Police en Croatie : contrôles, radars et contraventions

La police en Croatie est présente sur les routes et dans les villes pour effectuer des contrôles variés, alors que la multiplication des radars automatiques exige plus de vigilance. Le fait d’être un touriste étranger ne vous dispensera pas des sanctions en cas d’infractions au code de la route. Vous êtes tenu de payer votre amende, au risque de la recevoir chez vous, même plusieurs mois après votre passage.


Pendant des années, conduire en Croatie avec un véhicule étranger garantissait presque toujours un contrôle de police. C’était même une sorte de rituel de passage, très répandu dans les Balkans.

Compte tenu de l’augmentation des accidents graves malgré une amélioration de l’état des routes en Croatie, les autorités ont demandé un renforcement des contrôles de limitation de vitesse et des principaux manquements au code sur les routes. Une politique que vous observerez aussi au Montenegro si vous prévoyez d’y faire une escapade.

L’exigence affichée dans les médias croates de la tolérance zéro vise à faire peur. Il arrive que des policiers soient conciliants et pratiquent la prévention et l’information plutôt que la sanction. Mais dans la mentalité de certains policiers, les touristes sont riches et peuvent payer, donc il n’y a pas de raison de ne pas leur infliger une amende justifiée.

Quand on voit le panneau Stop Policija se dresser, on obtempère et s’arrête! On présente son permis, sa carte verte et grise et on ne discute pas ce que la police affirme, sous peine de finir en garde à vue!

policija police en croatie
report_problem

Contrôles de police en Croatie : soyez très vigilant sur les routes!

Les contrôles de vitesse « in situ » ne sont effectués que par la police « Policija », ils sont aléatoires car manuels. Les policiers sont équipés de systèmes laser très performants et il n’y a que peu ou pas de signalisation de la présence fréquente de contrôles!

Une banalité qu’il n’est pas inutile de rappeler quand on doit rouler en Croatie (en voiture, moto, van, scooter, vélo camping car) : nul n’est censé ignorer la loi. Votre statut de conducteur étranger ne vous vaudra pas une attitude plus compréhensive de la part des policiers.

Mieux vaut donc respecter les règles de conduite en Croatie, même si vous constatez que les croates conduisent mal et sont irrespectueux! (selon vous)

La police « Policija » est chargée de faire appliquer les réglementations routières et a l’attribution de dresser des contraventions pour les non respects classiques : excès de vitesse, dépassement sur ligne continue, feux rouges grillés, priorités non respectées, usage d’alcool ou de drogue, usage du mobile au volant, accès interdits, absence de ceinture de sécurité ou sièges enfants et réhausseur et de tous les matériels obligatoires, violation de l’autorité ou non respect de l’autorité des policiers etc …

Jusqu’à présent, les policiers croates ne se cachaient pas pour effectuer des contrôles en tous genres, mais cela évolue vers un système de contrôle mixte. Dans tout le pays, on les repère nettement avec un gilet jaune et leur uniforme bleu et la proximité d’une voiture Policija. 

Les contrôles sont aussi renforcés dans les zones urbaines, sur le littoral et même dans les petites stations balnéaires très touristiques.

Policier lors d'un controle de vitesses dans le centre ville de dubrovnik

En moyenne et haute saison, il y a une augmentation du volume de contrôles pour faire respecter le code. Les consignes sont de sanctionner tous les contrevenants y compris les étrangers. Certains touristes se considèrent comme des « vaches à lait » pour une police peu regardante par rapport aux locaux, mais c’est plutôt une frustration de s’être fait « prendre » qu’une réelle volonté de ne sanctionner que ceux qui ont les moyens de payer.

policiers effectuant un controle de vitesse en croatie
flash_on

De plus en plus de radars en Croatie et pas seulement pour les contrôles de vitesse

En quelques années, la Croatie a multiplié par trois son nombre de radars automatiques fixes. Ils flashent les contrevenants identifiés sur la base d’une photo du conducteur et de sa plaque et restent circonscrits dans certaines zones très touristiques ou soumises à une forte circulation (comme la Magistrale et Zadar) et sur toutes les autoroutes.


directions_car

Des voitures banalisées pour vérifier la vitesse et autres infractions

Néanmoins, aujourd’hui, les radars embarqués, destinés  à effectuer des contrôles dans des voitures banalisées sont apparus sur le littoral et principalement sur la Magistrale, les routes bordant le Kvarner et l’Istrie. Il est donc possible d’être contrôlé et sanctionné par ce type de véhicule, qui ne signale sa fonction qu’une fois qu’une infraction a été constatée.

Les voitures, en général des modèles « haut de gamme » aux vitres teintées, vous doubleront au moment de procéder à votre arrestation et afficheront un message lumineux vous indiquant que c’est une voiture de police et que vous devez vous arrêter immédiatement.

Cela va sans dire, vous devrez obtempérer, bien que la voiture ne fasse aucune mention du statut de la police. Il ne s’agit pas d’arnaques aux faux policiers, répertoriées dans plusieurs pays des Balkans. La procédure de contravention et de paiement sera la même que pour les contrôles par des voitures de police.

camera radar automatique en croatie
camera_enhance

Des radars fixes et automatiques toujours plus perfectionnés

Localisez quelques uns des radars fixes présents sur les routes croates en 2021

Source photo: arhiva NL

En attendant l’achat de nouveaux radars, un système de faux dispositif a été mis en place afin d’inviter les conducteurs à rester vigilants, puisqu’ils ne peuvent pas savoir si les boîtiers contiennent des caméras ou pas.

Voici à quoi ressemblent la majorité des radars automatiques implantés dans les villages et les villes en Bosnie Herzégovine où vous pourriez être amené à circuler. Rien ne permet de distinguer un vrai radar d’un radar virtuel sans caméra.

Radar automatique dans le village de Vrbanja
euro_symbol

Paiement de contravention en lien avec une infraction au code de la route

Depuis quelques années, la Croatie a opté pour une politique classique qui consiste à  sanctionner les contrevenants au code de la route en les faisant payer plutôt qu’en pratiquant la prévention et l’éducation. C’est d’autant plus vrai avec les touristes, qui sont censés avoir les moyens de payer pour leurs erreurs de conduite. Les policiers croates l’assument parfois sans gêne : les touristes ont de l’argent, ils peuvent payer. C’est donc en toute logique que les contrôles à l’égard des touristes sont plus zélés.

Pas de jugement à porter sur ce qui peut sembler inéquitable. Dans les Balkans, les contrôles des véhicules étrangers ont longtemps été un rite de passage pour qui parcourait ces pays.

En Croatie, l’afflux de touristes a changé un peu la donne, mais il est probable qu’un conducteur étranger n’échappe pas à une amende, alors qu’on pourrait avoir l’impression que les policiers soient moins regardants avec les locaux. Les croates subissent aussi les sanctions.

Toucher au porte-monnaie pour dissuader les mauvais rouleurs

Les amendes pour excès de vitesse en Croatie sont censées être dissuasives (environ 40€ – 300 HRK pour les excès de moins de 5 kilomètres et jusqu’à 5000 HRK – 680€). Elles sont évolutives par tranche de 10 km de dépassement, mais les policiers peuvent les augmenter en fonction de l’attitude du conducteur, d’autres facteurs ou imprudences. Elles sont plus coûteuses quand les dépassements de vitesse sont observés dans les agglomérations.

A l’égard des étrangers, on observe un zèle du contrôle et le plus souvent une tolérance zéro. Mais contrairement à la Slovénie, le paiement sur place de l’amende dans son intégralité sous peine d’immobilisation du véhicule et de garde à vue en cas de refus n’est pas obligatoire. 

beenhere

Payer une contravention en Croatie : comment faire? Dans quels délais et quels risques à ne pas payer?

Il est recommandé de payer la somme complète idéalement dans les 7 jours suivant la réception du courrier, sous peine d’aggravation de l’amende. Le paiement dans les trois premiers jours à l’issu de l’envoi devrait réduire de 30% le coût.

Les risques sont limités si vous ne payez pas les amendes pour les petites infractions.

Dans le cas d’infractions graves, les policiers croates peuvent confisquer les documents d’identité et le permis de conduire. Un signalement aux frontières peut être fait ce qui générera une aggravation importante du montant de l’amende (jusqu’à 800€ supplémentaires).

 Les infractions routières graves peuvent entraîner une procédure complexe : garde à vue, saisie du véhicule, procès et sanctions définies par un juge.  

Les autorités croates retrouvent les contrevenants étrangers dans leur pays et sont en droit d’exiger le paiement des sanctions.

1 commentaire pour “Police en Croatie : contrôles, radars et contraventions”

  1. Je confirme nous nous sommes fait arrêté par la police vers Pakostane flashe a 73 au lieu de 50 alors qu en France jamais!! Par contre ils ont été très sympa ils nous ont expliqué que normalement on devait payer une amende mais comme on était des touristes ça allait pour cette fois !! Très sympa par contre on a trouvé très compliqué les limitations de vitesse un coup c’est à 50 peu de temps après a 70 puis ça revient à 60 ! Du coup quand on n était pas sur on roulait à 50 !! Mais j’ai trouvé que les croates roulaient très vite et doublaient n importe où!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *