73 vues

Mon rapport à la photo : Pourquoi la photo, pourquoi les mots ?

0

Les photos et les mots sont le fruit d’un regard. La photographie peut être un mode de communication très riche de sens.

L’idée de l’expo, « Disparaître pour voir », je la dois à l’équipe de Mondiaphoto qui me suit sur ce blog depuis la première exposition « Femmes je vous aime » de janvier 2012. Grâce aux nouvelles technologies, il est facile aujourd’hui de communiquer en direct, et de choisir images et textes.  Mondiaphoto a une approche que je trouve très intéressante, celle de faire cohabiter musique, images, mots et chant. Une idée qui « m’enchante » justement. Un spectacle complet dont les répétitions à Calais s’enchaînent depuis quelques semaines déjà. A cette expo, on croisera Gabriel Fauré, André Caplet, Debussy sur lesquels danseront les mots de Camus, Gide, Verlaine, Supervielle,  poète obsédé par « l’absence ».  Cette expo est aussi l’occasion de rencontrer de très jeunes artistes au talent époustouflant. Anne Lombard au piano, Sybille Meriaux au violon, Eric Meriaux à la flûte, et la voix émouvante de Marie Lombard.
CANON 4627

 

Je ne suis pas partie tout à fait par hasard à Chefchaouen,  petite ville du Rif marocain, dont je n’avais jamais entendu parler. Sur Facebook, j’avais remarqué quelques photos de ces bleus que je croyais uniques et dévolus uniquement à  Jodhpur, la ville bleue du Rajasthan. Mais les burnous et les chapeaux rifains avaient remplacé les saris et les voiles. Alors j’ai vite pris un billet d’avion pour Tanger et en trois heures de voiture taxi j’étais à Chefchaouen. Si loin, si près.
BLOG _4274

 

Mon rapport à la photo a commencé avec un défi : « Tu ne sauras jamais te servir d’un appareil ». Ça remonte à loin, mais il faut se méfier des défis, parfois ils peuvent être dangereux, dans le genre des « t’es pas cap » de l’enfance, ou alors ils sont incitateurs, comme ce fut le cas pour celui-ci.

 

La photo, ce n’est pas que la captation et la fixation d’instants, c’est la traduction de ma propre perception de ces instants, scènes et évènements que je « mets en scène » dans un  cadre donné, en jouant avec la lumière et en utilisant des focales et des ouvertures différentes pour oblitérer ou mettre en avant tel personnage ou décor. Henri Cartier Bresson disait : « Il faut choisir : ou témoigner ou mettre en scène », disons que dans mon cas, c’est un peu les deux, je sélectionne une scène ou des personnages… tout en laissant une marge à l’inattendu. Des hasards qui ne se révèlent parfois qu’au moment du visionnage sur écran.

 

Pour Chefchaouen, j’ai choisi mes cadres, mes décors et tenté de me fondre dans le bleu de la ville en laissant les scènes de la vie se dérouler. On était en pleine période de Ramadan et il était quasiment impossible de photographier les habitants de cette petite ville. Ici, pas de complicité comme en Asie, pas de sourires échangés, avec mon appareil photo autour du cou, je suis considérée comme une voleuse. Une certaine violence n’était jamais loin, du moins tout au début, lorsque j’étais encore en mode « Asie ». Et puis je me suis fait toute petite au point de quasiment disparaître. J’ai photographié les gens à leur insu. Seuls les chats ont été mes complices. Ce fut une toute autre façon de photographier. Un challenge intéressant.
Blog _4456

 

Mon appareil photo est le prolongement de mon regard et le compagnon de mes mots, car images et mots se mêlent, se croisent et cohabitent en bonne intelligence. Je leur accorde autant de soin.  Que ce soit dans la syntaxe pour les textes, aussi bien que dans l’observation de certaines règles concernant la photo. Mais bon, j’ai un compas dans l’œil qui analyse tout de suite l’image et cadre selon la fameuse loi des 3  tiers. Règle d’or indispensable. Un peu comme la grammaire en français.

 

Ma «  caméra » me donne de l’énergie, m’insuffle une bonne dose d’insouciance par rapport à certains dangers, imaginaires (comme le vertige par exemple) ou réels, comme pendant les manifestations des « Rouges » à Bangkok en 2010, manifestations qui se terminèrent dans un bain de sang. (Lire mon roman « Là où s’arrêtent les frontières »). Elle est mon « troisième œil » comme l’écrivait le moine Lobsang Rampa. Il lui arrive de sentir les choses avant moi. Parfois elle met à distance, parfois, au contraire, elle rapproche ou apprivoise. Un jour, un homme âgé dans les montagnes thaïlandaises m’a demandé de lui envoyer sa photo en prévision de sa crémation. Presque chaque image a son anecdote. Ou en tout cas, celle-ci s’inscrit dans le cadre d’une histoire plus importante qui est celle de mon voyage.
BLOG _4493

 

Mes projets ? je rêve de passer quelques jours dans le désert, à la porte de l’Arabie, pour un court séjour dans les dunes, pour y rencontrer ces hommes en tenue immaculée que j’imagine, faucon au poing, ces hommes altiers que je croise parfois dans les avions de la compagnie Etihad avec laquelle je voyage sur la route qui m’amène en Thaïlande où je réside une grande partie de l’année, compagnie qui fait un stop-over à Abu Dhabi.

 

Mondiaphoto à Calais, rue du Vauxhall. Janvier 2013 ” Disparaître pour voir”

 

{slide=En savoir plus sur Michele Jullian (cliquez ici)}
Qui est Michele Jullian?michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …{/slide}



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!