IDEOZ Voyages > FINLANDE > Vivre en Finlande > Traditions de l’Avent et Noël en Finlande

Traditions de l’Avent et Noël en Finlande

père noel à rovaniemi

On considère souvent la Laponie finlandaise comme le Pays du Père Noël, mais que connaît-on des traditions de l’Avent et du Noël finlandais? Pas grand chose… Savez-vous comment célèbre-t-on Noël en Finlande? Je m’appelle Anu, je suis Finlandaise et je vous invite à un petit tour d’horizon des festivités dans mon pays.


Beaucoup de touristes se posent surtout comme question de savoir où aller en Finlande à Noël? Je ne peux que vous encourager à découvrir la Finlande en hiver, car c’est peut-être la meilleure saison pour profiter des plus belles aurores boréales et si on ajoute la magie de Noël, on a un peu l’impression de s’offrir une parenthèse enchantée dans les grands espaces immaculés de Laponie. Mais reconnaissons que ce n’est pas forcément en faisant un séjour dans le très touristique village à Rovaniemi,  que l’on expérimente nos traditions.

Dans la Finlande païenne, on célébrait la fin des récoltes et la fin de l’année agricole entre la fin de septembre et la Toussaint. A l’occasion de cette fête on organisait des banquets appelés Kekri. Depuis la christianisation de la Finlande, de nombreuses traditions et coutumes liées à Kekri font désormais partie de la célébration de noël et de jour de l’an. Aujourd’hui, la fête d’Halloween venue des Etats-Unis coïncide avec l’ancienne fête de Kekri.

L’Avent, une préparation à Noël

L’Avent est la période des quatre semaines précédant noël. L’Avent marque le début d’une nouvelle année liturgique. Cette année le premier dimanche de l’Avent tombe le 28 novembre.

Depuis plus de 100 ans, le premier dimanche de l’Avent, dans toutes les églises de la Finlande on chante l’hymne « Hoosianna » (Hosanna) en mémoire de l’arrivée solennelle de Jésus à Jérusalem. Le peuple a salué le Roi en criant Hosanna. Les chrétiens évangéliques célèbrent le deuxième dimanche de l’Avent pour l’arrivée du Christ à la fin des temps. Le troisième dimanche de l’Avent raconte comment Jean le Baptiste a préparé le chemin du Christ. Et le quatrième dimanche de l’Avent est dédié à Marie, enceinte de petit Jésus.

La tradition de l’Avent en Finlande veut que l’on allume une bougie chaque dimanche de l’Avent. Ainsi, on allume la première bougie le premier Avent, une deuxième le dimanche suivant et ainsi de suite jusqu’au quatrième dimanche de l’Avent. De cette manière, la lumière de noël augmente petit à petit à l’approche de la fête. La première bougie symbolise l’attente de noël, la deuxième bougie la joie, la troisième bougie la paix de noël et la quatrième bougie l’amour.

En Finlande, la célèbration de l’Avent fait partie des traditions liées à l’attente de noël. Dans les églises on organise des concerts de chant de noël. Beaucoup de communes ouvrent une rue illuminée et dans les centres-ville on dresse un beau sapin de noël.

Si la signification spirituelle de l’Avent est la préparation à la naissance  du Christ, au sens temporelle cette période est avant tout dédiée à l’attente joyeuse de noël.

 Pikkujoulu : le rituel du Petit Noël

Cette période est également appelée la période de « pikkujoulu » (littéralement petit noël) qui commence donc le 28 novembre, le premier dimanche de l’Avent, jusqu’à noël. Ces fêtes de noël, « pikkujoulut », n’ont rien à voir avec le sens spirituel de l’Avent (la préparation à la naissance du Christ), mais cette période est avant tout dédiée à l’attente joyeuse de noël. 

Si noël est généralement fêté en famille, « pikkujoulu » est plutôt une fête des différentes collectivités. On organise des « pikkujoulu » dans les crèches, écoles, au travail etc. 

La tradition de « pikkujoulu » est née dans les corporations d’étudiants dans les années 1910, d’où elle a répandu dans toute la société. Autrefois, au programme de cette fête il y avait le repas de porridge (le traditionnel riz au lait), des chansons, des jeux, de petits cadeaux et un discours drôle. Depuis les années 1960 l’alcool fait partie indissociable de ces fêtes, souvent très arrosées. 

Lors des « pikkujoulu » des enfants dans les écoles et les crèches, on offre de petits cadeaux, on chante des chansons de noël et on mange des « piparit » (pains d’épices) et « joulutorttu » (tartelette aux pruneaux). Tout le monde porte un bonnet rouge et il y a bien sûr le sapin de noël. Le père noël (un papa ou un maître déguisé) distribue de petits cadeaux.

Les entreprises organisent des soirées de « pikkujoulu » pour remercier ces employés de leur travail tout au long de l’année et pour maintenir l’esprit de communauté. Ces soirées sont souvent organisées dans un restaurant, dans une salle privée avec le sauna ou même sur un bâteau de croisière. Au programme, le repas de noël avec les plats traditionnels, des chansons, des jeux, des danses et bien sûr l’alcool qui coule à flot. On partage le même sauna nu avec son patron en buvant de la bière. Sous l’emprise de l’alcool, tout le monde se lâche et s’amuse, au point d’oublier le comportement décent. Ainsi, certains dansent sur la table en petite tenue, vomissent par terre ou draguent leur patron ou un collègue. Et le lendemain, c’est la gueule-de-bois.

Oui, les soirées de « pikkujoulu » ont parfois une réputation un peu négative. Mais on peut aussi fêter petit noël à la maison entre amis, partager un moment agréable en buvant du « glögi » (un vin chaud épicé), en préparant des cadeaux de noël et écoutant des chansons de noël à la lumière de bougie. En attendant la vraie fête de noël.


La veille de Noël : un jour très important pour les Finlandais

Le matin du 24 décembre, ceux qui ne l’ont pas encore fait dressent et décorent le sapin de noël. On peut encore faire les dernières courses de noël, car les magasins restent ouverts jusqu’à midi. Beaucoup de personnes passent voir des voisins ou des amis pour leur offrir une fleur.

La Paix de Noël

A midi précise, selon une ancienne tradition, la « Paix de Noël » (Joulurauhanjulistus) est proclamée à Turku, l’ancienne capitale de la Finlande. Cette cérémonie est retransmise à la radio et à la télévision. Après les douze coups de la Cathédrale de Turku, le Secrétaire Général de la Ville ouvre un rouleau de parchemin et lit la déclaration dont le texte est d’origine d’une législation scandinave, qui date du Moyen-Age. La déclaration est lue en finnois et en suédois.

Un extrait traduit librement :

« Demain, si Dieu le veut, aura lieu la célébration de la naissance de notre Dieu et Sauveur ;

Nous déclarons ainsi la Paix de noël générale en invitant chacun à célébrer cette fête avec la ferveur convenable et à se comporter tranquillement et paisiblement,

Parce que celui qui viole cette paix et dérange la fête de noël par un comportement illégal ou indécent

Sera coupable et puni, en circonstances aggravantes, pour le crime commis selon ce que la loi ordonne pour chaque crime et infraction. »

Enfin, on souhaite à tous une joyeuse fête de Noël. Ensuite, on chante l’hymne nationale, Maamme-laulu, et pour finir la fanfare joue « Porilaisten marssi », la marche d’honneur de l’Armée Finlandaise.

Pour beaucoup de Finlandais, Noël commence seulement après cette déclaration de Paix de Noël.

Après la déclaration de la Paix de Noël, toute la famille se rassemble pour déguster le riz au lait (Joulupuuro), le plat traditionnel du matin de noël. C’est une sorte de porridge fait du riz et où on cache une amande. Celui ou celle qui la trouve aura une nouvelle année particulièrement heureuse.

Pendant la journée, les Finlandais boivent du vin chaud épicé appelé glögi. Cette boisson chaude très appréciée aussi en Suède et au Danemark, est assaisonnée au girofle, à la cannelle et à la cardamome et est particulièrement populaire à l’occasion de toutes les fêtes de la période avant-Noël et sur les divers marchés de Noël. Elle réchauffe et accompagne à merveille tous les moments entre amis. Le Glögi peut être à base d’alcool et, en général, il est servi avec des raisins secs et des amandes.

Lorsque la nuit commence à tomber, les Finlandais ont coutume de se rendre aux cimetières afin d’allumer une bougie, parfois accompagnée d’une couronne ou un rameau de sapin, sur les tombes des êtres chers disparus. Ainsi, les cimetières finlandais offrent une vue à couper le souffle : les milliers de bougies forment une véritable mer de jolies lumières. Après le recueillement sur les tombes, on peut se rendre à l’Eglise où un office est célébré en fin d’après-midi.

Le Sauna de Noël 

Le sauna est un incontournable du Noël finlandais. Pour les Finlandais, le sauna a toujours été un lieu sacré. Autrefois, on y allait pour accoucher et dans le sauna il régnait une paix gardée par le lutin de sauna.

Jadis, on réservait une place dans le sauna aussi pour les morts et le dernier sortant jetait de l’eau sur les pierres pour eux. On prenait le sauna tôt, avant le repas de noël.

Aujourd’hui, 70% des Finlandais prennent le sauna la veille de noël. Certains sortent du sauna pour aller faire un tour dans la fraîcheur hivernale et les plus courageux vont se rouler nus dans la neige !

beenhere

Découvrez ce qui fait la différence et le mode d’emploi du sauna finlandais

Repas de Noël : des plats traditionnels à l’honneur

En début de soirée a lieu le repas du réveillon de Noël finlandais qui est copieux avec une variété de plats traditionnels. Selon une vieille expression, « à Noël, on a le droit de manger même la nuit » (jouluna saa syödä yölläkin), ce qui reflète bien l’abondance de la nourriture et l’importance de ce moment.

Le plat le plus important du repas de noël est le jambon rôti de noël  à la moutarde (joulukinkku), de plus en plus remplacé par le rôti de dinde ou de rôti de renne en Laponie.

repas de noel en finlande

Traditionnellement, le repas de noël consiste de plusieurs sortes de gratins de légumes, mijotés longuement au four à basse température. Le gratin de carottes (porkkanalaatikko) et le gratin de rutabaga (lanttulaatikko) ainsi que le gratin de pommes de terre sucré (imelletty perunalaatikko) sentent bon le noël.

Outre les poissons, le lipeäkala (merluche macérée dans l’eau de soude), le hareng, le saumon salé, en gravlac ou fumé et le lavaret, en version marinée, ou sous forme d’oeufs, on déguste en entrée plusieurs salades : Rosolli, à base de betteraves, de harengs au vinaigre, de petits oignons et de cornichons, la salade aux champignons et la salade d’oignons rouges.

En Finlande, les préparations de boulangerie et de pâtisserie sont faites bien avant noël. Les différentes pâtisseries varient d’une famille à l’autre, mais voici les plus traditionnelles.

Joululeipa pain de noel finlandais

Autrefois, le pain de Noël Joululeipä était fait dans la nuit précédant la Sainte Anna (le 9 décembre). Il était de coutume de mettre les yeux ou la forme du visage dans un des pains. On mangeait ce pain le matin du 25 Décembre après qu’il avait été béni lors de la messe de minuit ou à l’issue du repas de réveillon. Déjà à la fin de l’été, on mettait de coté les farines pour le pain de semailles. On ne mangeait pas ce pain à noël mais il tenait une place d’honneur dans la table de fête.

En guise de desserts, à la place de la bûche qu’apprécient les Français, on trouvera sur la table plusieurs pains et brioches. La brioche de Noël Joulupulla en forme de bonhomme, d’étoile ou de sapin, est parsemée de raisins secs et aromatisée au safran.

joulutortut et pipparkakut tartelettes au pruneaux et biscuits aux épices de noel

Les joulutortut  sont l’autre pâtisserie incontournable, sortes d’étoiles en pâte feuilletée fourrées avec de la marmelade de pruneaux. Au moment du café, on déguste des « piparkakut » ou piparit, des biscuits au pain d’épices et sables à la a cannelle, au girofle, à la cardamome et au gingembre. Sur la table, on pourra aussi trouver des maisonnettes en pain d’épices, tirées d’une tradition qu’a inspirée le conte de Hansel et Gretel.

Schnaps et bières de Noël 

En Scandinavie, la bière de noël (jouluolut) est une vieille tradition. On sait que déjà les Vikings en buvait pour célébrer le noël. Après la christianisation, on levait les chopes à la santé du Christ. Autrefois, on brassait la bière de noël le jour de la Sainte Anna (le 9 décembre).

Elle devait être prête pour la dégustation le 21 décembre, le Saint Tuomas (Thomas). La bière de noël devait être forte est brune. Il existait de nombreux croyances et sortilèges liés au brassage de la bière de noël. De nos jours, les bonnes bières de noël sont produites dans les brasseries.

Autrefois, on croyait que le schnaps de noël (jouluryyppy) bénissait la récolte de l’année suivante. Pour le bien-être de tous, tout le monde participait à ce rituel – les enfants, les animaux et même ceux qui ne buvait pas d’alcool habituellement. De nos jours, on boit le schnaps pour accompagner le hareng et le saumon salé.

L’arrivée du Père Noël

Après le repas du réveillon le 24 Décembre, l’excitation grandit car le moment tant attendu des enfants s’approche et tout le monde, même les adultes, attend des bruits de pas qui annoncent l’arrivée du Père Noël.

vacances au pays du père noel

Pour les touristes, le pays et le village du Père Noël, ce serait Rovaniemi -Santa Claus Home. Pour les Finlandais, inutile d’aller à Rovaniemi pour avoir une chance de croiser notre cher Papa Noël.

Le Père Noël en Finlande se rend en personne dans les maisons et entre par la porte en demandant : « Onkos täällä kilttejä lapsia ? » (Y a-t-il ici des enfants sages ?). La réponse est évidemment un « Oui » enthousiaste. Après, on échange des nouvelles avec le Père Noël, il raconte son voyage et les enfants lui chantent des chansons de noël.

rennes au pays du père noel en laponie finlandaise (1)

Les plus courageux s’assoient sur les genoux du Père Noël. Enfin, il ouvre son grand sac en toile de jute et distribue les cadeaux. Après la dernière chanson, le Père Noël reprend sa route vers d’autres maisons avant de retourner chez lui à Korvatunturi.

Le reste de la soirée passe agréablement autour des cadeaux, mais on peut aussi chanter des chansons, regarder des programmes de noël à la télévision ou se rendre à la messe de minuit.

Le 25 décembre – Le jour de noël

La plupart des Finlandais passent le jour de noël paisiblement à la maison avec sa famille. Les enfants s’affairent avec leurs nouveaux jouets ou jouent aux jeux de sociétés. Les adultes écoutent la musique de noël, lisent ou se détendent en profitant du calme de noël.

En général, on sort uniquement pour aller à l’église. L’office du jour de noël a lieu très tôt le matin. L’église éclairée par les bougies est très belle. Autrefois, on allait à l’église en traîneau tiré par le cheval et en rentrant on faisait la compétition. Celui qui rentrait en premier aurait la meilleure récolte l’année suivante. Même de nos jours, l’église est remplie le jour de noël et même ceux qui n’y vont pas d’habitude, s’y rendent à cette occasion.

La Saint Etienne, Tapaninpäivä le 26 Décembre

Le jour qui suit, appelé « Tapaninpäivä«  en finnois, est aussi un jour férié en Finlande. Ce deuxième jour de noël est célébré en mémoire du Saint Etienne (Stefanos), le premier martyr de la chrétienté. Selon la légende, Stefanos, le valet d’écurie du roi Hérode, a annoncé à son maître que le Christ était né. Mais Hérode ne l’a pas cru. Il a dit que si c’était vrai, le coq, qui était dans son assiette, se ressusciterait et ferait cocorico. Et c’est ce qui s’est passé : le coq s’est ressuscité et a crié « le Christ est né ». Et Hérode a fait lapider Stefanos.

Stefanos est devenu le patron des chevaux et des amateurs de chevaux. C’est pourquoi, à la Saint Etienne, une attention particulière est prêtée aux chevaux. Autrefois, les fermiers mangeaient même dans les écuries avec leurs chevaux. A la Saint Etienne, on organisait des promenades en traîneau (Tapaninajelu) et on s’adonnait aux plaisirs des courses en traîneau. De nos jours, les chevaux sont rares, mais de nombreux centres équestres proposent des promenades en traîneau.

Contrairement au jour de noël, qui est réservé à la famille, le jour de la Saint Etienne est traditionnellement l’occasion de se rendre chez les amis, sortir manger dans le restaurant ou aller danser (Tapanintanssit). On s’adonne aussi aux jeux d’extérieur: on fait du ski, du patinage ou de la luge.

L’Epiphanie met un terme aux fêtes de la Nativité

En Finlande, on célèbre l’Epiphanie le treizième jour après noël, c’est-à-dire le 6 janvier. L’Epiphanie est un des jours fériés officiels en Finlande. 

Dans le monde chrétien, on célèbre l’Epiphanie depuis le IIIe siècle, mais sa signification varie selon les différentes confessions. A l’origine, l’Epiphanie, qui vient du mot grecque « epiphaneia » (apparition du Seigneur), était la fête de naissance de Jésus. Plus tard, on la célébrait comme le jour de baptême de Jésus. Aujourd’hui, dans l’Eglise Luthérienne, l’Epiphanie est célébrée  en l’honneur de l’arrivée des Rois Mages à Betlehem.

Le nom finnois « Loppiainen«  date du XVIIe siècle et signifie la fin des fêtes de noël (mot « loppu » = la fin).

Donc, l’Epiphanie termine la période festive de noël. C’est le moment de ranger les décorations de noël, sortir le sapin, manger la maisonnette en pain d’épices, finir les restes du noël et déguster le glögi pour la dernière fois avant l’année prochaine.

Hyvää Joulua kaikille !

Joyeux Noël à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *