canons du musée militaire de Kalemegdan

Belgrade, entre l’Orient et l’Occident – petite leçon d’histoire

Belgrade, aujourd’hui nommée Beograd, la ville blanche, littéralement, est connue depuis au moins le I siècle av. JC, il est cependant difficile de dater précisément l’apparition des premières habitations sur son territoire. Seule certitude, Belgrade fut peuplée dès la préhistoire comme en témoignent des sites archéologiques à proximité immédiate.


danube à Belgrade

Les premières traces écrites sur Alba celte, ou Singidunum, apparaissent dès le IV siècle dans les anales Romains. Sa position géographique en faisant un lieu hautement stratégique, elle fut longuement disputée.

Du fait de nombreuses batailles pour la suprématie sur Belgrade, la ville ne devient que tardivement serbe: d’abord au XVe siècle, sous le règne du despote Stefan Lazarevic,

devenant le centre politique et culturel du pays, puis seulement au XIXe, quand l’Empire Ottoman, suite aux guerres des Balkans, se sépara de la Serbie et de Belgrade. Toutefois, elle ne devint la capitale de la Serbie que dans la seconde moitié du règne du Prince Milos, celui-ci ayant préféré, au début, la ville de Krusevac.

Après la première guerre mondiale, Belgrade devint capitale du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, après la dissolution de l’Empire Austro-hongrois, et vécut une période calme. L’ascension au pouvoir de Hitler et la création du Troisième Reich, fut désastreuse aussi bien pour le Royaume que pour la ville. Ainsi, le Royaume étant parlementaire, le parlement vota l’alliance à Hitler, avant que le Roi fut renversé et obligé de s’enfuir, abandonnant le peuple qui, sous la direction du mouvement communiste, refusait le règne Hitler. Ayant pris position, Belgrade fut donc bombardée à plusieurs reprises par les forces hitlériennes, avant d’être occupée. Elle devint état majeur allemand, avant d’être libérée en 1945 par l’Armée Rouge et les forces alliées qui bombardèrent la ville plusieurs fois.

Belgrade vestiges antiquesBelgrade fut alors déclarée capitale de la République Socialiste Fédérale de la Yougoslavie, pays composé de 6 républiques fédérales et 2 régions autonomes faisant partie de la République Serbie. Ce pays fut dissolu dans les années ’90 et bien qu’aucun des combats de la guerre civile n’y fut mené, le gouvernement de Belgrade fut jugé responsable des événements. En même temps s’intensifie la révolte Albanaise au Kosovo (région autonome de la Serbie), ayant sa culmination en 1998. La réaction musclée du gouvernement en place provoqua une réaction mondiale qui s’acheva par les bombardements de la Serbie et Monténégro, dont Belgrade, en 1999. Les 78 jours de bombardements ont causé des dommages considérables dans plusieurs zones de la ville. Aujourd’hui capitale de la Serbie indépendante, Belgrade se reconstruit avec succès, et redevient très attractive pour les visiteurs.

 357 Visites au total,  1 aujourd'hui

3 réflexions sur “Belgrade, entre l’Orient et l’Occident – petite leçon d’histoire”

  1. Je viens de voir ton flyer pour Belgrade entre l’Orient et l’Occident” … et je me demande si c’est le bon moment vu le horrible drame de Brice Taton de Toulouse, qui y est mort aujourd’hui après 2 semaines de coma… après avoir été battu par des hooligans tout simplement parce qu’il ne supportait pas le même club de foot :(…!!!

    Demain sera une journée de commémoration en Serbie, une veillée est organisée cette nuit devant l’ambassade de France, et demain une manifestation silencieuse sera organisée en l’hônneur de Taton et sa famille, et contre le hooliganisme et la violence tout court. Belgrade est gelée dans la tristesse ce soir.

    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *