1 865 vues

Aventure initiatique… ou la passion de l’Inde

1

indePourquoi l’Inde ? Mais pourquoi donc l’Inde ?! (et le Népal aussi). Par passion mais aussi par transmission du virus du voyage et c’est très contagieux ! L’aventure a commencé pour moi lorsque j’avais à peine 7 ans. Mes parents se sont séparés et mon père, qui a voyagé plusieurs fois là-bas en solitaire, m’a amenée avec lui histoire de faire prendre l’air à tout le monde.

 

Après un voyage en Inde, on aurait tendance à dire : j’ai vu l’Inde, alors que c’est elle qui vous a vu.” Henri Michaux

Localisée sur http://www.diplomatie.gouv.fr

Localisée sur http://www.diplomatie.gouv.fr

Deux semaines dans le nord de l’Inde où j’ai juste eu le temps de découvrir New Delhi bien sur, le Taj Mahal (je ne l’ai pas revu depuis) et Dharamsala, capitale du gouvernement tibétain en exil.

Mis à part les photos, je ne sais pas très bien ce qu’il m’en est resté, sinon un gout immodéré pour l’anglais dont j’ai de suite vu l’utilité, mais aussi une certaine faculté d’adaptation qui m’a permis, au cours des voyages suivants, de me sentir toujours un peu plus “chez moi” dans cet univers différent en tout…

 

L’Inde, soit on tombe fou amoureux, soit on reprend le premier avion pour la France, dégouté des puanteurs, effrayé par la foule, agressé par la misère et décontenancé par la vie, qui toujours reprend le dessus.
C’est là que je me suis rendue compte, comme une gifle en plein visage, de la futilité dont est gavée notre vie “moderne”.
Je suis convaincue que ce pays m’aura petit à petit transformée, en tout cas au retour je n’ai qu’une obsession : repartir…

Jaisalmer, Katmandou et le Kerala

toits

stupa

kerala

L’Inde à 7 ans

A McLeod Ganj

A McLeod Ganj

 

Chez un bijoutier

Chez un bijoutier

 

Au Taj Mahal, à Agra

En pleine création de mon carnet de dessin !
En pleine création de mon carnet de dessin !
Temple boudhiste à McLeod Ganj

Temple boudhiste à McLeod Ganj

Un palais
Un palais
Un tableau mou dans un resto
Un tableau mou dans un resto

A Leh en 1999

Leh

. Aout 1992 :
Delhi, Agra, Dharamsala

. Aout 1996 :
Madras, Mamallapuram, Kovalam, Varkala, Goa, Bombay

. Aout 1997 :
Delhi, Udaipur, Jaisalmer, le Népal : Pokhara, Katmandou, Delhi, Goa, Bombay (assez speed pour 4 semaines !)

. Aout 1999 :
Delhi, Manali, Leh, Delhi, Diu, Pushkar, Delhi.

. Aout 2001 :
Madras, Mamallapuram, Mysore, Kovalam, Varkala, Cap Comorin, Rameshwaram…et les iles Andaman.

. Aout 2003 :

Delhi, Varanasi, Katmandou, Pokhara, Varanasi, Delhi.

. Juillet- Aout-Septembre 2005 :

Delhi, Manali, Leh, Delhi, Agra,Varanasi, Delhi, Dharamsala.

En moto : Parvati Valley (Kasol, Kalga), Rishikesh, Shimla, Pokhara, Katmandou.

Tal et moi en 2005

Tal et moi en 2005
 

L’Inde vue à travers deux films d’Occident : Darshan et la Cité de la Joie

 

Deux films venus d’Occident pour parler de l’Inde et la montrer autrement… Je vous les recommande. Vous ne verrez jamais plus l’Inde comme vous l’aviez imaginée…

 

 

Darshan – l’étreinte

Date de sortie : 2005

Film français. Genre : Documentaire

Réalisé par Jan Kounen Avec Sri Mata « Amma » Amritanandamayi Devi empty LInde vue à travers deux films dOccident : Darshan et la Cité de la Joie

Durée : 1h 30min.  Année de production : 2003

18449152 LInde vue à travers deux films dOccident : Darshan et la Cité de la Joie

Surnommée « La Mère Divine indienne », Amma est considérée comme une Sainte dans son pays. Issue d’un milieu modeste, elle finance plus de 25 000 pensions pour femmes, des camps médicaux mobiles, des orphelinats et des écoles ainsi que l’hôpital Amrita Istitute of Medical Science and Research, et finance ses actions grâce aux dons recueillis lors des célébrations (Puja, Homa, Bhajan, Darshan, Devi Bhava) qu’elle organise à travers le monde. A l’occasion de son cinquantième anniversaire en septembre 2003, plus de cent mille personnes se sont réunies durant quatre jours à Kochi, dans le Kérala. Lors de la cérémonie du Darshan, Amma a serré dans ses bras plusieurs milliers de personnes une à une, sans interruption, pendant plus de 20 heures. Que se passe-t-il « réellement » lors de cette étreinte ?

 

La cité de la joie ; un choc!

Réalisé par Roland Joffé Genre : Comédie dramatique Avec Patrick Swayze, Ayesha Dharker, Pauline Collins Film américain.  Durée : 2h 15min. Année de production : 1992


18822856 LInde vue à travers deux films dOccident : Darshan et la Cité de la Joie

 

Hazari Pal et sa famille vivent dans le Bihar, état pauvre d’Inde. Incapables de rembourser le prêt qu’ils ont contracté, ils sont expulsés de leur logement et forcés de s’exiler à Calcutta pour démarrer une nouvelle vie, dans l’espoir de revenir un jour au Bihar. Il rencontre alors un américain, le docteur Max Lowe, et ensemble ils se lient d’amitié avec un travailleur du coin, Joan Bethel.

http://psychaedelia.e-monsite.com

http://psychaedelia.e-monsite.com



Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Très touchée par ces confidences très personnelles. De la petite fille joueuse à la jeune femme amoureuse, quel chemin parcouru ! Votre père ne pouvait vous faire plus somptueux cadeau que de vous faire découvrir l’ Inde mythique ou misérable. C’ est un vieux rêve aussi pour moi que j’ aimerais réaliser sous peu. Superbes photos !

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!