84 vues

Nagasaki d’Eric Faye (Littérature française)

0

nagazaki eric fayeDans Nagasaki, Eric Faye livre l’histoire de deux solitudes qui ne parviennent pas à trouver leur place dans la vie contemporaine du Japon …

Shimura-san est célibataire et vit seul dans une maison de Nagasaki, face aux chantiers navals. Il travaille aux services météorologiques de la ville et mène une existence monotone, partagée entre sa maison et son bureau, à peine égayée quelquefois par la visite de sa soeur et de son beau-frère.
Depuis quelque temps, Shimura-san a l’impression que quelqu’un s’introduit chez lui, à cause d’objets déplacés ou disparus de son réfrigérateur. Lorsqu’il a la preuve que le niveau de jus d’orange dans la bouteille a baissé entre le matin et le soir, il s’équipe d’un ordinateur et d’une caméra, installe le tout chez lui ainsi que le logiciel qui lui permettra de surveiller son intérieur depuis son bureau. Et en effet, il ne tarde pas à découvrir une femme dans sa cuisine, se préparant du thé et du riz, profitant de son absence.
A la police qu’il fait intervenir, la femme, découverte dans sa cachette, un placard de la pièce au tatami, avouera qu’elle vit presque sans interruption depuis un an dans la maison de Shimura. Bien que déstabilisé par cette intrusion, Shimura en arrive presque à regretter d’avoir appelé la police, au lieu de ne pas avoir géré lui-même cette présence qui aurait rompu sa solitude. La femme est condamnée à quelques mois de prison et c’est à son tour de prendre la parole, expliquant les circonstances qui l’ont amenée dans cette maison et qui ne devaient rien au hasard.

C’est l’histoire de deux solitudes, de deux êtres fragilisés par l’ancienne blessure de leur ville, qui n’ont pas trouvé leur place dans la société contemporaine et qui vivent, chacun à sa façon, en marge, exclus. J’ai trouvé ce roman très émouvant, alternant l’irréel, comme lorsque Shimura se demande si sa maison est hantée, et la réalité, quand la femme évoque la dégradation de sa situation qui la transforme en SDF. J’aurais aimé en savoir davantage sur ces deux personnages, sur leur vies passées à peine évoquées.

Je ne connaissais pas l’auteur, Eric Faye, qui a obtenu avec ce livre le grand prix du roman de l’Académie Française 2010. Ce roman est tiré d’un fait divers paru dans la presse japonaise en 2008. C’est un livre court, qui se lit rapidement mais reste longtemps en mémoire, grâce à l’ambiance qui s’installe et aux interrogations qui demeurent.

NagasakiÉric Faye
Paru chez Stock (2010)

 



Partager

A propos de l'auteur

La rue de Siam est une des artères principales de ma ville natale, connue grâce au poème de Jacques Prévert, "Barbara". Anciennement Rue de Saint-Pierre, elle a été rebaptisée suite à la visite en France des ambassadeurs du roi de Siam en 1686, en réponse à l'invitation du roi Louis XIV. ____________________________________________________________________________________________________________________ Le blog de la Rue du Siam___________________________________________________________________________________________________________________Contactez Nanou sur sa messagerie

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!