450 vues

Une histoire de stop au Maroc

0

Si le Maroc est “un pays froid où le soleil est chaud” comme on le fait dire au moins trois fois par jours, avant le lever du soleil ou bien dés son coucher, au Maréchal Liautey, c’est aussi un pays où, dès que l’on s’écarte des pistes goudronnées, les caillasses abondent. Le pot de notre CC en a fait les frais quelque part entre Agdz et Tazenakht, et désormais nous faisons un bruit de mobylette atteinte d’aérophagie.


Paysage entre Agdz et Tazenakt . Au loin, la neige sur l’Atlas

Une rue dans la palmeraie d’Agdz

Ouarzazate BRrrrr, Marakech BRRrrrr, poêut,pouêt, Casa, pareil . Notre raffut ne semble déranger personne d’autre que nous. Arrivés à Rabat, je dis à Gil, tu te souviens, j’avais fait réparer le pot du Patrol dans Jacoub El Mansour. Il y avait plein de petits garagistes et l’un d’eux avait fait la réparation de main de maître. Je crois que je pourrais retrouver la rue, une petite rue en pente….Après avoir tourné une bonne heure, toujours pas la petite rue des garagistes. Le quartier a tellement changé en dix ans….Nous décidons à tout hasard de demander à un agent de la circulation, si cette rue existe toujours et au bruit que nous faisons, il comprend tout de suite ce que nous cherchons. En fait, ce n’est pas très loin de là, nous avons dû passer 20 fois à proximité.

Le temps de laisser s’écouler la circulation démentielle pour prendre la bonne file, le policier revient frapper à notre fenêtre : ” Mon chef va vous accompagner, ça sera plus simple ” protestations, courbette, puis un digne monsieur tout rond, à l’air d’un sage hibou de BD, un beau dossier jaune citron à la main, monte à bord. Je lui cède ma place et vais m’installer à l’arrière. Pas plus tôt parcourus 100 mètres, le voilà qui nous explique qu’il à, chez lui, un grand tableau “en argent”. Nous pensons qu’il veut nous fourguer les trésors de famille, mais après explications, nous comprenons qu’en “argent”, veut dire formé de billets de banque dont il ferait la collection, et que, fait oh combien étrange Sourire, le seul billet qui manquerait à sa collection serait un billet de 100 Euro ! Je me retiens d’éclater de rire, tandis que Gil prend l’air absent de celui qui n’a pas compris. Silence à bord….La petite rue que je cherchais était juste là, à même pas trois cent mètres. Nous nous arrêtons au premier garagiste , il peut faire la réparation sur le champ si on veut. Le digne gendarme descend, ventre en avant, il écarte Gil d’un geste autoritaire, et veut entamer les négociations à propos du prix de la réparation. Le garagiste rigole et dit à Gil – houhou… ça va faire cher… au moins 100 Euro ! Le fou rire me reprend. Sans doute notre policier est-il connu dans le coin Mort de rire.
En une heure et pour 200 Dirhams, il nous fait une réparation impeccable et notre gendarme remonte à bord en geignant ” Bon, je vais prendre un taxi pour renter, je le paierai de ma poche, et voilà, pour rendre service …”  Pour le taquiner je lui dis, mais non, c’est tout près, on vous ramène, – oui, oui, non, non, mais si voyons, nous n’en ferons rien Mort de rire

Bref, Gil un peu agacé, lui tend un billet de 50 Dirham ” pour le taxi” qu’il aura gratuit probablement et qui, de toutes façons, ne lui en coûtera pas plus de 10 ou 15 et voilà notre homme tout content qui se lève. Avant même qu’on ait eu le temps de se garer, il fait deux gros bisous bien claquants à Gil qui n’en demandait pas tant Mort de rire, me salue bien bas, j’avais pris soin de le tenir à distance, et descend Mort de rire

Incroyable Sourire, il n’y a qu’au Maroc, où la chasse au bakchich est un sport national pratiqués par tous; que les flics font la manche de manière aussi….ronde, sans menace, mais de façon aussi insistante Clin d'oeil

Vous qui voyagez au Maroc, et qui parfois vous sentez harcelés, sachez qu’il s’agit d’un jeu que vous pouvez fort bien, gentiment mais fermement, refuser de jouer. Par contre si vous le jouez, quel que soit l’âge, le sexe, ou le statut social du joueur, sachez le  jouer comme un jeu , avec le sourire . Votre séjour au Maroc en sera largement agrémenté.

Vue sur le djebel depuis la palmeraie de Agdz



Partager

A propos de l'auteur

À propos de moi : De nous plutôt ! Donc, Gil, c'est lui, Catherine et bien,c'est elle, et Zébulon, c'est le camping car. Ensemble, ils partagent la passion du voyage et maintenant que Gil et Catherine sont à la retraite, Zébulon ne va pas chômer.Les carnets nomades de CatherineGil, c’est le récit en photos et bavardages de nos voyages,en Roumanie, Bulgarie Slovaquie, Ouzbékistan, Ukraine & Crimée, Maroc. Et notre voyage de 12 mois en Amérique du Sud. __________________________________________________________________________________________Un commentaire fait plaisir! Merci pour vos lectures et vos messages.Le blog de CatherineGil ________________________________________________________________________________________

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!