174 vues

Histoire de Lettonie : Exactions des Soviétiques à Riga, le 20 Janvier 1991

0
Malgré l’élection de dirigeants en Lettonie, les Soviétiques tuent toujours dans la capitale Riga. De nombreuses exactions qui touchent également la Lituanie…

Histoire de Lettonie


Le 13 Janvier 1991, lorsque les dirigeants lettons, légalement élus, du Front populaire apprennent les exactions des OMON soviétiques à Vilnius (cf. cette page), ils appellent les habitants à venir en masse défendre les objectifs stratégiques de Rīga. A 14H, environ 700 000 personnes sont rassemblées sur la place de la cathédrale. A partir du 13 Janvier soir, des barricades sont construites autour du Parlement à Rīga, mais aussi à Liepāja et à Kuldīga.

A partir du 14 Janvier, les OMON menèrent plusieurs attaques dans Rīga. Leur première victime est Roberts Mūrnieks, le 16 Janvier à 16H45, sur le pont de Vecmilgrāvis.  Ses obsèques le 19 Janvier donnèrent lieu à des manifestations.
Barricade Jekaba iela

Le 20 Janvier, 100 000 personnes défilèrent à Moscou pour montrer leur soutien aux Etats baltes. Mais le soir, à Riga, des OMON et des combattants non identifiés (peut-être de l’Alfa Group qui s’était déjà « illustré » à Vilnius) attaquèrent le Ministère letton de l’intérieur. Deux policiers, le Lieutenant Vladimirs Gomonovičs et l’inspecteur Sergejs Konoņenko, un étudiant, Edijs Riekstiņš, et deux cameramen, Andris Slapiņš et Gvido Zvaigzne, furent tués. Est-il utile de préciser qu’aucune des victimes n’était armée ?! Les endroits où ils sont tombés, dans le parc de la bastille, sont marqués par des pierres comparables à celle ci-dessous. Plusieurs autres furent blessés, dont des journalistes.

On rappellera que les OMON, alors acronyme de Отряд милиции особого назначения (Détachement de la Militsia à vocation particulière, dépendant du Ministère de l’intérieur) avaient été mis sur pied en 1979 pour prévenir tout acte de terrorisme ou de « hooliganisme » à l’occasion des J.O. de Moscou de 1980. C’est le Ministre de la Défense (de 1987 à Août 1991), le Maréchal Dmitry Yazov, qui, suivant les ordres de Mikhail Gorbachev, avait envoyé le 7 Janvier plusieurs unités d’OMON dans les républiques sécessionnistes afin de rétablir l’ordre soviétique.
Le Marechal Dmitry Yazov en 2009
Les OMON existent toujours et comptent 25 200 combattants organisés en 208 divisions. L’Alfa Group existe toujours lui aussi et s’est notamment « distingué » lors de la prise d’otages de l’école de Beslan. Le Maréchal Yazov est toujours honoré par la Russie poutinienne (cf. ci-dessus). Et la Russie a récemment refusé que Mikhail Gorbachev vienne témoigner au procès des tueurs supposés de la tour de télévision de Vilnius.
Comment voulez-vous donc que, 20 ans après, les Républiques baltes ne continuent pas de regarder leur voisin russe avec quelque suspicion ?……

Ci-dessous, une vidéo de photos du 20 Janvier 1991, sur une musique fantastique, « Saule, Pērkons, Daugava », que ceux qui me suivent sur Facebook connaissent bien.


Découvrir le blog de Gilles en Lettonie

 



Partager

A propos de l'auteur

Découvrez le blog Gilles en Lettonie : La Lituanie, la Lettonie, l'Ukraine et leurs environs, vus par un retraité Français, amateur d’Histoire...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!