13 Juillet 1260 : bataille de Durbė

13 Juillet 1260 : bataille de Durbė 1
Carte des croisades baltes
Les Chevaliers Porte-Glaive sont un ordre militaire créé en 1202 à Dünamünde (aujourd’hui Daugavgrīva en Lettonie) par l’évêque Albert von Buxhoeveden afin d’assurer la défense de la colonie germanique qu’il avait créée un an auparavant à Rīga. Et « accessoirement » d’évangéliser les populations païennes locales.  

13 Juillet 1260 : bataille de Durbė 2
Les tribus baltes vers 1200

Mais les Porte-Glaive furent pratiquement annihilés à la bataille de Saulė (21 Septembre 1236) par les Samogitiens de Vykintas et les Lituaniens de Mindaugas. Cette défaite entraîna en 1237 l’incorporation de ce qui restait des Porte-Glaive dans les Chevaliers Teutoniques, sous le nom de Chevaliers Livoniens.

La guerre reprit en 1253 entre les Chevaliers Livoniens et les Samogitiens, car la Samogitie jouait un rôle crucial en bloquant l’expansion des terres teutoniques, notamment en empêchant la liaison terrestre entre Prusse et Livonie. Les chevaliers Livoniens furent une nouvelle fois défaits par les Samogitiens à la bataille de Skuodas (1259). Ce succès samogitien encouragea les Sémigaliens, sujets de l’ordre (dans l’actuelle Zemgale lettone) à se rebeller.  

Les armées unies de l’Ordre Teutonique et de l’Ordre Livonien (Burchard von Hornhausen), réunies à Memel (Klaipėda) décidèrent alors de mettre un peu …… d’ordre, obtenant même un bulle pontificale du Pape Alexandre IV. Réunis à Memel (Klaipėda) et apprenant la présence d’une armée samogitienne en Kurzeme, ils décidèrent d’aller à sa rencontre. Le choc eut lieu près du Lac Durbė, 23 km à l’est de Liepāja (actuelle Lettonie), le 13 Juillet 1260.
  
La bataille tourna rapidement à l’avantage des Samogitiens car, au début de celle-ci, les supplétifs coures et estoniens désertèrent et les Teutoniques se retrouvèrent rapidement encerclés. Environ 150 chevaliers teutoniques périrent (dont le Grand-Maître livonien, Burchard von Hornhausen), ainsi que des centaines d’autres chevaliers et soldats. Le paradoxe est qu’on ne sait pas avec certitude qui commandait les Samogitiens vainqueurs. Il semblerait toutefois que ce fut Treniota(1210 – 1264), neveu de Mindaugas et …… futur assassin de celui-ci en 1263, avant d’être lui-même assassiné en 1264 par le fils cadet de Mindaugas, Vaišvilkas ! 

13 Juillet 1260 : bataille de Durbė 3
Treniota
  
Cette victoire de Durbė sur les Teutoniques donnera le signal d’une rébellion généralisée dans les tribus baltes, notamment celle des Prussiens (de 1260 à 1274). De larges territoires de la Sémigalle (Zemgale) et de la Courlande (Kurzeme) retrouvèrent leur indépendance. Mais surtout, elle permit aux Lituaniens, jouissant d’une relative tranquillité pendant une vingtaine d’années, de renforcer leur Etat naissant. On sait que le coup de grâce fut donné aux teutoniques à la bataille de Žalgiris, le 15 Juillet 1410.
13 Juillet 1260, 15 Juillet 1410, deux dates majeures dans l’histoire de la Lituanie qui devraient être faciles à retenir par des Français ! 

13 Juillet 1260 : bataille de Durbė 4
L’Etat teutonique entre 1260 et 1410



Découvrir le blog de Gilles en Lettonie



 393 Visites au total,  2 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *