Histoire de l’Estonie : Drapeau et autres symboles

Explorons l’histoire de l’Estonie à travers son drapeau et les symboles de l’Etat qu’il véhicule.

Histoire de l'Estonie : Drapeau et autres symboles 1

Histoire de l’Estonie


Voici une présentation des symboles de l’Etat estonien, avec l’aide du site de l’Ambassade d’Estonie en France.

Les armes de l’Estonie (trois léopards d’azur sur fond d’or) remontent au XIIIe siècle puisque ces trois créatures à tête de léopard apparaissent dans le blason du Roi Valdemar II de Danemark, (1170 – 1241) « le victorieux », également souverain de l’Estonie. Elles apparaissent également pour la première fois sur les armes de la ville de Tallinn en 1219. C’est le 19 Juin 1925 que le Riigikogu (Assemblée nationale) adopte ce blason (« Dor aux trois léopards d’azur posés en pal, armés et lampassés de gueules ») comme armoiries nationales.


Le drapeau estonien remonterait, lui, au XIXe siècle, en tant que drapeau de l’association des étudiants de la nation estonienne de l’Université de Tartu. Consacré le 4 Juin 1884, il devient rapidement le symbole du nationalisme estonien et sera utilisé comme drapeau national dès l’indépendance (24 Février 1918), avant d’être officiellement adopté le 21 Novembre 1918.  
Appelé en estonien sinimustvalge (bleu-noir-blanc), ses couleurs symbolisent :
   Ø  Le bleu : la couleur du ciel et la loyauté envers la Patrie ;
   Ø  Le noir : la couleur du sol, représentant le dévouement ;
   Ø  Le blanc : la simplicité, la pureté, la confiance dans l’avenir.

Histoire de l'Estonie : Drapeau et autres symboles 2


L’hymne national estonien s’appelle Mu isamaa, mu õnn ja rõõm ce qui veut dire « Ma patrie, mon bonheur et ma joie » (merci Google translate !).  Il a été composé en 1848 par l’Allemand Friedrich Pacius, qui a vécu ensuite en Finlande. Le chant est devenu l’hymne national estonien en 1920, après que l’Estonie eut  acquis son indépendance. L’hymne finlandais, Maamme, possède la même mélodie, ainsi que l’hymne de Livonie (aujourd’hui région de Lettonie), Min izāmō, min sindimō !  Les musicologues notent dans cet air, composé dit-on en un quart d’heure, des réminiscences de la chanson à boire « Papst und Sultan »……

Découvrir le blog de Gilles en Lettonie


Demander un devis pour un voyage sur mesure en Estonie

 681 Visites au total,  2 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *