1 103 vues

Happo One Habuka : faire du Ski à Nagano au Japon (Tourisme hivernal)

0

Envie de vacances au ski au Japon? Happo One Habuka est une des plus grandes stations japonaises, et donc asiatiques, et son domaine skiable n’est dépassé que par Niseko (ile d’Hokkaido) et par un regroupement de petites stations non loin de Nagano.

Happo One Habuka est dans la vallée de Hakuba qui a accueilli la plupart des épreuves de ski lors des JO de 1998. Happo One elle-même a accueilli la descente et le Super G, ainsi que le saut a skis. Si vous rêvez de skier au Japon, il y a fort à parier que vous choisirez Happo One Habuka compte tenu de sa réputation et de la qualité de l’offre proposée dans la région de Nagano, où l’on trouve les meilleures stations de ski et des domaines skiables dignes d’intérêt, même s’ils ne rivaliseront pas avec les européens et surtout les stations alpines.

happo one habuka nagano ski japon

 

Skier à Nagano: station de ski d’Happo One Habuka

Domaine skiable de Happo One Habuka

Il ne faut pas s’y tromper. Malgré sa taille de géant compare aux autres stations d’Asie, Happo One Habuka a un domaine skiable assez modeste par rapport aux stations européennes. Je dirais que sa taille est a peu près équivalente aux stations familiales moyennes qu’on peut trouver dans les Alpes du Sud, et qui sont celles que je connais le mieux. Très loin derrière les géants alpins, de France, de Suisse ou d’Autriche donc.

Ceci dit, il y a quand même de quoi faire, et en une semaine je ne me suis pas vraiment ennuyé, même si vers la fin je commençais a me sentir a l’étroit.

happooneA Happo One Habuka, il y a des pistes pour débutants, pour intermédiaires et pour skieurs confirmés. Il y en a en fait pour tous les gouts, et les pistes difficiles n’ont pas grand chose a envier a celles des Alpes, même si on se situe peut être un cran en dessous. Attention aux champs de bosses, ils sont réellement très difficiles a descendre.

Pour ceux qui ont la bougeotte, il y a tout un tas d’autres stations aux environs de Happo One Habuka, hélas non connectées, dans le coin et facilement accessibles en navettes.

Infrastructures à Happo One Habuka Nagano

happoone1Rien a dire de ce côté là, la densité de remontées mécaniques est très forte, peut être même trop, car on n’a que l’embarras du choix pour aller d’un point A a un point B. Il y a un télécabine, et environ 30 télésièges (bi, tri ou quadri places). Aucun téléski par contre. Ça peut sembler beaucoup, mais beaucoup de ces télésièges sont assez courts et certains font double emploi.

Fait surprenant pour un européen, beaucoup de ces télésièges sont démunis de garde corps, ce que je n’ai jamais vu nulle part ailleurs au monde. C’est étonnant pour un pays si a cheval sur la sécurité. Parmi les télésièges munis de garde corps, un seul dispose de repose pieds. On s’y fait assez vite.

Météo et qualité de la neige à Happo One Habuka

En six jours, j’ai eu un jour de grand beau temps (le premier) et de la neige plus ou moins dense les autres jours. Le tiers supérieur de la montagne était en permanence dans le brouillard, a part le premier jour, et ce brouillard descendait parfois jusqu’au pied des pistes. Je crois que cette météo médiocre est normale pour la saison.

Malgré les bulletins météo inquiétants que je consultais quotidiennement avant de partir, il n’a pas fait froid du tout. Les températures étaient souvent annoncées entre – 15 mini et – 2 maxi, mais je n’ai vraiment pas souffert du froid, moi qui y suis en général plutôt sensible. Même la nuit était plutôt douce.

La qualité de la neige à Happo One Habuka près de Nagano était vraiment excellente, même si les chutes continues de neige et la poudreuse qui en résultait y étaient sans doute pour quelque chose. L’épaisseur était d’environ 3 mètres, et je n’ai rencontre qu’exceptionnellement de petites plaques de verglas. D’une manière générale, j’ai trouve la neige bien plus agréable que ce que j’ai pu connaitre en France.

Les pistes sont régulièrement dammées, mais en raison des précipitations impressionnantes, il y avait bien sur des passages ou la poudreuse était vraiment trop épaisse.

Fréquentation et niveau des skieurs

J’ai eu de la chance puisque je me suis retrouve hors des vacances japonaises et des périodes de pointe. Les pistes de Happo One Habuka étaient donc très peu fréquentées. La queue la plus longue que j’ai du affronter aux remontées ne devait pas dépasser une minute, et encore c’était rare! La plupart du temps il n’y avait tout simplement personne. De fait, j’étais donc quasiment toujours tout seul sur les sièges.

Un tout petit peu plus de monde le dimanche, mais ça restait encore très peu dense.

Il y avait beaucoup plus d’étrangers que ce a quoi je m’attendais. Des australiens en grande majorité, ce qui est assez logique puisque c’est le seul peuple d’un pays a fort pouvoir d’achat situe loin de domaines skiables d’envergure, surtout pendant l’été austral.

Il y avait ensuite tous les skieurs de Chine (surtout des européens comme moi, mais aussi des hong kongais et quelques continentaux) qui profitaient de la semaine de vacances du nouvel an chinois.

Et enfin quelques coréens, malaysiens et autres.

Je n’ai pas rencontre un seul résident d’Europe ou d’Amérique du Nord, ce qui est assez logique. Pourquoi iraient ils aussi loin pour skier? Il parait qu’il y a quand même beaucoup de moniteurs canadiens.

Les australiens sont tellement nombreux ici qu’on les retrouve partout. Certains tiennent des bars, d’autres des agences de voyage, tandis que d’autres font la plonge dans les hôtels.

Attention toutefois, il parait que cette station peut être réellement bondée lors des vacances japonaises, et il vaut mieux alors l’éviter.

Quel est le niveau des skieurs de Happo One Habuka Nagano?

Il y a en fait plus de surfeurs que de skieurs, alors qu’en Europe, ces derniers sont encore je crois plus nombreux.

Le niveau général est très bon chez les pratiquants de ces ceux disciplines, meilleur qu’en France ou en Autriche. J’ai réellement été bluffé, mais ca s’explique peut être par le fait que tous les meilleurs viennent skier ici, et que les skieurs plus moyens vont ailleurs.

 

Le village de Happo One Hanuka

 

Happo One Hakuba est un village très mignon et a un petit air alpin que n’ont pas les autres stations japonaises. Le paysage est idyllique, mais… Habuka manque sacrement d’animation. Peut être est-ce diffèrent en période de pointe.

Le village est très éparpillé, et les restaurants et bars sont assez rares et peu fréquentés. Il n’y a absolument aucune ambiance, et la notion d’après ski ne semble pas avoir pénétré ce pays. La plupart des japonais vont aux nombreuses sources chaudes et ne semblent pas être demandeurs d’autres activités.

 

Happo One Habuka en pratique

Manger à Happo One Habuka ?

On ne vient pas ici pour faire un séjour gastronomique, et on mange en fait assez mal. La plupart des hôtels servent de la nourriture occidentale, et les quelques restaurants et bars qui servent de la cuisine japonaise donnent dans le bas de gamme. C’est dommage.

Il y a une quantité de restaurants / cafeterias au pied, au milieu et au sommet des pistes. C’est assez médiocre en general. Notons quand même la présence d’un McDo a mi hauteur, et d’un kebab tenu par deux turcs d’Istambul (très sympas)!

Quelle langue parle-t-on à Happo One Habuka?

Ce n’est pas une légende: les japonais parlent très mal anglais. Je crois que c’est le pays que j’ai visite ou ils le parlaient le plus mal. Mais avec beaucoup de sourires, d’imagination et de patience, on arrive toujours a communiquer.

Coût de la vie et prix à Happo One Habuka

Et oui, quand on parle de ski et de Japon, la question des prix revient évidemment très souvent. Et bien, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas plus cher qu’en Europe! Quelques ordres de grandeur de ce que j’ai pu dépenser:

Une nuit d’hôtel en chambre individuelle, avec toilettes et douche privées: 53 euros. En chambre double ca revient évidemment moins cher, et il y a évidemment des logements équivalents moins chers que ca, mais que j’ignorais car j’étais limite par les informations disponibles sur internet. Il y a aussi des formules routard bien moins chères, mais bon, après une journée de ski, un peu de confort minimum ne fait pas de mal . Il y a évidemment des hôtels très chers a des prix astronomiques, mais je laisse ca aux amateurs.

Le forfait remontées: environ 23 euros la journée, si on prend plusieurs jours et si on l’achète via l’hôtel (ils offrent tous des discounts). Je pense que c’est a peu près équivalent aux tarifs européens pour une station de taille équivalente.

La location de skis + chaussures: environ 16 euros la journée. Ce n’est pas très cher, et encore, la plupart des hôtels proposent aussi du matériel encore meilleur marche.

Les repas à Happo One Habuka sont chers pour ce que c’est. En général de 5 a 10 euros le plat, mais on est difficilement rassasie avec un seul.

Les cocktails. Il y a de bons petits cocktails alcoolises japonais que je ne connaissais pas et qui sont très abordables: environ 3 ou 4 euros.

Les transports pour rejoindre Happo One Habuka Nagano?

Il vaut mieux atterrir a Tokyo ou a Nagoya si on a le choix. J’ai malheureusement du voler sur Osaka qui est plus éloigné. Le train de nuit d’Osaka a Hakuba coute dans les 70 euros. Le bus de nuit environ 30.

 Pour aller plus loin à propos d’Happo One Habuka:



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.