760 vues

Street Art Paris insolite et surprenant (Sortir à Paris)

0

Où sortir à Paris? Le street art est très présent à Paris et offre une vision de Paris insolite et souvent surprenante. Si vous aimez le street art, laissez vous porter au gré de vos envies pour découvrir ces oeuvres

 

Balade street art aux Abbesses

eugène barricade

 

Parfois, une balade street art s’improvise le plus simplement du monde, une rencontre IRL, un doodle et à peine deux semaines plus tard, me voici à la station Abbesses où je retrouve  Jérôme, un passionné de street art et quelques amateurs de street art.  Le temps était idéal en ce dimanche après midi du mois de février pour arpenter les rues de Montmarte.

 

L’occasion de croiser la route d’oeuvres d’artistes que je connais bien comme Gregos, dont les masques font fureur aux vues des nombreux vestiges de colle mais il reste tout
de même quelques rescapés, Space invader, Oré, Clet, Mr Chat, Milo Project, le diamantaire, Codex urbanus, BauBô MmHm et ses utérus .

 

L’occasion également de découvrir de nouveaux artistes comme  Eugène Barricade,et ses marios, Paddy, Nana d’avila, Kai et ses cadres, Mister P, Coup de coeur pour les miroirs de
Kefran……..

 

L’occasion enfin de croiser le collectif haut en couleur en pleine action. 

BauBô MmHm

BauBô MmHm

 

Merci Jérôme, pour la visite, Isabelle pour l’invitation

 

Métro: Abbesses

Pour voir ou sur une carte, c’est sur la carte des frenchies in paris

Street art à Paris en 2013


La Tour

 

La tour, mais quelle tour? La tour Paris 13, dont tout le monde parle depuis plus de 2 semaines et qui ouvre demain officiellement au public. Je dis officiellement car certains chanceux dont je fais partie ont eu la chance de la visiter avant. Je n’avais pas vu trop de photos, j’en savais peu finalement, les infos officielles:

“4500 m2, 9 étages et sous-sols, 36 appartements de 4 à 5 pièces, Plus d’une centaine d’artistes du Street Art venus des 4 coins du monde, de plus de 15 nationalités différentes”

 

Je me suis rendue quai d’Austerlitz, accompagnée de quelques blogueurs. L’extérieur vaut déjà le coup en soit avec des oeuvres majestueuses qui couvrent en partie ou en totalité les murs de l’immeuble. On entre et on monte au 9ème étage pour redescendre, étage par étage, appartement par appartement et on en prend plein les yeux!! Je suis un peu déçue par mes photos, elles ne rendent pas justice aux oeuvres des artistes qui ont investi souvent du sol au plafond les appartements.

Alors voici une sélection des oeuvres que j’ai préférées et si vous voulez en voir plus, allez voir les articles de WonderBrunette, blandine ou de fatcap

Btoy



stinkfish

flip

ethos bresil

mosko

moneyless

eime portugal

C215

Roti

 

J’ai aimé retrouvé les oeuvres des mes artistes fétiches, certains dont j’ai trop peu souvent l’occasion de voir le travail mais c’est
l’occasion de découvrir de nouveaux artistes venant du monde entier. Chaque appartement est orné d’une petite étiquette avec le nom de l’artiste qui y a oeuvré. Une vraie, belle expérience qui permettra aux connaisseurs de retrouver leurs artistes fétiches et aux novices de se plonger sans retenue dans le monde merveilleux du street art, courrez y!!

 

Question pratique, pour les photos, il faut prévoir un grand angle, peut être un pied car les conditions de lumière peuvent être
parfois un peu limites. Je suis restée 1h30 dans la tour, je pense qu’il faut prévoir au minimum 1h de visite. Il y a tant à voir et je pense que ça mérite presque une deuxième visite ou alors d’aller visiter le lieu virtuellement sur le site de la tour Paris 13.

 

L’immeuble sera ensuite détruit, courant novembre, tout ceci n’est donc qu’éphémère!

 

Ouvert du 01 au 31 octobre 2013

gratuit

entrée limitée à 49 personnes en même temps, ouverte de 12h à 20h (sauf le lundi) mais allez y de jour de préférence

Edit: Lors du 1er jour d’ouverture, il y avait entre 2h et 4h de queue, espérons que ça se calme ensuite. Apparemment, le mieux est
d’y aller dès l’ouverture si on en a la possibilité

5 rue fulton, 75013 paris

métro: quai de la gare

 Quel enfer!

 

Le street art est a l’honneur à la mairie du 1er arrondissement de paris. La collection de Nicolas laugero lasserre, président d’artistik Rezo y est exposée et pour ceux qui n’ont pas vu la superbe exposition au musée de la poste ou qui veulent découvrir les artistes en vogue du street art, c’est à découvrir de toute urgence. Certes, la disposition des oeuvres y est moins parfaite qu’au musée de la poste mais l’exposition est gratuite et on peut dire que Nicolas Laugero Lasserre a une collection d’oeuvre qui
fait pâlir ‘envie tout amateur d’art urbain.

 

Il y a mes chouchous Inti et Swoon, ou encore Blu et ses esquisses toujours bien senties et ROA

 


 

Des classiques comme Banksy, Jef aerosol, shepard Fairey, speedy graphito, Blek le rat et space invader

 


 

 

et pleins d’autres, Dran, RERO,……


 

 

exposition d’art urbain mairie du 1er arrondissement de paris

 du 4 au 15 septembre 2013

Du lundi au vendredi de 10h à 18h
Le samedi de 10h à 12h
Tous les jeudis, nocturnes jusqu’à 19h30

ouverture exceptionnelle les 14 et 15 septembre dans le cadre des journées du patrimoine

Métro: Chatelet

 

Keith Haring @ 104 – Street Art Paris 2013

Une idée de sortie culturelle Paris?


 

Dès l’arrivée au 104, on aperçoit le coté Caldérien des sculptures
de Keith Haring qui vous donnent l’impression de rentrer dans un monde créatif à part et vous invite à la fraicheur et au rajeunissement. Un petit arrêt au café caché permet de se mettre mettre en bouche avec quelques toiles accrochées sans
chichi et qui dénotent déjà de l’humour ravageur de Keith Haring.

 

En route pour la billetterie.

L’exposition en elle même est géniale et montre bien les différents aspects de la créativité de KH du microscopique au macroscopique. Il n’y a pas vraiment de sens de visite, même si la visite a du sens. Il apparaît tout de suite que Keith Haring a fait parti de cette génération qui pris le sida de plein fouet, virus émergent qui a généré des angoisses irrationnelles (surtout aux US) et sacrifié toute une génération avant l’avènement des trithérapies. Malheureusement ces anti-viraux sont arrivés trop tard pour Keith Haring décédé le 16 février 1990 à NYC. Paradoxalement l’expo est tout sauf mortifère et respire la joie de vivre et de créer et l’amour débordant de Keith Haring pour ses semblables.

 

Les grandes fresques nous rappellent que l’artiste a été un pionnier du street art et qu’il domine parfaitement l’art du triptyque ou plutôt du polyptyque!

 

La salle réservée aux gigantesque peintures “les dix commandements“, créés en 1985 pour le CAPC de Bordeaux montre la capacité de KH à atteindre une grande simplicité comparée à ses œuvres les plus foisonnantes.

 

 

Pour finir, la boutique, les sculptures pour les jeunes et les moins jeunes et surtout ne pas rater la très émouvante vidéo sur la vie
artistique de l’artiste.

 

Keith Haring, the political line/ grand format @ 104

8 euro

jusqu’au 18 aout 2013

attention, fermé le lundi!!

pour voir ou sur une carte, cliquez ici

métro: crimée ou max dormoy

Gratuit

Rue stick #5 dans la rue Alibert

 

Il y a 3 ans, de nombreux artistes prenaient possession des murs de la rue alibert à Paris pour la 4ème édition de Rue Stick, une exposition d’affichage collectif. Dimanche, la 5ème édition a rassemblé de nombreux artistes et de nombreux spectateurs.

 

L’occasion de voir les artistes en plein travail. Heureux ceux qui avaient amené un manche pour coller en hauteur, les autres ont
utilisé le système D

 

 

L’occasion de voir des oeuvres d’artistes que je connaissais mais également de découvrir de nouveaux artistes, notamment le collectif
Bazaar Latino

 


 

Si vous êtes du côté de la rue Saint Maur, passez voir les oeuvres, elles valent le détour!

Rue Stick #5

Dimanche 1er septembre 2013

rue de la fontaine au roi (intersection rue Morland), 11ème

Métro: goncourt

 

Du street art dans la rue jean Moinon

Après la rue des feuillantines, c’est la rue jean Moinon qui vaut le détour pour sa collection de street art. J’aime beaucoup le portrait de gauche de la photo du haut. Celui de droite est l’œuvre de monsieur qui, artiste français, habituellement spécialisé dans la mode mais qui aime sévir dans les rues également.

Ci dessous, C215, qu’on ne présente plus, accompagné de dA cRuz, qui expose d’ailleurs bientot a la galerie ligne 13.

Mosko et associés qu’on ne présente plus non plus.

et d’autres inconnus pour moi mais qui ne le resteront surement pas longtemps, je le sens…


 

Street art à gogo au BLOC

 

Parfois une visite ne tient qu’à un tweet, ça faisait quelques semaines que j’avais envie d’aller visiter le BLOC, squat du 19ème arrondissement parisien dont les murs avaient l’air d’être une véritable galerie d’oeuvres plus belles les unes que les autres. Et puis wonder Brunette, autre fan de street art, tweeta à propos de ce lieu et me proposa de me joindre à elle pour la visite quelques jours après, visite qui donna lieu à deux belles découvertes, une rencontre IRL fort sympathique et la découverte d’un labyrinthe où j’ai eu envie de tout immortaliser.

 

Nous étions une douzaine pour cette visite, un mercredi soir vers 19h, nos deux guides nous ont fait visiter les couloirs, les parkings et quelques ateliers de ce squat, occupé depuis décembre 2012, après 3 ans d’inoccupation et qui abritent près de 150 artistes. Au sous sol, on trouve une petite salle de cinéma,  qui propose des séance gratuite cet été tous les jeudis à 20h30, l’occasion de voir des films d’art et d’essais et du cinéma underground installé sur les anciens sièges du palais de chaillot.

A priori, rien ne prédestinait ce lieu aux visites du public mais les heures du lieu sont comptées, et la médiatisation du BLOC a pour but de retarder l’échéance de la fermeture, ainsi que de faire reconnaître le lieu comme lieu artistique mais également à vocation sociale. En effet, le lieu abrite des cellules d’hébergement de secours et psychologiques, ainsi qu’une antenne de médecin du monde.  Un procès entre l’état et le collectif d’artistes est en cours. On peut d’ailleurs signer une pétition pour la reconnaissance du lieu en résidence artistique.

Enfin, l’avant gout que j’avais eu sur internet n’avait pas été trompeur, des centaines d’oeuvres, la plupart d’artistes du lieu sauf certaines de Kashink mais qui appartient à un collectif du squat. Pour n’en citer que quelques uns, Anti fat le goût amer et pimax dont la visite de l’atelier fut…mémorable mais également Jules mouton, Vinnie, Eyone TPK, …

 


Anti fat le goût amer












Anti fat le goût amer

 

Pour encore plus de photos, allez voir les blogs de Wonder Brunette et de princesse pepett avec qui j’ai fait la visite

 

Le BLOC

62 rue de la mouzaia, paris 19eme

métro: Pré St Gervais

pour voir ou sur une carte, c’est sur la carte des frenchies in paris

 

Les enfants de SETH ; les lézards de la Bièvre

 

Comme chaque année, un street artiste est invité par les organisateurs des lézarts de la bièvre et pour l’édition 2013, c’est SETH qui a semé ses oeuvres le long du parcours des portes ouvertes des ateliers d’artistes. Ce sont une demi douzaine d’oeuvres représentant des enfants, poétiques et colorées que l’artiste français a peint sur les murs du 13ème arrondissement.

Des formats XL avec comme point d’orgue, une fresque géante représentant une petite fille dans un parapluie.

 




 

SETH pour les lézarts de la bièvre

13eme

pour voir où sur une carte, c’est sur la carte de SETH

 

Le festival des lézarts de la bièvre avait lieu ce weekend, l’occasion de découvrir le travail d’un street artiste, cette année, c’était le français SETH, de visiter des ateliers d’artistes mais surtout

 

– de se balader dans le 13ème et découvrir des petits cours que l’on ne soupçonnait pas ou des maisons aux architectures
originales



 

– découvrir ou redécouvrir des oeuvres de street art des éditions précedentes

 

– tomber sur les animations musicales du festival

 

Bouille des Halles à Paris

 

4 artistes, 8 portaits, un quartier, c’est ainsi qu’on pourrait décrire en quelques mots le projet “êtres aimés, bouilles des halles“. Visant à créer une passerelle entre les habitants d’un quartier et leur environnement urbain et déjà organisé au Mexique et dans le 6º arrondissement de Paris, c’est le quartier des halles, aujourd’hui en pleins travaux, qui est cette année à l’honneur . Les habitants ont choisi et désigné des personnes de leur propre communauté: voisins anonymes, amis inconnus, citoyens aimés de tous et la sélection faite, c’est au tour des artistes de choisir qui ils avaient envie de peindre. Ces portraits sont très variés et représentent des hommes et des femmes agés de 3 jours (au moment de la photo) à 95 ans!

 

Français, espagnol ou italien, les artistes de street art sont atma; axel void; el nino de la pinturas et macs. Les artistes sont à l’oeuvre depuis le début de la semaine, chaque portrait ayant une taille de plusieurs m2. J’ai eu la chance de passer dans l’atelier où ils oeuvraient et de les voir à l’oeuvre. Pinceaux, rouleaux ou bombes, chacun à sa technique et son style.

 


/p>

1: el nino de la pinturas; 2. Atma (+ photo du haut); 3 et 4. Macs; 5. axel Void

 

merci à Clément Lacroix de m’avoir permis de visiter l’atelier et à Anna Dimitrova de Nobulo pour la visite

 

Certaines oeuvres sont déjà dans la rue, d’autres seront mises en place aujourd’hui et l’inauguration du projet aura lieu demain, samedi 22 septembre.

 

êtres aimés, les bouilles des halles

jusqu’à fin décembre 2012

Métro: Chatelet les halles

 

Kashink @ le MUR

 

C’était au tour de kashink, artiste française, d’être au MUR oberkampf cette semaine. Quand je suis arrivée à l’intersection des rue saint Maur et Oberkampf, l’artiste avait fini le fond et le haut du visage de son personnage à quatre yeux. On apercevait encore un bout de l’oeuvre de Shaka, ce qui donnait un certain style à l’ensemble.

 

J’ai pu voir Kashink s’attaquer ensuite à la barbe, aux moustaches, oreilles, compléter le téléphone…C’est toujours tellement
incroyable de voir une oeuvre prendre forme sous ses yeux. Mais j’ai du partir avant qu’elle ait compléter son personnage donc si vous voulez voir l’oeuvre finie, allez voir la page facebook du MUR.

Et pour encore plus de photo des différentes étapes de la création, je vous conseille les photos de My Life on My Bike .

 

 


 

Kashink @ le MUR oberkampf

jusqu’au 05 octobre 2012

107 rue oberkampf, paris

Pour voir ou sur une carte, cliquez ici

Street art dans le 6ème arrondissement de Paris

Mister P

 

Quand on pense au quartier Saint germain et au 6ème arondissement, street art n’est pas la première chose qui nous vient à l’esprit,
mais ce quartier n’a pas à rougir en terme d’art urbain. On y croise des oeuvres d’Invader, de Konny, de Toc Toc, ModuleDeZeer, Mister P et de Fred le Chevalier

 

Par ici la balade en photos:

Mister P


Mister P

 

Métro: odéon

Visitez le blog frenchiesinparis…



Partager

A propos de l'auteur

Ancienne expatriée à Londres, j'ai gardé de mon expérience à l'étranger ce goût pour la découverte d'une ville que l'on ne connait pas ou pas assez. Street art, expo, resto, concert, balade, je suis curieuse de tout et je raconte mon Paris en photos!__________________________________________________________________________________________________________________ Le blog frenchiesinparis

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!