429 vues

Santé Voyage – Alerte à la dengue en Guadeloupe et Martinique

0

L’épidémie de dengue qui sévit en Guadeloupe et Martinique a déjà fait 21 morts. Il y aurait 58 000 cas. Ce n’est pas rien. Toutes les informations sur une alerte sanitaire qui suscite une bien trop lente mobilisation…

moustique-de-la-dengue.jpg

Ce qui est curieux dans cette histoire de dengue en Martinique et en Guadeloupe, c’est le peu d’empressement des autorités sanitaires, à tous les échelons, à communiquer.

Ce qui est flagrant, quand on lit les articles et les commentaires des internautes des deux îles, c’est la léthargie des autorités de tous bords à mettre en place des stratégies de prévention efficace contre le moustique, vecteur de la maladie.

Il y a déjà eu 21 morts dans les deux îles françaises des Caraïbes.

Aujourd’hui, on compte 33.000 cas en Guadeloupe et 25.600 en Martinique. Ce n’est pas rien.

On envoie donc l’armée.

En réalité, on mobilise 69 militaires au total qui seront chargés de traquer le moustique dans ses repaires bien connus : sous les pots de fleurs, dans les carcasses de voiture qui encombrent les fossés et les bas-côtés de routes, dans les pneus usagés. Les écoles seront prioritaires dans cette traque.

69 soldats ! C’est dire si le moustique va trembler, lui qui est insensible aux vaccins. Il pique le jour, l’animal. Il adore le manque d’hygiène. C’est vrai que les deux îles pourraient faire mieux dans ce sens là. La prévention tant vanté a trop tardé.

Pour le moment, les médias télévisuels de l’Hexagone (sauf RFO et BFM) sont toujours en sourdine.

S’il y avait eu 21 morts dans le sud de la France, par exemple, on peut supposer que le correspondent local serait sur place, suant sous le stress de la news. Il y aurait de la couverture médiatique, surtout en cette fin de période estivale où il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Il y a bien quelques reportages ici ou là, mais bon, ces 21 morts français ne font pas — pour l’instant — la une qu’elle devrait.

La Ministre de la Santé, Madame Roselyne Bachelot, n’est pas sur place.

Pourtant, elle aurait fait la une, à elle toute seule. Une réunion ministérielle est prévue mercredi. C’est dire s’il y a urgence.

Dès leur plus jeune âge, on apprend aux petits citoyens français, que la Guadeloupe et la Martinique sont des départements français d’outre-mer. “Nos Antilles françaises”. Même statut que la Mayenne, la Manche ou la Meurthe-et-Moselle.

Ou que la Réunion. Un autre département français d’outre-mer, vous savez celui qui se situe dans l’océan Indien et dont tout son centre a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On en a beaucoup parlé.

Tout comme on a beaucoup parlé de l’épidémie de Chikungunya qui a fait 95 morts directes ou indirectes dans l’île de la Réunion, en 2005-2006.

Un autre cas d’école. La mobilisation gouvernementale d’obédience jacobine a été aussi massive que tardive.

Les trois départements sus-cités sont des destinations favorites pour les membres transis peuplant la mère-patrie et qui, de novembre à mars, rêvent de plantes vertes à l’état naturel.

La dengue n’est pas mortelle, disent les relativistes. Certes. Sauf la dengue hémorragique qui peut entraîner la mort.

Mais bon. On se bouge lentement, concédons. L’armée, par exemple, et ses 69 militaires.

Mais tout de même.

En France, il y a les gens du voyage, les gens des banlieues, maintenant il y a les gens des DOM-TOM.

De là à penser que la mère patrie est ses institutions légendaires sont un peu lentes à se bouger pour ses Français tropicaux, il n’y a qu’un pas.



Partager

A propos de l'auteur

"Ils/Elles" lointains " «Il n’est au monde qu’une seule aventure: la marche vers soi-même, en direction du dedans, où l’espace et le temps et les actes perdent toute leur importance.» Henri Miller.Vivre sur des îles lointaines au XXIème siècle ...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.