Vie pratique en Croatie

Comment payer en Croatie et où effectuer le change?

Par Sandrine Monllor (Fuchinran), le Nov 29, 2020, mis à jour le Déc 1, 2020
kuna monnaie de croatie

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Avec quelle monnaie payer en Croatie ? Où et comment faut-il faire le change? Peut-on payer en euro pour faciliter ses achats? Ce sont les principales questions que se posent les voyageurs à la veille du départ. S’il vaut mieux payer en kuna, monnaie officielle en Croatie et privilégier les espèces à la carte bancaire, l’euro est parfois accepté dans les zones très touristiques, mais pas pour tous les achats. On vous donne tous les conseils pratiques pour faire des économies et surtout où et comment faire le change de façon fiable, avec les meilleurs taux de change et le moins de frais de commissions? Éclairages.



Quelle est la monnaie en Croatie?

La Kuna (HRK selon la norme ISO 4217, TTB) est la devise officielle croate depuis 1994. La valeur est en moyenne : 1 € = environ 7,45 HRK (avec des variations autour de 7,55 HRK).


Elle se décline en lipa (ce qui signifie “tilleul”) ; l’équivalent de nos centimes. 1 HKR = 100 lipas (environ 0,15€). Si cela peut vous aider, la valeur de la kuna est à peu près celle de notre ancien franc français. 7 HRK = environ 7,5 francs.

lipas kunas croates

Les Croates sont attachés à leur “Patrie” et fiers de leur jeune république indépendante et ils ont tendance à promouvoir tous ses symboles, au point d’avoir oublié le dinar très vite après la fin de la guerre entre Croatie et Serbie. Ils se sont volontiers à travers leur drapeau, leur hymne et la kuna, leur nouvelle monnaie adoptée le 30 mai 1994, alors qu’elle avait déjà été la monnaie entre 1941 et 1945 lors de l’Etat indépendant de Croatie des Oustachi, et au Moyen-Âge dès 1018 et au cours du XIIIème siècle.

Entre le début de la guerre d’indépendance et l’émission de la nouvelle devise, le dinar croate (HRD) était venu remplacer le dinar Yougoslave (YUM), qui était l’unité monétaire de toute les républiques fédérales de Yougoslavie. Aussi, l’annonce du passage à l’euro prévu durant l’année 2023 ne fait pas forcément l’unanimité dans la population, d’autant qu’il laisse craindre une augmentation des prix déjà élevés par rapport au salaire moyen croate…

Les kunas croates émises par la Banque Nationale de Croatie Hrvatska narodna banka sont disponibles en billets et en pièce de et 1, 2 et 5 kuna et les lipas se présentent sous forme de pièces de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 lipa…

Un aperçu des pièces de monnaies Lipa :

Billets en kunas :

Avec quelle monnaie peut-on payer en Croatie? Nos conseils pratiques

Ce qu’il faut retenir absolument sur les paiements en Croatie

Payez en kunas de préférence, même si l’euro est parfois accepté dans quelques villes touristiques recevant des croisières pour les petits achats (restaurant, cafés, souvenirs, guides, mais pas les visites de sites).

Effectuez votre change en Croatie et non pas auprès de votre banque en France même si vous habitez Paris ou autre grande ville où l’on trouve facilement des bureaux de change. N’acceptez pas une conversion inférieure à 7,25 ou 7,30 HRK.

Evaluez un budget approximatif pour votre séjour en Croatie grâce aux évaluations moyennes par personne selon vos habitudes de voyage pour ne pas multiplier les retraits et faire un premier retrait correspondant aux frais prévisionnels. Le coût de la vie est détaillé par domaine de dépenses et n’est plus si économique en haute saison que certains voyageurs l’imaginent.

Évitez le retrait d’argent lors de votre arrivée à l’aéroport, ou dans les bureaux de change affichant 0 commission ou sur des sites en ligne d’achats de monnaie. Réservez en ligne le billet de transport des navettes d’aéroports (possible à Dubrovnik par exemple) ou optez pour le confort d’un transfert privé pour ne pas avoir à passer par le bureau de change pour une petite somme.

Consultez les taux de change auprès de plusieurs banques pour trouver le plus avantageux mais ne vous limitez pas à cet élément. Au-delà de la différence d’achat ou de rachat, la donne peut évoluer quand on applique les frais de commissions ou de transaction propre à l’établissement.

Préférez prendre du liquide en billet pour effectuer le change qu’utiliser votre carte bancaire qui vous soumettra à des commissions et éventuellement à des frais.

Vaut-il mieux privilégier un bureau de change, la Poste, un distributeur ou un guichet de banque? Si vous avez des espèces : préférez les guichets de banque comme la Zaba Banka ou Croatia Banka. Egalement les kiosques Tisak, la Poste Hrvatska pošta et dans les petits villages, les offices de tourisme sont les plus pertinents au niveau des frais.

Soyez vigilant avec les distributeurs automatiques qui soumettent souvent à des doubles frais de traitement en Croatie et en France. Ces solutions ne sont à utiliser qu’en cas d’arrivée tardive ou de fermeture de tous les sites recommandés.

Essayez de donner le montant exact pour qu’on n’ait pas à vous rendre la monnaie, car certains gardent les petites pièces.

Les conseils sont les mêmes pour la revente de vos kunas afin d’obtenir des € : privilégiez donc les mêmes solutions…

icons8-spam attention-48

Rappel de bon sens : si vous effectuez un gros retrait d’argent quelle que soit la devise, répartissez et rangez la somme dans plusieurs endroits et le cas échéant entre plusieurs personnes pour éviter tout problème en cas de vol et ce, même si la Croatie reste un pays très sûr! Dans certaines villes comme Dubrovnik, on commence à rencontrer quelques soucis avec des pickpockets à cause des masses de touristes et de croisiéristes qui fréquentent la ville.

Convertisseur euro kuna


prix argent euro budget

Est-ce que l’euro est accepté en Croatie ?

Outre les zones frontières avec la Slovénie, l’euro est accepté de mieux en mieux dans quelques rares zones très touristiques accueillant des croisières (Dubrovnik, Split, Zadar) ou à Zagreb mais ce n’est pas systématique. Le paiement des visites de sites ne se fait qu’en monnaie locale.

Jusqu’en Juin 2011, l’euro restait officiellement limité pour quelques grosses transactions. Depuis Juillet 2011, des évolutions réglementaires autorisent certains professionnels à accepter cette monnaie sous conditions.


Pourquoi vaut-il mieux toujours payer en kuna qu’en euro?

Payer en Croatie en Euro n’est pas toujours avantageux pour les touristes, si vous maîtrisez bien vos frais pour vos retraits. Les prix seront systématiquement arrondis (ce qui à la fin d’un voyage fait une somme non négligeable) et les locaux effectuent le change à leur idée, donc il arrive que le prix payé soit supérieur à celui réellement dû. Si pour un achat, cela reste insignifiant, à l’échelle d’un voyage entier, le surcoût peut s’avérer pénalisant. Payer en kuna permet de payer le juste prix.

Les croates rendront aussi la monnaie locale, donc vous ne saurez pas si la conversion est correcte. Concrètement pour un paiement de 14€, ils ne prendront que des billets de 5 ou 10€ et pas de pièces qu’ils ne pourraient changer. Ils ne vous rendront pas toujours les petites monnaies (7,5HRK sur cet exemple) à moins que vous insistiez beaucoup et ils pourraient ne pas le prendre bien.

Compte tenu de la faible valeur des pièces, les lipas ne sont pas toujours rendues lors de petites transactions, car elles sont considérées comme la part du service. Ce n’est donc pas du vol ou une arnaque comme on l’entend souvent sur des forums, mais une pratique croate courante, surtout dans les marchés, les cafés, les petits restaurants, où la coutume est de donner environ 10% en pourboire pour le service.


Anticipez l’aspect budgétaire et des frais bancaires

1er réflexe : consultez votre banque et informez vous sur les conditions de votre carte bancaire

Contactez votre conseiller ou tout interlocuteur compétent sur cette thématique, au moins une semaine AVANT votre départ pour prendre connaissance des limitations liées aux retraits et achats avec votre carte.

Chaque contrat est soumis à des conditions spécifiques et vous avez tout à gagner à bien vous informer sur les diverses assurances qui sont de plus en plus associées aux services en lien avec le voyage en cas de retard ou d’annulation de vol ou de recours à la franchise lors d’un accident avec une voiture de location. Trop de voyageurs ignorent ce que comportent réellement ces garanties et cela induit de mauvais choix lors des réservations.

icone voiture

Mention spéciale à propos de la location de voiture en Croatie : vérifiez bien aussi que vous disposez d’une carte de crédit (différé ou pas) et non d’une simple carte de débit, car vous risquez simplement de ne pas pouvoir la louer!


Vaut-il mieux changer les kunas en France ou en arrivant en Croatie?

La problématique de la qualité du change et des frais bancaires hors zone € est réelle, dans la mesure où les taux ne sont pas toujours avantageux et certaines solutions s’avèrent onéreuses.

N’achetez jamais les kunas en France et n’en ramenez pas, car elles seront invendables. Cette monnaie, uniquement valable en Croatie, est rare à trouver, sauf peut-être à Paris et est donc vendue à un taux de change très défavorable et avec des frais d’acquisition qui peuvent être élevés et facturés par l’établissement, le bureau de change sans que vous vous en rendiez compte.

Il est toujours préférable d’attendre d’arriver en Croatie et de ne pas se précipiter au premier bureau de change croisé dans un aéroport ou aux abords de la douane croate … Aux frontières terrestres, la conversion n’est pas forcément plus favorable aux voyageurs que celle des bureaux de change et distributeurs dans les aéroports. Cela dépend des frontières en réalité. L’équivalent des frais bancaires connus à l’avance est intégré dans le taux de change, ce qui est moins transparent, puisque le bureau veut vous donner encore moins que ce qui est théoriquement prévu en déduisant une part pour son service. Or le premier réflexe du touriste est de se rendre au bureau de change pour y effectuer l’essentiel de son change sans trop comparer les possibilités!

Prévoyez les modalités de votre transfert jusqu’au centre-ville pour vous rendre dans un DAB (distributeur automatique) ou (Kroatien) bankomat. Ils sont ouverts à toutes heures et donc vous pourrez y faire votre change sans mal! Il est désormais possible de réserver un transfert privé qui permet de savoir combien vous allez clairement payer pour rejoindre votre hôtel/hébergement depuis l’aéroport. Cela vous éviterait d’avoir à réaliser le change en urgence pour une petite somme avant de l’effectuer à nouveau dans un autre établissement pour le reste de vos dépenses… Inutile donc de prendre le taxi (pas toujours transparent) dont vous ignorerez le montant de la course et avec lequel vous risquez de mauvaises surprises.

Combien de retraits possibles avec une carte bancaire (CB)?

Prévoyez des liquidités et évitez les petits retraits compte tenu des limites légales dues à la réglementation française anti fraude : normalement on peut effectuer trois retraits en Europe sur 7 à 10 jours coulants avec une limite variant de 900 à 2500€ pour 15 jours à l’étranger (sauf exceptions propres à votre contrat) sous peine de voir votre carte bloquée et de devoir payer un supplément pour lever la limite.

Il s’agit là de précautions légales pour lutter contre les vols, soi-disant. Si vous l’utilisez trop souvent, elle est susceptible d’être bloquée pour des raisons de sécurité par les services de prévention des fraudes qui surveillent les transactions. C’est le principe de sûreté quand il y a trop de transactions quotidiennes à l’étranger avec suspicion de vol ou une utilisation jugée douteuse, surtout si les montants des achats sont importants ou inhabituels. Un contrôleur pourra vous contacter pour confirmer que vous êtes bien à l’origine des achats.

Y a-t-il des frais lors des retraits ou de change en Croatie et à combien s’élèvent-ils?

La Croatie devrait adopter l’euro en 2023. D’ici là, les frais de retrait par carte bancaire hors de la zone euro sont forfaitaires (entre 6-8€ / retrait, parfois autour de 3,5€) et pour chaque transaction, quelle que soit la somme. S’y ajoute une commission de 2,5% à 4% sur le montant total : comptez au minimum 30 à 50 cts pour le moindre achat de 5 ou 6€. Il y a également appliqués lors de chaque achat (environ 2-3% du montant).

Informez vous bien sur les possibilités optionnelles pour réduire ces coûts. Par expérience, la Caisse d’Epargne propose par exemple une option à 10€ pour un séjour d’une semaine avec 3 retraits gratuits et 10 achats sans frais.

Sans cette option, le retrait est facturé 8,5€ Pour un séjour plus long, il existe une option similaire à souscrire avant le départ, où les achats sont illimités et les retraits portés à 5, mais elle impose une souscription pour 2 mois. Chacune a ses offres et toutes se livrent une forte concurrence surtout parmi les banques en ligne.


Où faire le change et acheter des kunas en Croatie : quelle est la meilleure solution?

La Poste ; la solution la plus fiable mais pas forcément le meilleur taux de change

Les frais de commissions sont parmi les plus faibles, autour de 10 -15 HRK quelle que soit la somme. En gros, ils sont déjà intégrés dans les taux. Ceux-ci sont acceptables, mais ce ne sont pas les meilleurs. Ils peuvent même sembler désavantageux, si on les regarde sans intégrer les coûts de transaction.

Si je recommande la Hrvatska pošta, c’est surtout pour la relative fiabilité du personnel et le montant des frais limité, qui ne dépend pas de la somme totale. Comme en France, la Poste croate propose un service bancaire et peut changer de l’argent (de préférence en espèces). Sachez que vous pourrez aussi y payer vos contraventions éventuelles. Consultez les adresses des bureaux postaux et leurs heures d’ouverture.

La seule contrainte de la Poste croate est liée à l’ouverture des bureaux (jusqu’à 18h, ou jusqu’à 19h en été), alors que les distributeurs automatiques sont accessibles 24h/24. Mais l’utilisation de la carte bancaire générera aussi des frais fixes auprès de votre banque, alors qu’au guichet, vous pouvez effectuer le change des monnaies en direct avec une commission très limitée.

La ZABA, Zagrebska Banka et PBZ Banka ; les banques traditionnelles les plus pertinentes

La Zagrebska Banka dite ZABA (qui ne se limite pas à Zagreb malgré son nom) est l’une des plus stables avec 7,42 HRK en moyenne à l’achat.

La PBZ Banka fait aussi un change assez respectueux et prend des commissions un peu moins élevées que leurs concurrentes. On obtient souvent 735 à 740 hrk pour 100€, sans frais de commission.

L’ex Splitska Banka (groupe société générale) de Split depuis son rachat par un groupe hongrois devenue OTP banka pratique des coûts plus élevés.

N’hésitez pas à vérifier auprès de plusieurs établissements pour comparer les commissions les plus avantageuses sachant que le cours du change ne suffit pas à évaluer cette attractivité puisque se greffent les frais bancaires.

Les banques étrangères, principalement allemandes, pratiquent des frais assez onéreux. La Erste Bank propose par exemple 1 HRK pour 0,13 €, 100 HRK.

Les kiosques Tisak

C’est un peu le service de borne multifonctions pour payer aussi des factures, des contraventions, des parkings. Ces kiosques proposent l’échange de devises et utilisent le service de conversion du cours de la PBZ Bank, actualisé quotidiennement. La commission est la même dans tous les Tisak du pays soit 3% de la somme. Au moins c’est clair. Le cours moyen est de 742 HKR pour 100€. Dans cet exemple on est donc à 22 HRK ou 3€ pour la transaction ce qui est raisonnable.

Trouver un kiosque Tisak

Bureaux de change officiels ou privés : pratiques et faciles d’accès mais méfiance!

Vous trouverez sans problème un bureau de change aux principaux postes frontières croates et dans les aéroports, et dans les zones historiques et ports des villes touristiques, donc vous pourrez effectuer vos retraits dès que vous arrivez sur place.

Il est aussi possible de trouver certains offices du tourisme qui pratiquent le change comme sur l’île de Hvar, et dans la plupart des hôtels de standing international ont un service. La solution de l’hôtel est rarement avantageuse, mais très pratique surtout sur les îles où les agences sont rares. Comme pour les services de location de voiture ou d’excursions, mieux vaut garder ces solutions en dernier recours. En revanche, les agences de tourisme s’avèrent pratiques et bien placées en terme de rapport qualité/prix.


Pourquoi se méfier des bureaux de change 0 commission ?

Si je n’ai jamais eu de mauvaises surprises aux bureaux de change des frontières terrestres, globalement, je vous conseille d’éviter les bureaux de change de toutes les villes touristiques et des aéroports et surtout ceux annonçant 0 commission. A moins de ne pas avoir d’autre choix. C’est le plus souvent trompeur et là que vous aurez le plus mauvais change (il n’est pas rare que l’on reçoive moins de 700 HRK pour 100€) car les touristes sont supposés ne pas être trop regardants et n’osent pas réclamer. L’expression “être pris pour un américain” prend son sens.

Seule exception : le bureau de change à Dubrovnik, situé au port de Gruz, est très pratique surtout pour les croisiéristes qui ont un temps compté dans Dubrovnik et donne environ 7,45 HRK pour 1€ … C’est le conseil de Femica, guide professionnelle francophone à Dubrovnik qui connaît les astuces et bons plans de sa cité et les partagera volontiers avec vous si vous la choisissez comme accompagnatrice lors de votre visite de la ville. Ce bureau de change permet aux voyageurs pressés, débarquant dans la ville pour quelques heures au cours de leur croisière sur l’Adriatique, de rejoindre la ville avec des kunas en poche rapidement. A Dubrovnik, l’euro est pris davantage que dans les autres villes, mais il n’est pas recommander de l’utiliser à moins de vouloir tout payer vraiment plus cher.


Bureau de change à Dubrovnik 32 obala stjepan radic -Port nouveau

bureau de change du port de Gruz à Dubrovnik
Bureau de change à Dubrovnik 32 obala stjepan radic -Port nouveau

La fausse bonne idée du retrait au distributeur

C’est facile, c’est pratique, c’est tentant, mais il faut savoir résister à la tentation, si on a un budget limité.

Peut-on facilement trouver des distributeurs en Croatie pour retirer de l’argent?

Vous pouvez sans problème effectuer un retrait dans les distributeurs automatiques – bankomats partout dans les villes (surtout dans leur centre historique) et dans les principales stations de la Côte Adriatique et dans les capitales des îles. Ils acceptent les Visas contrairement à certains autres pays des Balkans comme la Bosnie-Herzégovine et Mastercard, American Express et celles de type Max et équivalents regroupant toutes vos solutions de paiement en une. Elle peut être refusée pour un montant inférieur à 30 ou 50€.

Pourquoi privilégier le change en espèces dans un guichet de l’agence plutôt qu’au distributeur automatique?

De loin la meilleure solution car vous n’aurez pas de frais de votre banque. L’agence locale prélèvera uniquement ses frais de transaction, mais elle appliquera le cours légal international qu’elle affiche clairement et qu’elle a l’obligation réglementaire de respecter, alors que les bureaux de change vous léseront presque toujours. Les frais de distributeur sont indépendants des pratiques de votre établissement.

En revanche, le bankomat ou DAB / distributeur automatique qui est l’option la plus pratique n’est pas forcément la plus économique. Cette solution est rapide, accessible 7 jours sur 7 24h/24 et dans la langue de votre choix, dans les distributeurs les plus modernes. Il n’y a donc pas de souci pour se faire comprendre et les cartes comprennent des assurances en cas de vol ou de problèmes de transaction.

Mais le change en Croatie via le distributeur automatique génère des frais bancaires doubles : ceux prélevés par votre agence et ceux de l’établissement qui vous distribue l’argent, au titre de la transaction et de la conversion. Vous n’aurez jamais la totalité de la somme si vous comptez ce que vous avez demandé et reçu en appliquant le change indiqué.


Comment acheter des kunas avant d’arriver en Croatie?

Pour beaucoup, il est important de se rassurer et de se simplifier la vie et de pouvoir payer les premiers frais en monnaie croate sans s’embêter avec les bureaux de change des aéroports dont les heures d’ouverture ne sont pas toujours compatibles avec les arrivées tardives ou très matinales. Si mes conseils précédents n’ont pas suffi à vous convaincre et que vous avez besoin de devises dès vos premiers pas pour payer les bus ou navettes par exemple, vous pouvez conserver votre idée d’acheter des kunas en France.

La solution la plus logique et la plus coûteuse est l’achat de kunas auprès de votre banque. Or, toutes les banques ne proposent pas la possibilité d’acheter des kuna croates. A moins que vous habitiez dans une grande ville et vous rendiez dans une bureau de change. La banque est la pire idée possible, car l’achat de monnaies étrangères qui se limitent à un pays est facturé au prix fort. Jusqu’à 30€ / transaction quelle que soit la somme (ou avec des sommes minimales pour effectuer la commande) ! c’est assez dissuasif.

Chaque banque a son barème et je vous engage à bien vous informer auprès de votre conseiller avant de procéder à cette transaction. Certaines prélèvent des frais fixes pour l’achat et prennent un pourcentage sur la somme en abaissant le taux de change. Ces frais ne sont pas faciles à trouver, et il est possible que votre conseiller bancaire ignore même le montant du coût de l’achat de kunas. Peu probable qu’on vous propose un change favorable (souvent moins de 700 HRK pour 100€). Mais en prime, elle ajoute un tarif pour l’achat qui est à distinguer des frais en cas de paiement par carte ou pour un retrait. Il s’agit de frais qui seront prélevés sur votre compte après l’autorisation d’achat ordonnée à la banque.

Dans le cas de devises étrangères achetées en France, le bureau de change est souvent plus avantageux que les banques.

Il existe des solutions beaucoup plus pratiques que les banques physiques : l’achat de devises étrangères par internet. Les sites comme Travelex, l’un des leaders mondiaux, ou son concurrent Paytop, permettent d’acheter sans bouger de chez soi et en quelques clics à condition d’accepter un mauvais taux de change.

La livraison s’effectue en général sous 24 à 72h ou dans certains cas en 30 min. A moins que vous optiez pour un Cash passport, ou une carte prépayée en devise croate utilisable dès votre arrivée dans le pays. On ne s’y prend donc pas à la dernière minute, mais ces sites d’achat de devises en ligne sont sécurisés, faciles à commander … Le site ne facture des frais que si vous optez pour les cartes prépayées, mais pour l’achat, il se paie en baissant le taux de change. Reconnaissons que ce dernier est totalement prohibitif. Le montant minimal de change est en général de 100€. Ce n’est pas avantageux par rapport aux solutions “sur place”, mais si vous voulez avoir des kunas en poche, c’est une alternative.


Comment payer par carte bancaire sans frais d’achat ni de retrait?

Si vous devez voyager en Europe hors zone euro, il existe un large éventail de cartes bancaires internationales sans frais d’achat ni de retrait. Personnellement j’ai adopté Ultim de Boursorama, gratuite et disponible sans niveau de ressources (sous réserve d’une transaction par mois). Elle est vraiment idéale surtout qu’elle est valable avec les mêmes conditions hors d’Europe.

Des équivalents existent comme la Mastercard Gold Zero, la Visa d’Hello Bank, l’offre Orange Bank, Fortuneo dont la Mastercard est sans frais de retrait ni d’achat, avec la Fosfo mastercard sans condition de ressource.

Parmi les banques en ligne internationales : N26 Black Mastercard et la Revolut Card ont été parmi les premières à proposer des solutions sans frais de retrait ni d’achat hors zone €, mais les deux sont sous conditions et désormais, les offres pertinentes concernent des cartes payantes, alors qu’elles ont été gratuites lors de leur lancement. Elles supposent aussi un signalement au centre des impôts sur la déclaration annuelle de revenus.

Néanmoins ces solutions supposent l’ouverture d’un compte et ce n’est pas toujours pratique ni envisageable, quand on n’a pas anticipé ses besoins. C’est pourquoi je vous recommande plutôt les nouvelles solutions qu’adoptent les voyageurs du monde entier. A commencer par la Carte Max, un service français totalement gratuit qui comporte des remises auprès de partenaires, une conciergerie et nombreux avantages pour voyager sans frais, en évitant les frais de retrait et de commissions sur les achats.

S’inscrire dès maintenant (code parrain : sandrinerqnnn : l’utilisation de ce code me rapportera une commission)


Arnaque à la revente d’argent croate

Attention aux faux billets de banque. Il y a aussi une ARNAQUE à la REVENTE D’ARGENT à laquelle on ne pense pas toujours mais qui existe et sur laquelle vous devez rester vigilant sur internet et sur place : n’acceptez pas les propositions d’échanges de monnaie croate quel que soit le motif.

N’achetez jamais des devises croates à des inconnus si sympathiques et bienveillants soient-ils (encore moins sur internet où c’est répandu car les fraudeurs savent que des gens veulent avoir un peu de monnaie locale dès leur arrivée)! N’achetez qu’auprès des banques, de la poste, des bureaux de change officiels.

Ces propositions sont nombreuses sur les forums, les groupes FB et autres sites utilisés par les futurs voyageurs. Elles sont effectuées par des voyageurs qui auraient ramené des kunas et veulent s’en débarrasser ou des locaux qui voudraient vous aider pour que vous n’alliez pas à la banque pour vous faire avoir avec les frais bancaires et qui vous promettent un très bon taux de change. Même s’il n’y a pas que des arnaqueurs et certains sont de bonne foi, il existe trop de cas de fraudes pour ne pas être attentif et se méfier de ces solutions. Cela fonctionne bien car déjà les personnes n’étant jamais allé dans un pays ne connaissent pas les billets, donc il est facile même de donner un billet de pays voisins mélangés à des vraies ou fausses coupures!

Il est déjà difficile d’être sûr lors d’un séjour de ne pas tomber sur de faux billets car ils sont nombreux et on ne peut pas toujours s’en rendre compte à l’oeil nu. Mais c’est une des arnaques courantes dans les pays balkaniques et d’Europe centrale et orientale qui n’ont pas intégré la zone €.

L’argent à la douane croate

Les formalités et les règles de douane de la République de Croatie sont concomitantes aux standards de l’Union européenne. La devise est libre a l’importation et l’exportation, et le montant de la monnaie nationale est limité a 2000 kn. Il faut déclarer a la douane tous les accessoires professionnels et techniques d’une valeur importante.

icons8 Idée futée

Pour réussir encore mieux vos vacances et vos préparatifs de voyage en Croatie : téléchargez nos ebooks gratuits


 181,895 Visites au total,  2 aujourd'hui

Sandrine Monllor (Fuchinran)

Je m’appelle Sandrine Monllor. J’ai créé IDEOZ, guide de voyage sur l’Europe communautaire,  élaboré à partir des expériences de voyageurs aux profils variés. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation, depuis plus de 10 ans, j’essaie de faire de ce projet mon métier en partageant conseils et expériences et de préserver un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. De mes voyages, je conserve surtout les souvenirs intimes de petits riens, des chemins de traverse où je me suis perdue ou engagée au hasard, des rencontres et des expériences plutôt que celui des visites si incontournables soient-elles. Je suis une voyageuse résolument curieuse de tout, qui fonctionne à l'instinct. Je suis passionnée en particulier par l’Europe balkanique, centrale et orientale ; des terres dans lesquelles je me retrouve parfois, tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. Routarde voyageant uniquement à l’aventure sans jamais rien préparer, ni fixer de destinations, j’aime appréhender les frontières visibles et invisibles entre les peuples et je privilégie les séjours transfrontaliers. Je suis une gourmande en quête des gastronomies locales, attachée aux échanges avec les habitants et sensible à l’histoire et aux traditions. Me contacter par mail?

Commentaires

Le Sep 4, 2020 à 14 h 39 min, Minne a dit :

Cette année nous avons voulu suivre le conseil d’aller faire nos opérations de change à la Banque de Zagreb. Une commission de 25 kunas allait être effectuée et le taux de change n’était pas le meilleur ........ À éviter donc !!

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le Jan 20, 2020 à 22 h 39 min, Gérard Villemaire a dit :

depuis 53 en COATIE ( ex YU) j ai un compte en France, avec une VISA PREMIER option INTENSE vers pays européens = 2 retraits DAB et 6 paiements WEB gratuits chaque mois ne faites pas de retraits aux DAB croates = arnaque de 6% de frais ATM ou autre j ai aussi deux comptes croates = 1 en euros pour recevoir mes virements SEPA depuis la France, et un en kunas ( lié au prelier) avec une CB croate pour tirer des kunas aux DAB ; mais seulement une CB positive = jamais de paiement possible si negatif la BANQUE POSTALE en kunas croates = c est juste, presque partout . Le meilleur choix croate.

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le Juin 28, 2019 à 16 h 06 min, Maryse a dit :

Pour vous donner un exemple je suis allée dans une banque en Croatie retirer 3000 kunas. Sur mon compte j'ai eu un retrait de 400 euros plus u e commission de 13€. Donc c'est sûr il vaut mieux partir avec des euros et les échanger à la poste ou dans une banque

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.