1 628 vues

Suzhou, la Venise de l’Orient (Tourisme Chine)

3

Tourisme Chine. Suzhou, surnommée la Venise de l’Orient, est aussi appelée la ville de l’eau et des jardins en raison de l’ambiance que créent les canaux dans la ville. Riche d’un passé historique et culturel, Suzhou est une ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco Chine.

 

Je me propose aujourd’hui de vous présenter Suzhou une ville pleine de charme située entre Nankin et Shanghai.

DSCN0132

Lors de mon périple chinois j’y ai fait escale une nuit et j’ai donc pu la découvrir pendant une journée entière. Vous me direz c’est bien peu et vous aurez certainement raison. C’est l’inconvénient des voyages organisés où le touriste ne maitrise pas son temps mais pour ma part, j’y vois aussi l’avantage de ne pas perdre de temps et de voir l’essentiel d’une ville ou d’un site.

Sans être exclusif de toutes les richesses que Suzhou peut receler, je vais vous présenter un jardin et une croisière sur les canaux qui traversent la ville, canaux qui lui valent son surnom de “Venise de l’Orient”. A mon sens cela représente assez bien l’ambiance qui se dégage de la ville.

Suzhou ; la ville de l’eau et des jardins

Tout d’abord situons SUZHOU sur la carte de la Chine. Je sais, c’est grand la Chine mais en indiquant que cette ville se trouve grosso modo au sud-est du pays, vous commencez un peu à la situer mais je suppose que c’est encore un peu flou ou alors c’est que vous avez déjà visité SUZHOU…..ou que vous êtes plus forts que moi en géographie. Pour ma part, avant d’aller en Chine je ne savais même pas que cette ville existait….Trève de plaisanterie, si je vous dis que SUZHOU se trouve entre NANKIN et SHANGHAI, plus précisemment à 230 kms de NANKIN et une centaine de kms de SHANGHAI, je pense que l’on sait mieux de quoi l’on parle.
SUZHOU est une petite ville de seulement 3 millions d’habitants dont environ 800 000 dans la partie ancienne située à l’intérieur de remparts que l’on remarque encore par endroits. Non je ne plaisante pas en évoquant une “petite ville” car c’est comme cela que les Chinois la voient, eux qui raisonnent à l’échelle de leur immense pays et de leurs gigantesques villes. Ceci dit, les limites de l’ancienne ville ne datent pas d’hier puisque c’est ainsi que Marco Polo l’a découverte lors de son arrivée en 1276. J’en reparlerai plus en détail dans la partie historique de mon avis.

SUZHOU est aussi et surtout la ville de l’Eau et des Jardins, l’une DSCN0120<comme l’autre incontournables, magiques, apaisants en un mot remarquables comme je vais essayer de vous le faire partager et peut-être vous donner envie de vous y rendre. Certes comme moi, vous ne serez pas seuls car j’ai pu me rendre compte combien cette ville était touristique et combien elle méritait le détour. Pour matérialiser cette beauté, un poête chinois du 14 ème siècle aurait écrit: “Il y a le paradis au Ciel et sur la Terre il y a SUZHOU et HANGZHOU (une autre ville de la région)”…..
A SUZHOU, de nos jours il y a 35 kms de canaux et 168 ponts, ce qui lui vaut son surnom duquel j’ai baptisé mon avis, un surnom qu’elle aurait depuis que Marco Polo y a fait escale. C’est bien possible et en tout cas pour qui connait Venise il y a des ressemblances jusqu’à l’architecture de certains de ses ponts comme l’une de mes photos en témoigne.

C’est donc aussi la ville-type des jardins même si c’est une spécialité chinoise et que partout dans le pays on trouve des endroits de calme pour se reposer et se ressourcer. Mais à SUZHOU peut-être plus qu’ailleurs, je dirais que ces jardins sont une alliance parfaite de la beauté et de l’Harmonie. Huit d’entre eux sont d’ailleurs classés depuis 1997 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, les plus connus étant “le jardin du couple retraité”, “le jardin de l’harmonie” et “le jardin du maître des filets”. Je vous présenterai en détail ce dernier, celui que j’ai visité mais déjà, juste à l’évocation des noms on remarque que les Chinois aiment bien donner des noms en relation précise avec l’ambiance qui y règne à l’intérieur.

Suzhou ; un peu d’histoire

Mes voyages ont toujours un côté culturel qui me parait essentiel pour en apprécier toute la quintessence. Et SUZHOU ne va pas faire exception à la règle d’autant que le passé de cette ville est riche sinon comment expliquer qu’un jour de l’an 1276 Marco polo s’y rendit et en devint d’ailleurs le gouverneur…..

C’était l’époque où la célèbre Route de la Soie faisait rêver l’Occident et sur cette route, SUZHOU était et cela depuis le 6ème siècle un important centre de fabrication et de commerce de ce précieux tissu.
Pour donner une idée de son importance il faut savoir qu’à l’époque de son apogée c’est à dire entre les 13ème et 17ème siècle la ville de SUZHOU comptait à l’intérieur de ses remparts à peu près la même population que maintenant, laquelle je vous rappelle est de l’ordre de 800 000. C’était tout simplement la Capitale de la soie et on comprend mieux l’intérêt des marchands vénitiens de l’époque…

De nos jours, SUZHOU reste un important centre de fabrication mais a perdu beaucoup de son intérêt commercial du fait de sa trop proche proximité avec l’ogre Shanghaien. Je vous ferai visiter l’un de ces centres de fabrication que certains appellent pompeusement musée de la soie dans le prochain paragraphe.

Visiter Suzhou et ses incontournables

Pour commencer je vous emmène au jardin mais pas n’importe quel jardin puisque c’est celui “des Maîtres des Filets” le plus petit de Suzhou ( 6 000 m²) mais parait-il le plus beau. Difficile pour moi de le comparer aux autres que je n’ai pas visité mais ce que je peux dire c’est qu’il est magnifique.
Et d’abord pourquoi ce nom? Il le tiendrait de l’un de ses premiers propriétaires au 17ème siècle, lequel se qualifiait de “pêcheur” ou de “maître des filets”. C’est sûrement vrai mais je voudrais ajouter que partout en Chine les jardins ont des noms très évocateurs et ce jardin ne fait pas exception à la règle.

DSCN0116 De la rue, le porche d’entrée tout à fait banal, ne laisse absolument pas imaginer ce que l’on va trouver de l’autre côté. Et pourtant c’est bien une merveille qui nous attend et la progression va crescendo. Dans la première cour décorée de bonzaïs,on remarque surtout les mosaïques dont le sol est recouvert. Celle que j’ai préféré représente un superbe oiseau échassier . Elle se trouve devant la porte d’accès au jardin proprement dit et là on en prend plein les yeux…..
Certes rien de bien original pour un jardin chinois, un DSCN0122grand bassin, d’autres plus petits, tous recouverts de nénuphars, des petits ponts de pierre et tout autour des galeries couvertes, des vérandas, des kiosques et de petits pavillons sans oublier de grosses pierres trouées, des arbres …..Et dans l’un de ces pavillons, dans la bibliothèque, une fenêtre en trompe-l’oeil du plus bel effet qui donne une véritable impression d’espace alors que le mur extérieur ne se trouve qu’à un mètre……Ce pavillon servait d’habitation et en empruntant le vieil escalier de bois encadré d’estampes au mur, on visite les différentes pièces encore meublées de mobilier de l’époque et on peut mieux s’imaginer ce qu’était le quotidien des occupants, un genre de paradis…

Avoir autant de décors différents dans un si petit espace au point d’avoir par moment l’impression de se perdre, allier la beauté, l’harmonie, le calme en pleine ville, c’est le prodige de ce petit jardin que je vais quitter à regret pour me replonger dans le bruit de la ville.
Si vous allez un jour à Suzhou, je vous recommande cette visite.
DSCN0128 Un passage par la fabrique de soie…. je préfère en effet ce terme plutôt que celui de musée donné dans certains guides. En effet, en entrant vous passez devant les machines qui participent au processus de transformation des cocons en fil de soie mais cela n’a rien d’extraordinaire. Certes un employé parlant français sert de guide et je dois malgré tout reconnaître que j’ai appris quelque chose, à savoir que les meilleurs cocons, ceux de mai ou octobre âgés de 28 jours donnent 800 mètres de fil de soie ce qui est prodigieux….A part cela rien d’exceptionnel d’autant que la démonstration se fait au pas de charge car la suite est beaucoup plus rentable pour la fabrique : le magasin de vente !

Pour ceux que cela interesse, je reconnaîs qu’il y a de superbes couettes, oreillers ou vêtements de soie, de la qualité c’est sûr, de magnifiques coloris aussi, mais quand même à un prix relativement élevé. Peu de visiteurs repartent toutefois les mains vides….
J’en termine presque avec mon premier après-midi à SUZHOU, nous nous rendons maintenant à notre hôtel et découvrons de superbes rues bordées de platane appelés “français” DSCN0131par les chinois. Et pourtant ce ne sont pas des platanes comme nous avons l’habitude d’en voir chez nous. Il s’agit bien de la même variété de platane mais à SUZHOU ils ont été taillés de telle manière que chaque rangée se rejoint à son sommet au-dessus de la rue. Cela donne un effet d’arc qui tout simplement protège de la chaleur. C’est très décoratif mais je ne sais si cela va perdurer car avec le développement de la circulation automobile, les autocars et les autobus ne peuvent circuler en bordure de trottoirs car ils sont gênés par les platanes et de fait bien souvent ils doivent circuler en milieu de chaussée…Ais-je été assez clair dans mes explications ? La photo que j’y ajoute sera plus explicite…

Le lendemain matin est consacré à une croisière sur l’un des canaux de la ville. C’est à mon avis une visite essentielle pour sentir battre le pouls de Suzhou et en admirer sa beauté mais une beauté désuette qui n’a rien à voir avec celle que l’on admire à Venise….
L’embarquement à bord de bateaux à moteur dont la capacité est de 16 places se fait dans la partie rénovée de Suzhou. A titre individuel la croisière revient à 7 euros pour une sortie d’environ 2 heures, ce qui est correct . En tant que groupe, nous avions notre guide, lequel s’avère fort utile mais non indispensable, cela dit pour ceux qui viendraient non accompagnés.

DSCN0136 Le début de la croisière emprunte un large canal bordé de bâtiments neufs mais d’hauteur raisonnable, des maisons plus anciennes mais bien entretenues ainsi que des rives aménagées pour la promenade et le sport matinal cher aux Chinois. Ca et là , au milieu de la verdure et de quelques arbres de type aulnes sont posés de gros rochers. C’était agréable à notre vue mais très loin de ce que l’on pouvait espérer et puis nous arrivons à une large passerelle en forme d’arc avec cinq arches, passerelle réservée aux piétons et aux vélos…..Et subitement changement de décor….

DSCN0147Après être passés sous cette passerelle, nous pénétrons dans un quartier ancien de SUZHOU. Aucun doute là-dessus, le canal se fait subitement beaucoup plus étroit, les maisons qui le bordent sont très ,très anciennes , certaines sur pilotis et même pour la plupart en état de délabrement avançé…..mais toujours habitées . D’après ce que l’on peut voir ou imaginer en passant, le confort y est totalement absent, confirmation que nous aurons par la suite.

DSCN0150 Nous arrivons à un nouveau pont plus ancien mais surtout avec une seule arche qui donne bien une idée de l’étroitesse du canal à cet endroit. Une foule impressionnante de piètons se croise sur ce pont qui laisse imaginer que nous sommes au coeur du quartier. Nous passons dessous et débarquons juste après.
Nous allons aller grossir le nombre des personnes enjambant le pont pour nous rendre au marché….car c’était bien cela la raison de l’effervescence.

DSCN0156 Une fois le pont traversé, nous pénétrons dans une ruelle où il est bien difficile de se déplacer mais bien sûr pas de voitures, elles n’auraient pas la place, surtout des piètons , certes quelques vélos mais tenus à la main car il serait impossible à cette heure d’y circuler et de chaque côté des boutiques, des étals en plein air….nous sommes dans un marché chinois très typique de viandes, légumes, fruits et épices le tout plutôt bien achalandé avec des clients qui, comme partout, comparent et achètent….. Un marché chinois typique, c’est à dire sans aucun effort d’hygiène, la viande découpée en plein air au milieu de la poussière, des mouches….,des volailles achetées vivantes , tuées sur place puis déplumées par le vendeur…..Nous sommes bien au coeur de la Chine millénaire telle que je l’imaginais.

DSCN0161

Après cette visite absolument nécessaire, nous reprenons notre bateau pour continuer la croisière sur encore quelques kilomètres. Rapidement nous sortons de ce secteur ancien pour retrouver une Chine plus moderne et rejoindre notre autocar.

Les deux heures ont passé trop vite, je serais bien resté encore un peu dans le marché, je m’y sentais bien, entraîné par l’animation ambiante…..
Notre visite de SUZHOU s’achève, nous prenons la route pour une escale dans un superbe village situé à environ 25 kms, SUZHI surnommé lui “la petite Venise”. Avant de quitter SUZHOU, nous apercevons au loin sur la “colline du tigre” une pagode octogonale dont j’aurais bien aimé faire la visite…..Pour une autre fois peut-être ?

DSCN0175 Un petit mot sur SUZHI absent de la plupart des guides mais qui mérite le détour. Il est traversé par un canal de moins de trois mètres de large, bordé de ruelles, pavées de galets ou de granit mais pour y pénétrer à pieds, il faut s’acquitter d’un droit d’entrée, rançon de l’ouverture au tourisme…Il est très facile de passer d’une rive à l’autre tant les ponts y sont nombreux, encore 41 de nos jours…C’est charmant, calme et reposant même si les maisons qui bordent ce canal ont été transformées en boutiques de vente de souvenirs.

Impressions de Suzhou

DSCN0176

Sans conteste, SUZHOU mérite le déplacement et un séjour de plusieurs jours, deux ou trois me semblant être l’idéal, notamment pour pouvoir y découvrir d’autres jardins tous différents, tous remarquables selon notre guide local…..
Et puis enfin, SUZHOU nous ramène en France, à Paris, au coeur du Louvre…..En apprenant que l’architecte Pei, celui qui a imaginé la pyramide du Louvre, était né à SUZHOU dans une famille très riche, je me suis dit que finalement ma visite à SUZHOU m’avait permis d’accroitre également mes connaissances générales….Si je retourne un jour à SUZHOU, je visiterai le jardin “de la forêt du lion” repensé par Pei en personne, laissant ainsi une trâce de son art dans sa ville natale.

J’espère vous avoir donner envie de partir à la découverte de cette belle ville provinciale facilement accessible depuis Shanghai.
Merci pour votre lecture. ..



Partager

A propos de l'auteur

3 commentaires

  1. D’autres photos de la Venise de l’Orient sont ici.
    À noter : Suzhou est facilement accessible à la journée en train depuis Shanghaï.
    Il faut se dépêcher … les transformations et la modernisation de Suzhou avancent à vive allure comme partout en Chine !

  2. Si tu as apprécié la Chine, je te suggère de prolonger par procuration le voyage grâce à Ye Lili, l’une de nos auteurs, qui est expatriée là-bas et nous rapporte régulièrement ses impressions sur ce pays sous divers aspects…

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!