1 012 vues

Polynésie française : Les mésaventures de B. à Papeete

1

vahine-tahiti.1277901090.jpg

La Polynésie pourrait ressembler à un paradis sur terre… Des îles au bout du monde, un climat, des paysages et des plages des plus attractifs aux yeux des touristes… Et pourtant, en Polynésie française, rien ne va plus, ou plutôt tout va de travers et la Polynésie fait bien pâle figure pour le touriste qui pouvait venir avec des rêves plein la tête… Les mésaventures de B. à Papeete ou sur un marché local suffisent à s’en convaincre… Anecdotes.

 

ptit-louis-relance-tourisme.1277901073.jpg

En Polynésie tout va de travers. On ne voit pas la fin du tunnel. Quel dommage de faire de ce paradis sur terre un désert. Les grèves à répétition où les touristes sont pris en otages ont sérieusement écorné son image. Si bien que certains Australiens et Américains auraient l’intention de porter plainte auprès de leur juridiction nationale. Ils veulent porter les noms des responsables syndicaux et autres empêcheurs de tourner en rond sur la liste noire des terroristes et ainsi de les interdire de territoire américain et australien. Non, non, ce n’est pas une galéjade.

Tout ici est plus cher que partout ailleurs dans le monde, l’accueil n’est plus ce qu’il était, les grèves successives empêchent les touristes de repartir. Ils doivent payer des suppléments hôteliers… attendre des heures hors de l’aéroport… ils risquent de perdre leur emploi s’ils ne reprennent pas … un cocktail détonnant qui ne les fera JAMAIS revenir au fenua. Quel gain !

fleurs-tahiti.1277901010.jpg

Mon amie B. venue à Papeete en touriste s’est faite agresser à quelques encablures de mon appartement. Le voyou à vélo lui a arraché le sac qu’elle portait en bandoulière, l’a précipitée à terre avec violence et s’est enfui. La plainte au commissariat a encore une fois prouvé aux Autorités que les rues de Papeete ne sont pas sûres, même le jour. La Polynésie offre une très pâle figure au touriste. Je demeure persuadée que les personnes à qui de telles mésaventures sont arrivées n’y reviendront jamais. Mais peut-être est-ce le désir des Polynésiens de demeurer entre eux, dans leur superbe isolement ? Ou est-ce la culture bien franchouillarde du je-m’en-foutisme et de la grève, que les stades d’Afrique du sud ont révélée au monde entier ?

dorades.1277900972.jpg

Il me faut servir de guide à B. Je l’ai emmenée au matete (marché) du dimanche matin. Elle n’a pas paru intéressée. Blasée ? Les korori (muscles des huîtres) bof, le mahi mahi (la dorade coryphène) bof, les firi firi (les beignets) bof, les vi Tahiti (les pommes Cythère) elle les a en horreur, le taro, bof – elle préfère le riz. Moorea semblait l’avoir ramenée à de meilleurs sentiments. En 4×4 dans les plantations d’ananas et sur le tour de l’île, en bord de lagon, cela paraissait la distraire mais l’agression brutale l’a sonnée. Avec V. nous l’avons entraînée dans un tour de l’île de Tahiti, encore bof ! Avec J., ce sont trois plateaux de la presqu’île que nous avons parcouru en 4×4 nous offrant des vues sur les lagons et les montagnes de Tahiti extraordinaires. Ce sont des endroits que ne broutent pas les touristes car il faut être introduit par les planteurs eux-mêmes. Là j’avais eu le sentiment que cela lui plaisait, mais… elle compare sans cesse la Polynésie à la Réunion où elle va de temps en temps. Nous avons été invitées à des baptêmes par immersion chez les Adventistes, bof ; un repas tahitien pour la fête des mères, bof. J’espère que son amie qui arrive début juillet mettra un peu plus de curiosité dans cette découverte du pays Maohi.

fruits-tahiti.1277901019.jpg

Une anecdote : nous parcourions les allées du marché. Elle me demanda si je n’achetais pas de mangues. Ici, ce n’est pas la saison des mangues. Je refusais  en voyant ce qu’offraient les vendeurs de fruits… des vi Tahiti ! Elle n’écouta pas et acheta un gros tas de fruits. Arrivée à l’appartement, elle me montra son achat. Je lui confirmais qu’il s’agissait de pommes Cythère et non de mangues. Elle ne me crut pas et commença à goûter à la « mangue » qui lui paraissait mûre. Sa grimace me confirma ce que je savais ! Depuis, elle a pris ces fruits en horreur. Mais les vi Tahiti ont une suite. Lors d’un cocktail auquel nous étions invitées, elle choisit une brochette de fruits, jolie, tentante, colorée orange et verte. A la croque, beurk ! Ce sont des vi Tahiti déguisées selon B. Décidément, mon amie est poursuivie par le mauvais sort !

Sabine



Partager

A propos de l'auteur

Voyageur aux semelles de vent, curieux du monde et de ses habitants.Explorateur des pays, des questions et des humains, épris de liberté et d’anti-privilèges, amoureux des êtres et des chats. Centres d’intérêt:Trekking et voyages, archéologie, économie politique, voile, cuisine en gourmet, littérature et philosophie, histoire toujours, un peu de poésie et les amitiés précieuses.___________________________________________________________________________ Découvrir le blog : Explorer le monde et les Idées

Un commentaire

  1. Je viens de parcourir l’article de Sabine et je comprends sa réaction mais je la trouve excessive.
    Certes la Polynésie est un pays très, très cher mais c’est un état de faits depuis longtemps et l’économie du pays est en grande partie dans des mains françaises, des socétés multinationales ayant pignon saur rue en métropole, donc la cause des coûts en Polynésie n’est très souvent pas de la responsabilité des Polynésiens.
    Juger la sécurité en Polynésie uniquement pour des comportements marginaux à Papeete n’est pas juste car je me suis trouvé en sécurité parfaire aux Marquises à Nuku-Hiva, à Rangiroa, Maupiti, Tahaa, Huahiné, Mahina, Papara, Mataiea et j’en passe.
    Papeete est certes en Polynésie mais il ne faut pas juger 160 îles sur une mauvaise expérience à Papeete qui a perdu depuis longtemps son esprit Polynésien et qui vit à l’identique des pays dits civilisés du vieux continent, s’identifiant parfaitement aux pratiques capitalisme importées qui n’ont rien de l’état d’esprit Polynésien.
    Merci au peuple Polynésien des îles pour leur accueil, leur gentillesse et savoir vivre qui mérite d’être apprécié et relevé.
    J’y ai séjourné 2 mois en 1999 et 40 jours en 2008 et jamais je n’ai connu le moindre problème, bien au contraire.
    Daniel Jung

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!