152 vues

Contrôles de police, radars en Croatie, sanctions et paiement des contraventions

2


Vous le constaterez vite si vous être amené à conduire en Croatie pendant votre séjour, la police est très présente sur les routes et dans les villes pour effectuer des contrôles variés. Il suffit donc de dépasser la vitesse théorique autorisée, pour être sanctionné et payer une amende. Éclairages.

Pendant des années, avant que la Croatie devienne une destination de plus en plus touristique, le contrôle des véhicules étrangers était même une sorte de rituel de passage, très répandu dans les Balkans. Compte tenu de l’augmentation des accidents graves sur les routes croates, les autorités ont demandé un renforcement des contrôles de limitation de vitesse et des principaux manquements au code sur les routes. Une politique que vous observerez aussi au Montenegro si vous prévoyez d’y faire une escapade. L’exigence affichée dans les médias de la tolérance zéro vise à faire peur. Il arrive que des policiers soient conciliants et pratiquent la prévention et l’information plutôt que la sanction. Mais dans la mentalité de certains policiers, les touristes sont riches et peuvent payer, donc il n’y a pas de raison de ne pas leur infliger une amende justifiée. Quand on voit le panneau Stop Policija se dresser, on obtempère et s’arrête! On présente son permis, sa carte verte et grise et on ne discute pas ce que la police affirme, sous peine de finir en garde à vue!

policija police en croatie

Nombreux contrôles de police en Croatie : soyez très vigilant sur les routes!

Les contrôles de vitesse “in situ” ne sont effectués que par la police “Policija”, ils sont aléatoires car manuels.Les policiers sont équipés de systèmes laser très performants et il n’y a que peu ou pas de signalisation de la présence fréquente de contrôles! Une banalité qu’il n’est pas inutile de rappeler : Nul n’est censé ignorer la loi. Votre statut de conducteur étranger ne vous vaudra pas une attitude plus compréhensive de la part des policiers. Mieux vaut donc respecter les règles de conduite en Croatie même si vous constatez que les croates conduisent mal et sont irrespectueux!

La police “Policija” est chargée de faire appliquer les réglementations routières et a l’attribution de dresser des contraventions pour les non respects classiques : excès de vitesse, dépassement sur ligne continue, feux rouges grillés, priorités non respectées, usage d’alcool ou de drogue, usage du mobile au volant, accès interdits, absence de ceinture de sécurité ou sièges enfants et réhausseur et de tous les matériels obligatoires, violation de l’autorité ou non respect de l’autorité des policiers etc …

Jusqu’à présent, les policiers croates ne se cachaient pas pour effectuer des contrôles en tous genres, mais cela évolue vers un système de contrôle mixte. Dans tout le pays, on les repère nettement avec un gilet jaune et leur uniforme bleu et la proximité d’une voiture Policija. 

Les contrôles sont aussi renforcés dans les zones urbaines, sur le littoral et même dans les petites stations balnéaires très touristiques. En moyenne et haute saison, il devrait y avoir une augmentation du volume de contrôles pour faire respecter le code. Les consignes sont de sanctionner tous les contrevenants, y compris les touristes. Nul n’est censé ignorer la loi, comme on dit!

policiers effectuant un controle de vitesse en croatie
Policier lors d'un controle de vitesses dans le centre ville de dubrovnik

Il y a désormais des radars automatiques fixes qui flashent les contrevenants comme en France. Ils restent circonscrits dans certaines zones très touristiques ou soumises à une forte circulation (comme la Magistrale et Zadar) et sur toutes les autoroutes.


De plus en plus de voitures banalisées pour vérifier la vitesse et autres infractions

Néanmoins, aujourd’hui, les radars embarqués, destinés  à effectuer des contrôles dans des voitures banalisées sont apparus sur le littoral et principalement sur la Magistrale, les routes bordant le Kvarner et l’Istrie. Il est donc possible d’être contrôlé et sanctionné par ce type de véhicule, qui ne signale sa fonction qu’une fois qu’une infraction a été constatée. Les voitures, en général des modèles “haut de gamme” aux vitres teintées, vous doubleront au moment de procéder à votre arrestation et afficheront un message lumineux vous indiquant que c’est une voiture de police et que vous devez vous arrêter immédiatement.

Cela va sans dire, vous devrez obtempérer, bien que la voiture ne fasse aucune mention du statut de la police. Il ne s’agit pas d’arnaques aux faux policiers, répertoriées dans plusieurs pays des Balkans. La procédure de contravention et de paiement sera la même que pour les contrôles par des voitures de police.

Les radars fixes et automatiques ont débarqué en Croatie et devraient se multiplier

Localisez quelques uns des radars fixes présents sur les routes croates en 2019


Si les radars fixes ne faisaient pas partie de l’équipement répressif sur les routes en Croatie jusqu’alors, ils sont désormais installés dans plusieurs régions du pays (autour de Zagreb, en Istrie, en Dalmatie). Sans surprise, c’est le littoral, les zones urbaines et les autoroutes qui ont été privilégiés. Mais progressivement, les régions de Lika, Croatie centrale, Gorski Kotar vont aussi être dotés de ces équipement qui enregistreraient environ 80 000 infractions par an.

Les caméras ont pour vocation de flasher plusieurs véhicules en infraction simultanément. Ce ne sont pas les systèmes les plus sophistiqués, ils ne fonctionnent que dans le sens pour lequel ils sont installés, et ne détecteront pas les dépassements une fois qu’on les franchis.

Les zones sous surveillance de radars ne sont en général pas indiquées par des panneaux. Les radars ressemblent à une sorte de coffre ou de boîte blanche, ils ne sont pas si facilement repérables, car ils sont assez petits et discrets.

En attendant l’achat de nouveaux radars, un système de faux dispositif a été mis en place afin d’inviter les conducteurs à rester vigilants, puisqu’ils ne peuvent pas savoir si les boîtiers contiennent des caméras ou pas.

 

Source photo: arhiva NL

La génération la plus récente de radars automatiques croates se veut de plus en plus discrète et efficace ; elle capte au moins deux voies, 6 véhicules simultanés, dans les deux sens, dans un périmètre élargi. Leur positionnement en hauteur les rend moins faciles à distinguer. Ces caméras ne se contentent pas de vérifier les dépassements de vitesses sur les routes de Croatie, mais elles sanctionnent aussi le non port de la ceinture de sécurité, l’usage du téléphone mobile au volant !

 

Voici à quoi ressemblent la majorité des radars automatiques implantés dans les villages et les villes en Bosnie Herzégovine où vous pourriez être amené à circuler. Rien ne permet de distinguer un vrai radar d’un radar virtuel sans caméra.

 

Radar automatique dans le village de Vrbanja


 

Paiement des amendes liées au code de la route en Croatie

Depuis quelques années, la Croatie a opté pour une politique classique qui consiste à  sanctionner les contrevenants au code de la route en les faisant payer plutôt qu’en pratiquant la prévention et l’éducation. C’est d’autant plus vrai avec les touristes, qui sont censés avoir les moyens de payer pour leurs erreurs de conduite. Les policiers croates l’assument parfois sans gêne : les touristes ont de l’argent, ils peuvent payer. C’est donc en toute logique que les contrôles à l’égard des touristes sont plus zélés.

Pas de jugement à porter sur ce qui peut sembler inéquitable. Dans les Balkans, les contrôles des véhicules étrangers ont longtemps été un rite de passage pour qui parcourait ces pays. En Croatie, l’afflux de touristes a changé un peu la donne, mais il est probable qu’un conducteur étranger n’échappe pas à une amende, alors qu’on pourrait avoir l’impression que les policiers soient moins regardants avec les locaux. Les croates subissent aussi les sanctions.


 

Toucher au porte-monnaie pour dissuader les mauvais rouleurs

Les amendes pour excès de vitesse en Croatie sont censées être dissuasives (environ 40€ – 300 HRK pour les excès de moins de 5 kilomètres et jusqu’à 5000 HRK – 680€). Elles sont évolutives par tranche de 10 km de dépassement, mais les policiers peuvent les augmenter en fonction de l’attitude du conducteur, d’autres facteurs ou imprudences. Elles sont plus coûteuses quand les dépassements de vitesse sont observés dans les agglomérations.

A l’égard des étrangers, on observe un zèle du contrôle et une tolérance zéro. Mais contrairement à la Slovénie, le paiement sur place de l’amende dans son intégralité sous peine d’immobilisation du véhicule et de garde à vue en cas de refus n’est pas obligatoire. 

 

Comment payer une contravention en Croatie? La Poste, la solution la plus pratique

Vous pouvez payer votre contravention en Croatie au moment ou sous 8 jours dans tous les bureaux de poste, sur présentation de celle-ci. Il en va de même pour les contraventions de stationnement qui peuvent être payées dans tous les bureaux de Poste, y compris s’il ne s’agit pas de ceux où a été dressé le procès verbal. Vous avez reçu une contravention à Zagreb et avez quitté la ville, mais vous vous trouvez toujours en Croatie? Vous devez l’honorer dans les délais impartis auprès de tous les bureaux qui sont indiqués sur la contravention.

Il est parfois avantageux de la payer sous 3 jours, ce qui permet de bénéficier dans certains cas d’une remise de 30% sur le montant de l’amende. Ce n’est pas valable pour tous les motifs, mais le non paiement de stationnement en fait partie dans la plupart des villes. En revanche, ne soyez pas étonné si vous constatez que la Poste vous facture le traitement du paiement de la contravention. Cela peut vous coûter quelques kunas de plus, ce qui est prévu par la réglementation locale. Conservez le reçu de votre paiement pour attester de votre bonne foi en cas de contrôle.


 

Quels sont les risques si vous ne payez pas votre contravention en Croatie?

Une question récurrente chez les voyageurs qui ont connu la mésaventure de recevoir une amende de la part de la police : que risque-t-on si on ne paie pas une contravention en Croatie? Les risques sont limités. Il n’y aura aucune perte de points, ce qui est la première bonne nouvelle. La sanction sera seulement financière pour les petites infractions. C’est d’autant plus vrai pour les contraventions de stationnement. Rarement vous risquez plus qu’une relance avec envoi de la contravention à votre domicile. Mais cela reste une pratique aléatoire dépendant surtout de l’administration des postes de police. Cette information ne doit pas vous inciter à ne pas payer, car certains policiers pratiquent la méthode dissuasive pour s’assurer que vous paierez.

Selon la loi, les policiers croates peuvent confisquer les documents d’identité et le permis de conduire. Un signalement aux frontières peut être fait ce qui générera une aggravation importante du montant de l’amende (jusqu’à 800€ supplémentaires). Savez-vous qu’un simple contrôle de police en cas de camping sauvage (pratique strictement interdite) peut entraîner une reconduite à la frontière et une amende jusqu’à 3000€?

Dans certains cas ou régions, les policiers peuvent vous conduire jusqu’à la banque la plus proche pour que vous retiriez de l’argent si besoin. Les contraventions pour infractions sérieuses (dépassement de vitesse de plus de 40-50 km), état d’ivresse ou consommation de produits illicites au volant entraîneront des risques plus sérieux si vous ne vous acquittez pas de vos obligations.

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

2 commentaires

  1. Pingback: Voiture de location : quelles précautions prendre à la prise et à la remise?

  2. Pingback: Conduire en Croatie: Code de la route, Etat des routes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.