67 vues

« Let It be »

0

 

« Let It be » c’est le titre d’une chanson des Beatles… si on le traduit tel quel, c’est « ainsi soit-il »,  (en fait dans la chanson c’est « let it be me » « que ce soit moi…”) « Let it be » – on n’y peut rien –  c’est aussi parfois une façon de penser, quelque chose qui s’accommode bien avec la culture thaïe du « mai pen rai » (ca n’a pas d’importance) ou du « sanook » (le plaisir avant tout..) ou même du « khit maak leua kheun » (tu penses trop), phrase rabâchée par mon « chéri » qui trouve que je pense trop et que j’écris trop. « A quoi ça sert ? » C’est probablement ce qu’on inculque aux petits enfants thaïlandais – ne pas trop se poser de question – pour que leur vie soit plus facile. Et elle l’est vraisemblablement, du moins en apparence, car sinon où iraient-il chercher cette belle insouciance qui fait tant l’admiration des occidentaux ? Il m’est arrivé d’être tentée par cette douce philosophie, mais on ne se refait pas. Les discussions pour nous convaincre mutuellement, mon ami et moi, sont finalement stériles quant au résultat mais chaleureuses voire chaudes quant aux débats. Une chose est certaine, notre couple, apparemment désassorti, moi, la française frondeuse et le beau capitaine souriant, soulève les appréciations de nombreux thaïs : «  Pen khou kan jring jring » (vous êtes un couple vraiment) J’aime la discussion, il ne la repousse pas… et au moins, nous ne ressentons jamais l’ennuie de ces couples assis l’un à côté de l’autre dans les restaurants, qui n’ont rien à se dire, et pour cause.

Blog_1388

Ce « let it be » qui me fait réagir ce matin, concerne un article du Bangkok Post sur le commerce du sexe des filles de moins de 16 ans. « dont le nombre augmenterait dangereusement en Isan » Beaucoup de « petites » de primaires et du début du secondaire sont impliquées dans ce commerce. Toutes ne sont pas « volontaires » dit Montri Sinthawichai, secrétaire d’une fondation d’aide aux mineurs.

Dans la guesthouse ou j’ai habité un temps à Udon Thani (khum kaeaw guesthouse), je voyais défiler des « petites » en uniforme de leur école avec des thaïs, voyageurs de commerce, ou voyageurs tout court, Aujourd’hui, on ne les draguerait plus dans les centres commerciaux mais dans les « moo krata » (les barbecues coréens). Certaines filles entraîneraient leur copine dans cette voie de l’argent gagné facilement pour acheter des vêtements, des produits de beauté, des téléphones portables etc… » L’association a contacté des parents et a été surprise d’entendre : « Oh elles ont pris le mauvais chemin, mais que peut-on y faire ? Alors, let it be ».

La fondation a sauvé deux fillettes de 12 ans récemment à  Maha Sarakham (Isan) et a porté plainte au nom des petites auprès de la Crime Suppression Division, afin de poursuivre un officier de police accusé d’avoir payé ces fillettes pour des relations sexuelles.

« Difficile d’arrêter les contrevenants car dans beaucoup de cas, il y a consentement mutuel. Les filles sont d’accord pour se vendre tandis que les « acheteurs » sont d’accord pour payer »

Elles ont douze ans et elles sont d’accord. Alors « let it be » (qu’est-ce qu’on y peut ?)

Elles ont douze ans et elles veulent s’acheter du rouge à lèvres, alors « mai pen rai » (ca n’a pas d’importance)

Elles ont douze ans et elles veulent s’acheter un portable à 25000 bahts que leurs parents ne peuvent leur acheter, alors « mai tong khit maak » (pas la peine de trop penser)

Blog_0812

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Affiliate | Settlement Statement



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!