5 236 vues

Visiter la Transnistrie: l’expérience d’un pays injustement diabolisé

25

La Transnistrie figure parmi les destinations les plus insolites et méconnues en Europe. Avez-vous même déjà entendu parler de la Transnistrie ? 

Sur tous les forums et autres sites de voyages on lit des choses honteuses et mal informées, comme un réflexe occidentale malheureux d’avoir peur et de montrer du doigt ce que l’on ne connait pas et ne comprend pas. Pourquoi cette diabolisation systématique de la Transnistrie? J’ai eu la chance d’aller en Transnistrie en Mai 2009 et ce fut pour moi une expérience inoubliable.

Pourquoi et comment aller en Transnistrie?

Comment  suis-je allé en Transnistrie ? J’ai transité de Belgrade à Bucarest en train, puis de Bucarest à Chisinau en bus, et enfin de Chisinau à Tiraspol en bus: je peux donc vous informer sur ces transports.

La Transnistrie n’est pas du tout ce que l’on croit. Évidemment c’est un pays communiste, oui, comme la Moldavie, comme la Serbie de Milosevic et comme la France d’après guerre. Tout cela n’est qu’un nom, ce n’est pas un motif pour avoir peur ou se dire qu’il y a plus de danger qu’ailleurs. En fait, le nom vient effectivement du Dniestr, rivière qui marque la frontière naturelle entre la Moldavie et la Transniestrie et qui traverse Tiraspol. Politiquement, la Transnistrie est une république autoproclamée contrôlant une région de Moldavie qui s’étend sur une bande de 4163 km² entre le fleuve Dniestr et la frontière avec l’Ukraine.

La Transnistrie est une région que le gouvernement moldave ne contrôle pas. Ainsi, la Transnistrie est devenue, de facto, une enclave russe entre la République de Moldavie et l’Ukraine. Garanti par l’appui russe qui assure une neutralité et un statu quo entre les différentes parties en présence, un statut d’autonomie accepté par la République de Moldavie et un référendum qui opte pour l’indépendance, il n’en résulte de fait pas moins une réelle partition entre la République de Moldavie et la Transnistrie. La Transnistrie possède sa propre constitution, son drapeau, son hymne, son président, son parlement, son gouvernement, son armée (en même temps que l’armée russe), sa monnaie (le rouble transnistrien ou Souvoriki) et son alphabet (cyrillique). Cependant, aucun État, pas même la Russie, ne reconnaît l’indépendance de la Transnistrie. Les différentes appellations de ce territoire dans les langues locales sont : Република Молдовеняскэ Нистрянэ (Republica Moldovenească Nistriană) en moldave, Приднестро́вская Молда́вская Респу́блика (Pridnestróvskaia Moldávskcaia Respública) en russe, Приднeстровська Молдавська Республіка (Pridnestrovs’ka Moldavs’ka Respublika) en ukrainien. (source : Wikipedia)

La Transnistrie est un pays très agréable, très propre, et très soviétique. Pentacles rouges, marteau et faucille, presque pas de magasin, pas de distributeur automatique (bureaux de change un peu partout), pas de carte SIM, grands bâtiments staliniens, grandes avenues à char. Voilà le décor. Militaires et policiers pas très présent, seule la Milice fait un peu peur car elle peut être très embêtante avec les étrangers mais avec un bon état d’esprit, une envie de découvrir et pas de juger, des papiers en règle et un passeport non-américain ça va très bien.
A plusieurs endroits flottent les drapeaux russes, abkhazes, ossétiens du nord et évidemment transnistriens. La ville est silencieuse, calme, on ne roule pas vite, personne ne traverse hors des passages piétons. 3 bars, 1 discothèque.

carte TransnitrieIl y a des hôtels en Transnistrie. Personnellement j’ai opté pour celui qui longe le Dniestr, au sud du parlement et du cinéma. Chambres pour 250 (salle de bain sans eau chaude) et 550 (avec eau chaude) roubles transnistriens (1 euro = 12 roubles environ). Personne ne parle anglais mais on s’y fait et on se débrouille.
En revanche on parle français et j’ai rencontré par hasard deux jeunes transnistriennes absolument charmantes, drôles, et généreuses avec qui j’ai passé 3 jours et qui m’ont fait découvrir la ville en m’ont beaucoup parlé du pays et d’elles. Passionnant. C’est un état d’esprit totalement à part. La censure ou le mono partisme ne gênent pas, c’est comme ça, c’est la Transnistrie disent-elles. Et pourquoi pas après tout? Ce voyage a changé mon opinion et ma vision sur beaucoup de choses, je dois le reconnaitre.

Il y a beaucoup de choses à voir en Transnistrie  et notamment à Tiraspol, même si c’est très petit. Parce que tout est passionnant. Le style, l’ambiance, l’endroit. Le parc! Les gens sont heureux, accueillant quand ils ne sont pas xénophobes (eh oui, il y en a, mais il suffit de changer de trottoir!).

Les jeunes transnistréennes sont très tendance, branchées, à la mode même s’il n’y a pas de marques occidentales et que tous les vêtements sont importés de Turquie. Beaucoup portent même des mini-jupes!!!! Ce qu’il vaut mieux éviter, c’est les marques. Les transnistréens savent très bien ce qui vient du pays et ce qui vient d’ailleurs car sur place il n’y a pas grand chose. Je crois que l’on est en présence d’une idée reçue.
Des jaguars décapotables il y en a presque, en tous cas de grosses berlines noires vitres teintées dont je ne préfère même pas savoir qui elle transporte ^^.
Vraiment, la Transniestrie n’est pas ce que l’on croit.
Donc pour ne pas avoir d’ “impression préalable”, mieux vaut ne pas imaginer du tout!

Ce pays est un des moins risqué que j’ai visité de ma vie. Les voitures, les bijoux, les appareils photos etc, la ‘mafia russe’… j’en passe car je n’ai pas le courage de tout relever. La Transnistrie est question d’experience et de découverte véritable d’autre chose.

Il y a un tas de préjugés et d’idées préconçues sur la Transnistrie et fabriquées à partir de nos schemas et grilles d’interpretation dans les pays liberaux et/ou dits du Nord. Alors comme il y en a marre de ces idées recçues cessez d’imaginer’, d’inventer et ALLEZ en Transnistrie. J’y suis allé pour voyager au sens propre, c’est a dire partir sans savoir vraiment ce que l’on va trouver.
Et la surprise a été au rendez-vous: la Transniestrie est au final indescriptible; il faut la vivre. J’ai vraiment beaucoup aimé mon voyage, et pourtant je ne suis pas un bolchévique.


 

Informations pratiques sur la Transnistrie


Peut-on séjourner en Transnistrie?

Vous pouvez rester plus de 24h, sans aucun problème.  Vous devez obligatoirement rentrer par la Moldavie si vous voulez ressortir par la Moldavie car à la frontière Ukraine Transniestrie il n’y a pas de tampons moldaves (logique) donc une fois passée la frontière transniestrienne pour arriver en Moldavie les autorités vont vous dire “mais… comment diable êtes-vous entré en moldavie?”
Cela dit c’est possible, il suffit d’aller régulariser sa situation auprès des autorités de Chisinau dès l’arrivée en Moldavie. Mais ça promet de la lutte parce qu’évidemment en Moldavie, les transniestriens sont pas vraiment bien vus (et vice versa, mais moins).

Comment  aller en Transnistrie? Quel est l’état des routes?

Aller en Transnistrie en voiture, je vous le déconseille.

Les routes sont infernales, il n’y a pas de signalisation, pas de lumière etc, aussi bien en Moldavie qu’en Transnistrie. Et puis les plaques étrangères ça risque, en revanche, de vous apporter des problèmes et des taxes bonus à donner a tout le monde. Attention aussi a la gare routière de Chisinau, j’ai été approché par 5 ou 6 personnes qui voulaient me faire monter dans tel ou tel bus, taxi, ou fourgon pour m’amener à Tiraspol pour 150 lei ( 10 euros ) alors que le bus (toutes les 30 minutes, dure entre 1h30 et 2h) coute 28 lei ( 2 euros ). J’étais le seul étranger dans le bus et il n’y a pas eu de problème majeur, à part que le chauffeur de l’aller était un malade qui me speedait à la frontière parce qu’il était en retard sans comprendre que je n’y pouvais rien si il y avait la queue. Au retour en revanche aucun problème, il faut dire que le chauffeur était russophone et transnistrien.

Je n’ai payé AUCUNE taxe bonus et suis convaincu de ne m’être JAMAIS fait arnaquer par qui que ce soit. Je ne pense pas que ce soit parce que j’ai de la chance, mais parce que je sais voyager, et cela m’exaspère de lire dans tous les forums des témoignages exagérés. En Transniestrie j’ai même pris plein de photos, avec mes deux guides francophones rencontrées sur place, et nous n’avons eu aucun problème, elles et moi prenions les photos à tour de rôle d’à peu pres tout.

Faut-il un visa pour visiter la Transnistrie? Quelles formalités administratives?

Il n’y a pas de visa nécessaire pour les ressortissants de l’UE, sauf SI le séjour excède 90 jours.

A bon entendeur, stop aux préjugés occidentaux.

Bref, je pourrais parler des heures.
Je vous conseille ce voyage sans aucun risque à mon sens. La douane se passe sans problème, il faut juste que vous alliez vous faire enregistrer à la police dans les 24h qui suivent votre arrivée et là non plus, aucun problème.

Arthur.



Partager

A propos de l'auteur

"Les vrais aventuriers sont ceux qui partent et qui disent toujours... Allons!" Baudelaire

25 commentaires

  1. Pingback: Transnistrie: À découvrir ou non? – Salon Virtuel International

  2. Article drôle, rédigé avec humour.
    La censure, on s’y habitue, c’est comme ça… On a le droit de prendre des photos… La chambre coûte le prix d’une chambre à Venise ou à Bruxelles, mais il y a l’eau chaude… Les 3 bars de la ville, ça donne envie.
    Et le conseil de changer de trottoir en cas de rencontre xénophobe est très judicieux.
    Bravo !!
    Et dire que certains ont lu cet article au premier degré.

  3. Bonjour,

    Je lu votre article sur la Moldavie et la Transnistrie très enrichissant.
    Je pars dans cette région mercredi et ai quelques questions à vous poser:
    Faut il changer de devise ou peut on payerez Euro?
    Me conseillez vous de rester 1 ou 2 jour en Transnistrie?
    Vaut il mieux prévoir un guide ou les rencontres se font elles facilement?

    Merci de vos réponses et si vous avez des conseils, lieux, je suis preneur!

    Cordialement,
    Enguerran Son

  4. Bonjour
    Je viens de lire sur le forum une expérience en Transnistrie mais vécue il y a quelques années ; à l’heure actuelle , avec tout ce qui se passe , quelqu’un sait il quelque chose de fiable , mais pas ce qu’il a lu dans les médias ? J’aurais envie de m’y rendre pour découvrir .
    N/B je suis français mais je parle russe

    Cordialement

  5. Pays injustement diabolisé?

    On dirait que ce billet a été écrit directement par le personnel du “Shériff” Smirnoff.

    Il n’y a donc pas de traffic d’armes Soviétiques, de traffic de femmes, de corruption instaurée en système… ce sont des choses “mal informées”.

    Cela ne serait qu’une petite dictature gentille, que l’on compare à la “Moldavie communiste”… ou encore, faut avoir un sens de l’humour, comparé à la Serbie de Milosevic, un pays qui enterrait des milliers de gens dans des fosses communes, et dont le président est mort en prison pour crimes contre l’humanité… Amenez votre appareil-photo!

    Faits: le Parti Communiste de Moldavie a été au pouvoir (il ne l’est plus) suite à une élection, tandis que Smirnoff est au pouvoir à la suite d’une guerre civile. En Moldavie on a le droit de penser, et un peu de s’exprimer librement (il peut y avoir des conséquences)… En Transnistrie oubliez ça.

    Non… ce n’est pas à cause de préjugés que les gens, beaucoup de Moldaves, Ukrainiens, et surtout qu’on conseille à tous les occidentaux de CONTOURNER la Transnistrie si vous vous rendez en Ukraine, comme vers Odessa. C’est parce qu’il y a une triste réalité.

    La population Transnistrienne vit dans une misère relative, tandis qu’en Moldavie la population vit modestement.

    Si vous voulez ignorer les dangers qui s’ouvrent à vous, et visiter un musée vivant du Stalinisme, allez à Tiraspol, risquez le vol d’identité en présentant votre passeport d’un vrai pays, pour le faire manipuler et estamper par les douaniers d’un faux pays et changez vos vraies devises en billets de pacotille que personne n’échangera ailleurs qu’en Transnistrie.

    Est-ce que Arthur y amènerait son enfant de six ans, juste pour montrer combien c’est bien la Transnistrie?

    Est-ce que Arthur y a été transporté en glissant sur un arc-en-ciel?

    Avez vous votre permis pour photographier? (sudoyez le milicien) Avez vous votre permis de séjour? (sudoyez le milicien) Sudoyez le mauvais milicien qui ne vous aime pas le visage, et passez quelques jours dans une prison où personne ne sait où vous êtes, et où personne ne pourra vous en sortir, parce que votre pays n’a aucun lien diplomatique avec la Transnistrie… Vous sortirez lorsque ça leur tentra.

    Donc la Transnistrie, c’est si vous aimez les problèmes… bien sur vous pouvez être chanceux. Peut-être pas autant de problèmes qu’en Somalie, mais il y a probablement plus de liens diplomatiques entre votre pays et la Corée du Nord qu’entre votre pays et la Transnistrie.

    Si vous vous êtes fait voler votre voiture en occident vous pourrez peut-être la croiser en Transnistrie…

    C’est fou ce que l’on trouve sur le net! “Ce pays est un des moins risqué que j’ai visité de ma vie.” Merci Igor!

    Vous croyez qui vous voulez… Mais c’est trop dangereux de simplement croire un texte écrit sur le tourisme sur le net qui dit qu’il n’y a pas de problèmes, amenez-moi vos passeports!

    • Hubert dénonce un article et des commentaires de “propagande” mais nous ressort tous les poncifs de la presse occidentale. Il ne doit ni connaître la Serbie et encore moins la PMR mais il sait. Il sait tout. Il sait beaucoup mieux. Parce qu’il a LA vérité. Il est du côté des gentils contre les méchants…
      C’est tellement pavlovien en Europe de l’Ouest qu’Hubert doit être élu, perroquet number 1.
      JE suis allé en Transdniestrie et en Moldavie. Et la différence du niveau de vie de la population saute aux yeux. J’ai des amis en Moldavie ET en Transdniestrie. Je parle donc en connaissance de cause.
      Alors les leçons des monsieurs-je-sais-tout même je-ne-bouge-pas-mes-fesses du confort français …
      La corruption existe tout autant dans les deux pays; dans les Balkans, en Roumanie, Bulgarie, Grèce, etc…
      Pour le reste, les élucubrations d’Hubert ont autant de valeur que la discussion d’une anémone sur le sexe des anges.

      • “La corruption existe tout autant dans les deux pays; dans les Balkans, en Roumanie, Bulgarie, Grèce, etc… ”

        hélas c’est tellement vrai et résumer déjà un pays aux possibles trafics qui de toute façon sont le lot de nombreux pays du monde et qui sont cautionnés d’une manière ou d’une autre par les pays occidentaux, c’est déjà faire une propagande très convenue !

    • Pour votre info Hubert, la Transnistrie n’est plus communiste non plus. Pour le reste non, il y a peu de trafique c’est vrai, j’y est passé 30 jours et je n’ai eu aucun problème, absolument aucun, enfin à part quand je devais expliquer quelque chose en Russe mais c’est une autre histoire. 😉

      Non il n’y a pas de trafique d’arme, les armes en général sont à l’Etat, mais si vous considéré la Transnistrie comme n’étant pas un Etat alors effectivement, elle a des armes, étrange pour un pays que la Moldavie à tenter d’annexer et que l’UE et quasiment toutes les entités du monde refuse de reconnaitre, c’est pas comme si il étaient menacé.

      Par contre attention les routes en dehors des villes sont une catastrophe et là bas ne jamais marcher sur une plaque d’égout.

      Dommage par contre qu’il n’y est pas d’aéroport.

  6. Je parle des capitales et des villes …

    Je ne connais pas la Transdniestrie pour ma part, et je ne dis pas qu’à l’occasion, je ne serais pas tentée de la découvrir avec intérêt..

    Mon intérêt pour les pays de l’Est se porte plutôt sur les Balkans.

  7. Pas seulement dans les capitales. Les villes de provinces en Russie ne diffèrent pas d’un poids de vue vestimentaires de Moscou par exemple.
    Je suis allé deux fois en Transdniestrie. Observer un référendum pour une ONG russe et une autre fois pour voir des amis. And you ?

  8. Merci beaucoup Patrick, j’en profite pour te remercier également pour le commentaire où tu indiquais les visites dignes d’intérêt.

    L’invitation au débat sociologique ne t’était pas adressée, c’était plutôt une manière de constater que l’ironie était acceptable, mais qu’elle pouvait aussi déboucher sur une réflexion quant au sujet de la féminité.

    Je suis d’accord, dans l’ensemble, avec tes observations sur le soin que portent les femmes à leur apparence et leur tenue vestimentaire dans les villes slaves. Évidemment, difficile de généraliser, car en réalité, je ne pense pas que ce soit applicable à tous les pays, toutes les régions. Ne penses-tu pas que c’est plutôt vrai dans les capitales?

    D’où te vient cet intérêt pour la Tansdniestrie?

  9. Sans vouloir entrer dans une discussion sociologique, je veux simplement indiquer que la jupe ou la mini-jupe sont plus la norme qu’en Europe de l’Ouest. Pantalon sac à patate ou survêtement n’étant pas tellement féminin. Les codes vestimentaires sont plus clairement définit dans le monde slave et le monde russe.
    Maintenant aller visiter la Transdniestrie (orthographe exacte du au “dniestre” le fleuve), la République Moldave de Priedniestrovié (PMR) de son nom officiel.
    Ce n’est pas la dictature comme les media nous la présente si souvent, juste un pays entre-deux qui veut simplement exister.

  10. Ma chère Sandrine, je suis actuellement en pleine phase de préparations de concours divers et variés, de recherche d’emploi, d’écriture d’un article scientifique assez complexe, etc, etc… Alors bon, je te remercie pour la leçon d’historio, la socio est sans doute fascinante simplement elle me parle moins que d’autres disciplines et je n’ai pas des masses envie de m’engager dans un débat pour lequel je ne me sens pas le niveau. Alors savoir la différence entre féminitude et féminité, honnêtement, c’est en ce moment le cadet de mes soucis.

  11. Je vois… mais je ne sais rien… Je n’ai pas comme habitude de m’enfermer dans les certitudes d’une discipline au point d’éviter tout débat ou échange qui m’obligerait à me colleter à d’autres perspectives… Et pour avoir lu beaucoup de tes écrits, je ne pense pas que ce soit ton cas, à moins que je me méprenne?
    Tu n’as jamais fait d’historiographie durant tes études pour que la sociologie, l’anthropologie, l’ethnologie croisent l’histoire? Je sais, je sors du débat, mais il se passe assez peu de choses sur Ideoz et il faut avouer qu’il est frustrant de ne pas trouver d’interlocuteurs qui accepteraient des débats stimulants autres que ceux sur une faute d’orthographe ou un pléonasme… 🙂

  12. Oui, je comprends bien mais cela pose une vraie question qui est intéressante sur la difficulté d’une langue à traduire une réprésentation… Est-ce que tu connais un peu les travaux de Malek Chebell qui est sociologue et a étudié la femme marocaine “dans tous ses états” définis de la sorte :

    – Il existe trois états de femme possible. Le terme “femme” renvoie avant tout à une réalité biologique et anatomique, la “féminité” correspond à l’accentuation des caractères dans un rapport de différenciation par rapport à l’homme, aussi bien au plan psychologique que du comportement.
    La “féminitude” enfin, c’est le passage du stade de la femelle-femme à celui de l’individu-femme, de l’être pensant et agissant.
    Autrement dit, il s’agit d’utiliser les apports de la femme et de la féminitude dans une visée politique.
    La féminitude c’est l’usage délibéré et conscient, et tout à fait contrôlé de la femme et de sa féminité. La féminitude c’est l’usage transcendé et maîtrisé que fait la femme de sa féminité et de son statut.

    Que penses-tu de ces définitions?

  13. Je trouve la leçon un peu déplacée, quoique juste au plan linguistique… Evidemment, cela tient du pléonasme, mais il n’est pas évident que les femmes portent un soin particulier voire surdéveloppé à leur apparence, à leur présentation sociale ou intime ou à leurs attributs, partout dans le monde. J’imagine que par facilité l’auteur du commentaire a commis peut-être sans même s’en rendre compte un pléonasme, ce qui n’invalide pas son propos! Il y a aussi des tribus dans le monde où la féminité n’existe pas au sens générique que tu sembles admettre ; pas plus que la masculinité qui peut être réduite au statut de géniteur par exemple… sans qu’elle renvoie à la symbolique masculine propre à l’homme essentiellement dans les représentations. Parle-t-on juste de mots ou de représentations, Alfred?

  14. Ce n’est pas parce que Tiraspol – capitale de la Transnistrie/Transdniestrie (Priedniestrovié) – a encore une statue de Lénine que c’est un pays “communiste”.
    Il y a ici confusion entre décorum et réalité politique. Le parti du président est proche de “Russie Juste” (parti de gauche) et le parti du président du parlement est proche de “Russie Unie” (parti majoritaire en Russie). Loin du pays “communiste”. C’est plutôt bien plus la Moldavie qui a le décorum parfait du pays typiquement soviétique.
    Le niveau de vie est supérieur à celui de la Moldavie.
    Cela étant dit, que visiter à Tiraspol? En fait pas grand chose. C’est une ville moyenne très calme. La sécurité y règne. C’est une ville, un pays bien tenu. Le contraire de tous les mensonges des media occidentaux qui voyent partout les méchants séparatistes pro-russes (sans expliquer voir connaître le pourquoi de l’histoire de 1990-1993).
    Pour les mini-jupes, c’est normal Arthur, c’est déjà la Russie. Les filles sont féminines naturellement.
    Ce sont plutôt les paysages qui sont à voir. Mais dans les environs de Bender (zone industrielle juste avant Tiraspol et sous contrôle de la Transdniestrie), vous avez un sympathique monastère qui produit lui-même du vin… Les moines sont accueillant et un moine polyglote vous portera peut-être des toasts dans de multiples langues avec selon du blanc, du rouge, du rosé, etc… Mieux vaut être accompagné pour le retour 😉

  15. Toujours est-il qu’à part le côté “frisson” du “je suis allé dans un pays qui n’existe pas et qui est communiste”, personne n’est fichu de nous dire ce qu’il y a d’intéressant à voir là-bas…

    L’article nous dit: “Il y a beaucoup de choses à voir à Tiraspol”… ok. Quoi?

  16. Nous avons réalisé en 2007 le trajet Odessa-Chisinau en passant par la Transnistrie. Certainement 8h en effet, dont 5h de route et 3h de passages de checkpoints…
    Première étape: sortie de l’Ukraine, le douanier ne veut pas nous laisser sortir car le document du loueur de voiture roumain nous autorisant à rouler en Ukraine n’est pas écrit en cyrillique… il nous conseille de refaire tout le tour et de passer par le sud du pays comme à l’aller… il faudra 20€ pour le faire changer d’avis, mais nous n’avons pas eu l’idée de négocier.
    Deuxième étape: entrée en Transnistrie, étape la plus délicate. D’abord une taxe de “registration”, 5€ pour les 5, puis il faut négocier avec un militaire armé l’autorisation de passer. Celui-ci nous obligera à payer un “visa”. Il commencera la négo à 20$ chacun, nous lui donnerons finalement quasiment tout le liquide qui nous reste, à savoir 10€ + l’équivalent de 40€ en lei roumains et grivna ukrainiens pour les 5 visas.
    La traversée de la Transistrie se fit sans encombre, de nuit nous avons croisé très peu de voitures, sinon celles de militaires arrêtées sur le bord de la route de temps en temps, mais nous avons eu la chance de ne pas nous faire arrêter.
    3ème étape: sortie de transnistrie et entrée en “vraie ” Moldavie. Là un douanier tout seul, tente de nous soutirer quelquechose mais comprend qu’il ne nous reste plus rien et nous laisse finalement passer au bout de 15 minutes.
    4ème étape: sortie de moldavie pour entrer en Roumanie. 1h de palabres avec un douanier qui veut nous faire retourner à Chisinau car nous n’avons pas de “registration card”. Pour 10€ chacun il veut bien fermer les yeux, mais il ne nous reste plus que l’équivalent de 7€ en lei roumains, qu’il acceptera.
    Bref, au total nous aurons payé environ 82€ pour les 5, soit moins de 20€ chacun.
    Au final moi, je garde un très bon souvenir, de toutes ces négociations en anglais avec l’accent russe ! Avoir très peu de liquide nous a aidés finalement, car nous n’avions pas le choix, il fallait négocier.

  17. Personnellement je ne connais pas la Transnistrie, donc je ne me permettrais pas de juger de la véracité ni de la pertinence des propos, mais je peux tout à fait comprendre de par certaines expériences de voyages que j’ai vécues, le sentiment qu’un pays était aux antipodes des clichés qui sont véhiculés. N’est-ce pas normal quand on transite et ne peut apprécier que les apparences? Si elles sont parcellaires en sont-elles forcément fausses? Le tout est dans la différence entre la perception de passage du touriste qui a tendance à idéaliser et la perception de la personne qui expérimente en profondeur et vit dans le pays pour ressentir ses limites. En effet, je trouve présomptueux de juger une appréhension… car après tout, ce n’est que cela et chacun est libre de ressentir une expérience comme il le souhaite avec des critiques de son choix, qui n’en sont pas moins valides. J’ai aussi éprouvé les commentaires à une époque de personnes qui ne comprenaient pas mon intérêt pour les pays de l’Est, notamment certains pays fortement entachés par des guerres et qui tenaient des discours méprisants ou condescendants en ignorant tout des pays en question.

    Quand on va dans un pays en tant que touriste, on n’est pas obligé (je crois même que c’est le cas de la majorité) d’avoir une connaissance étendue de son histoire, de son système politique, du fonctionnement de sa classe dirigeante ou de l’état de la liberté de la presse… Est-ce nécessaire? Disons que cela dépend surtout de ce qu’on engage dans un voyage! Est-on ignorant parce qu’on transmet un sentiment sur quelques jours de voyages dans un pays où l’on a pris un certain plaisir à échanger, à rencontrer les locaux? Est-on obligé d’engager un débat politique (peu conseillé dans n’importe quel pays de l’Est d’ailleurs) pour démontrer sa culture? Je suis dubitative. Et je me risque à être très conne et à estimer que le portrait tracé pour ce pays pourrait correspondre à d’autres européens ou considérés aujourd’hui encore comme des dictatures… à l’instar de la Biélorussie! Et d’ailleurs, comme cela fait sûrement partie d’une certaine propagande politique qui vise à démonter au niveau de la vie quotidienne, tout ce qu’on attend dans l’imaginaire d’une dictature, il y aurait bien un débat à creuser…

  18. La Corée du Nord ça à l’air génial aussi… Faudrait arrêter de confondre les situations politiques, économiques ou sociales avec la gentillesse des gens, le bon accueil ou la propreté des hôtels…

    Déjà quand je lis un ramassis de conneries pareil: la France après-guerre un pays communiste?! De qui se moque-t-on? Et c’est vous qui parlez d’ignorance?

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!