15 vues

Ukraine – 25 Mai 1926 : assassinat de Symon Petliura

0
Symon Petliura fut l’un des personnages les plus importants du combat du peuple ukrainien pour son indépendance après la Première Guerre mondiale, devenu héros national mais, victime de la propagande soviétique, il fut assassiné à Paris le 25 Mai 1926.
 
Né à Poltava (partie ukrainienne de la Russie impériale) le 10 Mai 1879 dans une famille cosaque orthodoxe modeste, Symon Petliura étudie dans un établissement religieux pour des raisons économiques, mais il est exclu du séminaire à l’âge de 22 ans pour appartenance à un mouvement clandestin. En 1905, il est déjà un des dirigeants du Parti ouvrier social-démocrate ukrainien. Il change fréquemment de domicile entre Kyiv, Lviv, Moscou, Saint-Petersbourg. Il fait de la prison (1903 – 1904) et voit ses écrits censurés par les autorités russes.
 
Suite à la première révolution russe de Février 1917, se crée le 17 Mars 1917 une Rada centrale d’Ukraine à Kyiv, qui proclamera l’indépendance de l’Ukraine le 20 Novembre 1917, mais dans le cadre d’une future fédération russe. En Décembre 1917 débute une guerre entre l’Ukraine et la Russie soviétique, cette dernière suscitant la formation à Kharkiv d’un « gouvernement » bolchevique rival de la Rada (25 Décembre 1917). Il va s’ensuivre, de 1918 à 1920, une période chaotique de guerre d’indépendance comme l’ont aussi connue les Etats baltes.
 
Symon Petliura, à la tête d’un bataillon de haïdamaks milices formées de Cosaques et de paysans) repousse l’Armée rouge de Kyiv en Janvier – Février 1918, ce qui permet à l’Ukraine de proclamer son indépendance totale le 22 Janvier 1918. Mais, opposé au coup d’Etat du Général Pavlo Skoropadsky (29 Avril 1918), soutenu par les Allemands et les Austro-hongrois, lequel remplace la République Populaire Ukrainienne par un « Etat ukrainien », Petliura est emprisonné pendant 4 mois. Mais l’Hetmanat de Skoropadsky est renversé le 14 Décembre 1918 et la République Populaire ukrainienne est restaurée le 19 Décembre 1918, faisant l’union des deux rives du Dniestr le 22 Janvier 1919 (Directoire de la nouvelle République populaire ukrainienne). Symon Petliura en est l’Otaman en chef (Ministre de la Guerre), puis Président le 11 Février 1919 et mènera une politique moins gauchisante.
 
Dans les faits, les Ukrainiens ne parvinrent jamais à contrôler durablement le territoire qu’ils revendiquaient. Les Polonais prennent Lviv le 21 Novembre 1918. Les bolcheviques expulsent le Directoire de Kyiv en Février 1919. Le 31 Août 1919, les « Forces armées du sud de la Russie », du Général Denikine, farouchement opposé à l’indépendance de l’Ukraine, entrent à leur tour dans Kyiv. Finalement, le 5 Décembre 1919, l’Armée Populaire ukrainienne se trouve encerclée en Volhynie (nord-ouest de l’Ukraine) par tous les protagonistes (Armée blanche, armée rouge, anarchistes de Nestor Makhno et même Polonais).
C’est pendant cette période de chaos que furent perpétrés des pogroms contre les Juifs. La propagande et l’historiographie soviétique s’en emparèrent et accusèrent Symon Petliura d’être un antisémite fanatique, ce qui est contredit par les faits (il fait prononcer des peines de mort contre les responsables des pogroms) et par les témoignages de Juifs eux-mêmes.
 
Quittant définitivement l’Ukraine en Octobre 1920, Petliura s’installa d’abord en Pologne puis à Paris en 1924, où il continuera à lutter pour l’indépendance de l’Ukraine et où, vivant dans des conditions modestes, il dirige le gouvernement ukrainien en exil.
 
Angle rue Racine / bd Saint-Michel
 
Symon Petliura est assassiné le 25 Mai 1926 à l’angle de la rue Racine et du boulevard Saint-Michel  à Paris par un anarchiste juif, Samuel Schwarzbart, qui le rendait responsable des pogroms. A l’occasion du procès est créé la « Ligue contre les pogroms », qui deviendra la LICRA. Bien qu’ayant revendiqué l’assassinat, Schwarzbart est déclaré non coupable. On apprendra par la suite (1930), par Lavrenti Beria lui-même, que la Guépéou (Police d’Etat soviétique) avait été impliquée dans l’assassinat.
 
 
 
 Symon Petliura est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris, n° 58 de la section 11.
 
La tombe de Symon Petliura au cimetière du Montparnasse
 

Découvrir le blog de Gilles en Lettonie




Partager

A propos de l'auteur

Découvrez le blog Gilles en Lettonie : La Lituanie, la Lettonie, l'Ukraine et leurs environs, vus par un retraité Français, amateur d’Histoire...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!