Tourisme Ukraine : Bakhtchissaraï et le palais des Khans en Crimée

Bakhtchissaraï (du turc «la ville au jardin») est située dans une vallée calcaire fortement érodée, à 300 mètres au dessus du niveau de la mer. Par sa configuration encaissée, son architecture et sa population, ce vallon étroit est devenu une véritable perle de l’Orient, au cœur de la Crimée.


Dans ce guide tourisme Ukraine,destination la Crimée… cap vers Bakhtchissaraï et le palais des Khans …

Tourisme Ukraine : Bakhtchissaraï et le palais des Khans en Crimée 1L’œuvre maitresse de cette ville, qui fut capitale, est le «  Palais des Khans » construit au XVIème siècle. Il s’étend sur 4 hectares et est entouré de mosquées avec leurs magnifiques minarets, de cimetières et de vergers traditionnels. Les artistes italiens, turcs et russes ont apporté leur génie à l’édification de cette ville.

C’est la tsarine Catherine II qui a accordé aux tatars l’exclusivité du droit de s’installer dans ce vallon et qui, après l’incendie de 1736, a fait reconstruire la ville à l’identique. Déportés au siècle dernier, les Tatars sont revenus, et l’on entend à nouveau l’appel à la prière, les psalmodies des litanies dans les écoles coraniques et la Médersa.

Dans la cour des fontaines à l’intérieur du palais des Khans se trouve la fameuse «  Fontaine des pleurs » chantée par Pouchkine et Mickievicz. Construite par le maître iranien Omer, en 1764 sur ordre du Khan Guirei, elle rappelle l’amour du Khan pour sa captive. Des larmes coulent d’une fleur en forme d’œil et ruisselle ensuite d’une vasque à l’autre.Tourisme Ukraine : Bakhtchissaraï et le palais des Khans en Crimée 2

« L’eau murmure dans le marbre et coule goutte à goutte comme des larmes froides sans jamais se lasser…. » Avait écris Pouchkine en déposant deux roses fraîches dans la niche de la fontaine.

Du XVIème au XVIIIème » siècle, le harem n’était accessible qu’aux Khans et à leurs eunuques. Rappelons que le mot harem vient de l’arabe et signifie « sacré », défendu, interdit.

En Turquie, le harem est la « maison du bonheur ».

Avant 1818, le harem était composé de 73 pièces. Aujourd’hui, seules une terrasse, une pergola ainsi que 4 pièces sont bien conservées et se visitent.

Tourisme Ukraine : Bakhtchissaraï et le palais des Khans en Crimée 3La pergola d’été a été conçue au XVIIIème siècle  par l’artiste iranien Omer. En son centre, la fontaine jaillit symbolisant la joie de vivre. Ses jets latéraux tombent tristement dans la vasque, rappelant à l-homme ses chagrins ; « Bienheureux les simples d’esprit…. » dit on en Orient.

Ce sont les Assyriens qui ont introduit la polygamie. Plus tard, les musulmans vont l’adopter et permettre à l’homme d’épouser 4 femmes. En fait, la polygamie était une conséquence nécessaire des guerres meurtrières qui laissaient de nombreuses veuves sans protecteur. Il fallait pourvoir au renouvellement des recrues pour l’armée.

Les Khans de Crimée avaient, de même, 4 femmes légitimes et de nombreuses concubines.

 633 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *