111 vues

15 Février 1724: naissance de Peter von Biron, duc de Courlande

0
Armoiries de Peter von Biron
 
Dans la famille Biron, on connaît généralement (tout au moins pour ceux qui s’intéressent un tant soit peu au sujet) Ernst Johann (1690 – 1772), qui dut de devenir duc de Courlande (1737 – 1740 et 1763 – 1769) et régent de l’Empire russe (1740) grâce à ses relations, disons, étroites avec l’impératrice Anna Ivanovna.
Peter von Biron, duc de Courlande
 
On connaît moins son fils, Peter von Biron, né le 15 Février 1724 à Mitau, alors capitale du duché de Courlande (aujourd’hui Jelgava en Lettonie), décédé le 13 Janvier 1800. A l’âge de 16 ans, il fut forcé de suivre son père, exilé en Sibérie. Il ne reviendra en Courlande qu’en 1763, grâce au pardon de Catherine II envers son père, pardon surtout dicté par le désir de la tsarine de réduire l’influence de la Pologne – Lituanie sur le duché. 
Le duché   de Courlande et Sémigalle en 1740
Son père étant rentré fatigué de son exil sibérien, Pierre reçut le duché de Courlande et Sémigalle en 1769. Mais la confusion perdura, certains propriétaire terriens étant partisans de la Pologne – Lituanie, d’autres de la Russie. Le destin de la Courlande fut scellé le 28 Mars 1795, lors du troisième partage de la Pologne – Lituanie, et le duché devint une province russe, le Tsar ajoutant à ses titres celui de duc de Courlande.
 
En échange de sa « bonne volonté », le duc Peter von Biron reçut un important apanage ce qui lui permit de compléter sa collection de palais à Berlin, dont le Palais Courlande sur Unter den Linden acheté en 1782. Mais surtout il s’achète le duché de Sagan (Żagań dans l’actuel ouest de la Pologne) en 1786. Le fief de Sagan passera à sa fille Dorothée (dont le père est en fait un homme d’Etat polonais, Aleksander Batowski), épouse d’Edmond de Talleyrand-Périgord, lui-même neveu du diplomate Charles Maurice de Talleyrand-Périgord, prince de Bénévent.
Dorothée de Coulande à 17 ans
 
Une des œuvres les plus remarquables de Peter von Biron fut l’Academia Petrina (l’Académie de Pierre) établie en 1775 à Mitau / Jelgava, ce qui en fait l’établissement d’éducation supérieure le plus ancien de Lettonie. Pendant la période russe, bien que n’ayant pas été reconnue comme université, l’Academia Petrina devint un centre culturel majeur non seulement pour les Lettons mais aussi pour les Lituaniens. Pendant la Première Guerre mondiale, le bâtiment fut endommagé et les 42 000 volumes de sa bibliothèque furent brûlés par les troupes de Bermondt-Avalov. Le bâtiment historique, détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale a été reconstruit et abrite aujourd’hui le Musée d’art et d’histoire Gederts Eliass. L’école, installée dans de nouveaux bâtiments, subsiste en tant que Lycée n° 1 de Jelgava (Jelgavas 1. Gimnāzija).  
 
Academia Petrina
 

Découvrir le blog de Gilles en Lettonie

Voyage sur mesure Lettonie



Partager

A propos de l'auteur

Découvrez le blog Gilles en Lettonie : La Lituanie, la Lettonie, l'Ukraine et leurs environs, vus par un retraité Français, amateur d’Histoire...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!