54 vues

"Harmonie" ou "pensée unique" ?

0




Même les
grands hommes ne peuvent rien contre le courant de l’Histoire. Il y a des lames
de fond plus violentes que tous les pouvoirs « imposés » par la
répression, l’armée, ou même et surtout, par  la « bien-pensance ». Combien de
temps la Chine par exemple, maintiendra t’elle encore un milliard et demi de
chinois sous son joug ? En accordant le droit à certains de s’enrichir, avec sa
complicité ? Un certain nombre se traduisant ici par quelques millions.
Partout en Chine, il y a montée de violence, violences désespérées, aveugles,
irrationnelles, sauvages, tragiques. (voir les les crimes des “petites gens qui pètent les plombs”) Comment faire lorsqu’un parti unique
prétend vouloir aller « vers l’harmonie » ?  « Lorsque
les crises graves éclatent – politiques ou économiques – elles se manifestent
d’abord par une brutale rupture résultant d’une accumulation de déséquilibres
 »
(Je cite Jacques Attali « Sept leçons de vie. Survivre aux crises »,
un livre qu’il devrait dédicacer au Premier Ministre thaïlandais).


 


En Thaïlande,
inégalités, injustices, alliance des riches et des puissants (Ammat) contre les plus
démunis (Phrai) qui n’ont jamais vraiment eu la parole… ont mené à la révolte des
« rouges », orchestrée par Thaksin sans doute, mais les crises n’éclatent jamais par hasard. Lire Attali… Pour endiguer
cette violence montante, le gouvernement aura-t-il recours, comme en Chine, à
la répression, à la censure des  médias, à la sécurité renforcé… prix à payer pour une
stabilité apparente ? « Réconciliation » est le mot qu’a utilisé
Abbhisit a la télévision mais quel en sera le prix ? 


 


Chaque matin,
comme un rituel, je forme des numéros en direction d’un pays dont le code
commence par 00 66…. J’essaye d’extirper des informations au-delà des idées
générales, des phrases convenues toute faites. Je suis têtue, obstinée. J’insiste :
« Pensez par vous-mêmes » « Sortez de votre formatage »….
J’ai l’impression de retourner à l’école, du temps où j’enseignais à St Mary’s
school, à Udonphittayanukul, à Rajabhat… Je demandais alors à mes élèves :
«  S’il vous plaît, essayez de penser par vous-mêmes » J’étais
gentille, insistante, persuasive, convaincante, suppliante, agacée, volontaire,
désespérée. Face à moi, je n’avais que des visages incrédules, sans expression,
étonnées. J’usais ma salive, ma patience, mon énergie pour rien. J’avais
l’impression de « parler aux murs ». (L’expression thaïe c’est
« souffler dans une flute pour les buffles »). Rien. Tous ceux qui
ont enseigné en Thaïlande ont été confrontés à ces visages qui n’expriment rien
– « blank » en anglais – Des élèves qui vous fixent à la limite de la
stupidité, et vous font douter de vous-même. « Mais dans quelle langue
leur ai-je donc parlé » ? Finalement, pour en revenir  à mon ami, et après l’avoir poussé dans ses retranchements
 – je suis un capricorne têtu – « Allez,
dis-moi comment tu voies la situation dans un proche avenir » ?  J’ai fini par lui arracher ce :  « Rao ja sou mai » « On se
battra à  nouveau »


 


Et si les
thaïs se mettaient à penser par eux-mêmes au lieu de penser comme des écoliers
enrégimentés ? Comme des moutons ? « Nous sommes un peuple bon
(jaï di), nous adorons le roi, nous sommes souriants et accueillants, nous
sommes un pays libre, nous aimons la paix, » !! Je ne pense pas
qu’ils trouveront le bonheur au bout d’une prise de conscience plus
personnelle, plus individualiste, c’est beaucoup plus confortable de penser comme
tout le monde, mais y a-t-il d’autre alternative dans le monde
d’aujourd’hui ?


 


Je ne peux m’empêcher de terminer cette note par un rappel d’un article d’André
Bercoff, écrivain et journaliste français, qui écrit, à propos d’un pays où
« l’harmonisation » est arrivée à son stade ultime : celui de la
pensée unique. Je le cite 
: « Aujourd’hui, notre pays
est occupé doucement, gentiment, insidieusement, par le camp du Bien.
La police de la pensée correcte triomphe sur tous les étals médiatico-politiques.
Au fur et à mesure des abandons de tout excès polémique, de toute pensée
critique, de toute idée non formatée par les utopies droits-de-l’hommistes du
côté de la gauche et de l’arnaque financière et publicitaire côté droite, la
France se recroqueville. S’emmerde. Se couche. Râle et s’endort en faisant des
rêves de star.
Cependant que progressent les menaces intégristes et
totalitaires
, nos démocraties s’abandonnent à un masochisme
culpabilisé où victimes et bourreaux s’échangent perversement leurs oripeaux,
et ce, au moment même où se juxtaposent les folies d’un marché sans contrôle et
les pulsions mortifères d’un fanatisme sans fin. Il serait temps que la France
se réveille
. »

B - DSC01133

Marcher seule, comme mon amie Yangyang, artiste peintre, au bord du lac Erhai dans le Yunnan

Powered by WizardRSS | Full Text RSS Feeds



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!