IDEOZ Voyages > News > Haricots Soissons à la florentine

Haricots Soissons à la florentine

haricotsflorentinesJe ne connaissais absolument pas et j’ai inventé cette recette pour cuisiner ces haricots Soissons. J’avoue que je suis emballée par la finesse du goût de cet haricot d’origine bien lointaine de mon Sud Ouest, moi qui ne jurais que par le Tarbais (cassoulet oblige!), mais aussi et surtout par le fait que même après 3 heures de cuisson, il est resté entier alors qu’il était super fondant en bouche.



Ingrédients:

– 500 g d’épinards surgelés hâchés
– 300 g de haricots “Soissons”
– 4 CS d’huile d’olives
– 2 gousses d’ail
– 2 oignons
– 2 CS de coriandre en poudre
– citron (facultatif)
– sel, poivre

Mettre les haricots à tremper dans beaucoup d’eau froide toute la nuit.


Dans un  grand faitout, porter à ébullition 2 litres d’eau, ajouter les haricots égouttés , écumer toute la mousse qui remonte à la surface, baisser le feu et laisser cuire à couvert à petit feu 1h30 (surtout ne pas saler). Entre temps, dans un autre faitout, faire suer l’oignon émincé dans l2 CS d’huile, ajouter la coriandre en poudre, l’ail dégermé et écrasé, faire revenir quelques minutes, ajouter les épinards et les haricots mi-cuits égouttés, ajouter assez d’eau pour juste les couvrir, saler, poivrer, couvrir et laisser cuire sur feu doux 1 heure, vérifier la cuisson sinon prolonger de 10 à 15 minutes. Pendant ce temps faire griller l’oignon en rondelles dans l’huile restante, retirer les anneaux des oignons dans une assiette en attente et verser l’huile dans le faitout avec les épinards et les haricots. Servir dans un plat creux, parsemer sur le dessus l’oignon grillé. A déguster avec un filet de citron selon le goût.

J’ai reçu ces haricots “Soissons” en prélude à ma participation au Salon du blog culinaire de Soissons.


Je ne connaissais absolument pas et j’ai inventé cette recette pour les cuisiner (la photo comme souvent n’est pas terrible, mais le goût est excellent, de plus j’avais mis 750 g d’épinards alors que 500g  seraient certainement suffisants). J’avoue que je suis emballée par la finesse du goût de cet haricot d’origine bien lointaine de mon Sud Ouest, moi qui ne jurais que par le Tarbais (cassoulet oblige!), mais aussi et surtout par le fait que même après 3 heures de cuisson, il est resté ENTIER alors qu’il était super fondant en bouche.


Je pense que je le cuisinerai aussi en salade tout simplement ou comme à Florence en légume d’accompagnement de l’entrecôte grillée. Je vous en reparlerai…

J’en rapporterai quand je serai à Soissons.

Merci Chef Damien, merci Vincent…et à bientôt.
****************

Cliquez pour consulter son blog : http://www.traiteur-a-domicile.net/
Cliquez sur la bannière pour consulter son blog


Vous apprécié IDEOZ? Partagez avec vos amis!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *