Située en plein coeur de l’archipel des caraïbes, la Martinique fait partie des “Petites îles” aussi appelées “Îles au vent”. Ses côtes sont baignées à l’Est par l’Océan Atlantique et à l”’ouest par la Mer des Caraïbes. Elle se trouve a peu près à 7.000 km de la France. Les îles les plus proches étant la Dominique, la Guadeloupe et Sainte-Lucie.
Le climat y est relativement doux puisque les températures moyennes sont de l’ordre de 26 degré. Ces températures peuvent être expliquées par le fait que la Martinique est en éternel été mais est également balayées par les Alizés qui rafraichissent un peu l’atmosphère.

La Martinique a une superficie de 1.080 km². Elle mesure 70 km dans sa plus grande longueur et 30 km km dans sa plus grande largeur. Le Nord de l’île est marqué par la présence de la Montagne Pelée qui culmine à 1.397 m. Au centre la plaine du Lamentin fait la transition avec la région du Sud. En effet, le Sud abrite de nombreuses baies et anses qui attire beaucoup de monde. C’est la région la plus touristique de l’île.
Selon le recensement de 1999, on compte 392.000 Martiniquais dont plus de 100.000 vivent à Fort de France.
Le climat tropical martiniquais lui a permis d’avoir une diversité végétale importante. En effet, on y trouve des forêts tropicales, des fourrés, des savanes, de nombreux arbres fruitiers sans oublier sa mangrove. La faune est tout aussi diverse parce qu’il y a de nombreuses espèces de poissons, crustacés, d’oiseaux mais aussi de petits lézards tel que le “mabouyas” ou l”anolis”. Le “manicou” est l’un des rares mammifères à s’y être installé quant aux mangoustes c’est l’Homme qui l’a introduit afin de chasser les serpents.

Visiter la Martinique : Les îles de Martinique

 

 

Situé à l’Ouest de la Préfecture Schoelcher est le siège de l’Université des Antilles et de la Guyane. Elle abrite aussi de nombreux hôtels, un centre nautique mais aussi la Casino et le Palais des Congrès. Remontons vers le Nord, on arrive alors à Case-Pilote où l’on peut visiter la plus ancienne Église de l’ile qui date du 17e siècle et qui est de style Jésuite et baroque. En remontant encore un peu, on arrive alors dans une commune de pêcheur face à la Mer des Caraïbes, au pied d’une falaise, c’est Bellefontaine. On est alors en plein dans le Nord Caraibe de l’île qui abrite également le Morne-Vert, apprécié pour sa fraîcheur mais aussi pour ses points de vue somptueux sur la Montagne Pelée et le Piton du Carbet. Parlons du Carbet donc, on peut y visiter la distillerie Neisson, le musée Gaugin, la Galerie d’Histoire et de la mer, le jardin des papillons. C’est aussi la commune où a débarqué Christophe Colomb le 15 juin 1502. En remontant vers le Nord Est, on tombe à Fonds-Saint Denis, ville qui offre beaucoup de parcours de randonnées, de marches en milieu tropical. Après cette halte on reprends notre chemin et nous arrivons à Saint-Pierre. Cette ville était la capitale de l’île avant sa destruction en 1902 par l’éruption de la Montagne Pelée. ON peut y visiter l’Habitation Depaz. On arrive alors au Prêcheur, ville ou naquit Madame de Maintenon, l’épouse du roi Louis 14. La visite de l’Habitation Céron y est agréable. Le Morne-Rouge sera notre dernière étape dans le Nord Caraïbes. C’est à partir de cette ville que l’on peut s’attaquer à l’ascension de la Montagne Pelée. La ville est aussi connue pour ses plantation d’anthuriums et aussi pour ses eaux de sources réputées dont l’une est mise en bouteille sur place.

Après la découverte du Nord Caraibes, on va entreprendre la visite du Nord Atlantique.
Commençons par Ajoupa-Bouillon, qui abrite le fabuleux site “les gorges de la Falaise”, mini-gorges de la rivière Falaise que l’on peut remonter pour aboutir à une très jolie cascade. Aux jardins de l’Ajoupa, on peut acheter des fleurs tropicales qui seront expédiées directement à votre adresse si vous le voulez. Les chemins d’Ajoupa-Bouillon nous entraîne tout droit vers le Basse-Pointe qui est la commune de naissance du grand poète antillais Aimé Césaire. Tout au long de ses routes, on peut y voir des grands champs d’ananas et de bananes. Il ne faut pas rater la visite de la demeure coloniale, la Plantation Leyritz construite en 1700 et restaurée en 1970. De cette jolie ville, on passe au Macouba. Cette commune est bâtie au sommet d’une falaise surplombant l’Océan Atlantique. On peut y visiter son église. Nous arrivons alors à la pointe nord de l’île, Grand-Riviere où les amoureux ne seront pas déçus par sa forêt et sa rivière. Quant au Lorrain, c’est les amoureux de la gastronomie qui ne seront pas déçus. En effet, on visiter et gouter les produits de la fabrique de farine de maniocs et de cassave ainsi que de sirop de batterie. On arrive au Marigot, commune dont l’architecture est spécifique puisqu’elle son bourg est construit en amphithéâtre face à l’Océan Atlantique. On peut y visiter ses jardins créoles et ses bassins d’aquaculture. On arrive à Sainte-Marie, la ville de mon enfance. Si vous voulez en savoir plus lisez mon précédent article. Sainte-Marie nous amène à Trinité où l’on peut visiter la presqu’île de la caravelle dont le château Dubuc est classé monument historique. On peut aussi y trouver la dernière sucrerie de l’île: l’usine du Galion. Le ROBERT est la dernière commune du Nord Atlantique. Cette commune est réputée pour sa baie.

Laissant le Nord de l’île c’est son centre qui nous attire. Le Gros-Morne est alors notre première étape. Cette commune essentiellement agricole nous laisse apprécier une vue superbe des champs d’ananas qui semblent descendre jusqu’à la mer. En route pour Saint-Joseph où la forêt aménagée le “Coeur Bouliki” ne vous laissera pas insensible. Après Saint-Joseph , on arrive dans la capitale Fort de France, célèbre entre autre pour son marché de fruits et légumes, sa baie qui est considérée par les Martiniquais comme l’une des plus belle du monde et oui rien que ça. On y trouve aussi La Savane, jardin public de 5 hectares, la Cathédrale Saint-Louis construite en 1895. De nombreuses autres chose y sont à visiter. On arrive alors au Lamentin dernière ville du centre où est implanté l’aéroport et l’hippodrome. Le ferme Perrine est fortement conseillé à visiter.

Les villes du Sud de la Martinique

J’ai gardé le meilleur pour la fin, les villes du sud. C’est la partie la plus touristique de l’île. Les touristes ne s’y trompe pas les plages de sables blancs y sont sont accueillantes et merveilleuses. Commençons par Ducos, une ville essentiellement artisanale. Rivière salée, la ville de Joseph Zobel, auteur du film “Rue Case-Nègre, laisse place à une grande plaine où est cultivée la canne à sucre.

Les Trois-Îlets est le centre touristique balnéaire martiniquais caractérisé par La Pointe du Bout. C’est aussi la ville où naquit l’Impératrice Joséphine. Elle accueille aussi le golf de la Martinique. Les Anses d’Arlet est une ville de pêche mais sa plage est aussi très recherchée pour les vacances et cette ville abrite aussi de nombreuses Anses plus belles les unes que les autres. Le Diamant est trop proche et est caractérisé par son rocher qui est très célèbre chez les Martiniquais. Ses plages font partie des plus belles de l’île. On arrive à Sainte-Luce, ville touristique importante. On peut aussi y visiter la forêt Montravail aménagée pour les visites où l’on peut admirer des roches gravées par les Indiens Caraibes.

Quant à Riviere-Pilote, elle est considérée comme le grenier du sud de l’île. Elle abrite également la distillerie du rhum La Mauny un des plus célèbre rhum martiniquais. On peut visiter au Marin une église bâtie en 1766 qui est considérée comme l’un des plus beaux patrimoine martiniquais. On peut y trouver également le port de plaisance. On arrive alors à l’extrême sud de l’île qui abrite SAINT-ANNE. Cette ville abrite de nombreux caps et anses et offre les plus belles plages de sables blancs de l’île. La plus célèbre étant Les Salines. Au delà des Salines, on arrive à la Savane des Pétrifications, un site géologique exceptionnel.

Passons par le Vauclin, ville très réputée pour ses poissons et ses fruits de mer. Il ne faut pas rater non plus l’arrivée des gommiers et des yoles de pêches. La plage de l’Anse Macabou est très réputée. Saint-Esprit, est ville à vocation agricole et est réputée pour sa production de fruits et légumes. Visiter le musée des arts et Traditions Populaires qui témoigne de la richesse du patrimoine martiniquais, ne vous ennuiera pas. Le François est la dernière ville de notre tour de la Martinique. Cette ville est réputée pour a ceinture de brisants, ses nombreux îlets et pour ses fonds blancs( hauts fonds sableux situés en pleine mer). On ne peut pas manquer non plus de faire un petit détour par l’Habitation des Rhums Clément qui est un  fondation alliant histoire du rhum et culture.

Voila j’espère que ce petit tour de la Martinique vous a plu. Il y a tant de chose à voir et à y faire. On peut aussi bien se laisser bronzer, flâner sur l’une des nombreuses plages de l’île que de visiter des musées, faire des randonnées.
J’espère aussi vous avoir donné l’envie de découvrir l’île de mon coeur. Le seul petit hic serait à mettre sur le prix des billets d’avion que je juge un peu chers mais sinon même si certains me diront que je ne suis pas objectif c’est un île qu’il faut découvrir et qui a du charme. Quand j’entends dire que les Martiniquais ne sont pas accueillants, je ne pense pas du tout que cela soit soit vrai il vous suffira de vous promener dans les rues et vous verrez qu’il n’en est rien.

M. Pipisso



Partager

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!