La Comédie du Caire de Carine Fernandez : Journal d’une exilée permanente

La quatrième de couverture évoque dans la fiche biographique de l’auteur “plus de vingt ans d’EXIL” au Liban, en Egypte et en Arabie Séoudite.  Le journal d’Helen, est bien celui d’une exilée permanente : européenne exilée au Caire, Cairote exilée en Europe.


journalcaireOn appréciera le récit lucide, tendre et cruel de la vie de ce groupe d’amis égyptiens et européens dans le Caire des années Sadate, on s’apecevra que le choc des cultures n’est pas seulement celui des religions : la belle-famille d’Helen est copte, ce qui n’empêche pas de terribles conflits “culturels”.
Une fresque amère où le regard occidental sur l’Egypte contemporaine s’affiche sans complexe, avec un effort sincère même s’il est souvent vain, un récit qui séduira autant qu’il irritera le lecteur occidental qui a connu la vie cairote de la fin du XXe siècle…

La note: 7 etoiles

 302 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *