369 vues

La roche de Solutré, l’île dans une mer de cépages (Tourisme Bourgogne)

0
La Roche de Solutré est l’un des lieux emblématiques de la Saône et Loire. Tourisme Bourgogne. Dans la région de Mâcon, découvrez les charmes des routes des vins Bourgogne, mais aussi cette roche de calcaire, qui est produite par un phénomène géologique rare environné de vignes et abritant une faune et une flore indigènes. Ce fut aussi un site préhistorique où se développa la culture paléolithique…

Roche de solutre Maconnais

 


Tourisme Bourgogne sur la route des Vins de Bourgogne


 La Roche de Solutré dans le Maconnais

Le dimanche de la Pentecôte, Mitterrand et son chien Baltique en faisaient rituellement l’ascension, continuant une tradition née aux temps de la résistance et qui, à cette époque, se faisait à Pâques. Ils n’étaient pas seuls, oh non ! Les beaux-frères de Mitterrand les accompagnaient, Roger Gouze et Roger Hanin, ainsi que quelques courtisans-amis, et des journalistes en quête d’un scoop inédit.

Une heure et demie de marche aisée seulement sépare son sommet de sa base. 493 mètres d’où on peut s’imaginer un oiseau et aller se poser au bord de la voie romaine, s’enfoncer dans les bocages émeraude ou même aller jusque-là, au loin, dans le Jura verdoyant. Une heure et demie de beauté. Falaises et vignobles. C’est la terre du Pouilly-Fuissé, le roi du mâconnais à la robe dorée. Là couraient autrefois des hordes de chevaux sauvages qui allaient tremper leurs naseaux palpitants et leurs jambes robustes dans le scintillement de la Saône. Là s’embusquaient, dans le même autrefois, les hommes du solutréen aux formes trapues pour chasser les rennes, loups, chevaux et tigres.
Konik PolskyIlot de massif corallien nous parlant de mer, d’ondes salées abritant dans leur silence des coraux miroitant de vie et les innombrables et  inévitables drames de l’existence : ceux qui mangent et ceux qui sont mangés. Ilot érigé par la lente poussée des Alpes vers le haut et du bassin de la Saône vers le bas, par l’érosion. Les falaises de Solutré et de Vergisson se dressent vers l’ouest tandis que leurs flancs s’inclinent avec douceur à l’est.

Elle a changé au fil du temps, la roche. Autrefois couverte de luxuriantes forêts, on y porta les chèvres à paître jusqu’à la moitié du XIXème siècle, et  ainsi naquit, sous la tonte patiente des caprins et la pratique du brûlage, la pelouse sèche – la pelouse calcicole – d’aujourd’hui, réserve d’une faune et flore multiples et protégées. Et buis, genévrier et chêne pédonculé commencent à s’y répandre depuis que le pâturage a été abandonné, agitant de nouveaux parfums âpres sous la poussée du vent. Ce sont maintenant les beaux petits chevaux de Konik Polsky, rebondis comme sur un tableau de Paolo Uccello,  qui broutent et retiennent quelque peu, de façon naturelle, la colonisation des pelouses par le buis.

Suzanne DEJAER

Maconnais Roanne

 

Ne nous prenons pas trop au sérieux; il n’y aura aucun survivant ! Le blog cacophonique Et … Bourguignon : Le Chat



Partager

A propos de l'auteur

Ne nous prenons pas trop au sérieux; il n'y aura aucun survivant ! Le blog cacophonique Et ... Bourguignon : Le Chat

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!